background preloader

Le vrai visage de Manuel Valls : interview choc de 30 minutes d'Emmanuel Ratier

Le vrai visage de Manuel Valls : interview choc de 30 minutes d'Emmanuel Ratier
Related:  FranceManuel Valls

Un legs inquiétant de Valls : la Cour de cassation placée "sous le contrôle (...) La Cour de cassation s’est inquiétée publiquement mercredi d’un décret de ce lundi 5 décembre, plaçant la plus haute juridiction française « sous le contrôle direct » du gouvernement. La "démocrature" avance à peine masquée ! Le président de la Cour de cassation Bertrand Louvel et le procureur général Jean-Claude Marin à la Cour de cassation en janvier dernier. La Cour de cassation s’est inquiétée publiquement mercredi d’une réforme judiciaire qui, selon elle, place la plus haute juridiction française « sous le contrôle direct » du gouvernement, « en rupture avec la tradition républicaine ». Le premier président de la Cour Bertrand Louvel et le procureur général Jean-Claude Marin ont publié un courrier réclamant des « explications » au Premier ministre Bernard Cazeneuve. « Nous vous serions obligés de bien vouloir nous recevoir », écrivent les deux plus hauts magistrats de France, qui s’étonnent de cette " rupture avec la tradition républicaine ». . Source AFP CAPJPO-EuroPalestine

La vraie famille de Manuel Valls : infidélité, une sœur toxicomane, un oncle interné, … Image : Pinatel Le livre d’Emmanuel Ratier devait être explosif concernant notre Premier sinistre de France, Manuel Valls (alias El Blancos) : promesse tenue ! Nous allons vous dévoiler quelques éléments sur la famille Valls qui ne figurent pas dans la biographie officielle. Les informations dévoilées figurent en revanche dans le livre d’Emmanuel Ratier, Le Vrai Visage de Manuel Valls, ou dans des vidéos de l’auteur accessibles via les réseaux sociaux. Son grand-père paternel, Magi Valls, est issu de la très haute bourgeoisie catholique catalane qui a fondé le quotidien conservateur El Mati, interdit par les Rouges en 1936, au début de la guerre d’Espagne, la famille Valls apparaissant sur la liste des suspects comme opposants politiques. Son père, Xavier Valls, n’a nullement fui le franquisme, puisque que le petit Manuel est né en 1962, c’est-à-dire sous le règne de Franco. La sœur cadette de Manuel Valls, Giovanna Valls Galfetti (née en 1963), traversera une longue période désastreuse.

FRANCE : Un coup d’Etat étouffé ! En quittant Matignon, Manuel Valls a pondu un œuf de coucou qui «inquiète passablement» la Cour de cassation. Et pour cause: le décret du 5 décembre 2016 place la plus haute instance judiciaire française sous le «contrôle direct» du gouvernement, minant l’un des piliers de l’Etat de droit: la séparation des pouvoirs politique et judiciaire. Snobée par le Garde des Sceaux, le Procureur général et le Premier président de la Cour ont écrit une lettre au Premier ministre lui réclamant une audience urgente pour explications. Cette expression aiguë d’inquiétude démocratique fut surtout relayée par les… réseaux sociaux! Et la recherche associée sur Google donne un résultat significatif. Le mauvais quart d'heure de Valls Il est évident qu’il s’en fout du chômage , la compétitivité n’a jamais été la solution au chômage mais plutôt le problème d’un point de vue global car la compétitivité c’est un peu comme la productivité c’est a dire produire toujours plus avec de moins en moins d’employés par contre il est obsédé par la sécurité, le terrorisme et par le fait de parler le plus possible pour qu’il y ait le moins de questions possible.Il fait pitié de se faire faire laminer par le petite Salamé, le niveau de répartie de Valls est proche de la nullité avec ses tremblements on peut soupçonner un avc ou un Alzheimer ça expliquerait beaucoup de choses, quel genre de boulot pourrait faire un type comme ça dans le privé ? J’arrive pas a trouver... Répondre à ce message

Le gouvernement de Hollande encense des criminels et rejette Chomsky Par L’observatoire du néoconservatisme – Le 4 décembre 2016 – Source Anticons Via Arrêt sur Info Quand l’Assemblée nationale remballe Noam Chomsky, titrait le 30 novembre 2016 le journal en ligne Philosophie magazine. Le journal précise dans le préambule : «Le philosophe Noam Chomsky, figure mondialement réputée de la linguistique et intellectuel engagé, devait recevoir, ce mercredi, une distinction scientifique à l’Assemblée nationale, à Paris. Au fond, tout est dit. Il nous a donc semblé instructif de revenir sur cinq cas d’individus des plus contestables, qui eux furent vantés, décorés, voire même reçus en grande pompe par ceux-là mêmes qui viennent de tourner le dos à Noam Chomsky. Les mauvaises fréquentations Lors d’un dîner officiel à Jérusalem, François Hollande, accompagné du chef d’État israélien Benyamin Netanyahou, a entonné un «chant d’amour pour Israël». Le 2 mai 2014, le djihadiste Abdelhakim Belhadj fut reçu par le Quai d’Orsay (le ministère des Affaires étrangères).

Manuel Valls a gagné sa bataille de Poitiers Le Premier ministre a su tirer parti d'un congrès déjà joué pour donner avec force son interprétation de la motion majoritaire et défendre brillamment sa politique. Chacun se demandait à quoi pourrait bien servir le congrès socialiste de Poitiers puisque tout était déjà joué avant même qu’il ne soit officiellement ouvert. Manuel Valls a donné sa propre réponse à cette question. Son congrès, d’abord, car il a donné avec force sa propre interprétation de la motion majoritaire. Contre-pied Le succès personnel du Premier ministre n’allait pourtant pas de soi. Il sait que la très faible popularité de François Hollande et l’avantage que les sondages lui donnent sur ce dernier dans les souhaits de candidature socialiste pour 2017 l’obligent à être d’une prudence extrême et à ne pas jouer, comme Michel Rocard contre François Mitterrand avant 1981, une stratégie d’empêchement. Adversaire direct de Nicolas Sarkozy Gérard Grunberg et Telos Partagez cet article

Syrie: La diplomatie française manipule l’information, elle ne protège pas les civils La France salue l’adoption, le 11 novembre, par l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) d’une décision sur les rapports du mécanisme conjoint d’enquête et d’attribution (JIM). Ces rapports, rendus public les 24 aout et 27 octobre 2016, établissent la responsabilité du régime syrien et de Daech dans l’emploi d’armes chimiques en Syrie. La décision de l’OIAC condamne, dans les termes les plus forts, l’usage d’armes chimique par le régime syrien dans trois localités en 2014 et en 2015, en complète violation de ses obligations au titre de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC). Elle rappelle qu’il est impératif que les responsables de ces attaques répondent de leurs actes. Elle impose un régime de vérification renforcé comprenant de nouvelles inspections sur place. La France estime qu’il appartient désormais au Conseil de Sécurité des Nations Unies de donner une suite à ces rapports. Délégation Syrienne et autres personnalitésM. Note M.

Quand Valls et Bianco font revivre les fractures de la guerre d’Algérie Manuel Valls et Jean-Louis Bianco s’affrontent désormais comme le président du Conseil socialiste Guy Mollet et le trotskiste Pablo en 1956. L’actualité nous ennuie de se répéter mais elle témoigne de nos éternités. Quand Manuel Valls et Jean-Louis Bianco se disputent, flotte, savez-vous, un parfum venu d’antan. Il remonte à soixante ans tout juste, quand la France se battait en Algérie. Cette année-là, la gauche avait deux visages, ceux d’un prof socialiste devenu président du Conseil, Guy Mollet, et d’un trotskiste grec en quête de révolution mondiale, Michel Raptis, on l’appelait Pablo dans cette Quatrième Internationale qu’il dirigeait. En 1956, Guy Mollet gouverne et donc fait la guerre. Irréalité enthousiaste vs acceptation déprimée Chacun a ses raisons. On ne plaisante pas avec les idées, ces années-là, ni avec la charge amère du devoir. Gauche qui bégaie Manuel Valls et Jean-Louis Bianco s’affrontent désormais tels Mollet et Pablo, quand la gauche se bégaie au temps de sa fin.

Protection policière : les caprices de Dounia Bouzar Caprices. Comme le raconte Le Point, la fondatrice du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam, Dounia Bouzar, mène la vie très dure aux policiers chargés de sa protection. Elle n’est pas satisfaite de la protection policière dont elle bénéficie. Les fonctionnaires qui l’accompagnent ne sont pas arrangeants… C’est en tout cas ce que Dounia Bouzar leur reproche, sans aucune décence, alors qu’elle leur impose tous les jours ses caprices de diva. Proche du formateur religieux des frères Kouachi “L'équipe est sans programme (...), malgré la dangerosité, la difficulté de la mission, les personnes hostiles rencontrées et controversées” explique un policier dans un rapport daté du 22 novembre et cité par l’hebdomadaire. Concrètement, les policiers estiment que cela pose un problème de sécurité de “l’avoir toujours dans les pattes” : “sa présence régulière lui permet de connaître nos méthodes de travail et la mise en place du dispositif de sécurité” écrivent-ils.

Vous avez aimé Claude Guéant ? Vous adorerez Manuel Valls Non, Manuel Valls, le nouveau ministre de l’intérieur, ne fera sans doute pas de déclaration sur l’inégalité entre les civilisations. Il ne faudrait donc pas lui faire de procès d’intention. Il faudrait se garder de toute caricature. Le problème est que Manuel Valls est sa propre caricature, même s’il s’abstiendra, du moins faut-il l’espérer, d’affirmer comme son prédécesseur qu’il y a trop de musulmans en France. Manuel Valls ne représente pas grand-chose dans son parti : il n’a récolté que 5,7 % des voix lors de la primaire d’octobre 2011. Mais Valls a su faire le bon choix : rester au PS tout en combattant tous les principes de la gauche et, finalement, accéder à un poste où il pèsera lourd dans les choix gouvernementaux des prochains mois sur la sécurité, l’immigration, l’islam. C’est sur le terrain de la sécurité que Valls a voulu se faire un nom, en montrant que la gauche pouvait être aussi répressive, voire plus, que la droite. « La première est que M. Ajout 17 mai.

Le beau-frère de Mohamed Abrini arrêté puis relâché... faute d'avoir pu joindre la DGSI - LCI BRIC A BRAC - Selon "Le Canard Enchaîné", le beau-frère de Mohamed Abrini a été interpellé dans un hôtel de Roissy-en-France le 19 novembre, après avoir réservé une chambre sans bagage et interrogé le réceptionniste sur la configuration du centre commercial le plus proche. Faute de pouvoir joindre la DGSI, alertée d'un risque imminent d'attentat en région parisienne, les gendarmes ont été forcés de le relâcher. C’est un client un peu étrange qui se présente à la réception du Formule 1 de Roissy-en-France (Val d’Oise) ce 19 novembre, à 1h30 du matin, nous raconte "Le Canard enchaîné, ce mercredi matin. Dépourvu de bagages, l’homme réserve une chambre pour la nuit et règle la facture en espèce. Lorsqu’elle arrive sur place, la patrouille de gendarmes fait la connaissance de Tarik E., 27 ans, "touriste" belge originaire de Molenbeek, ville où le commando du 13 novembre avait séjourné avant son funeste trajet. Barbara Azaïs

Police: comment Valls va gérer l'après-Sarkozy Place Beauvau ou la dictature de l'événement... Avant même de s'atteler à la réforme de la police, Manuel Valls doit s'efforcer de l'apaiser. Le nouveau ministre de l'Intérieur trouve, à son arrivée, un terreau inflammable qui l'a contraint à réserver sa première visite au commissariat de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), dès le soir de sa prise de fonction, le 17 mai. Le mouvement de grogne est parti de là, trois semaines plus tôt: un fonctionnaire venait d'être mis en examen pour homicide volontaire après avoir tué un malfaiteur en fuite. Les policiers du département sont alors descendus dans la rue, gyrophares allumés, dans leur voiture de service, pour protester jusque sur les Champs-Elysées. Depuis, les policiers ont regagné leurs commissariats. Pour reprendre l'initiative, Manuel Valls possède un atout : sa popularité chez les policiers. Les "plantes vertes" ont déjà été diminuées La pénurie s'impose plus drastiquement à la gauche qu'à la droite.

Lettre ouverte à Bernard Cazeneuve sur ses accusations contre Poutine et Assad À Bernard CAZENEUVE Sur ses accusations contre les présidents Poutine et Al-Assad Au sujet d’Alep Monsieur le Premier ministre, Nous venons d’entendre votre discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Nous voulons vous dire que votre propagande est maintenant claire pour nous. Nous avons compris comment vous maniez les accusations de terrorisme et de crime contre l’humanité. En Syrie, vous êtes du côté des terroristes, c’est vous qui les soutenez, avec Israël, les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Qatar et l’Arabie saoudite. Vous êtes en train de perdre cette bataille historique, Monsieur Cazeneuve, aussi ne vous ridiculisez pas en inversant les rôles : c’est vous et vos complices qui risquez d’avoir des comptes à rendre, devant l’histoire certainement, mais peut-être aussi devant les Français. Genève, 13 décembre 2016 Damien Viguier, avocat Défenseur de civils syriens victimes de la politique de la France en Syrie

Related: