background preloader

Réseaux sociaux : comment les marques nous parlent

Réseaux sociaux : comment les marques nous parlent
ENQUÊTE | France Info est partenaire d'un webdocumentaire sur Nestlé, Un empire dans mon assiette, mis en ligne ce jeudi, qui décrypte la stratégie de la marque dans de nombreux domaines. A cette occasion, plongée dans la stratégie numérique des marques. Comment utilisent-elles les réseaux sociaux, dans quel but, et comment gèrent-elles ou anticipent-elles d'éventuelles crises de réputation en ligne ? Les internautes suivent de plus en plus de marques sur les réseaux sociaux © Maxppp Les Français sont des clients potentiels. Et les Français sont de plus en plus investis sur les réseaux sociaux. "Ce n'est pas un passage obligé c'est juste qu'aujourd'hui les réseaux sociaux sont au cœur de nos vies, dans notre quotidien", explique Stanislas de Parcevaux, directeur marketing d'Orangina Schweppes France. Et pour cela les marques utilisent chacun des réseaux sociaux de manière spécifique. Trop cher de "ne pas y être" La "digital acceleration team" de Nestlé Have a break ? Les "bad buzz"

http://www.franceinfo.fr/economie/le-plus-france-info/la-e-reputation-des-marques-veritable-empire-en-ligne-1394875-2014-04-24

Related:  Réseaux sociaux : généralitésMarquesla marquepub

Et si vous testiez les réseaux sociaux libres? Vous vous êtes déjà inquiété de l’intrusion dans votre vie privée des grandes compagnies comme Facebook ou Google. Des changements constants des conditions d’utilisation de leur service, généralement jamais à votre avantage, mais comme vous ne connaissiez pas d’alternatives, vous restez sur ces réseaux, car en plus tous vos amis sont dessus. Mais il existe bel et bien des alternatives, et je vais vous en parler dans cet article. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais vous expliquer une différence majeure entre ces réseaux, afin que vous compreniez bien pourquoi les réseaux sociaux « libres » sont plus respectueux de votre vie privée parce qu’ils sont, entre autre, décentralisés. Pourquoi choisir un réseau libre?

L'immatériel, c'est capital - Maurice Lévy Revue des marques : numéro 62 - Avril 2008 En novembre 2006, le rapport sur "L'économie de l'immatériel" préconisait de donner à la France les moyens de jouer un rôle fondamental dans l'économie de l'immatériel. Un an après, la moitié des mesures ont été mises en oeuvre dont celles portant sur la protection des idées et de la propriété intellectuelle. Entretien avec Maurice Lévy, président du directoire de Publicis Groupe et coprésident de la commission sur l'économie de l'immatériel.

Les recettes des marques qui ont su trouver un second souffle Certains grands noms, sur le point de disparaître, ont pourtant réussi à renaître de leurs cendres. Souvent grâce à un patron visionnaire capable de leur redonner du lustre. A la fin des années 1990, Apple était au plus mal. Et si la pub ciblée était contre-productive Cette pub "ciblée" s’appelle le retargeting et est très prisé par les sites marchands (selon les données du spécialiste Criteo le taux de clics d’une telle pub pourrait monter à 2,5% contre 0,1% en moyenne pour une bannière classique). Après tout c’est assez malin, pourrait-on penser. Au lieu d’avoir une bannière pour une assurance ou une boisson désaltérante, pourquoi ne pas nous proposer une pub pour un produit qui nous intéresse vraiment.

Pourquoi Carrefour & Co s'échinent à inventer de nouveaux produits Les marques de distributeurs (MDD) cherchent à se relancer ! Depuis 2010, ces produits sous logo Carrefour, U ou Leclerc perdent du terrain face aux grands noms : dans les super et hypermarchés, ils sont tombés, en cinq ans, de 30 à 27,7% des ventes. "Leur image auprès du consommateur s'est dégradée, explique Jacques Dupré, chez IRI. Et comme les distributeurs se livrent une guerre des prix terrible sur les marques nationales, l'avantage compétitif des MDD se réduit." Une tuile, car les enseignes appliquent souvent des taux de marge plus élevés sur leurs gammes propres. Alors elles investissent d'autres créneaux (bio, local, végétarien...) et osent l'innovation.

Pourquoi être sur les réseaux sociaux : découvrez 10 raisons évidentes Bon nombre de responsables de PME se demandent si les médias sociaux sont des outils adaptés pour leur communication.Les médias et réseaux sociaux ne sont, à l’évidence, pas une mode passagère mais les supports du changement dans la manière dont les humains communiquent entres eux. Plusieurs centaines de millions de personnes se connectent chaque jour à Facebook, Youtube et autres, et une proportion toujours plus grande de ces connexions se fait via un terminal portable. Voici une liste de 10 raisons qui font que la plupart voire toutes les entreprises, aussi bien petites que grandes peuvent tirer profit d’une présence sur le web social. 1-. Créer des liens et développer l’affectif Différentes étapes mènent le consommateur vers l’action (achat).

Des marques aux petits soins pour leurs clients Le distributeur anglais Asda incite ses clients à arrêter de fumer En janvier dernier, nous relations l’initiative du club de foot du Barça qui accompagne ses supporters pour les aider à arrêter de fumer. Asda, le n°2 de la distribution au Royaume-Uni, se lance dans une démarche du même ordre. L’enseigne s’est associée au gouvernement écossais pour inciter ses clients à en finir avec la cigarette.

LA MARQUE, ACTEUR ET MIROIR DE SON TEMPS - MARKETING [R]EVOLUTION - Flash-back Le Club Med, créé en 1950, accompagne l'entrée dans l'ère du tourisme de masse avec un concept révolutionnaire de club de vacances (campagne Synergie, 1986). © Istockphoto - DR Jean Watin-Augouard, rédacteur en chef de La revue des Marques.

Gestion de bad buzz : le cas Décathlon Le 14 décembre dernier, un Décathlon des Vosges a publié sur Youtube un libdub reprenant le morceau « Call me maybe ». Les vendeurs du magasin dansaient et chantaient des paroles destinées à promouvoir les produits de Décathlon comme cadeaux de Noël… Décathlon Saint-Dié-des-Vosges Noël 2012 par Spi0n Décomplexée, voire légèrement grotesque, la vidéo a rapidement fait parler d’elle sur Twitter. Les moqueries ne manquaient pas :

Related: