background preloader

Apprendre à communiquer sur Internet sans Google

Apprendre à communiquer sur Internet sans Google
Que soit pour un usage personnel ou professionnel, Google est omniprésent. Qui, parmi vous, n’utilise-t-il pas régulièrement ou occasionnellement l’un de ses services ? Depuis son lancement en 1998, Google a su éviter toutes les embûches : la société s’est imposée – entre autres – dans la recherche en ligne, dans la messagerie électronique, le stockage de fichiers et les applications professionnelles. Elle a su saisir très tôt tous les enjeux de l’Internet mobile, puis a fini (les mauvaises langues diront « enfin ») par trouver la bonne dynamique sur le terrain des médias sociaux. Google s’invite partout, dans la poche de vos consommateurs, dans le secret de leurs conversations personnelles. « 92,7% des internautes en France ont utilisé Google début 2014 pour leurs recherches en ligne [1] » Par ses multiples services, Google est présent au quotidien auprès des internautes Une situation de dépendance à Google dangereuse Limitez l’impact de votre référencement naturel Google Related:  Référencement et SEOCommunication (générale)

Cocons sémantiques et SEO Ecrit par Christian Méline sur . Publié dans blog-seo Nous abordons une série de 3 billets sur les « structures ». Le premier opus va parler des cocons sémantiques, mais on en parlera aussi dans le troisième opus. Parmi les sujets tabous du référencement, les cocons sémantiques sont souvent évoqués, mais rarement expliqués. Non, et voici pourquoi : Je pars du principe que la véritable arme d’un référenceur (hormis le budget que lui confie son client) n’est pas tant ce qu’il a lu, mais ce qu’il a compris après l’avoir mis en pratique plusieurs fois… De ce fait, pour les « techniques évoluées » en SEO, une certaine dose de pratique, de stratégie, de soin et de courage est indispensable. En somme, c’est VOUS la clé, et non pas ce que vous lisez. L’attirance pour le bourrinage fait que, de toute façon, la plus grande partie des référenceurs qui liront ce billet n’auront pas la détermination pour mettre celui-ci en pratique… Dommage pour eux, tant mieux pour les autres… 1) Introduction

Le futur des RP en question à Davos Les 11 et 12 mars se tenait le World Communication Forum de Davos. Cette question lancinante du futur des RP y était tellement présente qu’elle a ouvert les 2 jours de conférence au cours d’un panel intitulé de façon volontairement polémique « PR is dead vs Long life to the all-channel-PR ». Evidemment, beaucoup d’autres sujets ont été traités, parmi lesquels un intéressant cas sur la communication engagée par le Yorkshire pour accueillir le départ du Tour de France, le travail sur la réputation des grandes écoles ou encore un débat sur les enjeux du Digital self ou présence numérique identitaire auquel j’ai également participé. Mais j’ai choisi de m’arrêter sur cette synthèse de l’enjeu des RP aujourd’hui. Lorsqu’on demande à Paul Holmes, fondateur du Holmes Report et qui compte parmi les principaux observateurs du métier des RP dans le monde, son point de vue sur le futur de notre métier, il structure sa réponse autour d’un constat assez largement partagé : 1. 2.

Les 9 points incontournables pour séduire Google Tous les référenceurs savent qu’il y a deux volets bien distincts pour réussir le référencement d’une page sur Google : la création de liens entrants et l’optimisation sur la page en elle-même. C’est cette dernière qui nous intéresse aujourd’hui. Je vais vous détailler tous ces points à ne pas négliger pour un référencement naturel d’une page…. On parle ici de référencement naturel ce qui veut dire que l’on va chercher à plaire à Google de façon pérenne et on l’espère définitive. Pour ça il faut se rappeler l’objectif de Google : Proposer du contenu pertinent de qualité à ses visiteurs Et donc pour plaire à Google il faut plaire aux lecteurs. À chaque fois que l’on se pose une question de référencement il faut réfléchir à ce qui est naturel pour le lecteur. Une stratégie de référencement d’une page se fait en trois parties : Choisir un mot clé à partir d’un sujet ;Écrire l’article sans penser au référencement (penser naturel !) Dans cet article je vais m’occuper du troisième point. 1. 2. 3.

Ne vogue-t-on pas trop vers une starification à outrance du communicant ? J’attendais avec impatience deux choses en ce mois de mai : la naissance ma fille et le documentaire de France 5 « jeux d’influences ». Finalement, les deux sont arrivés le même jour et j’ai donc du faire l’impasse sur le documentaire. Celui-ci n’étant pas disponible en VOD depuis la France, il m’a été difficile de le regarder. C’est désormais chose faite (uniquement pour le premier épisode, je n’ai pas encore trouvé le deuxième) et on y voit la parfaite illustration d’une tendance actuelle: la starification du communicant. I. Introduction La starification du communicant, c’est le fait de se mettre en scène sciemment de façon à acquérir une visibilité afin d’obtenir de la reconnaissance et du respect. On l’observe de plus en plus depuis que les communicants, ces hommes de l’ombre, sont passés de celle-ci à une pseudo-lumière avec l’arrivée des blogs personnels et puis des réseaux sociaux ouverts comme Twitter. II. Le community manager comme pionnier Les dérives du community manager

⇒ Comment optimiser une page 404 ? Concernant les pages 404, il y a différentes écoles et façons de faire parmi lesquelles : Les laisser comme telles. De toute façon, elles renvoient un code 404 donc Google les reconnait de toute façon.Ne pas les autoriser. Je redirige toutes les pages en 404 vers l’accueil du site ou une catégorie principale.Un peu entre les deux. Je redirige certaines erreurs vers des pages pertinentes et je laisse les autres comme telles. Personnellement, je fais un peu des deux (donc 3e solution). Sur internet, il y aura toujours des erreurs. Cette page est souvent délaissée, même par des prestataires SEO. Limiter la casse Vous n’allez jamais pouvoir vous passer d’une page 404, même si vous avez nettoyé intégralement votre structure interne. Par contre, ce sur quoi vous pouvez agir est toutes les erreurs 404 liées à votre maillage interne. Pour tester si une url est en erreur 404, vous pouvez utiliser cet outil ou celui-ci. Comment trouver les pages 404 ? Exemple : Créer une bonne page 404

TheBrandNewsBlog Vérifier l'historique d'un nom de domaine avant l'achat Acheter un nom de domaine est la base de tout projet web. Celui-ci peut être nouveau mais il peut également avoir déjà été utilisé par une ou plusieurs autres personnes. 404 vous explique comment vous assurer de la fiabilité de votre nom de domaine. Regardez si le domaine est disponible Cette étape est la première à réaliser et la plus importante. Si vous avez une idée du nom de domaine souhaité, vous devez vous rendre sur le site d’un registrar (bureau d’enregistrement de noms de domaine) de type OVH, 1&1, Godaddy ou encore Internet.bs - Exemple de recherche sur OVH pour un nom de domaine football - Regardez l’état de l’indexation du site Si un nom de domaine est disponible, cela ne veut pas dire qu’il n’a jamais été utilisé. Pour regarder l’état de l’indexation d’un site, il faut vous rendre sur Google et utiliser la commande « site: » puis ajouter votre nom de domaine ! - Exemple d’indexation du site canalplus.fr - Vérifiez l’historique du nom de domaine Vérifier les liens entrants

storytelling, une autre communication | la communication narrative (storytelling) : en faire toute une histoire… Ne misez pas tout sur le moteur Google 26 mar 2014 Nombreux sont les webmasters, et pas mal de jeunes entreprises, à tout miser sur le moteur de Google pour devenir rentables, voire riches. Pourtant, au fil du temps, beaucoup d’exemples ont prouvé que Google ne permet aux entreprises d’être visibles que tant que cela l’arrange, ou tant que l’algorithme ne déclenche pas une pénalité suite à du Negative SEO par exemple. Les derniers exemples liés aux plates-formes de guest blogging en sont la preuve. Le référencement n’est qu’un levier Oui, le référencement est encore, aujourd’hui chez Pullseo, notre coeur de métier…et nous en sommes fiers. Alors continuons à travailler le référencement en fil rouge, comme il se doit, mais remettons le référencement à sa place dans une stratégie multi-canal. Ne vous contentez pas d’un site Un site c’est bien, plusieurs c’est mieux. Retrouvez le goût des vrais partenariats Développez votre réputation et votre communauté Dégagez-vous progressivement de Google

Le blog du communicant 2.0

Related: