background preloader

Les 10 causes les plus fréquentes des accidents du travail

Les 10 causes les plus fréquentes des accidents du travail

http://www.references.be/carriere/travailler-vivre/Les-10-causes-les-plus-frequentes-des-accidents-du-travail

Related:  isadora000Ines l'amélioration de la santé et de la securité au travail

camembert causes (/accueil/pages-contact/FormulaireEnvoyerLien.html?currentUrl=http%3A%2F%2Fwww.inrs.fr%2Faccueil%2Fdemarche%2Fprevenir.html¤tTitle=Pr%C3%A9venir%20pour%20quoi%20faire%20%3F) ( (/accueil/pages-contact/Choixformulaire.html? Solutions Employeur et salarié ont un rôle à jouer dans la prévention des accidents du travail. Si les employeurs sont tenus d’évaluer les risques et de mettre en place des actions pour les prévenir, les employés doivent quant à eux suivre strictement les mesures de santé et de sécurité adaptées par leur employeur mais également aider à éviter les accidents. Prévention des accidents du travail : les différents facteurs de risques Pour faire de la prévention des accidents du travail, il est nécessaire d'analyser les différents facteurs de risques. Toutes les composantes du travail peuvent être à l’origine d’accidents : le personnel lui-même (manque de sommeil, addictions…) l’organisation et les méthodes de travail (travail de nuit…) l’environnement de travail (stress…) les produits, les matières et les déchets (manipulation de produits toxiques…) l’équipement et le matériel (travail en hauteur, utilisation de machines…).

Arbre des causes d’un accident de travail Les accidents résultent rarement d’une cause unique. Ils sont plus généralement la conséquence d’une combinaison de facteurs. Utiliser la méthode de l’arbre des causes permet d’analyser un accident particulier a posteriori. Il s’agit d’identifier et de remonter les causes de l’accident du travail ou de l’incident jusqu’à trouver son origine, afin de mettre en place des mesures permettant d’éviter que l’événement ne se reproduise. La méthode de l’arbre des causes est une méthode qui examine tous les aspects techniques, organisationnels et humains. Accidents du travail les plus fréquents Pour donner des tendances sur les accidents du travail les plus fréquents, il est nécessaire de se baser sur les statistiques disponibles, couvrant les secteurs privé, agricole et public. Or, toutes les données ne sont pas homogènes ou pas exhaustives : elles ne peuvent donc pas être regroupées ou consolidées. Pour les travailleurs dépendant du régime général de la Sécurité sociale, la CNAMTS établit des statistiques ( la France entière, par secteur d’activité et par risque. Pour le secteur agricole, il faut se référer aux données fournies par la Mutualité sociale agricole( Pour le secteur public, différents départements ministériels produisent leurs propres chiffres. Chaque année, le ministère chargé du Travail établit un bilan annuel des conditions de travail( qui fait la synthèse des principales évolutions en matière d’accidents du travail dans ces 3 secteurs.

Les cadres face aux TIC : quels risques psychosociaux au travail ? Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont depuis longtemps utilisées au travail. Les procédés et les usages se développent, se renouvellent en permanence au point que des principes et équilibres fondamentaux du travail et du droit du travail peuvent être bouleversés. On observe alors une diminution de la protection de la vie privée et un renforcement du contrôle sur les travailleurs, la disparition des frontières entre vie professionnelle et vie personnelle, un affaiblissement de la maîtrise du temps de travail, ou encore l’accroissement de l’isolement des travailleurs… Les TIC impliquent ainsi une gestion des risques très en amont en termes d’obligation de prévention au moment de leur introduction, mais aussi en raison de leur mutation perpétuelle et de leur impact sur l’évolution des organisations qui se répercutent en termes de santé. AuteursLoïc Lerouge, chargé de recherche au CNRSCindy Felio, ATER à l’université de Bordeaux Croiser les recherches

Prévenir les risques professionnels et assurer la santé et la sécurité au travail - Carsat Prévenir les risques professionnels et engager les entreprises dans la prévention La Carsat est l’organisme de référence en matière de prévention des risques professionnels. La maîtrise de ces risques est un enjeu à la fois pour les hommes, l’entreprise et la société. Si les accidents du travail et les maladies professionnelles ont un coût , la prévention est un investissement. Par ses actions dans l’entreprise, la Carsat joue le rôle d’assureur des risques professionnels. La souffrance au travail des patrons de PME Un phénomène en mal de reconnaissance. Salariés et patrons sont en permanence opposés. Leur travail respectif est pourtant source de souffrance. Poids des responsabilités, surcharge de travail, stress intense, solitude dans la prise de décision, difficultés économiques constituent autant de motifs d’usure pour les chefs de petites et moyennes entreprises (PME).

Espaces verts Données macro Le secteur du paysage a le vent en poupe. En 5 ans, le nombre d’entreprises a progressé de 11 %. En 2007, on dénombre 13450 entreprises employant 69100 personnes au total (dont 82 % de salariés et 18 % de non salariés (chiffres clés 2007 du secteur du paysage de l’UNEP). Fiche pédagogique : Accords interprofessionnels sur la santé mentale au travail - RFFST De RFFST. Le diaporama présente le contenu des deux accords nationaux interprofessionnels traitant l’un du stress au travail, l’autre du harcèlement et de la violence au travail. Avant de décrire leur contenu, les accords sont situés dans leur environnement juridique et européen. Ce travail, réalisé avec le concours des partenaires sociaux qui, pour une partie d’entre eux ont été les négociateurs des accords, offre une garantie de respect de la lettre et de l’esprit des textes présentés. On mentionnera le fait que les membres du groupe de travail n’ont pas souhaité faire de comparaison dans la présentation proposée entre les deux accords européens et les deux ANI. Des différences notables existent.

La prévention des risques professionnels des jardiniers et paysagistes La prévention des risques des travaux de création et d’entretien des espaces verts mérite une attention particulière pour la santé et la sécurité des paysagistes, jardiniers des propriétés privées, des parcs publics, des pelouses des terrains de sport et parcours de golf, des aménagements routiers... Les risques sont en effet de plusieurs natures, physiques (manutentions lourdes, postures contraignantes, équipements à mains et motorisés coupants…), chimiques (produits phytosanitaires..) et biologiques (morsures, piqures d’animaux, allergies aux pollens…) et sont parfois négligés. Le choix d’outils et de machines ergonomiques, un équipement de protection individuel adapté sont indispensables, ainsi que des pratiques gestuelles appropriées, une organisation rationnelle des travaux de jardinage, des techniques éprouvées suite à une bonne formation et le strict respect des règles d’hygiène au travail. Les situations à risques des jardiniers et paysagistes

Violences en cuisine : levons le voile Il y a d’abord les faits : un apprenti volontairement brûlé sur les bras avec une petite cuillère chauffée à blanc. Un lieu : dans l’un des plus grands restaurants parisiens, le Pré Catelan, riche de ses trois étoiles au guide Michelin. L’auteur : un chef de partie en mal de sensations. Ces actes ne datent pas : ils viennent d’avoir lieu, il y a tout juste quelques jours. Le chef, Frédéric Anton, rapidement averti des faits, n’a pas tardé à réagir. L’apprenti a quitté l’établissement, le coupable a été mis à pied immédiatement, puis évincé de la brigade.

Suicide à l'hôpital Georges Pompidou: la lettre qui accuse Martin Hirsch Un chef de service de psychiatrie à l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, le Pr Bernard Granger, estime que le directeur général de l'AP-HP Martin Hirsch aura "sans doute" à "rendre des comptes", après le suicide d'un médecin, cardiologue à l'hôpital européen Georges-Pompidou. Dans une lettre adressée à Martin Hirsch, rendue publique par son auteur, membre de la Commission médicale d'établissement (CME), le Pr Granger estime que "la complexité d'un acte suicidaire sur le lieu de travail" ne doit pas être "un prétexte pour occulter la façon dont ce collègue a été objectivement maltraité". Le Pr Granger fait notamment état d'un mail envoyé par un collègue du cardiologue il y a plus d'un an et resté sans réponse, selon lui, mettant en garde contre le "risque suicidaire" de ce médecin, qui s'est jeté jeudi dernier par une fenêtre de l'hôpital Pompidou.

Related: