background preloader

Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans

Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans
Alors que le nombre d’écrans équipant les foyers français ne cesse d'augmenter (ordinateurs, smartphones, tablettes,...) le ministère de la Jeunesse et des sports vient d’annoncer qu’une étude allait être menée par des experts des sciences neurologiques et des sciences sociales au sujet des « conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». Même si aucun calendrier n’est évoqué, l’exécutif songe déjà à la mise en place d’un programme de prévention afin de lutter contre l'excès de temps passé devant les écrans. Interrogée par un député au sujet du développement des addictions chez les jeunes, la ministre de la Jeunesse et des sports a annoncé cette semaine l’organisation prochaine « d'une étude portant sur les conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ». « Une étude institutionnelle sera conduite avec l'appui d'experts des sciences neurologiques et des sciences sociales.

http://www.nextinpact.com/news/84185-le-gouvernement-va-lancer-etude-sur-l-addiction-jeunes-aux-ecrans.htm

La Cyberdépendance Je vais vous raconter un peu ma petite histoire vis-à-vis de l'Internet, vous verrez qu'elle n'est pas forcément très commune : Personnellement, je me suis mis à l'informatique il y a quelques années, je n'était pas vraiment accro, simple petit Internaute de passage, à une période où je n'était pas vraiment optimiste sur la vie malgré mes efforts, où j'était rejeté par quasiment tout le monde, où une amitié pour moi ne pouvait durer que quelques mois, pas plus, à part un très bon ami. Ce même ami venait de rentrer au collège, j'étais toujours en primaire. Le collège n'étant pas dans la même enceinte que le collège, autant dire que je passais mes journées à arpenter la cour de l'établissement seul à réfléchir sur ma situation sociale ou sur d'autres sujets venant s'immicier dans mon esprit. Alors je dis merci. Merci à mes amis de m'avoir soutenu dans tout.

Game of War : quand le jeu devient une drogue - Cyberdépendance Bonjour,J'aimerais vous faire partager un témoignage, en espérant que cela mette en garde certaines personnes contre ce jeu qui n'est même pas amusant et qui peut vous voler votre vie : GAME OF WAR Il s'agit d'une application "gratuite" où vous vous rendez vite compte qu'il est pratiquement impossible d'évoluer dans le jeu sans payer.L'interface du jeu n'est même pas bien développée, ce jeu est nul. Mais il est très fort par contre pour vous pousser à "jouer" pendant des heures et vous amener à dépenser des sommes exorbitantes que vous n'auriez jamais crues possibles. Dans ce jeu, le but est d'essayer de se sentir plus puissant que les autres, et pour cela, le meilleur moyen d'y arriver, c'est de payer.

2- Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. L’addiction numérique, un mal croissant chez les jeunes A Singapour, comme dans un nombre grandissant de pays, des psychiatres militent pour que l'addiction aux smartphones soit reconnue comme un trouble psychologique. Avec la Corée du Sud, la Chine et Taïwan, la cité-Etat est l'un des pays d'Asie les plus concernés par ce phénomène. L’addiction au smartphone, un trouble psy ? Singapour et Hong Kong détiennent d’ailleurs le record régional du plus grand nombre d'utilisateurs de smartphones par habitant, selon un rapport publié l'an dernier par le cabinet d'étude Nielsen. 87% des 5,4 millions de Singapouriens sont ainsi munis d'un téléphone multifonctions, contre 65% aux Etats-Unis. Ils passent en moyenne 38 minutes par session sur Facebook, soit presque deux fois plus que les Américains, selon la société Experian.En France, les dernières études menées établissent à 40 % le pourcentage de Français qui utilisent l'internet mobile, c'est-à-dire depuis leurs smartphones et tablettes*. Chez les jeunes de 15 à 29 ans, ce taux grimpe à 79 % !

Numérique et comportement : Entretien avec Michel Lejoyeux Professeur de psychiatrie, de psychologie mais également spécialiste en addiction, Michel Lejoyeux nous parle de cet attrait parfois extrême que nous avons pour les nouvelles technologies. Appelée par certains addiction au numérique ou pathologie mentale, qu’en est-il réellement et comment s’en prémunir ? Spécialiste des comportements, Michel Lejoyeux est l’auteur de plusieurs ouvrages de développement personnel. ARTE : On parle aujourd’hui de l’attrait poussé pour le numérique comme d’une addiction voire d’une pathologie dans certains cas. Quel est votre positionnement ? Je pense qu’il ne s’agit pas d’une addiction au sens où on l’entend quand on parle d’alcool ou de drogues.

Les flux RSS de l'Université de Nantes Vous êtes ici : Accueil université > L'université A- A+ Aa Qu'est-ce qu'un flux RSS 4- DONNEES: Insee L'internet de plus en plus prisé, l'internaute de plus en plus mobile Imprimer la page Vincent Gombault, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé En 2012, trois personnes sur quatre résidant en France métropolitaine ont utilisé Internet au cours des trois derniers mois, contre seulement 56 % en 2007. La fracture numérique se réduit entre catégories sociales : Internet touche la quasi-totalité des cadres depuis 2007 ; quatre ouvriers sur cinq l’utilisent en 2012, contre un sur deux cinq ans auparavant.

Tout savoir sur l'addiction au numérique Christine Mateus | | MAJ : L'addiction au numérique entre à la faculté avec le lancement d'un cours... en ligne. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Comment bien vivre avec Internet ? Conseils pour lutter contre la cyberdépendance Comprendre les raisons de cet intérêt pour l'ordinateur Fin 2007, 60% des foyers étaient équipés d'ordinateur relié à Internet en haut débit. Ce chiffre devrait dépasser les 80% autour de 2011 (3).

5- RAPPORT: Sénat Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Pour les enfants cela commence par l’absence de présence au repas du soir et cela peut aller jusqu’à la déscolarisation.

Addictions sans drogue Au Centre Médical Marmottan nous avons développé depuis le début des années 2000 un accueil spécifique pour des personnes en butte à certaines addictions sans drogue. Dans le cadre de cette consultation nous recevons principalement des joueurs de jeux vidéo, des joueurs d’argent et de hasard et des usagers de sites pornographiques. Qu’est-ce qu’une addiction sans drogue ? Une addiction commence quand une personne veut arrêter une conduite et qu’elle n’y arrive pas. L’addiction, c’est la « perte de la liberté de s’abstenir » (P.

6- ACTION: UNAF - Protéger les enfants des écrans, de tous les écrans En clôture de la semaine de sensibilisation aux dangers des écrans portée par la Ministre des familles et dont l’UNAF est partenaire à travers le dispositif PédaGoJeux, il est nécessaire de replacer le rôle de chacun dans cette mission de protection : parents, pouvoirs publics et professionnels… Une mobilisation pour protéger les enfants face aux écrans L’UNAF se réjouit que la question de la protection des enfants face aux écrans soit ainsi abordée de façon globale à travers toutes les pratiques (tv, jeux, ordinateurs, smartphone…). Pour l’UNAF, il est tout à fait pertinent de sensibiliser les parents dès le plus jeune âge de leur enfant. Cette démarche globale, préventive et positive, s’inscrit d’ailleurs pleinement dans la philosophie et les actions de l’UNAF. Cette campagne de sensibilisation a le mérite à la fois de soutenir les parents dans leur rôle éducatif et aussi de mobiliser les différents acteurs en responsabilité : Gouvernement, CNIL, CSA.

Bonjour, Je suis ravie d'échanger avec vous sur cet article. Pour moi, cet article évoque le danger du numérique pour les jeunes et la menace que ce dernier constitue pour leur santé. Il met en avant ce nouveau comportement addictif au numérique (notamment à travers les jeux vidéos), comparé à une drogue . Le medecin Marc Valleur parle de « pathologie » mais souligne tout de même que les parents s’inquiètent souvent de manière exagérée et irrationnelle comparé à un réel danger potentiel. On peut donc se demander à travers les remarques de ce médecin, à partir de quel degré doit-on considérer qu’il y a un réel danger pour la santé et qu’il est nécessaire d’intervenir ? Par ailleurs, ce médecin souligne également la responsabilité des éditeurs qui rendrait les jeunes « accros » en précisant que l’addiction aux jeux est enclenchée par des conduites répétitives donc ces derniers doivent être complexes et intéressants pour ne pas générer l’addiction chez le jeune. Pour finir, comme beaucoup d'autres, cet article en appel également au rôle de l’éducation comme prévention à cette nouvelle drogue. Je trouve cet article pertinent, néanmoins, la tendance est visiblement d’associer aux jeunes l’addiction au numérique, ce qui n’est pas toujours le cas. by stefwebaddict Mar 6

Bonsoir, Merci pour cet article très intéressant. Tout en pointant le problème de l'usage intensif du numérique, il a pour originalité de penser les jeux d'une autre manière: plus complexes afin de stimuler l'imagination et diminuer une éventuelle addiction. Amandine by amandine_groupe1_psy Mar 3

Bonjour, Dans mon pearltrees, je cite l’hôpital Marmottan. Merci pour cet article qui vient compléter mes informations, je l'ai donc ajouté à mes collections. Bonne soirée by leparmentier_groupea_psy Feb 21

Bonsoir Merci pour cet article récent et pertinent. Certes il insiste sur la "dangerosité" des jeux vidéo mais il pointe également du doigt la dimension bénéfique de ces mêmes jeux si pensés et développés de manière intelligente et utilisés de manière raisonnée, le premier pouvant engendré le deuxième. Karine by karine_grouped_psy Feb 15

Cet article est écrit par Xavier Berne et publié le 31/102013 à 9 :41. Cet écrit explique pourquoi le gouvernement a lancé une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans. by leduc_groupea_psy Feb 14

Berne, Xavier. le-gouvernement-va-lancer-etude-sur-l-addiction-jeunes-aux-ecrans. [En ligne]. Publié le 31/10/13 Juillet 2013 [consulté le 20/03/15]. Disponible sur : Commentaire : Il s’agit d’un article écrit par Xavier Berne présentant une étude portant sur les conduites additives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent organisé par la ministre de la jeunesse et des sports Valérie Fourneyron (2013). Cette étude institutionnelle sera conduite avec l'appui d'experts des sciences neurologiques et des sciences sociales. Elle est encore d’actualité (2013-2017) et s’inscrit dans le cadre du « plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives « 2013-2017 ». Cet article est intéressant car il offre des pistes de réflexions sur les possibilités d'améliorer l’éducation des adolescents aux nouveaux médias et au décryptage des images, ainsi que de développer la qualité des jeux. by frantz_groupe2_psy Mar 21

Related: