background preloader

Un bon usage de la notation est-il possible ? P. Merle

Un bon usage de la notation est-il possible ? P. Merle
Faut-il renoncer aux notes, comme s'y essaient quelques établissements expérimentaux ? Ni l'institution, ni ses acteurs n'y semblent prêts. Ce qui n'empêche pas d'examiner les pratiques réelles, de les comparer avec celles d'autres systèmes scolaires, de juger si certaines semblent mieux adaptées à l'apprentissage et à la réussite scolaire. Pierre Merle, sociologue, agrégé de Sciences économiques et enseignant à l'ESPE de Bretagne intervenait le 30 avril 2014, dans le cadre des Mercredis de Créteil du CNDP, à l'occasion du cycle « Pour une école bienveillante : renforcer le plaisir d'apprendre » pour une réflexion sur la Notation des élèves : état des savoirs et « pratiques efficaces ». Il entendait montrer que certaines données sont à prendre davantage en considération : renoncer à l'idéal de la note « vraie », admettre la réalité des « biais » d'évaluation qui influent sur les notes, mutualiser et varier les formes d'évaluation pour atténuer leurs effets pervers. Jeanne -Claire Fumet

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/05/02052014Article635345941615250749.aspx

Related:  AnalysesEnseigner/apprendre les languesEvaluation - Enseignement du français au collègeEvaluationEvaluer

» Limitations du Acquis, Voie Acquisition, Non Acquis - Développer des compétences au collège et au lycée Au collège Anna Marly, nous avons expérimenté il y a 6 ans (année scolaire 2005/2006) une évaluation non chiffrée pour des classes de 6e et 5e. Nous avons malheureusement abandonné au bout de trois années ces travaux pour diverses raisons, voir le billet Bilan de l’évaluation par compétences après trois années . Toutefois, j’ai poursuivi une évaluation basée sur l’acquisition de compétences depuis et ai gardé les trois champs « acquis, en voie d’acquisition et non acquis » que je convertissais en note à l’aide d’un pourcentage d’acquis, ce qui je l’avoue est plutôt long et compliqué à gérer avec un grand nombre d’élèves. Malgré tout, cela fonctionnait avec ses limitations. En effet, reste la difficulté à determiner si un élève est compétent ou pas.

Un nouveau site pour apprendre les langues ensemble Apprendre une langue étrangère demande un effort de longue haleine, décourageant quand on se lance dans l'apprentissage en solitaire. Heureusement, sur Internet se croisent des personnes parlant toutes sortes de langues et prêtes à aider ceux qui commencent. Pourquoi ne pas profiter de cette potentiel afin que tous se soutiennent dans l'acquisition de langues étrangères? C'est ce que veut faire Wolty, un site créé par deux étudiants espagnols de l'ENSEIRB-MATMECA de Bordeaux. Pendant leur formation, les jeunes gens devaient concevoir une start-up.

À quoi servent les notes ? - Pierre Merle, article Éducation Les notes constituent-elles une mesure fiable des compétences et de la valeur des élèves ? Hélas, non ! confirment les recherches sur la question. De multiples biais viennent s’introduire dans l’évaluation des copies. L'évaluation pour apprendre, apprendre à évaluer - Les classes sans note Une tendance qui s'affirme La tendance des "classes sans note" apparaît de manière explicite dans la base nationale d'Expérithèque (actions déclarées et suivies par les CARDIE en académie) : les actions ou dispositifs centrés sur les modes d'évaluation des élèves (approche compétences ou encore "classes sans notes") se répartissent également entre innovation et article 34. L'inscription administrative n'est donc pas signifiante en elle-même ; elle est facteur souvent du contexte local et de l'autorisation que les acteurs se donnent à changer des routines que formellement rien n'impose, si ce n'est la conformité à des évaluations de sortie de cycle (ex.

Dix reproches, dix propositions Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Dix reproches, dix propositions Notre revue, les Cahiers pédagogiques, et le mouvement pédagogique qui la publie, le CRAP, réfléchissent sur l’évaluation depuis fort longtemps, travaillant dans le sens d’une évaluation positive, non humiliante et utiles aux apprentissages des élèves. Nous avons donc souhaité contribuer à la conférence nationale. S’il y a une réflexion nationale sur l’évaluation des élèves, c’est bien parce que quelque chose ne fonctionne pas bien dans l’évaluation telle qu’elle est actuellement. Pour nous, on peut synthétiser la critique de celle-ci en dix grands reproches : De ces dix reproches découlent a contrario dix propositions :

Ne plus noter Futur enseignant, dis-moi comment tu comptes évaluer, et je te dirai quel type d’enseignant tu seras. Réfléchir autour des questions d’évaluation est bien une entrée majeure dans les questions fondamentales du métier. Le souci premier pour un enseignant débutant est de parvenir à des résultats fiables, et ceci se traduit souvent par un recours au seul système d’évaluation quantitative. Au fur et à mesure de ma pratique, il m’est rapidement apparu que la fiabilité des résultats n’était jamais garantie, et qu’il était nécessaire de sortir de l’évaluation strictement sommative pour s’orienter vers une évaluation qualitative, favorable aux apprentissages et mieux comprise par les élèves. Aujourd’hui, en tant que formatrice, j’estime qu’apprendre aux futurs enseignants à évaluer les compétences de leurs élèves est un problème majeur : il s’agit de faire prendre conscience de l’enjeu des résultats des évaluations et des modalités définies pour mesurer l’impact de leur enseignement.

C.A.R.D.I.E. Cellule académique recherche, développement, innovation, expérimentation - La Conférence Nationale sur l'évaluation des élèves décline sept recommandations Le contenu et l’ordre des 7 recommandations rédigées à l’occasion de la Conférence reflètent la progression du travail de recherche et la logique des échanges qui se sont développés entre les membres du Jury. Vous en trouverez ici une rapide synthèse que vous pourrez compléter par la lecture du rapport officiel. RECOMMANDATION 1 : (30 Pour 1 Abst) A propos de la formation des professeurs ➢ Intégrer les résultats de la Recherche (Docimologie, Sciences du comportement, Sciences Sociales, Neurosciences et fonctionnement du cerveau…) dans la formation initiale et continue des enseignants. ➢ Informer systématiquement sur les expérimentations significatives (animations pédagogiques et formation initiale et continue).

L'erreur Jean-Pierre Astolfi, didacticien et professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Rouen, s’interroge longuement sur le statut de l’erreur dans les apprentissages. Premier constat: l’erreur scolaire est plutôt source d’angoisse alors qu’en dehors de l’école (dans le domaine sportif par exemple) elle est davantage source de défi pour les jeunes. Le didacticien identifie ensuite les principaux types d’erreurs scolaires pour lesquelles il propose médiations et remédiations. Une école française au bord de la crise de notes Recommander cette page à un(e) ami(e) Dans « Les dix mots de l'Ecole » autour de l'innovation pédagogique que François Muller présente sur son site Diversifier, il y a le mot 'évaluer', et ce n'est pas un mot intrus. Au début de cette vidéo qui rassemble des définitions du mot, André de Perretti déplore que cette notion soit dévaluée par les habitudes françaises.

Comment le cerveau assimile une nouvelle langue Apprendre sa propre langue est déjà un défi cérébral en soi. Alors, qu'en est-il quand il faut maîtriser une autre langue que la sienne ? Et pourquoi est-il si difficile d'apprendre une langue appartenant à une autre famille que la sienne, alors que nous manipulons finalement assez bien d'autres codes complexes comme les mathématiques par exemple ?

L’évaluation, entre l’outil et sa fonction Le débat actuel sur le maintien ou la suppression de la notation chiffrée me semble bien hypocrite. Le jury de la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves n’a pas tranché sur le sujet et a renvoyé la patate chaude au Conseil supérieur des programmes (CSP). Michel Lussault l’a donc passée de sa main droite à sa main gauche à moins que ce ne soit l’inverse. Les recommandations du Jury On pourra lire directement le rapport du Jury à l’adresse suivante et en particulier les recommandations n° 5, À propos de la politique d’évaluation dans les écoles et les établissements scolaires, et la recommandation n° 6, À propos de l’orientation des élèves.

L'indispensable subjectivité de l'évaluation Antipodes, n°156, avril 2002, 26-34 / GERARD, F.-M. / 2002 Télécharger la publication 1. Le rêve de l'objectivité Classe inversée : Évaluer pour mieux apprendre La pratique de l’évaluation est au cœur de l’ activité enseignante. Or, trop souvent elle sanctionne un travail en fin de séquence, pour vérifier les acquis, et peut être nuisible. En quoi la classe inversée modifie-t-elle les pratiques d’évaluation ? L’évaluation, plus juste et plus efficace : comment faire Un livre pour faire évoluer les pratiques en terme d’évaluation des élèves. Entre retours d’expérience et analyse profonde du sujet, il offre une lecture stimulante et salutaire pour aborder cette question d’actualité difficile. Questions aux auteurs. Cette publication semble arriver à point nommé, alors que le ministre insiste sur l’importance d’une évaluation « positive », tout en étant très prudent sur un éventuel abandon de la notation chiffrée… Effectivement, il parait dans une actualité foisonnante : celle des déclarations ministérielles sur la nécessité d’une évaluation « positive », « bienveillante », avec la mise en place d’un groupe de travail national sur le sujet qui devra rendre des conclusions très rapidement, nous dit-on ; celle, aussi, du terrain, où on voit se multiplier les recherches d‘alternatives à un système de notation obsolète. Vous insistez sur l’inefficacité du système traditionnel de notation.

Related: