background preloader

Résultats financiers : Apple fait mieux qu’attendu, grâce à l’iPhone

Résultats financiers : Apple fait mieux qu’attendu, grâce à l’iPhone
01net. le 24/07/13 à 16h27 La bonne surprise ! La semaine dernière, Google annonçait des résultats en hausse, mais en deça des attentes. Microsoft, lui, voyait ses résultats plombés par les méventes de tablettes Surface. Hier, mardi 23 juillet dans la nuit, Apple annonçait ses résultats qui se sont avérés meilleurs que ce qu’attendaient les analystes financiers. L’iPhone règne toujours La surprise provient surtout de l’iPhone, qui, bien que chahuté et décrit comme dépassé par la concurrence, s’est vendu à 31,2 millions d’unités en un trimestre, contre 26 millions pour la même période l’année dernière, soit une croissance de l’ordre de 20%. Ce qui apporte de l’eau au moulin de Tim Cook, le PDG d’Apple, qui déclarait lors de la conférence de présentation des résultats : « Je ne souscris pas à l’analyse commune qui veut que le haut de gamme […] du marché des smartphones a atteint son sommet ». L’iPad décroche Les Mac continuent à souffrir Faiblesses à l’international Triumvirat à la peine

http://pro.01net.com/editorial/600485/resultats-financiers-apple-fait-mieux-qu-attendu-grace-a-l-iphone/

Les performances financières comparées d’Apple, Microsoft, Google La saison de la publication des résultats arrive à son terme, et le site américain The Verge en profite pour proposer une comparaison des performances d’Apple, Google et Microsoft, en termes de CA, de résultat net et de marges opérationnelles. En synthèse, si ces 3 acteurs ont plutôt "déçu" Wall Street, il faut quand même constater qu’ils constituent toujours des machines à engranger des dollars, avec des profits nets trimestriels qui s’échelonnent de 2,7 à 6,9 MILLIARDS de dollars, et des marges opérationnelles nettes (profts/CA) oscillant autour de 20% témoignant du caractère très profitable de leur business. The Verge note aussi que le second trimestre de l’année dernière avait vu Microsoft enregistrer dans ses comptes une charge négative de 6,19 milliards de dollars de dépréciation de ses actifs liée à l’acquisition de la société eQuantive en 2007.

Tim Cook (Apple) promet une avalanche d’innovations 01net le 29/05/13 à 11h08 Tim Cook a été l'invité de Walt Mossberg à la conférence AllThingsD. En matière de buzz, Apple sait y faire ! Alors que le public, qu’il s’agisse des investisseurs ou des clients, doute de sa capacité à réagir face à Google et à Samsung, le patron d’Apple était l’invité d’honneur de la conférence AllThingsD. Avant de donner son opinion sur ses concurrents, Tim Cook a tenu remettre les choses à leur place. Apple : de l’innovation au luxe Apple Computer est né à la fin de l’année 1976, ou au début 1977 selon que l’on parle du produit Apple1 ou de la société. Devenue Apple inc., en laissant tomber le mot Computer en 2007, en parallèle avec le lancement de l’iPhone, c’est encore, aujourd’hui 1er décembre 2013, la société d’informatique qui a la plus forte capitalisation boursière, avec 500 milliards de dollars, devant Google, 355 milliards et Microsoft 318 milliards. Pendant longtemps, la société Apple a été synonyme d’innovation. Elle prend en ce moment un virage stratégique majeur, en se transformant

Tim Cook : "Apple reste le centre de l'innovation" 01net. le 13/02/13 à 08h42 S’exprimant mardi 12 février 2013, dans le cadre d’une conférence organisée, à San Francisco, par la banque d’affaires Goldman Sachs, Tim Cook a coupé court aux espoirs des investisseurs qui lui réclament depuis des semaines de dévoiler ce qu’Apple compte faire de ses 137 milliards de dollars de trésorerie. « C’est un privilège incroyable d’être dans une situation où nous pouvons considérer une rémunération supplémentaire pour nos actionnaires. Histoire d'Apple 1972 - 1984[modifier | modifier le code] Genèse d'Apple et l'Apple I[modifier | modifier le code] L'une des Blue Box montée par Wozniak.

Tous les secrets de la stratégie draconienne d'Apple pour contrôler son image auprès des médias Le département des relations publiques d'Apple est sans doute le meilleur au monde. Avant que les consommateurs aient la moindre chance de voir ou de toucher un nouveau produit, la compagnie s'est déjà arrangée pour contrôler chaque information concernant son dernier-né. Elle a géré l'évolution de chaque rumeur, donné des informations au préalable à ses journalistes favoris et trié sur le volet les VIP invitées à ses Keynotes. C'est notamment ce qui s'est passé avant la sortie de l'iPhone 6 ce 9 septembre. APPLE : l'iPhone 6 et l'Apple Watch déchaînent les médias (AOF) - Apple devrait rester au centre des préoccupations des investisseurs alors que le groupe a présenté hier soir l'iPhone 6 qui existe en deux versions, l'une disposant d'un écran de 4,7 pouces et l'autre de 5,5 pouces. Le premier, l'iPhone 6, sera vendu aux Etats-Unis à partir de 199 dollars avec un abonnement de deux ans et le second, l'iPhone 6 Plus, à partir de 299 dollars avec abonnement. Ils pourront être commandés à partir du vendredi 12 septembre et commenceront à être livrés le 19 septembre.

Apple devient la plus grande capitalisation boursière jamais atteinte aux États-Unis (ou pas) APPLE - Ça y est, c'est fait: Apple est devenu dans la journée de lundi 20 août la plus grande capitalisation boursière jamais atteinte aux États-Unis. L'action a continué son inexorable ascension, dopée par les annonces et rumeurs en rafale. Lundi à 18h00 heure française, Apple valait en Bourse plus de 622 milliards de dollars, l'action cotant 662,5 dollars, en hausse de +2,22% sur la journée. La marque à la pomme battait ainsi le précédent record atteint, en 1999, par Microsoft (620,58 milliards de dollars). Déjà, vendredi, le titre avait enregistré un nouveau record, en atteignant en cours de séance un niveau jamais-vu jusqu'alors, à 648,19 dollars.

Related: