background preloader

Conf APHG- Les espaces maritimes, approches géostratégiques - Alain Miossec

Conf APHG- Les espaces maritimes, approches géostratégiques - Alain Miossec

http://www.youtube.com/watch?v=5yczigYBPYM

Related:  MondialisationMERS ET OCEANSGéographie des mers et des océansMers & OcéansAMB_Mers & Océans

Quelle stratégie pour la Chine en Arctique ? Géopolitique - Chine DEPUIS QUELQUES années, la région de l’Arctique est devenue un sujet d’actualité internationale. Cet intérêt grandissant est reflété par les discours des médias sur l’abondance présumée de ses ressources naturelles, sur les enjeux de souveraineté et sur l’ouverture possible de nouvelles routes maritimes. La région de l’Arctique concerne huit pays, dont cinq, le Canada, la Russie, les États-Unis, la Norvège et le Danemark (via le Groenland) [1], sont directement riverains de l’océan du même nom.

L'Europe, la puissance et la mer Dans cette évolution, la mer a pris une importance de plus en plus grande (facilité des échanges grâce aux navires, littoralisation du peuplement). La population augmente encore de façon sensible, alors que les ressources terrestres s'épuisent ou approchent de leurs limites en termes de développement durable. D'autres matières premières et sources d'énergies sont indispensables pour nourrir la population et subvenir à ses besoins. Raquel, Raquel, pourquoi as-tu fait cette carte ? - La lettre d'Orion Le 9 avril, le ministre portugais de l’Education et des Sciences ainsi que celui de l’Agriculture et de la Mer ont publiquement affiché une nouvelle carte du Portugal (1). Intitulée Portugal é mar («Le Portugal est un océan»), elle propose une nouvelle extension du domaine maritime de l’Etat portugais sur l’océan Atlantique. Ce domaine irait au-delà de l’actuelle Zone économique exclusive (ZEE) de 200 milles nautiques (mn), laquelle couvre un espace de 1 727 408 kilomètres carrés : soit près de dix-neuf fois le territoire terrestre du Portugal. Il lui attribuerait ainsi un espace de 3 877 408 kilomètres carrés, soit quarante-deux fois le territoire terrestre ! Le triple enjeu du « merritoire » La possession d’un espace maritime par un Etat relève de ce que j’appelle le merritoire par rapport au territoire (2).

Epistémologie - « Les géographes et la connaissance scientifique de la mer », FIG 2009, Le titre de mon propos retenu par les organisateurs de ce festival a une signification chronologique évidente. Il désigne une période assez récente qui prend son origine au milieu du XIX s., quand on a commencé à avoir une connaissance scientifique de l’océan, un peu avant la naissance de l’océanographie que l’on fait coïncider, par commodité, avec la grande expédition britannique du autour du monde de 1872 à 1876. Le milieu du XIXe s. est aussi la naissance de la géographie moderne, en tant que discipline autonome, dégagée de l’astronomie et de la cartographie auxquelles elle était assimilée depuis l’antiquité. Les sociétés de géographie apparaissent dans la première moitié du siècle et sont surtout préoccupées par l’exploration, les découvertes et les récits de voyages.

Géographie des mers et des océans : les grands axes thématiques Ces dernières années, les enseignants en poste et les futurs enseignants sont confrontés à nouveau à la thématique maritime. En effet, premièrement, la rénovation des programmes scolaires permet de traiter en classe un certain nombre d’enjeux majeurs (« nourrir les hommes », « les enjeux énergétiques », les « littoraux comme espaces convoités » ou « acteurs, flux et réseaux de la mondialisation », « les mondes arctiques : une nouvelle frontière sur la planète », « espaces maritimes aujourd’hui : approche géostratégique »…). Deuxièmement, le renouvellement des questions aux concours du CAPES et des agrégations de Géographie et d’Histoire – à travers par exemple la « Géographie des conflits » ou la question « Canada-Etats-Unis-Mexique » ont aussi permis de placer l’étude des espaces maritimes dans les questions aux programmes. Enfin, ce champ nouveau - à l’articulation entre milieux, géoéconomie, géopolitique et géostratégie – rencontre un réel intérêt. 1.

Sciences, environnement, technologies Product - TrailerProduct - Trailer Nous avons ce trait en commun avec les produits que nous consommons : il nous est impossible de voir intégralement comment la matière devient Produit. Avant de piocher mécaniquement les objets d’un étalage à un autre, nous avons certes la réminiscence latente que ce que nous consommons n’existe pas de fait. Mais comment évoluerait notre regard si nous savions exactement comment sont fabriqués nos produits : comment le vivant devient consommable, le matériau devient exploitable ? La série documentaire Product vous propose d’incarner certains produits phares afin d’en sonder les secrets les plus intimes.

Naviguer sur les océans : quels moteurs pour la mondialisation ? Café Géo d’André Louchet et d’Antoine Frémont,Au Café de Flore (Paris) le mardi 25 novembre 2014 Olivier Milhaud nous invite à prendre « moteurs » dans le sens métaphorique comme dans le sens concret. La navigation sur les mers est bien un moteur de la mondialisation, mais les questions techniques, des moteurs des bateaux sont aussi déterminantes pour comprendre la navigation contemporaine. Nos deux intervenants présenteront chacun un sens du mot « moteur ». Antoine Frémont, directeur de recherche à l’IFSTAAR, et co-auteur avec Anne Frémont-Vanacore d’une Documentation photographique à paraître sur les espace maritimes, traitera plus du rôle moteur joué par les navires dans la mondialisation.

Mers et océans : les espaces maritimes et leurs dynamiques contemporaines - Ressources classées - Histoire-géographie et éducation civique - Éduscol Ces dernières années, les enseignants en poste et les futurs enseignants sont confrontés à nouveau à la thématique maritime. Introduction Premièrement, la rénovation des programmes scolaires permet de traiter en classe un certain nombre d’enjeux majeurs (« nourrir les hommes », « les enjeux énergétiques », les « littoraux comme espace convoités » ou « acteurs, flux et réseaux de la mondialisation », « les mondes arctiques : une nouvelle frontière sur la planète », « espaces maritimes aujourd’hui : approche géostratégique »…).

"Le détroit de Gibraltar, espace de transit et espace de vie" N.Mareï, 2015 Le détroit de Gibraltar, espace de transit et espace de vie Depuis toujours, le détroit de Gibraltar est sous le regard et l’emprise du monde. De multiples influences l’ont traversé bâtissant au fil des siècles un espace singulier et nourrissant parfois l’ignorance, et d’autre fois, la complémentarité des rives. Des places portuaires, souvent en position d’extraterritorialité, ont toujours cherché à profiter de ce carrefour entre Europe, Afrique et Asie: Gibraltar, fermement tenu par les Britanniques depuis 1704; Tanger, objet de toutes les convoitises et qui devient une ville internationale entre 1925 et 1960; Algeciras et Tanger-Med, nouveaux rois du détroit, et archétypes de ce fonctionnement portuaire au service du réseau (Guillaume, 2002) et dé-spatialisé (Debrie et al., 2005). Entre brutalité des impacts de la mondialisation et recherche par les riverains de perspectives de développement, c’est un espace tiraillé qui émerge. Visualiser un territoire aux limites complexes

France Culture-Mers et océans: à la recherche de la puissance (1/4). Mars 2016 Comment l'Europe sécurise-t-elle son espace maritime ? Quels sont les dangers qui pèsent sur les mers européennes ? Quelle stratégie de défense commune ?

Related: