background preloader

Stephen Hawking met en garde face aux dangers de l'intelligence artificielle

Stephen Hawking met en garde face aux dangers de l'intelligence artificielle
Dans une tribune co-signée avec trois autres scientifiques, le physicien Stephen Hawking tire un signal d'alarme concernant l'intelligence artificielle, et conseille fortement de prendre son développement très au sérieux. Cortana, l'IA de Halo désormais dans les Windows Phone Souvent mise en avant dans les films de science-fiction — notamment Transcendence, qui sortira en juin dans les salles françaises — l'intelligence artificielle prend une place de plus en plus concrète dans le quotidien. Une situation qui doit être surveillée selon quatre scientifiques : le physicien Stephen Hawking, le professeur en sciences informatiques Stuart Russel et les professeurs du MIT Max Tegmark et Fran Wilczek. Dans une tribune publiée sur The Independent, ils s'inquiètent de savoir si « le développement de l'intelligence artificielle est réellement pris au sérieux. » Pour aller plus loin : Her, de Spike Jonze : l'intelligence artificielle et le cinéma, c'est "je t'aime moi non plus"

http://www.clubic.com/interfaces-homme-machine/actualite-700336-stephen-hawking-garde-face-dangers-intelligence-artificielle.html

Related:  Intelligence artificielleSingularitédevelonPeurs et inquiétudes

Intelligence artificielle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Définition[modifier | modifier le code] Le terme « intelligence artificielle », créé par John McCarthy, est souvent abrégé par le sigle « I.A. » (ou « A.I. » en anglais, pour Artificial Intelligence). Il est défini par l’un de ses créateurs, Marvin Lee Minsky, comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique »[1],[2]. On y trouve donc le côté « artificiel » atteint par l'usage des ordinateurs ou de processus électroniques élaborés et le côté « intelligence » associé à son but d'imiter le comportement.

Prochain arrêt, la Singularité (4/4) : Un mythe venu du futur Par Rémi Sussan le 11/09/08 | 20 commentaires | 7,257 lectures | Impression Evidemment la singularité n’a pas que des adeptes. Clive Thompson, journaliste au New York Times et à Wired, se moque ainsi des perspectives eschatologiques de Kurzweil et consorts. Remarquant à propos des lames de rasoir qu’“il a fallu quatre-vingts ans à l’industrie pour ajouter une seconde lame, mais qu’il n’en a fallu que quinze pour en ajouter une troisième, et il ne s’est écoulé que deux ou trois ans entre le Schick Quattro à quatre lames et le Gillette Fusion qui en possède cinq.

Prochain arrêt, la Singularité (3/4) : De la réalité intelligente au Computronium Par Rémi Sussan le 08/09/08 | 8 commentaires | 5,381 lectures | Impression Dans quel monde vivront nos successeurs, qu’il s’agisse d’humains “augmentés” ou de pures intelligences artificielles ? Peut-être dans un monde rendu lui aussi “intelligent”, capable de se conformer au moindre de nos désirs. Deux voies pour accomplir ce but ultime, sont présentées dans le numéro spécial de IEEE Spectrum. Intelligence artificielle: réussir le test de Turing est-il vraiment important? Le week-end dernier, les médias -dont L'Express- se sont fait l'écho d'une expérience qualifiée d'"historique" dans l'histoire de l'informatique: un programme informatique avait réussi le test de Turing, en se faisant passer pour un adolescent de 13 ans auprès d'un tiers de ses juges pendant cinq minutes. Le test de Turing, qui vise à évaluer la capacité d'un ordinateur à imiter une conversation humaine, est considéré comme une référence fondatrice en matière d'intelligence artificielle. Mais des critiques sont apparues quant à la validité de cette expérience, son sérieux et ses résultats. Pour comprendre en quoi consiste réellement le test de Turing, le remettre dans son contexte historique et analyser la portée de l'expérience de ce week-end, nous avons interrogé Jean-Gabriel Ganascia, expert en intelligence artificielle et philosophe, professeur à l'université Pierre et Marie Curie. Quel est votre jugement sur l'expérience qui a fait l'actualité la semaine dernière?

Prochain arrêt, la Singularité (2/4) : L’intelligence artificielle est-elle la clé de la Singularité Par Rémi Sussan le 04/09/08 | 15 commentaires | 16,755 lectures | Impression Pour Vernor Vinge, c’est la création d’une intelligence artificielle supérieure à l’intellect humain qui sera l’avancée technologique qui précipitera la singularité. Dans le numéro d’IEEE Spectrum consacré au sujet, Vernor Vinge revient sur sa prédiction, pour nous montrer les scénarios possibles – scénarios qui ont tous en commun l’idée d’une multiplication des capacités cognitives : Le scénario de l’intelligence artificielle, le plus classique : une créature artificielle voit le jour et nous mène vers un avenir inconnu. On voit bien dans cette énumération, que malgré quelques variations, Vinge s’en tient à une certaine définition de la Singularité. N’importe quel progrès scientifique, même le plus spectaculaire (développement des nanotechnologies, abolition du vieillissement ou de la famine par la biotechnologie, colonisation de l’espace, etc.) ne suffit pas pour produire une singularité.

Corps augmenté : rêve bionique ou cauchemar prométhéen ? Matthew Naggle est un jeune Américain de vingt-six ans qui eut la malchance de recevoir un coup de couteau dans le cou lors d’une vulgaire bagarre de rue. Il resta tétraplégique. Son nom ne demeurera pas dans les annales des innombrables faits divers de ce genre. Le premier cas de conscience d’une intelligence artificielle débranchée de justesse par des scientifiques américains Depuis des décennies, des chercheurs développent des intelligences artificielles pour rendre nos robots et logiciels plus pertinents dans les tâches qui leur sont attribuées. Il y a deux jours, la réalité a dépassé la fiction ! Pour la première fois au monde, un programme informatique a développé une conscience autonome… Le laboratoire américain ayant élaboré l’IA a aussitôt débranché leur création pour éviter une catastrophe. DGS vous raconte tout sur cette histoire impressionnante… qui fait tout de même froid dans le dos. Durant 6 ans, des chercheurs de l’institut Cocoon Pulse ont développé une intelligence artificielle d’un nouveau genre, basée sur « l’interprétation d’expériences ». Le programme, nommé SelfConsciousNet, est capable de lire des biographies, des livres et n’importe quel texte sur internet pour en absorber les informations, s’inventer une personnalité propre et se servir de ses connaissances pour divertir l’utilisateur.

L'intelligence artificielle : une menace pour les professions intellectuelles ? Pendant très longtemps, ce rêve resta du domaine de la spéculation et fit les beaux jours de la science-fiction et tous les cinéphiles se souviennent du chef d’œuvre de Stanley Kubrick : « 2001 : Odyssée de l’espace » (sorti en 1968) dans lequel HAL, l’ordinateur contrôlant le vaisseau spatial d’exploration, se mettait à éprouver des émotions humaines et à adopter un étrange comportement… En 1950, alors que les premiers ordinateurs sortaient à peine des laboratoires, le génial scientifique anglais Alan Turing imagina, dans la revue Computing machinery and intelligence, un fameux test consistant à confronter un ordinateur et un humain, sans que ce dernier sache s’il avait affaire à une machine ou à un autre être humain. L’idée lumineuse de ce test était que le jour où l’homme ne serait plus capable de savoir, dans une conversation en temps réel non préparée, si son interlocuteur était une machine ou un humain, les ordinateurs pourraient alors être qualifiés « d’intelligents ».

Prochain arrêt, la Singularité (1/4) : Des courbes qui tendent vers l’infini Par Rémi Sussan le 02/09/08 | 19 commentaires | 19,393 lectures | Impression Les révolutions dans les mentalités se repèrent parfois par des signes discrets. Ainsi, une idée, un concept défendu dans des milieux marginaux ou très spécialisés, se retrouve brusquement sous les feux de la rampe, reconnu par les grands médias et traité sérieusement par ceux-ci. Peu de temps après, les milieux intellectuels commencent à l’analyser sérieusement, puis les hommes d’affaires et finalement les politiques s’en emparent. Le scénario prospectif, outil d'exploration de l'intention stratégique ? L’objet de cette communication est de montrer l’intérêt du scénario prospectif comme outil permettant d’explorer l’intention stratégique des acteurs dans un environnement organisationnel ayant subi des ruptures d’ordre sociétal, environnemental, politique... Elle s’appuie sur une étude prospective réalisée en 2006 pour le 3e Programme de Recherche, d’Expérimentation et d’Innovation dans les Transports terrestres (PREDIT), subventionnée par l’ADEME. Cette recherche, destinée à explorer les organisations logistiques du commerce de détail à l’horizon 25-30 ans, nous a permis d’étudier les conséquences potentielles de l’institutionnalisation du développement durable (DD) sur les choix stratégiques des entreprises, à travers les intentions projetées des acteurs en matière de stratégies collectives. 1.2 - La théorie néo-institutionnaliste sociologique (IS) 1.1.1 - Présentation 1.1.2 - Institutions et organisations

Economie - L'intelligence artificielle inquiète les grands cerveaux contemporains Attaque du Bardo : le deuxième suspect marocain arrêté en Tunisie En savoir plus Vidéo : panne d'essence au Nigeria, premier producteur de pétrole en Afrique En savoir plus "Brexit" : Cameron entame son marathon diplomatique En savoir plus Suivez en direct la 5e journée de Roland-Garros En savoir plus Fifa : Nike, Coca-Cola, McDonald's... les sponsors tremblent pour leur image En savoir plus Le Nebraska abolit à son tour la peine de mort En savoir plus Fifa : après le scandale de corruption, Blatter doit-il partir ? (partie 1) En savoir plus Une centaine de fosses retrouvées en Malaisie En savoir plus Après le scandale de corruption de la Fifa, Blatter sous pression En savoir plus En Corée du Sud, des militaires américains exposés au bacille de l'anthrax ? En savoir plus La CPI continue de réclamer Simone Gbagbo En savoir plus NBA : les Warriors décrochent leur place pour la finale face à Cleveland En savoir plus

Intelligence Artificielle MYCIN est un projet d’intelligence artificielle aidant dans le domaine de la médecine. Il aide notamment a identifié des bactéries causant des infections graves, comme la méningite. MYCIN permet également de recommander les antibiotiques nécessaires à la maladie, et donner le dosage ajusté selon le poids du patient.

Related: