background preloader

Allocations chômage, RSA... la vérité sur "la France des assistés"

Allocations chômage, RSA... la vérité sur "la France des assistés"
Et voilà l'"assistanat" de retour dans le débat public. Comme aucun autre, le sujet divise les Français, entre ceux qui bossent et ceux qui vivent des allocations. La dénonciation de notre Etat providence, de sa trop grande générosité mais aussi de ses ratés, de son coût et de ses profiteurs tient du sport national. Il faut dire que le contexte politique s'y prête. Avec les municipales en mars 2014, les diatribes contre ces aides qui décourageraient le travail sont des arguments de poids. Laurent Wauquiez (UMP), entre autres, parle d'un "poison mortel". A cela s'ajoute le contexte social. 1. Ce vendredi de novembre, Alain, chef d'une antenne de Pôle emploi en Normandie, fait ses comptes : 50 offres, 3 000 inscrits. D'ailleurs, cela peut paraître étonnant, mais les demandeurs d'emploi sont de plus en plus nombreux à... travailler. Malgré ce contexte défavorable, les statistiques de l'Unédic montrent aussi que les chômeurs utilisent en moyenne 61 % de leurs droits seulement. 2. Absurde ?

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/allocations-chomage-rsa-la-verite-sur-la-france-des-assistes_1383818.html

Related:  ArticlesdebatLa France des assistés

L’homophobie s’enracine en France LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont Le tumulte du débat sur le mariage pour tous est passé, mais l’homophobie persiste à un niveau élevé en France. L’association SOS homophobie publie mardi 12 mai son rapport annuel, qui constitue l’unique baromètre disponible en France sur ce sujet. Les chiffres sont moins catastrophiques que ceux de l’édition 2014, mais ils démontrent l’« enracinement » de l’homophobie en France, selon le président de l’association Yohann Roszéwitch. La loi sur le mariage pour tous, rapidement entrée dans les mœurs avec 10 000 unions célébrées en 2014 et la visibilité nouvelle de parents homosexuels, n’ont donc pas fait reculer les actes homophobes.

La France est-elle un pays d'assistés ? Sujet du moment La France est-elle un pays d'assistés ? Que révèle la proposition de la Droite sociale d'astreindre les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) à des travaux d'intérêt général ? Un ajustement européen ou une stigmatisation démagogique des plus démunis ? Pour Dominique Méda et Bernard Gomel, il faut réhabiliter la solidarité et instaurer un revenu minimum d'existence sans condition Et pourquoi pas un revenu citoyen, propose Dominique de Villepin, pour remédier à la précarisation du travail. Il n'y a pas que des droits, répond un collectif comprenant Laurent Wauquiez, il y a aussi des devoirs.

RSA vs Smic : non, on ne gagne pas autant sans travailler, comme le prétend «Valeurs actuelles» INTOX. La grande chasse aux «assistés» (sic) est lancée. C’est l’un des sujets tendance de la primaire LR. Et on entend chez quasiment tous les candidats la ritournelle selon laquelle lesdits «assistés» perçoivent plus, ou autant, de revenus que ceux qui travaillent. Les enfants : premières victimes de la pauvreté en France Mardi, l’Unicef a publié un rapport intitulé "Chaque enfant compte. Partout, tout le temps" dans lequel il apparaît qu’un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté en France. Les enfants ont-ils été, en tant que personnes, relégués pendant trop longtemps aux marges des enjeux de politiques publiques ? Nice, juillet 2014 Eric Gaillard © Reuters

Les minima sociaux jugés inefficaces Un rapport de la Cour des comptes montre que leur coût budgétaire a grimpé de 43 % entre 2008 et 2014. Malgré cela, leurs bénéficiaires ne sortent pas de la pauvreté. Un système coûteux et inefficace: voici, en résumé, le jugement que la Cour des Comptes porte sur les minima sociaux français. Dans un document transmis à Matignon et publié ce jeudi, les magistrats de la rue Cambon soulignent tout d'abord que le RSA, l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) ou encore l'aide pour les chômeurs en fin de droits (Allocation de Solidarité Spécifique, ASS), pour ne citer que les plus connus des neuf dispositifs, «ne permettent pas aux allocataires de sortir de la situation de pauvreté». Cet échec a une cause principale: les bénéficiaires de ces aides retrouvent très rarement un emploi. La Cour note ainsi qu'à peine 2% à 4% des allocataires sortent des dispositifs au profit d'une insertion durable sur le marché du travail.

En France, une baisse contrastée des inégalités LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Marie Charrel C’est une bonne nouvelle, même si les chiffres restent modestes. D’après l’étude de l’Insee sur « Les niveaux de vie en 2013 » publiée mardi 22 septembre, les inégalités ont un peu baissé en 2013 en France, confirmant la tendance amorcée l’année précédente. « Les inégalités entre les plus modestes et les plus aisés se réduisent », constatent les experts de l’Insee. Pour établir ce constat, les statisticiens de l’institut ont passé en revue plusieurs indicateurs. La concentration des richesses inquiète - Video Europe 1 Could not load plugins: File not found S'abonner aux podcasts S'abonner aux podcasts Vous pouvez vous abonner au téléchargement périodique d'un fichier audio.

Les enfants européens toujours plus menacés de pauvreté Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Manuel Fritsch Tandis que l’Europe s’interroge face aux flux migratoires sur la question de ses frontières, d’autres frontières, à l’intérieur même de l’Union, continuent de se dessiner de plus en plus nettement. Dans son étude annuelle sur la situation sociale des pays de l’Union européenne (UE), intitulé « Social Justice Index », le cercle de réflexion allemand Bertelsmann Stiftung met en garde contre les fractures qui se creusent de plus en plus nettement en Europe entre pays du sud et du nord et entre générations. Le rapport, publié mardi 27 octobre, classe les pays membres de l’UE selon six critères de « justice sociale » : pauvreté, éducation, le marché du travail, santé publique, la justice entre les générations et la cohésion sociale. En tout, 35 indicateurs sont utilisés.

: L'EFFICACITE ECONOMIQUE ET SOCIALE DE LA REDISTRIBUTION - Documents Gratuits - Ellyah 1) Quels sont les apports de la redistribution en matière sociale ? a)amélioration des niveaux de vie, d’éducation et de santé Elle a permis de financer le développement des systèmes de santé et d’éducation. (limitation de la criminalité, allongement de la durée de vie et de la retraite) La progression de l’extrême pauvreté en France en trois chiffres Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi Le Secours catholique rend public son rapport annuel le 5 novembre. Un document qui montre, une fois de plus, l’accentuation de la très grande pauvreté en France. On savait que la misère gagnait du terrain dans la société française avec la crise. On sait désormais que le phénomène de grand dénuement touche de plus en plus de monde.

L’efficacité économique et sociale de la redistribution Quels sont les aspects positifs de la redistribution des revenus ? La redistribution des revenus, instaurée en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, comporte de nombreux aspects positifs, tant sur le plan social qu'économique. Sur le plan social : sur une longue période, on constate une réduction des inégalités de revenus, de niveau de vie et de la pauvreté. On constate un niveau élevé du taux de fécondité, une progression de l'espérance de vie et un accroissement de la population. Des progrès importants en matière d'éducation ont été enregistrés. Pauvreté des enfants : une réalité qu’on ne cesse de redécouvrir Très reprise, une nouvelle étude de l’Unicef sur les enfants pauvres en France ne fait pourtant que rappeler des chiffres pour la plupart tristement connus. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Trois millions d’enfants sous le seuil de pauvreté en France, soit un sur cinq, dont 440 000 ont basculé dans cette catégorie depuis 2008 : des chiffres frappants, qui se retrouvent, sans surprise, à la « une » de la plupart des médias en France, mardi 9 juin, Le Monde. fr y compris. La pauvreté, spécialement celle des enfants, dérange et indigne. Pourtant, ce phénomène, et surtout ces chiffres, ne sont pas nouveaux.

Related: