background preloader

Intolérance au gluten : le désherbant de Monsanto en cause

Intolérance au gluten : le désherbant de Monsanto en cause
MONSANTO. Et si l'intolérance au gluten était due au Roundup, l'herbicide le plus utilisé dans le monde et commercialisé par Monsanto ? C'est en tout cas ce que révèlent deux chercheurs américains, Anthony Samsel et Stéphanie Seneff. Ils ont récemment publié les résultats de leurs travaux de recherche dans la revue Interdisciplinary Toxicology. L'intolérance au gluten, se manifestant par "des douleurs abdominales, une diarrhée chronique, un amaigrissement, des pathologies osseuses, l'anémie et la fatigue", ne doit pas être confondue avec l'allergie au gluten, dont souffrent de nombreux Français comme le premier ministre Manuel Valls. 500 000 personnes intolérantes au gluten en France PRÉVALENCE. RÉSULTATS. De nouveaux tests à prévoir TOXICITÉ. Même si sa toxicité n'est pas prouvée, le Roundup est bien présent dans l'organisme humain. ENVIRONNEMENT. CONTROVERSE.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140430.OBS5652/intolerance-au-gluten-le-desherbant-de-monsanto-en-cause.html

Related:  humanitéIngrédients controversés du quotidienRisquesMonsantoDD / Ecologie

Manifeste pour l'économie positive LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jacques Attali, économiste Notre modèle économique semble avoir atteint ses limites. Les crises s'enchaînent et se nourrissent, inextricablement liées : de crise financière en crise économique. De crise sociale en crise environnementale. De crise politique en crise philosophique. Avançons trois raisons majeures qui nous incitent à agir. Un orgasme écolo, ça vous tente ? Oui au sexe, oui au plaisir, oui à l’orgasme, mais non à l’intrusion des substances chimiques dans l’intimité de notre couple. C’est le crédo de Générations Cobayes, un collectif qui se bat pour l’eco-sexe, la sexualité écologiquement correcte, celle qui ne perturbe pas nos hormones. En effet, selon Générations Cobayes, la composition des préservatifs, gel lubrifiants et autres sex-toys laisserait à désirer.

Comment la douceur hivernale bouleverse nos virus saisonniers La bonne nouvelle, c'est que la météo, étonnamment clémente pour un mois de décembre, retarde l'épidémie de grippe. La mauvaise, c'est que rhinopharyngites, otites et autres bronchites profitent de la douceur pour proliférer. "La semaine dernière, on a enregistré 49 consultations pour syndromes grippaux pour 100.000 habitants", contre 71 consultations à la même période l'an dernier, indique Isabelle Bonmarin, coordinateur de surveillance de la grippe à l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Monsanto veut contrôler le business des abeilles Après les semences, les pesticides, les engrais... Voilà que Monsanto s’intéresse à la pollinisation. Ou plus précisément, aux abeilles. Un tiers de notre alimentation dépendrait de leur patient travail, un service évalué à 153 milliards d’euros par an par une équipe de chercheurs de l’INRA. Depuis quelques années, Monsanto s’intéresse à la mauvaise santé des abeilles, et explique vouloir les sauver à coup de recherche génétique. Le principal promoteur des plantes transgéniques débarque dans un contexte très difficile pour les apiculteurs. L'océan Atlantique pollué jusqu'au fond Photos de l'article de Plos OneSacs plastiques, filets, déchets en verre, en métal, en bois, en papier, en carton, vêtements, poteries… et toutes sortes de matériaux non identifiés. C’est le paysage qu’offrent les fonds de l’Atlantique, de l’Arctique et de la mer Méditerranée. Et pas seulement près des rivages et des villes, mais jusqu’à 4,5 km de profondeur et en plein milieu de l’océan. Tel est le triste bilan dressé par un article publié par la revue Plos One.

La science prédit l'effondrement de notre civilisation industrielle De nouveaux travaux scientifiques prédisent la fin de notre civilisation industrielle : incapable d'évoluer, elle pourrait s'effondrer comme d'autres dans l'histoire de l'Humanité, principalement à cause des inégalités dans la répartition des richesses et de la surexploitation soutenue et croissante de ressources limitées. La « fin du monde » ou plutôt la fin de nos civilisations actuelles est un sujet récurent et tout à fait plausible ne serait-ce que par les menaces d'origines naturelles. Mais c'est bien l'Homme qui est devenu la cause la plus probable et immédiate de sa propre extinction : « l'Homme est un loup pour l'Homme » reprenait déjà Sigmund Freud dans son livre Malaise dans la civilisation, une locution qui prend tout son sens à l'aube d'un désastre. Cette étude note que les prédictions de fin du monde, de plus en plus fréquentes, sont très controversées et souvent jugées peu sérieuses. Notre monde actuel est très proche de l'effondrement

Perturbateur endocrinien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression perturbateur endocrinien (PE, ou aussi « leurre hormonal », « xéno-œstrogène », « disrupteur endocrinien[1] », etc.) a été créée en 1991 par Theo Colborn[2] pour désigner toute molécule ou agent chimique composé, xénobiotique ayant des propriétés hormono-mimétiques et décrit comme cause d'anomalies physiologiques et de reproduction. Les effets de perturbateurs endocriniens sont observés au moins depuis les années 1970, avec des enjeux de santé reproductive et donc potentiellement de survie à long terme pour diverses espèces animales[3] et pour l'espèce humaine[4]. Cette expression a été diffusée dans les années 1990 par l'OMS, l'OCDE et l'Union européenne [5],[6] ainsi que par les chercheurs et autorités sanitaires américaines[7]. Sémantique, et définitions officielles[modifier | modifier le code]

Cancer : comment le sucre facilite la croissance des tumeurs DANGER. L’étude ne porte pour l’heure que chez la souris, mais selon une équipe américaine de l’Université du Texas MD Anderson Cancer Center, les liens délétères entre la consommation de sucre et le cancer sont désormais établis. Certes, ce rapprochement n’est pas nouveau. Mais cette fois, les scientifiques sont parvenus à identifier avec précision le mécanisme par lequel le saccharose ou le fructose alimentaires, très présents dans l’alimentation surtout outre-Atlantique, facilitent chez les rongeurs la croissance de tumeurs mammaires et la survenue de métastases pulmonaires.

Related: