background preloader

FB FR CPM

FB FR CPM

help Whois Lookup Pinterest pour les marques (version française) L’addiction aux réseaux sociaux | euronews, hi-tech La cause est entendue les réseaux sociaux font partie de la vie de la plupart d’entre nous en tout cas des 500 millions de personnes qui utilisent Twitter et du milliard qui échange des informations sur Facebook. Puisqu’on est dans les chiffres continuons avec 500 millions personnes qui cliquent sur “J’aime” sur facebook et 340 millions de tweet échangés chaque jour. Ca fait quand même un gros paquet de LOL et autre OMG. Et bien sûr il y a des addictions Une très sérieuse étude a été réalisée en 2012 par Wilhelm Hofmann, membre de l’Université de Chicago, sur l’utilisation des réseaux sociaux Facebook et Twitter. Cette étude, effectuée en Allemagne s’est intéressé aux addictions de 205 personnes âgées de 18 à 85 ans. Ce qui ressort de cette étude, c’est que l’addiction aux réseaux sociaux s’est révélée plus forte que les autres. A Londres une clinique traite, entre autres pathologies, cette addiction aux réseaux sociaux.

Créer son réseau social, pourquoi et comment ? Nous avons eu le plaisir d’assister au dernier Worksession d’Osereso “Pourquoi et comment créer votre propre plate-forme websociale ?” animé par Emeric Ernoult d’Affinitz. Au cours de cet atelier pratique d’une durée de 2h, nous avons eu une présentation complète de l’intérêt de la mise en place une communauté virtuelle, avec les écueils et les bonnes pratiques. Vous trouverez ci dessous les slides de la présentation : Et voici ci dessous un résumé de cette conférence : – Si votre communauté potentielle rassemble des dizaines de milliers de personnes (ex: les marques de luxe), il est alors indispensable de segmenter sa base en sous segments qui ont des motivations différentes selon un dénominateur commun (ex: sacs, robes…) car une communauté trop généraliste ne peut perdurer. – Mettre en place et créer une communauté prend du temps (plusieurs mois), il faut donc savoir prendre son temps et laisser la communauté grandir en acceptant qu’elle ne rapporte pas d’argent sur le court terme.

La grande braderie des publicités Facebook Article rédigé par Jean-Nicolas Reyt, de reyt.net[1] Surfer sur les réseaux sociaux comme Facebook est devenu la première activité des internautes (23% de leur temps en ligne) [2], devant les jeux sociaux (10%), la lecture d’e-mails (8%) et la consultation de portails (4%). Réseaux sociaux et jeux sociaux combinés, les activités communautaires occupent donc en Article rédigé par Jean-Nicolas Reyt, de reyt.net [1] Surfer sur les réseaux sociaux comme Facebook est devenu la première activité des internautes (23% de leur temps en ligne) [2], devant les jeux sociaux (10%), la lecture d’e-mails (8%) et la consultation de portails (4%). Quelles sont les conséquences de cette croissance des activités communautaires sur les revenus publicitaires des réseaux sociaux? C’est ici que se situe le paradoxe des médias sociaux . La grande braderie des publicités Facebook Si les réseaux sociaux n’attirent qu’une fraction des budgets publicitaires, ce n’est pas faute d’afficher des bandeaux. En conclusion

Vérifier les positions sur Google A quoi sert cet outil ? L'outil référencement de cette page va vous permettre de vérifier rapidement votre positionnement sur plusieurs datacenters aléatoires de google et ainsi analyser le résultat de votre référencement. L'outil va simplement vous éviter de regarder votre positionnement manuellement. Comment fonctionne cet outil ? Dans le premier champ, vous choisissez et entrez un mot clé, dans le deuxième champ, une adresse, longue ou courte example.com et lancez la recherche. Spécifications Au niveau de l'entrée des caractères, l'outil accèpte n'importe quels caractères puisque tout a été codé au format utf-8. Bon référencement à tous !. Besoin d’améliorer vos positions pour passer en première page ?

Entre adolescents et Facebook, le désamour s’accentue Jusqu’à encore l’année dernière, je pensais que les adolescents adoraient être présents sur Facebook et revendiquaient ce réseau social comme leur plateforme privilégiée. Mais depuis 6 mois, une tendance de fond est apparue aux États-Unis et au Canada, les teenagers seraient entrain de changer leur façon de “consommer” du réseau social et migreraient de plus en plus vers d’autres solutions. Ainsi, on enregistrait une baisse de 5,31% depuis octobre 2012 au Canada du nombre d’utilisateurs actifs chez les ados et de 7,37% aux Etats-Unis, sur une même période qui s’étale d’octobre 2012 à mars 2013. Les raisons de ce désamour entre la plateforme californienne et les adolescents sont nombreuses : la première est qu’ils se sentent de plus en plus surveillés par leurs parents, et notamment leur mère. Au regard de nos jeunes amis, Facebook serait donc moins “cool” qu’auparavant. Quel est le nouveau réseau social plébiscité par les adolescents ? Quelles conséquences pour Facebook ?

Related:  France