background preloader

La bataille d'Actium (-31) vue par le cinéma américain

La bataille d'Actium (-31) vue par le cinéma américain

http://www.youtube.com/watch?v=bOPZAexw0zc

Related:  Rome, du mythe à l'HistoirenicolebrixBazar temporaire 2Culture générale

Qui étaient vraiment les Gaulois ? Des barbares chevelus et mal dégrossis ? Cette fausse image, colportée dès le début de la conquête de la Gaule par Rome, a été relayée pendant des millénaires. Redécouvrez les Gaulois, un peuple bien plus raffiné qu'on ne le pensait. (Article paru dans le Journal du CNRS de juillet-août 2010) Pour des millions de Français, "nos ancêtres les Gaulois" ont le profil du débonnaire Astérix, du livreur de menhirs Obélix et de leurs compagnons un peu frustes. Sauf que, par Toutatis !

Chronologie du sport dans la Rome antique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chronologie du sport Le sport grec antique - Chronologie du sport dans la Rome antique - Chronologie du sport au Haut Moyen Âge (Ve-XIIe siècles) Monarchie (753 av. Babylone Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Babylone occupe une place à part en raison du mythe qu'elle est progressivement devenue après son déclin et son abandon qui a lieu dans les premiers siècles de notre ère. Ce mythe est porté par plusieurs récits bibliques et également par ceux des auteurs gréco-romains qui l'ont décrite et ont ainsi assuré une longue postérité à cette ville, mais souvent sous un jour négatif. Son site, dont l'emplacement n'a jamais été oublié, n'a fait l'objet de fouilles importantes qu'au début du XXe siècle sous la direction de l'archéologue allemand Robert Koldewey, qui a exhumé ses monuments principaux. Depuis, l'importante documentation archéologique et épigraphique mise au jour dans la ville, complétée par des informations provenant d'autres sites antiques ayant eu un rapport avec Babylone, a permis de donner une représentation plus précise de l'ancienne ville, au-delà des mythes.

À propos de l'ONU L'Organisation internationale des Nations Unies a été fondée en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, par 51 pays déterminés à maintenir la paix et la sécurité internationales, à développer des relations amicales entre les nations, à promouvoir le progrès social, à instaurer de meilleures conditions de vie et à accroître le respect des droits de l'homme. Les Nations Unies ont quatre buts principaux : Maintenir la paix dans le monde; Développer des relations amicales entre les nations; Aider les nations à travailler ensemble pour aider les pauvres à améliorer leur sort, pour vaincre la faim, la maladie et l’analphabétisme et pour encourager chacun à respecter les droits et les libertés d’autrui; Coordonner l’action des nations pour les aider à atteindre ces buts. De par son statut unique à l'échelon international et les pouvoirs que lui confère sa Charte fondatrice, l'Organisation peut prendre des mesures pour résoudre un grand nombre de problèmes.

Voici comment on se battait (vraiment) au Moyen-âge FAUX. Oubliez Aragorn le dernier héritier du trône du Gondor qui fait valser les membres et les têtes d'un bataillon d'orques caparaçonnés dans le Seigneur des Anneaux. Oubliez les puissants coups d'estoc qui empalent de part en part des ennemis protégés par un plastron de métal. Oubliez enfin ces légendes urbaines selon lesquelles un chevalier désarçonné, écrasé qu'il était par le poids de son armure ne pouvait pas se relever tout seul. La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) La marche à la guerre En Europe arrivée au pouvoir de Mussolini et d’Hitler, remilitarisation de la Rhénanie 1936, l’Anschluss 1938, Conférence de Munich 1938, pacte germano-soviétique 1939. En Asie protectorat du Japon sur la Mandchourie 1931, offensive japonaise sur la Chine 1937. La guerre en Europe 1939 - mai 1941

Monuments virtuels et patrimoines numérisés, quelle représentation du temps ? Publicité pour le lancement du projet trans-média de Dassault systèmes sur Paris 3D publiée en 2012. Poursuivant ma réflexion sur le concept d’uchronie, une investigation sur les représentations iconiques du temps apparaît comme une évidence. Loin de nous toutefois l’idée de vouloir interroger la représentation du temps sur la longue durée; il s’agit plus modestement de réfléchir à comment les dispositifs numériques qui re-documentent le patrimoine documentaire ou monumental mettent-ils en scène le temps, ce concept si complexe à définir et à cerner ? Ce questionnement est naît d’une des particularités de la plate-forme Omeka, dispositif hybride de gestion documentaire et de valorisation patrimoniale de ressources numériques, qui propose aux usagers une consultation chronologique des archives organisées et présentées grâce au plugin “Neatline Time”. Interface de consultation permettant d’accéder aux restitutions infographiques temps réel de Paris 3D. Imprimer ce billet

DDR Museum (musée de la RDA) Interaktive Trabi-Simulation – © DDR Museum, Berlin 2013 – © DDR Museum prevnext Le port antique de Rome revit grâce au virtuel Des chercheurs ont déblayé virtuellement le plus grand port antique de Méditerranée, aujourd’hui complètement ensablé, et ont remis en mouvement l’eau qui s’y trouvait. Un travail qui a permis de répondre à une question qui taraudait les archéologues depuis longtemps. Le port antique de Rome, le Portus, fut le plus grand port du monde méditerranéen antique. Il y a deux millénaires, son bassin s’étalait à perte de vue sur le delta du Tibre.

Le mur vu du ciel «Où était le mur de Berlin?» Pour répondre à cette question que les visiteurs de la ville et les berlinois eux-mêmes se posent fréquemment, les vues aériennes en disent parfois plus long qu'une promenade à travers la ville. Le No Man’s Land, qui mesurait entre cinq et plusieurs centaines de mètres de largeur, a complètement disparu. Le dispositif frontalier qui séparait le mur d’arrière-plan, côté RDA, du mur extérieur, côté Berlin-Ouest, a été aménagé en rues, en espaces verts et comporte aujourd’hui des quartiers nouveaux. Les vues aériennes ci-après, prises en 2005, indiquent le tracé du mur extérieur (la frontière de Berlin-Ouest) en rouge et le parcours du mur d’arrière-plan en bleu. Les endroits où le tracé du mur extérieur ne correspondait pas avec la frontière politique entre les deux états (dont le franchissement était une question de vie ou de mort pour les fugitifs), sont marqués en jaune.

Related: