background preloader

Compétences clés : fantasmes et réalités pédagogiques...

Compétences clés : fantasmes et réalités pédagogiques...
Puisque j’avais décidé d’aller au congrès ”AREF 2013″, organisé à Montpellier par les associations francophones en sciences de l’éducation, j’avais proposé une communication sur les compétences. C’est surtout une série de réflexions issues de la confrontation des travaux que je lis depuis plusieurs années, essentiellement de nature théorique, avec les observations que j’ai pu faire en France et enEurope (dans le cadre du réseau européen KeyCoNet). Les lecteurs intéressés par les questions de compétences se reporteront avec profit aux dossiers que j’ai réalisés sur l’approche par compétences ainsi que l’évaluation des compétences, et ceux qui sont familiers avec l’anglais au résumé de la revue de littérature européenne à laquelle j’ai participé. Résumé Est-ce à dire que les compétences sont devenues l’alpha et l’oméga de toutes les politiques éducatives des gouvernements européens ? Un établissement d’enseignement secondaire de Séville (I.E.S.

Les 7 compétences du socle commun... Le "socle commun de connaissances et de compétences" présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Il rassemble l'ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen. Le livret scolaire permet de rendre compte aux parents des acquis et des progrès de leurs enfants et restituer ainsi une évaluation complète et exigeante. La maîtrise du socle est nécessaire pour obtenir le diplôme national du brevet (D.N.B.). La loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 8 juillet 2013 a fait évoluer et a redéfini le socle commun, désormais intitulé "socle commun de connaissances, de compétences et de culture". La scolarité obligatoire doit garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture, auquel contribue l’ensemble des enseignements dispensés.

Vertus des compétences dans et hors de l’école « Non, les compétences ne s’opposent pas au savoir, bien au contraire », nous dit Yves Lichtenberger, sociologue engagé et spécialiste de l’organisation du travail. L’attention portée aux compétences d’un élève ou d’un travailleur tend à faire du terme « compétence » le symbole d’un envahissement du système éducatif par des préoccupations professionnelles essentiellement marchandes, contre la pureté du savoir et des raisons d’apprendre. L’histoire de cette évolution est éminemment plus complexe et plus intéressante, puisque c’est l’école qui a appris à l’entreprise à utiliser la notion de compétence. L’entreprise, en retour, a valorisé le diplôme comme repère d’autonomie, d’initiative, de fiabilité et de responsabilité dans une organisation. Le concept de compétence devient d’un usage courant en pédagogie bien avant d’apparaitre en entreprise. Tout d’abord, elle correspond au développement d’un enseignement de masse. Questions à Yves Lichtenberger C’est exact. Elle l’est.

Jean-Marc Ayrault et Vincent Peillon mettent l'école au service des entreprises. Un décret signé par le premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon marque la fin d'une certaine idée de l'école : l'idée de l'école républicaine. Meirieu : Pédagogie : Les concepts clés C'est le grand retour à l'éducation de Philippe Meirieu. Aujourd'hui vice-président de la région Rhône-Alpes en charge de la formation, Philippe Meirieu livre un petit livre qui , pour répondre aux interrogations actuelles, synthétise une vie de savoir pédagogique. Car ce livre est d'abord un voyage en terre de pédagogie. Ou plutôt une initiation aux grands pédagogues. Ainsi le lecteur qui se pose la question de la motivation des élèves entre en contact avec la pensée de Paulo Freire, Oury, Jacques Lévine, Pestalozzi, Bruner, Freinet et AS Neill. Et c'est appuyé sur cette culture que Philippe Meirieu nous invite à réfléchir aux défis du présent. Ainsi P. Son dernier chapitre, Philippe Meirieu le consacre à l'éducation à la liberté. Face à "l'amnésie pédagogique généralisée", le livre de Philippe Meirieu est une forte réponse. Le Café pédagogique vous offre ce livre ! Pour toute adhésion à l'association du Café pédagogique (26 €) recevez ce livre en cadeau (prix 13,90 €).

Vincent Peillon ou comment achever l'école de la république... à njamavous vous targuez de connaître mai 68 que pensez vous de ma « vision » ? mai 68 ,les manif , les 5 semaines de grèves .ouvrier j’y étais . il m’a fallu attendre le 40° anniversaire soit 2008 et de nombreuses redif pour comprendre les vraies raisons de mai 68 et comprendre que moi même et les 55 millions de français ont été pris pour des c...MAI 68 est une manipulation comme le 9/11 ,timisoara , les armes de destruction massives — - indice : les grèves spontanées (même 1 h.) , manifestations n’existent pas . il y a forcément des manipulateurs derrière ( naturellement syndicats , partis politiques ) avec un but ,des revendications !. en 2008 j’ai entendu a la radio ( à propos du frère de ségolène qui était fiché par les R G) un retraité des R.G. dire qu’ il savait fin 67 qu’il y aurait des évènements très important au printemps suivant ! mai 68 n’est pas un chahut de potache qui aurait dégénéré mais un complot mondial ! donc un complot tramé fin 1967

instits en colère ! :: Le modèle des Charter Schools américaines Après la décentralisaton de l’Education ( dont la réforme des rythmes scolaires est le cheval de Troie ) initiée par la « gauche » avec ses Projets Educatifs Territoriaux, la droite revenue au pouvoir imposera très certainement que les professeurs des écoles passent aussi à la charge des collectivités locales sous des prétextes de « bonne gestion des personnels » ( Voir rapport de la Cour des Comptes : ). Les difficultés de financement qui apparaîtront alors pour les collectivités locales les inciteront-elles à recourir à la sous-traitance de l’éducation, sur le modèle des Charter Schools américaines, écoles privées à but lucratif financées par des fonds publics ? Et si c’était tout simplement le but de l’opération ?

[Education et Devenir] La pédagogie par compétences : une « mode » de plus ? Même si un témoignage personnel ne peut prétendre à généralisation, je peux dire que tous les enseignants de mon entourage professionnel déclarent ne pas comprendre grand-chose au concept de compétence, à ce qu’il est censé apporter et à comment le mettre en œuvre… Alors, comment l’Institution pourrait-elle promouvoir la pédagogie par compétences auprès de ces enseignants ? 1. Car la pédagogie par compétences ne peut-être que totalement dénaturée si elle est plaquée sur ce qui existe déjà, et si elle n’est utilisée qu’à nommer autrement des contenus disciplinaires. 2. Une définition qui se voudrait efficiente sur le terrain pourrait suggérer, a minima, qu’une compétence est un savoir (-faire, -être) utilisé avec succès dans des contextes différents. Ce qui a pour conséquence directe l’obligation de repenser toute évaluation qui se voudrait apprécier le degré.de maîtrise par l’enfant d’une compétence. 3. 4. 5.

Refondation : La loi adoptée par l'Assemblée "C'est un premier pas dans la bonne direction après combien de pas dans la mauvaise ?". Vincent Peillon ne s'est pas privé d'une ultime pointe après le vote par lequel l'Assemblée nationale a adopté, le 19 mars, en première lecture, la loi de refondation. Le marathon parlementaire reprendra en juin au Sénat. Jusqu'au bout l'opposition aura dénié à cette loi son caractère novateur. Pourtant, même si la loi reste dans les généralités, elle met en place des principes nouveaux. Cette loi est-elle si partisane ? Partisane la loi ? Le vote final est donc très tranché. Priorité au primaire et école du socle Le texte défend pourtant une vision de l'Ecole cohérente et marquée. Le collège unique est confirmé mais sous une forme non uniforme. Priorité au prioritaire ? La formation des enseignants rénovée La loi crée les ESPE en lieu et place des IUFM dès la rentrée 2013. 27 000 postes sont ciblés sur les ESPE, les futurs enseignants bénéficiant à nouveau d'une année de stage rémunérée.

Projet de loi pour la refondation de l'École : une École juste pour tous et exigeante pour chacun La loi d’orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l’École qui a été érigée en priorité par la Nation. Découvrez les mesures clés du projet de loi. © MEN / Délégation à la communication Télécharger l'infographie au format Pdf Une loi qui s'inscrit dans un projet global Télécharger l'infographie au format Pdf Des débats et des actes pour refonder l'École Télécharger l'infographie au format Pdf Les objectifs fixés par le projet de loi Télécharger l'infographie au format Pdf La programmation des moyens Télécharger l'infographie au format Pdf Mettre en place une nouvelle formation initiale et continue aux métiers du professorat et de l'éducation et faire évoluer les pratiques pédagogiques Donner la priorité à l’école primaire pour assurer l’apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités La scolarité d’un enfant se joue pour beaucoup dans les premières années : les bases y sont posées et, trop souvent, l’échec scolaire s’y forme.

La refondation de l'école de la République ou la politique de l'incantation, par Alain Planche Parler de crise de l’école n’est plus aujourd’hui l’apanage des esprits chagrins. S’il est apparu nécessaire à Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale depuis mai 2012, de proposer une loi de refondation de l’école de la République, c’est que celle-ci se révèle inefficace et inégalitaire au point de ruiner la confiance que lui accordaient naguère les Français, et que le climat scolaire ne cesse de se dégrader. Le métier d’enseignant est devenu si peu attractif que le nombre de candidats aux concours de recrutement des professeurs a considérablement baissé au cours des dernières années, entraînant même, dans un grand nombre de disciplines, des difficultés de « recrutement qui menacent à terme la qualité du corps professoral. »[1] Mais il ne suffit pas de constater qu’un patient est malade pour le guérir. Il s’ensuit naturellement que la « refondation de l’école » proposée par le gouvernement n’est que virtuelle. Vous avez dit refondation ? Des échecs sous-estimés

Related: