background preloader

Motivation au travail : les salariés français de moins en moins motivés

Motivation au travail : les salariés français de moins en moins motivés
En ce milieu d’année 2013, quel constat avons-nous de la motivation au travail en Europe ? Selon le baromètre Edenred-Ipsos, la démotivation au travail affecte toujours les salariés français depuis la crise de 2008… Comment changer la donne quand le chômage pèse sur le moral, que les opportunités de reconversions professionnelles se font rares ? La motivation au travail en France et dans les pays européens Le baromètre affiche une motivation au travail variante d’un pays à l’autre. Et face à leurs homologues européens, les salariés français apparaissent comme les moins motivés au travail (38 %) ! Le constat est relativement différent en Allemagne et en Belgique où la reconnaissance au travail est plus importante. Alors d’où proviendrait ce manque de motivation ? Un salarié sur deux a placé le niveau de salaire en tête des préoccupations. Comment remotiver les salariés ? Mais globalement, qu’attendent-ils de leur entreprise ? Aucun trackback pour l'instant Mobilité professionnelle : qui ?

http://www.formation-meltis.fr/entreprise-2/motivation-au-travail-les-salaries-francais-de-moins-en-moins-motiv/

Related:  QG1 - Comment faire du cadre juridique du travail, un facteur deManagement stratégique : entretenir la motivationMobilisation / Motivationbien être au travailRHC01 Motivation

10 questions pour évaluer sa motivation au travail - CDM Je m’inscris gratuitement à la Newsletter Notre article publié sur l’absentéisme a suscité de nombreux commentaires sur LinkedIn, plus particulièrement en provenance du Canada. Parmi ceux-ci, nous relayons celui de Maryse Loranger, professeur de danse à Montréal, qui propose de se poser dix questions pour évaluer sa motivation au travail, et celui d’Anne Desrochers, gestionnaire de projets événementiels à Montréal, qui nous fait découvrir la théorie de la motivation de Herzberg. Dix questions essentielles à se poser

La motivation au travail : sur quels leviers agir ? Selon Spinoza, le désir est l’essence de tout être. Le philosophe André Comte de Sponville nous dit lui que les individus ne cherchent pas à travailler par nature. Ils ne sont pas mus par ce désir. Pour lui, le travail est avant tout envisagé comme un moyen qui se matérialise par un salaire. 10 questions pour évaluer sa motivation au travail Notre article publié sur l’absentéisme a suscité de nombreux commentaires sur LinkedIn, plus particulièrement en provenance du Canada. Parmi ceux-ci, nous relayons celui de Maryse Loranger, professeur de danse à Montréal, qui propose de se poser dix questions pour évaluer sa motivation au travail, et celui d’Anne Desrochers, gestionnaire de projets événementiels à Montréal, qui nous fait découvrir la théorie de la motivation de Herzberg. Dix questions essentielles à se poser

Bien-être au travail : une affaire de management Bien-être au travail, lutte contre le stress, deux notions loin d’être nouvelles : depuis une quinzaine d’années, elles sont pleinement intégrées par les DRH. La nouveauté est dans la façon de les appréhender : cet élément clé de toute politique salariale réussie est devenu un levier stratégique impactant fortement les résultats économiques. Les managers, chevilles ouvrières des transformations, sont une fois encore au cœur de ces nouveaux enjeux.Le bien-être au travail n'est plus un simple gadget, mis en avant par les entreprises pour mieux attirer les nouveaux talents, au même titre que l'implantation d'une salle de sport ou la mise en place d'open-spaces aux couleurs acidulées. Ces dernières années, cet élément clé des ressources humaines est devenu un élément incontournable de toute politique managériale réfléchie et globale, en étant clairement identifié comme un levier potentiel de croissance et d'amélioration des résultats économiques de l'entreprise.

Définition de la motivation des salariés Stressés, mal payés, peu encouragés, seuls 7% des Français se disent vraiment motivés au travail, loin derrières les allemands qui sont deux fois plus nombreux. Selon cette étude qui s'est intéressée à l'Hexagone et à cinq de ses voisins - l'Allemagne, l'Espagne, la Belgique, le Royaume-Uni et l'Italie, les français sont « recordmen de la démotivation en Europe », avec 40 % de salariés qui affirment que leur motivation diminue. Les cadres sont en première ligne: ils sont plus de la moitié à estimer qu'ils passent trop de temps au bureau (51%, soit 4% de plus qu'en 2008), pour une reconnaissance insuffisante (41 % d'insatisfaits), le tout en étant de moins en moins bien dirigés. En découle un niveau de stress « élevé et en hausse ». Tous salariés confondus, le manque de reconnaissance, une rémunération jugée trop faible (à 68 %) et la charge de travail, sont les principaux griefs de la baisse de motivation des salariés.

Gestion du contrat de travail Des événements peuvent impacter l’exécution du contrat de travail. Certains d'entre eux peuvent conduire à la suspension du contrat de travail, comme par exemple la prise de congés payés lors d’un événement familial (mariage, naissance…) ou en cas de maladie du salarié. Des sanctions disciplinaires peuvent être prononcées à l’encontre du salarié en cas de faute et affecter sa présence dans l’entreprise ou au poste qu’il occupe (avertissement, mise à pied, rétrogradation…). Ces compétences en ressources humaines, prévues par le Code du travail, par une convention collective ou par le règlement intérieur de l’entreprise sont gérés par le DRH (Directeur des ressources humaines).

Les leviers de motivation ou comment mobiliser les collaborateurs Par Nadège OUARY Directrice RH Quelles sont, d’après vous, les sources possibles de satisfaction du personnel ? Aujourd’hui, je vous soumets ma vision de DRH. Mes expériences terrain, RH et managériales m’ont amenée à identifier divers leviers de motivation professionnelle. RH : 7 pratiques qui favorisent le bien-être et la motivation des salariés Crédits photo : Shutterstock.com 1 / Pratiques de rémunérations : la part variable gagne du terrain Plus de 85 % des salariés des entreprises françaises certifiées Top Employers perçoivent une rémunération variable (+ 20 % en 4 ans). « La part variable est distribuée en pourcentage, au même niveau, pour l’ensemble des dirigeants et des managers européens. Néanmoins, les salariés non-cadres français se révèlent davantage récompensés puisque ceux-ci perçoivent entre 10 % et 20 % de rémunération variable contre 5 % à 10 % pour les pays du Nord et du Sud de l'Europe », précise Benoît Montet, Directeur France et membre de la recherche internationale du Top Employers Institute. 2 / Conditions de travail : l'expression et la communication internes facilitées

Related:  Management