background preloader

Psy_Qc_Mars2014_Dossier04_Sergerie.pdf

Internet addiction: How big a problem is it? | drmarkgriffiths Yesterday, a study was reported in the British media that Chinese scientists had observed differences in the brains of people who obsessively use the internet similar to those found in people who have substance addiction. This led to the question of whether this was “proof that internet addiction exists”. I was asked for my comments by both the Guardian and the Daily Telegraph and I thought I would use my blog to put forward my own view on the topic. There is currently a debate among psychologists and psychiatrists as to whether ‘Internet addiction’ constitutes a true addiction and should therefore be recognized as a psychiatric disorder in the American Psychiatric Association’s fifth edition of the forthcoming Diagnostic and Statistical Manual. The past 15 years have produced many empirical studies demonstrating that a significant number of individuals appear to report psychological problems associated with excessive Internet use. Further reading Griffiths, M.D. (1995). Like this:

GREA (Suisse) : Hyperconnectivité Introduction Le présent document présente la vision du GREA sur l’hyperconnectitivé (usage excessif des médias électroniques). Il fait suite à de nombreux échanges professionnels et s’appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Les médias électroniques ont intégré le champ des addictions sans substance, appelé aussi «nouvelles addictions» ou «addictions comportementales». Par le positionnement représenté dans ce document, les professionnels des addictions entendent participer à ce débat. Terminologie et définition Le GREA recommande d’utiliser les termes suivants: Hyperconnectivité pour aborder la problématique dans son ensemble. Le GREA recommande de ne pas utiliser le terme de cyberaddiction pour les mineurs, auquel on préfèrera «usage problématique» ou «usage excessif», en raison du risque de stigmatisation et de la capacité observée chez la grande majorité des jeunes de changer facilement de comportement lors du passage à la vie adulte. Compréhension de la problématique

Cyberdependance.ca - Quand l'utilisation d'Internet devient un problème Stress numérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le stress numérique est la conséquence de l’amplification des mécanismes de stress par un environnement numérique omniprésent : en France le nombre de cartes mobiles (ou cartes SIM) actives (80 millions) [2] [archive] dépasse le nombre de français (66 millions) et au moins trois réseaux sont simultanément disponibles pour plus de 99% de la population. Cette dénomination, intègre le nouveau paradigme numérique (Cf. section 1), auquel est associé le caractère addictif du numérique[1]. Le stress numérique concerne près d'un salarié sur trois [2]. Du stress au burnout ou syndrome d'épuisement professionnel (état d’une personne soumise à des facteurs de stress organisationnels permanents et répétitifs qui altèrent son bien-être et épuisent ses ressources)[3] et d'usages libres aux dépendances numériques (voire à l'association des deux), les enjeux sont multiples. Un nouveau paradigme et de nouvelles dimensions[modifier | modifier le code]

Une cure de désintox numérique pour déconnecter Au resto, au cinéma, aux toilettes, ils gardent toujours un œil sur leur téléphone. Jusqu'à l'overdose. Des cures existent pour ces ultraconnectés. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Lisa Vignoli "Absent du bureau, je serai de retour le 19 août." Afin de se "déconnecter" pour de bon, c'est-à-dire de s'éloigner du réseau Internet et téléphonique pour quelques heures, quelques jours, quelques semaines, il faut désormais envisager quelque chose de bien plus radical : abandonner du même coup ordinateur, tablette et téléphone. Plus qu'un simple outil de communication, le smartphone est devenu cet objet transitionnel dans lequel, selon la formule consacrée, on a déposé "toute sa vie". Aussi, quand il décide de s'en séparer – même temporairement –, le déconnecté le crie haut et fort. En plein "burn-out numérique", l'écrivain français Thierry Crouzet, 50 ans, a raconté, dans J'ai débranché (Fayard), sa cure de déconnexion, longue de six mois.

Cyberdépendance World of Warcraft Addiction - VideoGameAddiction.co.uk Many video games, especially massively multiplayer online roleplaying games (MMORPGs) give people a feeling of godlike power and progress rapidly from a diverting hobby into a serious addiction, but none have attracted the same volume of media attention as World of Warcraft. Addiction to World of Warcraft (often referred to as WoW) can start as innocuously as downloading a free trial of the game, but addicts can see their lives spiral out of control as their online gaming fix becomes the single most controlling influence in their lives. World of Warcraft is a hugely successfull online RPG which has captured ther imaginations of many millions of players worldwide. Set in a fantasy world of enormous scope, it draws players into adventures, online battles and intricate dungeon raiding quests. Many people will sit alone in their rooms for many hours at a time, leaving rarely - if at all - to eat, drink or take care of other bodily functions. Sleep deprivation is common.

Du temps plein de l’être connecté > Thierry Paquot participera au Forum «Libé» de Rennes consacré à «2030», qui se déroulera les 11 et 12 avril prochains. Programme et réservations ici Il regarde compulsivement son cellulaire. L’être connecté ignore le répit, il commute en permanence. Servitude volontaire L’être connecté fonctionne en temps plein. Vivre à son rythme, valoriser son propre temps au point d’en devenir gourmand, jouir enfin de cette «poussière d’instants» dont nous parle Bachelard. > Venez débattre avec Thierry Paquot autour du thème «A-t-on perdu la notion du temps ?» Thierry Paquot philosophe et urbaniste

Prévenir et analyser la cyberdépendance La cyberdépendance est devenue, avec le temps et l’évolution de la technologie, une addiction des temps modernes. Lorsque l’on reste scotché à son écran, il arrive que l’on en oublie de se nourrir, de nourrir ses enfants, de se laisser aller à un manque d’hygiène, … bref que l’on développe les mêmes comportements et connaisse la même descente aux enfers que pour toute autre addiction. Au fil de mes lectures et de mes rencontres personnelles et professionnelles, j’ai pu constater que cette dépendance touchait plus les jeunes que les adultes. Mais nos jeunes sont-ils aussi cyberdépendants qu’on peut le craindre ? Notre travail d’éducateur ne consiste-t-il pas aussi à les protéger, les outiller cognitivement pour leur permettre de résister à cet attrait d’une vie virtuelle.

Facebook addiction- How do I overcome this...? : Internet Addiction Forum So, I'm off Facebook for almost 3 days. I just got sick from all that faux, instant communication. I have some kind of love-hate relationship with it. I spend hours on Facebook, doing mostly nothing. Getting stuck on stupid disscusions. I loathe myself for chatting with somebody that I can't actually see or hear. I've realised I'm neglecting the real world.

Related: