background preloader

Tous les portraits officiels des présidents depuis le Général de Gaulle

Tous les portraits officiels des présidents depuis le Général de Gaulle
Le portrait a peu évolué jusqu'à la Vème république. C'est le président Valery Giscard D'Estaing en 1974, qui rompt nettement avec la tradition. Charles de Gaulle (1959-1969) Charles de Gaulle © Jean-Marie Marcel Le général de Gaulle se tient débout dans la bibliothèque et porte la panoplie complète du chef de l'État (Grands-croix de la Légion d'honneur et le collier de Grand Maître de l'Ordre de la Libération, dont il fut l'unique Grand Maître). Georges Pompidou (1969-1974) Georges Pompidou © François Pages La photographie officiel du Président Georges Pompidou ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de son prédécesseur. Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981) Valéry Giscard d'Estaing © Jacques-Henri Lartigue Valéry Giscard d'Estaing se tient debout devant un drapeau de la France en mouvement. François Mitterrand (1981-1995) François Mitterrand © Gisèle Freund François Mitterrand est assis, "Les Essais", de Montaigne en mains. Jacques Chirac (1995-2007) Jacques Chirac © Bettina Rheims Nicolas Sarkozy Related:  Portraits officiels des présidents de la Républiquealmodys

Le portrait du président De haut en bas et de gauche à droite: Adolphe Thiers (1871-1873), Raymond Poincaré (1913-1920), Paul Deschanel (1920-1924), Alexandre Millerand (1920-1924), Albert Lebrun (1932-1940), René Coty (1953-1959), Charles de Gaulle (1959-1969, photo: Jean-Marie Marcel), Georges Pompidou (1969-1974: photo: François Pages), Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981, photo: Jacques-Henri Lartigue), François Mitterrand (1981-1995, photo: Gisèle Freund), Jacques Chirac (1995-2007, photo: Bettina Rheims), Nicolas Sarkozy (2007, photo: Philippe Warrin), © La Documentation française.Voir la série complète des portraits des présidents de la République sur le site de La Documentation française. Les portraits officiels des responsables politiques français s'inscrivent dans une longue tradition. Dans Le Portrait du roi (Minuit, 1981), Louis Marin analyse les pratiques de la représentation du pouvoir sous Louis XIV, dont le célèbre portrait par Rigaud fournit un modèle qui sera imité par de nombreux souverains.

5 règles simples de composition Bienvenue sur Apprendre la Photo !Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui répond aux 5 problèmes courants des débutants : Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement !Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo ! :) Aujourd’hui, nous ferons rapide et efficace : nous allons découvrir cinq règles simples de la composition en photographie, qui pourront donner plus d’impact à vos photos, soit en les respectant (le plus souvent), soit en les prenant totalement à contre-pied (parfois et de façon intelligente). CC BY-NC-ND Cheng I (Cliquez sur l’image pour voir sur FlickR) Une image est visuellement plus attirante si le nombre de sujets est impair. A l’inverse, si vous souhaitez prendre la règle à contre-pied, en photographiant deux sujets par exemple, vous pouvez accentuer cette impression en utilisant la symétrie : deux personnes qui se regardent peuvent créer une image forte. Et n'oubliez pas de partager l'article ! Cet article vous a plu ?

L'histoire des portraits officiels des présidents 'histoire des photos officielles des présidents de la Ve République, depuis De Gaulle jusqu'à Hollande, est pleine de petites anecdotes. Le Général De Gaulle Quand il accède à l'Élysée, en 1958, le général De Gaulle n'est pas encore le communiquant "visuel" qu'il apprendra à être à la télévision notamment. Pas vraiment fan de la pose "modèle", il préfère regarder au loin, vers l'avenir. Pour ce cliché, le Général a sorti le photographe Jean-Marie Marcel de sa retraite car il n'avait pas oublié les nombreuses photos qu'il avait réalisé pendant la Libération. George Pompidou Le deuxième président s'est largement inspiré de son prédécesseur : regard lointain (vers la gauche cette fois), même lieu, même habillement, même main posée (à-même la table et non sur des livres). Valéry Giscard-d'Estaing François Mitterrand Dans la lignée de son slogan de campagne ("La force tranquille"), le socialiste apparaît serein, détendu, presque familial. Jacques Chirac Nicolas Sarkozy François Hollande

Hollande par Depardon: dis-moi quel photographe tu choisis... - Raymond Depardon et le portrait officiel de François Hollande, le 4 juin 2012. REUTERS/Philippe Wojazer - La photographie officielle du nouveau Président de la République française est un jeu de codes et de symboles qui doit généralement peu à la personnalité du photographe et beaucoup à la symbolique du pouvoir. Sylvain Maresca expliquait, en novembre 2011: «En d’autres termes, il s’agit de brosser un portrait à la fois conforme aux normes et à l’idéal de la fonction.» publicité François Hollande sera-t-il assis comme François Mitterrand ou debout comme tous les autres Présidents de la Ve République? Mais si ces images ne reflètent presque jamais le style des photographes qui les ont réalisées, le choix du photographe ne doit rien au hasard et participe également de la symbolique que le pouvoir a voulu attacher à ce rituel. François Pages qui réalisa en 1969 le portrait officiel de Georges Pompidou travaillait habituellement pour Paris-Match. Thierry Dehesdin Devenez fan sur

Retour sur les portraits officiels des présidents de la Ve République Alors que l'Elysée a dévoilé ce lundi après-midi la photo officielle de François Hollande, retour sur les clichés qui ont marqué la Ve République. Alors que l'Elysée vient de dévoiler le portrait officiel de François Hollande qui sera affiché dans les mairies et les écoles de France, puremedias.com vous propose de redécouvrir les photographies officielles des présidents de la Ve République. 2007, Nicolas Sarkozy. Réalisée par Philippe Warrin, photographe de l'agence Sipa, la photo officielle de Nicolas Sarkozy a intégré, pour la première fois, le drapeau européen. Le chef de l'Etat pose debout dans la bibliothèque de l'Elysée tout comme Georges Pompidou et le Général de Gaulle. Quelques mois plus tôt, Philippe Warrin avait réalisé l'affiche de campagne de Nicolas Sarkozy, "Ensemble tout devient possible". 1995, Jacques Chirac. 1981, François Mitterrand. 1974, Valéry Giscard d'Estain. 1969, Georges Pompidou. 1958, Charles de Gaulle.

Raymond Depardon : "J'ai pris son visage comme un paysage" Il parle des mains, de la cravate et du visage. Du mouvement, et de la France. Les paysans des Cévennes s'invitent dans le récit, rattrapés par Marlon Brando. Dans la salle des fêtes de l'Élysée lundi après-midi, Raymond Depardon est intarissable. Pendant plus d'une demi-heure, debout face à la presse, le grand photographe de 69 ans, qui a connu les sept chefs d'État de la Ve République, tout en produisant une vaste oeuvre cinématographique et photographique témoignant des réalités crues de la société française, raconte sa dernière production, une des plus importantes puisqu'il dit y voir un tournant. Pour le décor, pas de problème : "Il était posé par la circonstance", relève Raymond Depardon. "J'aime beaucoup ses mains" Il raconte ensuite le déroulé de la séance. Durant la séance d'une demi-heure, Depardon a utilisé trois appareils, avec lesquels il a pris en tout 220 photos : un numérique, un Leica et un vieux Rolleiflex. "Il est très heureux, décontracté"

la tradition : les portraits des chanceliers et des présidents | Karambolage Eh bien, en Allemagne, comme même mes concitoyens le savent entre-temps, il y a deux personnages à la tête de l’État : le président de la République et le chancelier, en l’occurrence la chancelière. Au début du mandat de chaque président ou de chaque chancelier, une photo officielle est réalisée par la Bundesbildstelle, le bureau fédéral de l’image. Voici les photos des présidents allemands depuis la création de la République fédérale. Vous vous souvenez des photos présidentielles françaises ? Non, l’équivalent de la force symbolique du portrait présidentiel français, c’est dans une autre tradition qu’il faut la chercher en Allemagne, dans une tradition inconnue en France, celle des portraits peints des présidents et chanceliers. Premier portrait : celui du premier chancelier de la RFA, Konrad Adenauer. Nous voici donc parvenus à Willy Brandt. Mais revenons à la chronologie. Changement radical de style pour le portrait de Gerhard Schröder. texte : Elsa Clairon image : cd

Des portraitistes jugent la photo officielle de Hollande C'est dans la boîte. La photographie officielle du nouveau président a été révélée aujourd'hui. Le photographe et réalisateur Raymond Depardon a évoqué le making-of de son cliché, pris le 29 mai, lors d'une conférence de presse à l'Elysée. A 69 ans, pas de fausse pudeur. Le créateur de l'agence Gamma, membre de Magnum, l'avoue volontiers : «Je ne suis pas un portraitiste, le portrait est quelque chose de difficile.» Le documentariste, qui aura 70 ans le 6 juillet, l'a donc «pris comme un paysage, le paysage de la France». Nouveauté : il a, lui, renoncé à ses droits d’auteur au profit de la Documentation française, qui a été prise par surprise par les fuites de la photo officielle sur Twitter. Au final, le photographe a retenu la dernière des douze photos prises avec son Rolleiflex, «un tout petit peu retouchée» en arrière-plan. Lionel Charrier: «Un regard qui s'intéresse à l'autre» «Ce qui me frappe le plus dans cette image, c’est l’impression de mouvement. «C’est assez troublant.

Georges Pompidou, h ritier et visionnaire - AgoraVox le m dia citoyen Continuateur de De Gaulle, auteur de la prospérité des années 1960 et 1970, symbole de la toute puissance de la croissance économique et de l’expansion industrielle. Et homme de goût pour les arts et les lettres. Ce mardi matin, le Président de la République Nicolas Sarkozy se rend dans un petit village du Cantal, Montboudif, pour y célébrer l’un de ses prédécesseurs, le Président Georges Pompidou, qui y est né il y a exactement cent ans, le 5 juillet 1911. C’est en quelque sorte le petit-fils spirituel de Pompidou qui reprend ses traces, par l’intermédiaire de l’héritier du pompidolisme, Jacques Chirac. Nicolas Sarkozy avait déjà évoqué le 22 juin 2011 la part déterminante de Pompidou dans la relance de la construction européenne. Un enfant de la IIIe République Né un peu avant la Première guerre mondiale, Georges Pompidou fut, au même titre que Philippe Séguin ou François Bayrou, un enfant de la méritocratie républicaine. Un normalien qui sait écrire Matignon Anti-extrémiste Disgrâce Élysée

Related: