background preloader

Napo dans... Le stress au travail !

Napo dans... Le stress au travail !

http://www.youtube.com/watch?v=34b6PqchnXg

Related:  StressR.P.S.

L’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien À la suite d’un stress (par exemple, la vue d’une voiture arrivant vers soi), les zones associatives corticales et limbiques (hippocampe et amygdale) du cerveau sont activées et envoient des informations nerveuses vers les neurones hypothalamiques qui synthétisent le CRH (corticotropin-releasing factor), peptide qui va être libéré dans le sang porte hypophysaire qui relie l’hypothalamus à l’hypophyse, où il va agir via des récepteurs spécifiques sur les cellules endocrines fabriquant l’ACTH (adrenocorticotropin hormone). Celle-ci va être à son tour libérée dans le sang pour atteindre une petite glande endocrine située au-dessus du rein, la surrénale, dont la partie corticale (externe) synthétise les corticoïdes, tels que le cortisol.

Risques psychosociaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La catégorie des risques psychosociaux (RPS) relève des modes de qualification et d'évaluation des conditions de travail apparus au cours des années 2000, par extension de la notion de stress ; mais le stress n'est qu'une des manifestations des RPS[1] Il n'existe pas encore de définition juridique ni d'évaluation statistique, des risques psychosociaux en France, en 2015[1]. Un collège d'expertise formé fin 2008 par l’Insee à la demande du ministère du Travail, conformément aux recommandations du rapport Nasse-Légeron (2008), international et pluridisciplinaire et dont le rapport final[2] a été rendu le [3] a proposé le cadre suivant pour les RPS en milieu professionnel : « les RPS seront définis comme des risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental. » Introduction[modifier | modifier le code]

Évaluation du stress au travail (/accueil/pages-contact/FormulaireEnvoyerLien.html?currentUrl=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Faccueil%2Ffooter%2Fpresse%2Fcp-questionnaire-rps.html¤tTitle=%C3%89valuation%20du%20stress%20au%20travail) ( (/accueil/pages-contact/Choixformulaire.html?currentUrl=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Faccueil%2Ffooter%2Fpresse%2Fcp-questionnaire-rps.html¤tTitle=%C3%89valuation%20du%20stress%20au%20travail)

Risques psychosociaux. Ce qu’il faut retenir - Risques Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à des situations de travail où sont présents, combinés ou non : du stress : déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes de son environnement de travail et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ; des violences internes commises au sein de l’entreprise par des salariés : harcèlement moral ou sexuel, conflits exacerbés entre des personnes ou entre des équipes ; des violences externes commises sur des salariés par des personnes externes à l’entreprise (insultes, menaces, agressions…). Ce sont des risques qui peuvent être induits par l’activité elle-même ou générés par l’organisation et les relations de travail. L’exposition à ces situations de travail peut avoir des conséquences sur la santé des salariés, notamment en termes de maladies cardio-vasculaires, de troubles musculosquelettiques, de troubles anxio-dépressifs, d’épuisement professionnel, voire de suicide.

Comprendre et gérer le stress Jacques Fradin Docteur en Médecine Si certains se plaignent du stress, il est dans le même temps assez répandu, dans les milieux professionnels, artistiques comme sportifs, d’affirmer que le stress est nécessaire à la motivation. Il est même de bon ton d’avoir un certain trac (« ça prouve l’engagement »), par exemple, avant une présentation orale ou une réunion importante, avec un gros enjeu à la clé. Mettre des mots sur le burn out Un lieu d'écoute Au bord d'une route très fréquentée, une maison de banlieue en meulière tranche avec les immeubles modernes du quartier. La porte y est toujours ouverte pour accueillir la souffrance des victimes de "burn out".

Harcèlement et violence interne au travail Tensions, brimades, insultes, des relations de travail qui se détériorent… Il faut tout d’abord agir rapidement pour mettre un terme aux agissements hostiles au sein de l’entreprise. Mais, pour les prévenir, l’employeur doit rechercher ce qui les rend possibles dans l’organisation, l’environnement et les relations de travail. Propos désobligeants, insinuations, humiliations ou brimades, insultes, comportements à connotation sexuelle, actes violents, critiques injustifiées, mise au placard… La liste des violences qui peuvent prendre place au sein de l’entreprise est longue.

Services de santé au travail. Organisation, missions, pluridisciplinarité, contractualisation, agrément - Démarches de prévention Organisation des services Afin d’assurer le suivi médical des salariés, le Code du travail impose à l’employeur d’organiser ou d’adhérer à un service de santé au travail. Ces derniers sont organisés sous la forme soit d'un service autonome, soit d'un service de santé au travail interentreprises (SSTI). Un service autonome de groupe, d'entreprise ou d'établissement peut être institué lorsque l'effectif de salariés suivis atteint ou dépasse 500 salariés.

Institut de Recherche sur le Stress Répondre à l'agressivité réduirait le stress Jean Krakowiecki Vendredi 30 janvier L'assertivité réduit le stress ... Face à l'agressivité d'un supérieur hiérarchique, il serait préférable de riposter plutôt que de se laisser marcher sur les pieds, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Personnel Psychology. Cadre réglementaire du stress au travail La réglementation impose à l’employeur d’évaluer les risques d’atteinte à la santé physique et mentale de ses salariés et de mettre en place des mesures de prévention adaptées. Des dispositions particulières peuvent, en outre, s’appliquer à certains facteurs de stress. Réglementation générale

Related: