background preloader

Les nouveaux terrains de jeu du Big Data

Les nouveaux terrains de jeu du Big Data
C'est chez les géants du net qu'est né le concept et les technologies du Big Data. Mais ce domaine s'étend désormais bien au-delà du web, dans la finance, l'automobile, l'énergie... C'est dans la Silicon Valley, chez les géants du net, qu'est né le concept et les technologies du Big Data. C'est pour indexer Internet que Google a inventé l'architecture distribuée de traitement MapReduce, la base du framework Hadoop. Que ce soit pour indexer Internet, segmenter leurs utilisateurs pour leur proposer de la publicité ou des services, les Google, Facebook, LinkedIn et Yahoo ont véritablement inventé le Big Data moderne. C'est donc tout naturellement que les services marketing des sites d'e-commerce et de la distribution ont été les premiers à s'intéresser à leur approche. Tous les secteurs d'activités embrayent derrière le marketing Aujourd'hui, bien d'autres secteurs commencent à s'intéresser au Big Data. Plusieurs facteurs les poussent aujourd'hui à franchir le pas.

http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/marche-du-big-data/

Related:  Data

Big Data : pourquoi nos métadonnées sont-elles plus personnelles que nos empreintes digitales A l’occasion du colloque « la politique des données personnelles : Big Data ou contrôle individuel « organisé par l’Institut des systèmes complexes et l’Ecole normale supérieure de Lyon qui se tenait le 21 novembre dernier, Yves-Alexandre de Montjoye (@yvesalexandre) était venu présenter ses travaux, et à travers lui, ceux du MediaLab sur ce sujet (Cf. « D’autres outils et règles pour mieux contrôler les données » ). Yves-Alexandre de Montjoye est doctorant au MIT. Il travaille au laboratoire de dynamique humaine du Media Lab, aux côtés de Sandy Pentland, dont nous avons plusieurs fois fait part des travaux. Nos données de déplacements sont encore plus personnelles que nos empreintes digitales Faire correspondre des empreintes digitales n’est pas si simple, rappelle Yves-Alexandre de Montjoye. Image : illustration de l’unicité de nos parcours repérés via des antennes mobiles.

Pourquoi la Big data devient un très gros business Vous êtes agacé par ces pubs et ces promos qui vous poursuivent sur le web dès que vous avez consulté un site marchand ? Les commerçants en ligne qui vous souhaitent votre anniversaire par e-mail ou SMS vous irritent ? Vous n'avez encore rien vu ! Car voici que nous arrive des Etats-Unis la révolution du "big data". Anticiper les tendances de demain ? L’apport de l’analyse prédictive aux organisations Par Karim Benyoucef, CGI « Donnez-moi un point fixe et un levier et je soulèverai la Terre » Archimède Si elle n’était qu’une technique marginale il y a encore quelques années, l’analyse prédictive est aujourd’hui une arme efficace dont l’usage se diversifie rapidement. Cet essor est alimenté par des tendances convergentes : le phénomène du Big Data, des outils de plus en plus performants en matière d’analyse de données et une liste toujours plus longue d’applications pour lesquelles cette dernière a déjà été utilisée avec succès.

Les 5 grands défis de la Big Data Publié le 19 mai 2014 Prendre la data à bras le corps, c’est comprendre sa raison d’être et maitriser ses arcanes. Et parce que nous n’en sommes qu’à la genèse, il est bon de débuter directement avec les bonnes bases… Future Control, la version 2.0 de Google Now Un algorithme développé par un designer israélien pourrait prédire le futur et conseiller personnellement son utilisateur. Juin 2012, lors de la conférence I/O, Google révèle Google Now, un assistant personnel intelligent promettant aux utilisateurs d’Android "toujours un temps d’avance". Basée sur la reconnaissance vocale, le traitement du langage naturel et la synthèse vocale, l’application apporte notamment des réponses, fait des recommandations et propose de déléguer certaines actions. En s’appuyant sur les recherches et produits développés par Google pour cette application, Dor Tal, un designer israélien a développé Future Control. Ce nouveau concept développé au sein l’Académie Bezalel d’Arts et de Design de Jérusalem fait, pour sa part, une promesse pour le moins audacieuse : prédire le futur. Personal reminder

La métamorphose du Data Center : quelles perspectives pour le futur ? Le 27 mai dernier, Bull organisait avec 01 Informatique un séminaire dédié aux infrastructures au cours duquel intervenaient plusieurs de ses grands partenaires ( EMC, Intel, VMwareet Schneider Electric) et des DSI de ses grands clients. L’objectif : faire le point sur l’évolution du Data Center et sa métamorphose. A l’occasion de tables rondes et de débats animés, les participants ont pu échanger sur les formidables évolutions en cours et les prévisions pour demain. Tour d’horizon.

Le Big Data, matière première de toute innovation pour le comparateur de voyages Kayak Pas franchement innovant, le secteur des comparateurs de voyage sur le web ? En apparence, peut-être, l'interface des grands sites n'ayant pas fondamentalement évolué ces dernières années. Mais en souterrain, dans le secrets des algorithmes, ça bouillonne, grâce au Big Data. John-Lee Saez, directeur France, Autriche, Bénélux et Espagne du site américain, a expliqué à la Mêlée numérique comment cette lame de fond modifiait le business en profondeur. Les trois visages de la ville 2.0 Voyage à New Songdo City A une soixantaine de kilomètres au sud de Séoul, en Corée du Sud, un chantier gigantesque amorcé en 2001 est en train de faire émerger un lieu d’un genre nouveau. Sur une île artificielle reliée à la terre ferme par un pont de 12 km s’édifient des locaux, des habitations, des universités, un hôpital, des musées, des canaux artificiels, des parcs de stationnements à 99% souterrains. Avec son infrastructure de collecte et de diffusion de données parmi les plus complexes de la planète, New Songdo City n’est pas qu’une ville nouvelle. C’est une ville dite « intelligente », qui n’obéit qu’à un seul principe : la connectivité universelle. Ici, même les canettes jetées à la poubelle sont tracées. Les programmes immobiliers de New Songdo ont été vendus en un temps record, et on y attend plus de 65 000 habitants d’ici 2018.

Big data : le diagnostic psychologique par les réseaux sociaux L’analyse des médias sociaux peut-elle permettre de diagnostiquer certaines pathologies psychologiques comme le stress, la dépression, le burn-out et les troubles bipolaires ? Des chercheurs de l’Université Johns-Hopkins répondent par l’affirmative. Après avoir exploité des tweets pour repérer des cas de grippe en 2013, ils ont amélioré leur algorithme pour étudier les publications de twittos ayant déclaré leur maladie… et pour décortiquer les éléments de langage liés à ces troubles. Leurs techniques de « data mining » explorent des mots et des expressions bien particuliers pour les rattacher à des comportements. Par exemple, « Je ne veux pas sortir du lit » en relation avec l’anxiété ou l’insomnie.

Trois idées reçues sur le Big Data 1. Ce qui importe le plus avec le Big Data, c’est la taille des données Il est certain que les quantités de données à traiter sont plus importantes que par le passé (ce que l’on appelle les "3 V" : Volume, Variété et Vitesse), mais si l’on examine la question du Big Data seulement en termes de giga-octets, téra-octets et péta-octets, alors elle se résume à des problèmes de stockage et de technologie. Si le volume est effectivement important, ce sont surtout les 2V restants, la Variété et la Vitesse qui comptent. La vitesse concerne la lecture en streaming et la rapidité des échanges de données, avec des temps de latence très faibles afin que l’on puisse prendre des décisions toujours plus rapides (voire automatisées).

Related: