background preloader

Consommation: "On cède sur l'accessoire pour conserver l'essentiel"

Consommation: "On cède sur l'accessoire pour conserver l'essentiel"
En quoi la consommation des Français a-t-elle changé? C'est le rapport même à la consommation, à mon sens, qui s'est le plus transformé, avec l'émergence d'un phénomène spectaculaire: l'essor de la consommation collaborative. Les pratiques comme le recours au marché de l'occasion, les achats groupés ou encore l'emprunt sont anciennes, mais leur ampleur, elle, est tout à fait nouvelle. Pour quelles raisons se sont-elles à ce point répandues? L'explication tient à la fois à des facteurs économiques, technologiques et sociétaux. 80 % des ménages disent ressentir une dégradation de leur niveau de vie. Or, lorsque l'on sent que l'on s'appauvrit, on consomme différemment. A quoi le notez-vous? Les consommateurs aspirent à davantage de sens, ils ont envie de se montrer plus responsables dans leur façon d'acheter, par rapport à l'environnement, notamment; ils sont plus sensibles qu'avant à la lutte contre le gaspillage. Non. La consommation permet-elle toujours d'afficher son statut social? Related:  QG1 Le consommateur est-il toujours rationnel dans ses choix ?Le comportement d'achat du clientquestion 2 influence ou réponse

Consommer à l’heure de la crise Pourquoi avoir consacré un livre aux pratiques des consommateurs?L’idée de départ de cet ouvrage collectif était d’observer, à travers une série d’enquêtes de terrain et de réflexions sociologiques, ethnologiques et économiques, quels effets la crise de 2008 a pu avoir sur le pouvoir d’achat des Français et comment ces derniers se sont organisés pour vivre dans un contexte de crise. étonnamment, notre premier constat a été de voir que l’impact de la crise sur la consommation ne s’est pas fait ressentir immédiatement, de façon évidente. Je me souviens avoir interviewé, en 2009, un directeur des Centres E. Leclerc dans l’Est de la France qui m’affirmait ne pas avoir remarqué de baisse des paniers d’achat dans son magasin. Il a fallu, de fait, attendre 2011-2012 pour observer le développement de comportements plus économes, typiques des pratiques de consommateurs sous contrainte de pouvoir d’achat et qui perdurent. C’est quoi, pour vous, être un consommateur malin?

Le « showrooming » et le « pretailing » redéfinissent le processus d’achat! | Sylvie Bédard - La vie 2 Depuis environ dix ans, les ventes en ligne n’ont cessé de croître et l’offre aussi. Nous achetons tout en ligne ou presque. Oui, plusieurs gammes de produits souffrent un peu de l’intangibilité du Web, mais l’avenir pourrait bien changer ce fait. En effet, acheter des chaussures en ligne ou même des vêtements apparaissait improbable et pourtant même avant le Web, Sears vendait par catalogue des vêtements et des chaussures. Showrooming une opportunité pour les magasins traditionnels! Une amie, très en moyen et aussi chasseuse d’aubaines (appuyant ici sur le fait qu’il ne faut pas croire que ce sont des clients sans valeur qui pratique le showrooming), m’a avoué sans gêne faire la même chose. Que dire du « Pretailing » maintenant? Un nouveau mot fait son apparition dans le langage marketing. Que conclure sur ces nouvelles façons d’acheter? Il est clair que les paradigmes changent chaque jour devant l’imagination débordante des entrepreneurs, mais surtout celles des consommateurs.

Auchan va lancer des produits conçus par ses clients Le groupe de grande distribution Auchan va commercialiser début 2014 les premiers produits conçus par ses clients, et issus de son partenariat avec le site américain de "création collaborative" Quirky, a-t-il annoncé mercredi lors d'un point presse. Les quatre premiers produits, crées par des clients français d'Auchan, ont été sélectionnés par les internautes hexagonaux et américains mercredi soir. Il s'agit d'un pot de fleur sécable facilitant le rempotage, d'un support permettant de transporter les gâteaux en voiture sans les renverser, d'un système permettant de peser les aliments à partir d'un bol doseur, et d'une théière à durée d'infusion programmable. Il sont issus d'une sélection de sept produits, elle-même réalisée à partir de près de 800 idées proposées sur le site internet Quirky, dans ses versions américaines et françaises - cette dernière a été lancée fin septembre. Le principe est simple: toute personne ayant une idée de produit peut la soumettre sur le site Quirky.

Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0 Le consommateur d’aujourd’hui aspire à consommer différemment. Il a d’autres envies, d’autres ambitions pour lui-même et est en train d’adopter de nouvelles habitudes de consommation. En effet, si la crise économique de 2008 est à l’origine de l’émergence du néo-consommateur, celui-ci est cependant le fruit de mutations plus profondes qui ont donné naissance à de nouvelles tendances de consommation. 1. L’attention des consommateurs a toujours été focalisée sur leur pouvoir d’achat. Cette crise de 2008 a tout d’abord entrainé une perte de repère de la part des consommateurs, qui se sont alors réfugiés dans les valeurs sûres : la recherche de prix bas, ou tournés vers de nouveaux médias pour consommer. 1.1 Une perte des repères de la part des consommateurs D’après une étude du CREDOC [1], en 2008, le niveau du moral des Français est à un niveau extrêmement bas, à cause du contexte économique certes, mais également à cause de la perception erronée de la baisse de leur pouvoir d’achat. 2.

L'évolution de la consommation dans le milieu de la mode Plus pauvres, les Français hyper-consomment autrement Cela fait dix ans que les Français sentent leur niveau de vie reculer. A force, ils développent un rapport à la consommation plus réfléchi : la débrouille entre dans les mœurs et la consommation alternative s’est démocratisée au point de ne plus être une alternative, nous enseigne la lecture du second rapport de l’Observatoire des consommations émergentes publié ce jeudi 7 novembre 2013 par l’Obsoco. Une bipolarité des comportements d’achat Le recul très net du pouvoir d’achat des Français (-0,9 % selon l’INSEE) explique l’évolution de l’indécision dans les comportements d’achat des Français. Ce rapport bipolaire à la consommation se retrouve dans le rapport aux marques. D’ailleurs, l’étude menée cette année note un recul dans la proportion des personnes souhaitant consommer mieux (46 % en 2013 contre 52 % l’an dernier), et de celles parmi elles souhaitant consommer moins (26 % en 2013 contre 30 % l’an dernier). Ce qui émerge le plus n’est pas forcement le plus médiatisé

Les courses alimentaires, une contrainte pour les Français La fréquentation des magasins d'alimentation, quelle que soit leur forme, ne diminue pas. Stagnante pour les supermarchés et les hypermarchés, qui restent les circuits les plus fréquentés par les Français, elle progresse, par rapport à 2005, pour les commerces alimentaires spécialisés (boucherie, charcuterie...), les magasins de surgelés et le hard-discount, selon une enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc). Fidèle ou papillonneur ? Le consommateur est devenu "zappeur", estiment les auteurs de cette étude, Adeline Dembo et Patrick Duchen. 23 % des Français déclarent fréquenter six circuits ou plus au moins une fois par mois, contre 19 % des déclarants interrogés lors d'une enquête similaire en 2005. A l'inverse, ceux qui fréquentent trois circuits ou moins sont en diminution. En savoir plus : Comportements et attitudes des consommateurs à l'égard du commerce alimentaire (Crédoc)

Les études qualitatives et quantitatives - Les jeudi d'Emilie Le Panache Paris - C+ accessoires « Questionner le modèle dominant de l’hégémonie américaine » en matière de casquette, tel est le propos de cette marque 100 % française. Jérôme Gauthier, par ailleurs designer de mobilier, offre une alternative à la 59fifty et à la 5 Panel, modèles streetwear qui dominent le marché, en inventant une architecture néo-couture. Le nom « Cap Trick » fait allusion à l’expression anglo-saxonne « hat trick », qui désigne une action en 3 coups gagnants. Ainsi la calotte de la casquette Cap Trick est conçue à partir de 3 pièces d’étoffe, en harmonie avec nos plaques crâniennes, frontales et pariétales. Les partenaires de fabrication sont : la modiste et meilleur ouvrier de France 2011, Clotilde Toussaint ; Les Toiles du Soleil, garantes de tissus parfaitement résistants aux rayons du soleil, et la Chapellerie Dandurand, artisan pour les grands noms du luxe. Cette expertise inscrit Le Panache Paris dans une niche commerciale haut de gamme (280 €).

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013 Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Les magasins physiques : toujours chouchous des français Les Français disposent aujourd'hui d'une multitude de points d'achat : les points d'achat physiques, les points d'achat web, les points d'achat mobiles, les points d'achat TV connectée, ainsi que les points d'achat drive. Ils n'ont pourtant pas boudé les points d'achats physiques. Les achats online gagnent du terrain La tablette : nouveau canal d'achat La tablette est devenue un nouveau point d'achat.

Le consommateur roi " Ce qui a changé au cours des trente dernières années, c'est le consommateur ", a lancé Marc Lolivier, délégué général de la Fevad. Un sentiment partagé par les intervenants de la table ronde du CMD intitulée " Rêve de marketing, marketing de rêve ". Marc Lolivier a exposé la règle des 3C - compétence, choix et communication - imposé par la révolution Internet : le consommateur est, aujourd'hui, un expert qui a accès à un choix considérable, 7 jours/7, 24 heures/24 et qui, grâce à Internet, a le pouvoir de s'exprimer et de donner son avis. Caroline Villecroze, directrice marketing et communication d'Adrexo a, ainsi, constaté que le consommateur est au centre de toutes les communications des marques : " Nous sommes passés du marketing produit au marketing client ". Quel avenir pour le marketing ? Daniel Kaplan est, cependant, convaincu que dans l'avenir, le marketing passera par le VRM (Vendor Relationship Management). Le concours des 30 ans du CMD Le palmarès :

Related: