background preloader

I, Robot (film)

I, Robot (film)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir I, Robot. Bien qu'elle en reprenne le titre, l'intrigue du film est assez éloignée du scénario publié par Harlan Ellison et Isaac Asimov en 1978. À Chicago, en 2035, les robots sont pleinement intégrés dans la vie quotidienne. Première loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.Deuxième loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi.Troisième loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'est en contradiction ni avec la première ni avec la deuxième loi. Le problème est que par définition l'exécution des lois définies par Isaac Asimov dépend de leur interprétation, et que celle-ci peut donner des résultats inattendus. Source : Voxofilm Doublage : Dubbing Brothers Les Robots Related:  films/series

Minority Report Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Minority Report (Rapport minoritaire au Québec et Nouveau-Brunswick) est un film de science-fiction américain réalisé par Steven Spielberg, sorti sur les écrans en 2002. Présentation générale[modifier | modifier le code] Situation initiale[modifier | modifier le code] Résumé[modifier | modifier le code] Dans cette première scène, son équipe est en train d'appréhender un suspect. Anderton est depuis quelque temps supervisé par Danny Witwer, un agent du Ministère de la Justice envoyé pour évaluer le système car les Américains vont bientôt être consultés par référendum pour étendre à tout le pays le programme Précrime, uniquement utilisé à Washington. Après l'intervention et le placement en état de stase du pré-criminel, Anderton retourne dans son appartement et y regarde des vidéos holographiques de son fils de six ans. Le lendemain, Witwer visite la salle où les trois précogs reposent dans un bassin rempli d'une substance translucide.

Simone (film, 2002) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Simone. Simone[1] (ou S1M0NE) est un film américain d'Andrew Niccol, sorti en 2002. Sur le ton de la comédie et de la satire, il interroge sur les nouvelles possibilités en création numérique et le « star-system » hollywoodien. Viktor Taransky (Al Pacino), réalisateur hollywoodien sur le déclin, doit faire face au départ de la vedette capricieuse de son film. Celle-ci subjugue le public et la profession qui ne décèlent pas la mystification, et devient en deux films la vedette absolue d'Hollywood. Taransky décide alors de faire disparaître Simone, mais le leurre est trop parfait, et personne ne veut croire à la non-existence de celle-ci. Ayant pris conscience de l'impossibilité d'arrêter le processus, ils inventent une famille virtuelle pour le couple Taransky/Simone et lancent leur actrice virtuelle dans une carrière politique. Producteurs délégués : Bradley Cramp, Michael De Luca et Lynn Harris États-Unis :

Her Synopsis[modifier | modifier le code] Dans un futur proche à Los Angeles, Theodore travaille comme écrivain public pour une entreprise, rédigeant des lettres de toutes sortes — familiales, amoureuses… — pour d'autres. Son épouse Catherine et lui ont rompu depuis bientôt un an mais il ne se décide pas à signer les papiers du divorce. Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Le film est sorti en salles en France en VOST et est doublé en VF pour la sortie en vidéo[2]. Source et légende : version française (VF) sur le site d’AlterEgo (la société de doublage[3]) et RS Doublage[4] et DVD Zone 2[5] ; version québécoise (VQ) sur Doublage qc.ca[6] Production[modifier | modifier le code] Développement[modifier | modifier le code] Environ dix ans avant la concrétisation du projet, Spike Jonze découvre sur Internet un article évoquant un programme d’intelligence artificielle : « Cela parlait de la messagerie instantanée générée par intelligence artificielle.

Transformers (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Deux suites, Transformers 2 : la Revanche (Transformers: Revenge of the Fallen) et Transformers 3 : La Face cachée de la Lune (Transformers: Dark of the Moon) sont sorties respectivement en 2009 et 2011, constituant une première trilogie. Un quatrième film, Transformers : L'Âge de l'extinction (Transformers: Age of Extinction) est sorti en juillet 2014. Sources et légende : version française (VF) sur Allodoublage[1]. Megan Fox, qui incarne Mikaela Banes, a été auditionnée par Michael Bay. « Elle était posée et confiante. Les scènes de la base militaire du Qatar ont été tournées à la base de Holloman Air Force Base au Nouveau-Mexique. MTV Movie Awards 2007 : Meilleur film d'été n'ayant pas encore été vu[3]MTV Movie Awards 2008 : Meilleur film[4]

Le Cinquième Élément Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Résumé[modifier | modifier le code] Une voiture volante des services de police. Égypte, 1914. Un groupe d'extraterrestres nommés les Mondo-shawans débarque sur Terre afin de récupérer quatre pierres représentant les quatre éléments de la vie, afin de les soustraire à l'arrivée imminente de la Première Guerre mondiale. Leeloo réussit à convaincre Korben de la conduire chez le prêtre Cornelius. Après diverses péripéties, Korben, Leeloo et Cornelius arrivent à bord du Fhloston Paradise, où ils sont supposés rencontrer la diva Plavalaguna. Après avoir réuni Leeloo, le prêtre Cornelius et Ruby Rhod, un animateur de radio qui le suit depuis son arrivée à bord du vaisseau, Korben parvient à les faire s'échapper et retourner sur Terre, en Égypte, afin d'invoquer le cinquième élément et ainsi sauver l'humanité. Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Source et légende : Version française (V.

A.I. Intelligence artificielle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir AI. A.I. Intelligence artificielle (Artificial Intelligence: A.I. ou simplement A.I.) est un film de science-fiction américain réalisé par Steven Spielberg et sorti en 2001. Synopsis[modifier | modifier le code] Dans un monde futuriste ravagé par le réchauffement de la planète, les êtres humains vivent en parfaite harmonie avec les « mécas », des robots androïdes spécialement créés pour répondre à leurs besoins : tâches ménagères, services et… amour ! Martin n'est pas des plus gentils avec David. En compagnie d'un autre méca appelé Gigolo Joe, David se lance alors dans une quête spectaculaire pour devenir un vrai garçon et ainsi, être de nouveau adopté par sa famille d'accueil et aimé comme un fils par sa mère adoptive. Fiche technique[modifier | modifier le code] Producteurs délégués : Jan Harlan et Walter F. États-Unis - Canada : France : Classification : France : Tous publics [modifier | modifier le code]

Matrix (série de films) Les personnages évoluent dans deux univers : la Matrice : univers virtuel réaliste dans lequel les humains sont enfermés, simulant le monde actuel. Il a existé plusieurs versions de la Matrice, qui se corrige au fur et à mesure des itérations et des anomalies systémiques qui apparaissent inévitablement.le monde réel : il s'agit de la Terre en ruines et sous une couche de nuages cachant définitivement le Soleil. Les machines ont pris le contrôle, et utilisent les êtres humains comme source d'énergie. Pour les garder vivants et productifs, les machines branchent les humains dans la Matrice pour leur donner une impression de liberté. Des humains rebelles ont formé une ville souterraine, Sion, à laquelle les machines cherchent à accéder par tous les moyens afin de la détruire. Un jour, en cours, Kid reçoit sur son téléphone un appel de Neo, le prévenant de l'arrivée d'agents : ceux-ci savent que Kid a conscience de l'existence de la Matrice. Il est au service du Mérovingien.

Le robot humanoïde en 9 films MaschienenMensch dans Metropolis (Fritz Lang, 1927) Le premier robot humanoïde de l'histoire du cinéma, c'est lui. Enfin elle. Même si, aucune précision de genre n'est donné, le robot de Métropolis arbore des attributs hautement féminin et les traits du personnage de Maria. Z-6PO dans La Guerre des Etoiles (George Lucas, 1977) Z-6PO, droïde de protocole, veille sur le petit R2D2, chargé de remettre le message de la princesse Leia à Obiwan Kenobi. Roy Batty dans Blade Runner (Ridley Scott, 1982) Roy Batty est le chef des Replicants rebelles de Blade Runner. T-800 dans Terminator (James Cameron, 1984) Le T-800 est un Terminator, programmé pour tuer. Robocop (Paul Verhoeven, 1987) RoboCop, l'ancien flic Alex Murphy laissé pour mort dans un caniveau, ressuscite dans un corps cybernétique. Le T-1000 dans Terminator 2 : le jugement dernier (James Cameron, 1991) Envoyé par Skynet pour anéantir le juvénile John Connor, futur chef de la rébellion, le T-1000 est un androïde hyper sophistiqué.

La Belle Verte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Belle Verte est un film français de Coline Serreau sorti en 1996. Synopsis[modifier | modifier le code] L’histoire débute sur une planète lointaine (la planète verte) habitée par une civilisation évoluée et égalitaire, vivant en parfaite harmonie avec la nature dans des paysages immaculés, et qui pratiquent certaines disciplines comme la télépathie. Attirée par la curiosité, et sachant que sa mère venait de la Terre et qu'un proche y avait également été, Mila décide de la visiter pour peut-être y trouver ses origines. Elle déchante rapidement, voyant les autoroutes urbaines, l’air vicié, les trottoirs jonchés de déjections, la concentration de l’habitat, la mauvaise mine et agressivité des habitants. Ayant réussi à pénétrer par effraction dans une maternité pendant la nuit, elle serre dans ses bras un nouveau-né. Mesaje et Mesaul décrivent le mode de vie quotidien de leur planète. Fiche technique[modifier | modifier le code]

Le Guide du voyageur galactique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir H2G2. Synopsis[modifier | modifier le code] Lorsqu'il est rejoint par Arthur et Ford, Zaphod s'avère être à la recherche d'une planète réputée légendaire, Magrathea, originellement construite de toutes pièces pour être un complexe hôtelier paradisiaque. Grâce aux formidables capacités du Cœur en Or, propulsé grâce au Générateur d'Improbabilité Infinie, Zaphod parvient à y atterrir. Ils y découvrent un gigantesque entrepôt, pouvant presque donner une idée de l'infinité, destiné à usiner des planètes. Les protagonistes sont interrompus par l'arrivée sur la planète de vaisseaux de police, à la recherche de Zaphod suspecté d'avoir volé le Cœur en Or. Personnages[modifier | modifier le code] Accueil et récompenses[modifier | modifier le code] Polémique autour du « Routard » galactique[modifier | modifier le code] La version française du Guide est initialement intitulée Le Guide du Routard galactique.

Ghost in the Shell Autre Ghost in the Shell (攻殻機動隊, Kōkaku kidōtai?, littéralement « policiers anti-émeute en carapaces offensives »), parfois abrégé GITS, est un manga de Masamune Shirow prépublié au Japon dans le Young Magazine en 1989. Deux autres mangas, Ghost in the Shell 2: Man-Machine Interface et Ghost in the Shell 1.5: Human Error Processor, sont ensuite publiés entre 1991 et 1997. La version française des trois œuvres est publiée par Glénat. Synopsis[modifier | modifier le code] Ghost in the Shell est un manga futuriste cyberpunk se déroulant aux alentours des années 2030. Le personnage principal est un cyborg[1] de sexe féminin du nom de Motoko Kusanagi. La trame principale du manga, ainsi que du film adapté du manga, raconte la traque d’un cybercriminel connu sous le nom de « Marionnettiste » (Puppet Master). Personnages[modifier | modifier le code] Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code] Thèmes abordés[modifier | modifier le code] Censures[modifier | modifier le code]

Le Jour d'après (film, 2004) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Jour d'après (The Day After Tomorrow) est un film catastrophe de Roland Emmerich sorti en 2004. Le paléoclimatologue Jack Hall (Dennis Quaid) et ses deux collègues effectuent une mission scientifique de routine en Antarctique : le forage de carottes de glace. Des dérèglements climatiques importants se produisent sur la planète : trois hélicoptères de la RAF, piégés dans l'œil d'un cyclone, s'abattent car la température glaciale (-150 °F ou -101°C) a gelé leurs rotors ainsi que le carburant. C'est aussi l'histoire d'un père (Dennis Quaid) qui ira chercher son fils, Sam, bloqué avec un groupe de survivants dans la bibliothèque municipale de New York qui est ensevelie sous les glaces. Le film a été tourné en partie à Montréal.

Le 51e État Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour le vocabulaire politique, voir 51e État. Le 51e État (titre original : The 51st State) est un film britannico-canadien réalisé par Ronny Yu, sorti en 2001. Synopsis[modifier | modifier le code] Elmo McElroy est un chimiste fou. Il a mis au point le P.O.S. 51, la drogue « parfaite », celle qui vous donne l'impression que Dieu lui-même est venu vous faire signe. Ce qu'ignore Elmo c'est que son ex-patron est toujours vivant, déterminé à se venger et à mettre la main sur la formule chimique. Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Le 51e État, sur Wikiquote (en) Le 51e État sur l’Internet Movie Database

Related: