background preloader

Le marché français des objets connectés pèsera 500 millions en 2016

Le marché français des objets connectés pèsera 500 millions en 2016
Les montres connectées et box domotiques domineront le marché français des objets connectés, selon notre partenaire Xerfi. Le marché français des objets connectés a pesé 150 millions d'euros en 2013 et devrait représenter 500 millions d'euros en 2016, selon une étude menée par notre partenaire Xerfi, d'après les données de GFK, L'Atelier BNP Paribas, Ifop, NPD et Strategy Analytics. Les objets connectés représenteront alors plus de 3% des dépenses high-tech des Français, une part qui reste marginale par rapport aux attentes de certains constructeurs. "Les objets connectés resteront perçus comme des "gadgets" par une majorité de la population malgré les efforts en termes de marketing et de communication afin de légitimer leur utilisation, commente Xerfi. Si les montres connectées devraient prendre la tête des objets connectés pour la santé les plus populaires, les équipements médiaux connectés auront quant à eux du mal à décoller. Related:  Internet des objetsAnalyse de l'environnementréveils

Un tatouage digital pour savoir quand on a trop bu - Technologie Des ingénieurs californiens ont mis au point un tatouage permettant de tester son taux d'alcool avant de conduire. Un groupe de nano-ingénieurs de l'University of California, à San Diego, a développé un moniteur de taux d'alcool, à placer directement sur sa peau, comme un tatouage temporaire. Ce tatouage, qui n'en est pas vraiment un, est petit, facile à cacher et non invasif. Des campagnes choc sont engagées depuis plusieurs années par la Sécurité Routière. D'ailleurs le device sous forme de tatouage semble désormais particulièrement intéresser les chercheurs.

Les marchés des objets connectés Intox ou révolution programmée ? Les objets connectés ne sont pas la révolution annoncée. Tout du moins, pas encore. Faute d’usages innovants et de prix trop élevés, les Français perçoivent encore bon nombre de ces objets comme de simples gadgets. Impossible néanmoins de nier l’immense potentiel des objets connectés à long terme, tant les attentes sont fortes en matière d’amélioration de la santé, d’automatisation de la maison ou encore d’augmentation de la productivité des entreprises. Des leviers que tous les acteurs n’arriveront pas à actionner. Les points clés de l'étude Le décryptage des marchés des objets connectés et notre scénario prévisionnel exclusif Une grille d'analyse inédite du jeu concurrentiel et notre vision sur les changements à l'horizon 2020 Tous les fondamentaux pour comprendre la demande, les usages et les technologies des objets connectés Angle d'analyse innovant : il n'existe pas un mais de nombreux marchés des objets connectés L'analyse pour les marchés BtoC et BtoB

A la une - Les Objets Connectés Hier, ce sont des objets connectés qui ont attaqué Internet Les États-Unis ont vécu une attaque DDoS d’envergure qui a touché de nombreux sites et services Internet américains. Ainsi, Twitter, le PlayStation Network (PSN), Spotify, Netflix, Github, eBay, Twitter et de nombreux autres sites étaient totalement inaccessibles, y compris pour les Européens. Voici la raison. Que s’est-il passé ? Plutôt que d’attaquer les serveurs individuels, comme ceux de Twitter, Reddit, Github, PlayStation Network, eBay, Netflix, Github, les hackers se sont attaqués directement à un des services de Dyn, un système de noms de domaine (DNS), DynDNS. Schéma par Numerama Ainsi, en s’attaquant à Dyn, l’auteur de cette attaque DDoS a été en mesure de cibler l’une des plus grandes infrastructure en ligne des Etats-Unis pour mettre hors-ligne des centaines de sites et de services. Des milliers de botnets sous la forme d’objets connectés Mirai n’est pas le seul logiciel malveillant, il y a également Bashlite, aussi connu sous les noms de Lizkebab, Torlus ou encore gafgyt.

Objets connectés : opportunités et limites | Dossier Dans son étude universitaire intitulé Objets connectés : opportunités et limites, Jean-Baptiste Bard, étudiant à l’université Dauphine de Paris dresse le tableau des objets connectés et de leur enjeux. Ayant effectué son stage de fin d’études au sein d’une agence de communication digitale spécialisée dans le domaine de la e-santé, Jean-Baptiste Bard a pris conscience de l’engouement de ce phénomène à l’heure actuelle et de son potentiel pour demain. Définition, opportunités et limites sont les principaux axes de sa réflexion. Demain, les objets connectés auront envahi le quotidien de chacun d’entre nous. Le Marché des Objets connectés Sur le marché des objets connectés les principaux produits s’insèrent dans la branche santé & bien être ainsi que la domotique. A noter que les ordinateurs portables, les tablettes et autres smartphones ne font pas partie de ce marché car ils appartiennent au marché du high-tech. Le marché français des objets connectés Santé & Bien-être Les montres connectées

Aclock, le réveil à écran e-ink connecté votre smartphone Aclock est un petit réveil connecté en Bluetooth à un smartphone. Équipé d’un écran e-ink, il peut mémoriser plusieurs alarmes et s’éteint en le secouant. Le réveil a subi de nombreuses évolutions depuis ces dernières années, passant du modèle au bruit assourdissant au réveil radio pour finalement être remplacé par les smartphones pour un grand nombre de personnes ou par un accessoire du smartphone. Aclock, qu’est-ce que c’est ? Aclock est un réveil de forme carré qui se connecte en Bluetooth à un smartphone. Mais l’avantage d’Aclock est son écran e-ink étudié pour permettre la consultation de l’heure d’une simple pression durant la nuit sans pour autant gêner l’utilisateur à cause de la luminosité. A noter qu’Aclock se base sur l’heure du smartphone, ce qui évite toute manipulation de changement d’heure (heure d’été, heure d’hiver ou fuseau horaire). Découvrez Aclock en vidéo : Aclock dans la réalité, ça donne quoi ? Aclock se présente comme un réveil miniature de forme carré.

Le retour des botnets ou pourquoi les objets connectés sont un danger pour l'Internet Une attaque de grande ampleur a eu lieu vendredi 21 octobre 2016, mettant hors service pendant quelques heures plusieurs grands sites Internet comme Amazon, Netflix, Twitter, Reddit, Spotify ou Tumblr. Ces sites n'étaient pas directement sous le coup d'une attaque, ils ont été les victimes collatérales d'une attaque contre Dyn, une entreprise dont les services font d'elle une infrastructure critique d'Internet : Dyn gère un service DNS (système de noms de domaine), qui permet de corréler un nom de domaine (comme "usine-digitale.fr") en une adresse IP et vice versa. Une attaque basique mais surpuissante grâce aux objets connectés Ce qui est notable ici, c'est qu'il ne s'agissait pas d'une attaque sophistiquée, soigneusement mise en oeuvre par un groupe d'experts. Mirai, comment ça marche ? La différence avec Mirai, c'est qu'il s'attaque aux objets connectés. Impact de l'attaque contre Dyn, établie par Level3 Communications Caméras et enregistreurs numériques en cause

Le marché de la domotique croîtra de 20% d’ici à 2017 selon Xerfi – Aruco Selon une étude du cabinet d’études Xerfi portant sur le potentiel de la maison connectée, la croissance de la domotique serait ‘seulement’ de 20% par an jusqu’en 2017, les plus optimistes espèrent 200%… Dans un récent rapport intitulé « Le marché de la maison connectée », le cabinet d’analyse et d’études Xerfi s’intéresse à la domotique et tentant d’en évaluer la taille du marché. Selon ses calculs, la domotique aurait ainsi représenté un chiffre d’affaire de 250 à 450 millions d’euros en 2014, dont seulement 150 millions seraient attribuables à la vente directe d’objets connectés. Les installations faites par des professionnels /domoticiens conserveraient la part du lion (100 à 300 millions d’euros). D’ici 2017, Xerfi estime que ce marché devrait (seulement) doubler en valeur, une prévision qui place l’analyste parmi les moins optimistes concernant ce secteur. Xerfi mentionne en outre 3 facteurs susceptibles de catalyser le dynamisme du secteur : Via : Xerfi – image : shutterstock

Nous avons testé le réveil ultra-connecté Disponible à la vente sur Internet, le réveil Bluetooth à recharge sans fil est non seulement un réveil au design élégant, grâce à sa finition en bois, mais aussi une véritable plate-forme multimédia. Elégant, le réveil du futur se marie facilement avec les mobiliers modernes – © E.F. Bien plus qu’un simple réveil, cette station multimédia intègre de nombreuses fonctions très intéressantes pour les utilisateurs ultra-connectés. Le réveil, qui se présente sous la forme d’un bloc de bois, intègre deux haut-parleurs sur les côtés. Lorsque le chargement Qi est activé, un petit voyant apparaît – © E.F. Autre atout de charme, le réveil intègre un chargeur Qi qui permet de recharger son smartphone en le posant simplement sur l’endroit indiqué. Le réveil fait également lecteur musical par Bluetooth – © E.F. Outre ces fonctions intelligentes, le réveil à recharge sans fil se distingue également au niveau de son design. La plupart des boutons se trouvent à l’arrière – © E.F. Conclusion

SensLab, une plateforme d’expérimentation pour les réseaux de capteurs

Related: