background preloader

Apprendre le code, même à l’école

Apprendre le code, même à l’école
En France, en Europe, dans le monde entier, les initiatives se multiplient pour développer la culture numérique des jeunes et proposer des apprentissages au code. La maîtrise et la compréhension des fondamentaux de l’informatique semblent de plus en plus nécessaires pour éduquer de véritables citoyens numériques éclairés, dans un monde toujours plus connecté. « Les jeunes d’aujourd’hui ont une grande expérience et une grande facilité pour interagir avec les nouvelles technologies, mais beaucoup moins pour créer et s’exprimer avec. C’est un peu comme s’ils savaient lire, mais pas écrire avec les nouvelles technologies » déclarait Mitch Resnick, directeur du groupe Lifelong Kindergarten au MIT Media Lab, dans une vidéo TEDx en 2012. Le code semble souvent inaccessible, comme le soulignait Mitch Resnick dans cette même intervention : « Pour beaucoup de gens, quand ils pensent au code, ils se disent que c’est réservé à une communauté très étroite de personnes ayant cette connaissance ».

Enseigner le code à l’école ? Vraiment De partout, à travers le monde, l’idée de l’apprentissage du numérique à l’école semble être devenue le nouveau Graal. En France, la Fing (dont je suis employé) et de nombreuses autres associations et organismes ont même déclaré l’éducation au numérique grande cause nationale pour l’année 2014. Mais quel est l’enjeu de cet engouement pour le “tous codeurs ?” Le présupposé part le plus souvent d’un principe simple : le numérique est l’enjeu de nos sociétés de demain, il faut donc apprendre aux plus jeunes non seulement les usages, mais également la programmation, le code, pour qu’ils sachent mieux comprendre le monde de demain et qu’ils puissent trouver de l’emploi dans les métiers du numérique qui peinent déjà à trouver les professionnels dont ils ont besoin. Mais doit-on l’être avec la méthode ? Image : citation extraite de Questions numériques, les controverses, provenant d’un article de Chase Felker sur Slate.com “Peut-être que tout le monde ne devrait pas apprendre à coder”.

Code à l'école : 3 questions sur ce nouvel enseignement par Héloïse Leussier Nos enfants vont-ils tous être des pros du html ? Benoît Hamon souhaite en tout cas favoriser l'enseignement du langage informatique à l'école primaire dès la rentrée, a-t-il indiqué dans le JDD dimanche 13 juillet. 1 - Le coding, pour quoi faire ? "L'école ne peut ignorer l'importance du numérique qui intervient aujourd'hui dans toutes les disciplines", estime le ministre de l'Éducation nationale. De plus, selon lui, le numérique "favorise l'interaction au sein de la classe et stimule la participation de tous, y compris de ceux qui restent en retrait". À long terme, l'apprentissage du codage pour créer des logiciels et des sites peut aussi dynamiser le marché de l'emploi. Pour Axelle Lemaire, la secrétaire d'État au Numérique, l'enseignement du code informatique dès l'école est "une question de bon sens". Certains pays baltes et scandinaves l'ont bien compris et proposent déjà ce type d'enseignement. 2 - Comment seront organisés ces cours ?

Programmation ou codage ? On emploie régulièrement le mot programmation et le mot codage ou code dans les médias et les instances éducatives. Ces mots ont-ils le même sens ? Doit-on dire : les élèves apprennent à programmer ou les élèves apprennent à coder ? Avec l'arrivée probable de l’enseignement du langage informatique (de manière facultative et sur le temps périscolaire) dans les écoles primaires dès la rentrée de septembre 2014, quelques précisions s'imposent... 1. Quelques définitions Programmation (informatique) : Ensemble des activités liées à la définition, l'écriture, la mise au point et l'exécution de programmes informatiques. Le mot programmation semble avoir un sens plus large. 2. Exemple : langage machine (assembleur) ; langage algorithmique (universel) ; langage impératif (Basic, Python, C, etc.) ; langage de requête (Sql) langage descriptif (html, css)… Un langage facilite la résolution de classes de problèmes : 3. Il faut distinguer la programmation (sens général) et les méthodes de programmation

"Plus que l'apprentissage du code, c'est la sensibilisation aux cultures numériques qui est importante" Peut-on enseigner le code informatique à toute une nation ? Nous nous posions la question dans un article dédié à la campagne de sensibilisation Year of Code récemment lancée au Royaume-Uni. Ces dernières années, la formation aux langages des machines s'est imposée comme un facteur d'employabilité au sein d’un marché qui fait grise mine. Mais comment procéder pour y éduquer la population ? Est-ce à l'école d’agir ou doit-on laisser la place aux Espaces publics numériques et autres tiers-lieux qui s'y sont déjà dédiés ? Dans leur ouvrage Lire, écrire, compter, coder qui sortira le 28 avril prochain, Frédéric Bardeau et Nicolas Danet questionnent les enjeux de l'apprentissage du code aujourd'hui et s'interrogent quant à la meilleure manière de le faire. Vous êtes co-fondateur de Simplon.co, la "fabrique des jeunes codeurs" ouverte l’année dernière. Nous sommes plusieurs co-fondateurs et nous travaillions tous en communication numérique. Ce n’est pas le propos de notre livre. Absolument.

Faut-il rendre l'enseignement du code informatique obligatoire dès le primaire? - LExpress.fr A l'heure où des initiatives pédagogiques contestables comme le Permis Internet, délivré par la Gendarmerie et qui insiste sur les dangers d'internet, sont mises en oeuvre, de plus en plus de voix plaident pour une approche beaucoup plus englobante et positive du numérique à l'école. Au-delà des usages, qui sont déjà censés être enseignés, un mouvement de fond encourage l'enseignement d'une culture générale numérique, incluant l'apprentissage de notions de code informatique dès l'école primaire. Une question qui sera débattue dans le cadre de la refonte des programmes scolaires. Gilles Babinet, qui lance prochainement la version française de Code Academy, un site pour apprendre le HTML à distance aux 7-15 ans, "sous réserve de lutter contre le décrochage et la surcharge des programmes, qui fait que les apprentissages fondamentaux ne sont pas assimilés, on pourrait commencer vers le CE2-CM1 avec des bases de langage informatique". Un discours qui commence à porter Quels enseignements?

Learn how to code by playing a game Apprendre à écrire ou à coder ? Programmer ou être programmé(e) ? Premier argument en faveur de l’apprentissage du code informatique lors de la scolarité : Syntec Numérique, le syndicat qui regroupe les entreprises du secteur, alerte les pouvoirs publics depuis des années sur les difficultés de recrutement d‘informaticiens correspondant à leurs besoins. L’émergence de structures éducatives hybrides illustre le décalage (ou «mismatch») entre formation et profils recherchés, à l’image de l’école 42, une école d’informatique gratuite ouverte à toutes les personnes âgées de 18 à 30 ans, sans condition de diplômes préalables, lancée à l’initiative du PDG de Free en France. 40 000 candidatures ont été reçues en seulement quelques semaines pour 1 000 admis. D’autre part, la vie des individus, des collectivités comme des entreprises est de plus en plus régie par des algorithmes et des programmes informatiques dont la logique détermine une certaine façon de penser. Apprendre à coder dès le primaire… Exemple d’écriture cursive.

Vers un enseignement de l'algorithmique à l'école | Fier d'être développeur Courant du mois de décembre 2013, plusieurs voix se sont élevées en faveur d’un enseignement de culture générale du numérique. Il s’agirait d’inclure l’apprentissage de plusieurs notions de code informatique dès l’école primaire. Un schéma calqué sur les Anglophones ? L’idée d’enseigner le code informatique aux enfants existe déjà en Grande-Bretagne. Le gouvernement de David Cameron a décidé en 2013 d’élargir l’enseignement du code au système scolaire. Plusieurs personnes influentes dans le domaine du code ce sont intéressées au sujet, c’est le cas de Simon Peyton Jones, Principal Researcher au MS Research Lab de Cambridge. Il a expliqué l’intérêt de ce système d’éducation lors de sa présentation à la QCon London 2013. Il a très clairement insisté sur le fait que l’algorithme est un mot qui peut effrayer les enseignants de l’école élémentaire, mais selon lui il n’y a pas de quoi puisque l’algorithme est quelque chose de très simple. Du côté Français

Quelques serious games pour apprendre à coder Apprendre à coder est une tâche loin d’être aisée. Depuis quelques temps, quelques serious games sont proposés afin d’initier à des technologies de développement. Petit tour d’horizon. Avant de commencer, nous vous invitons à consulter nos précédents articles (vraiment géniaux) sur les jeux utilisés pour apprendre à coder Algo-Bot et les robots Play-I, car nous n’en parlerons pas ici (ce serait trop facile !). Pour apprendre le Javascript Untrusted est un jeu au design plus que minimaliste en ASCII et proche du célèbre Rogue. Si vous n’avez aucune base, il serait alors intéressant d’aller jeter un œil à CodeCombat, un autre serious game pour apprendre la programmation Javascript. Doté de graphismes plaisants et colorés, CodeCombat propose également un mode multijoueurs pour venir filer un coup de main au joueur bloqué. Découvrir les intelligences artificielles Clément Kolodziejczak Les derniers articles par Clément Kolodziejczak (tout voir)

Faut-il enseigner le code informatique à l'école ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L'écolier français fera-t-il bientôt des lignes de code à côté de ses lignes d'écriture ? Dans un monde où l'ordinateur prolonge nos cerveaux, la capacité à programmer et plus largement à maîtriser ce qui se passe derrière l'écran est en train de créer une nouvelle élite. A eux les emplois de demain, certes, mais aussi l'usage plus intelligent des appareils courants. « L'informatique façonne le monde moderne. Il faut casser la frontière entre ceux qui sont capables de créer, et ceux qui resteront des consommateurs d'écrans », résume l'académicien et professeur au Collège de France, Gérard Berry. Est-ce à l'école d'enseigner ces langages que l'ordinateur sait interpréter ? Ce débat, qui a longtemps opposé les « geeks » à la France traditionnelle, est en train de prendre une tournure plus politique.

Académie des technologies Communication de la commission TIC de l’Académie des Technologies - mai 2014 Tous les citoyens doivent recevoir une éducation numérique et informatique, tout au long de leurs scolarité, du primaire au secondaire : cette idée fait aujourd’hui largement consensus, comme en témoignent plusieurs rapports produits récemment. Mais que doit-on enseigner et de quelle manière doit se faire cet enseignement ? Suite aux réflexions menées au sein de sa commission Technologies de l’information et de la communication, l’Académie des technologies, dans une communication : « Le rôle de la technologie et de la pratique dans l’enseignement de l’informatique », bat en brèche quelques idées reçues et prend position pour des contenus et une pédagogie adaptés aux besoins de la société du 21ème siècle. L’enseignement de l’informatique et du numérique doit avant tout permettre à l’élève l’apprentissage de la modélisation et intégrer l’étude des systèmes, un besoin fondamental du 21ème siècle. A lire

Related: