background preloader

Ossuaire de Douaumont

Ossuaire de Douaumont
Welcome on the official websiteof the Douaumont Ossuary. The battle of Verdun, 21 February – December 1916, 300 days and 300 nights of hard fighting, appalling. 26 000 000 bombshells fired by the artillery, so 6 bombshells per square meter, thousands of shredded bodies, nearly 300.000 French and German soldiers missing. The ossuary keeps in it the human remains of soldiers dead on the battlefield in the way to preserve their memory.

http://www.verdun-douaumont.com/?lang=en

Related:  Guerre 14-18Verdun

Verdun dans la Grande Guerre - Mémorial de Verdun Comment se situe Verdun dans ce contexte général ? Le polytechnicien Séré de Rivières fut chargé de la fortification du Nord-est de la France après la guerre de 1870. Il construisit des régions fortifiées linéaires intégrant les obstacles naturels et ponctuées de camps retranchés. Verdun, môle nord privilégié dans le nouveau réseau défensif, retrouva alors son rôle historique de forteresse. En effet, c'était une base offensive: tête de pont de la France sur la Meuse pouvant contrebalancer Metz, alors annexée, et un nœud de communication Nord/Sud et Est/Ouest. 21 février 1916 - L'enfer de Verdun Aucune bataille n'a autant marqué la mémoire des Français que celle de Verdun. Tout d'un coup, un déluge de feu Tout commence le 21 février 1916, à 7h30, avec un déluge de feu sur les forts de Verdun et sur les tranchées où sont tapies trois divisions françaises. Puis, l'infanterie allemande monte à l'assaut.

La bataille de la Marne : l'infanterie au combat Contexte historique 1914, la guerre des plans La bataille de la Marne est une série d’affrontements à l’est de Paris, se déroulant pour l’essentiel entre le 6 et le 9 septembre 1914. Ces combats sont la résultante de la mise en œuvre ratée des plans d’Etat-major prévus par les deux belligérants. Côté français, le plan XVII consistait en une offensive de grande envergure vers les territoires perdus d’Alsace et de Lorraine.

Première Guerre mondiale De l’assassinat de l’archiduc Franz Ferdinand, héritier du trône d’Autriche, à la signature de l’armistice – la Première Guerre mondiale en quelques dates. Par Markus Pöhlmann Source: « Damals », magazine historique et culturel, 5/2004, p.28 et suivantes. 28 juin 1914L’archiduc Franz Ferdinand, héritier du trône d’Autriche, et sa femme sont assassinés à Sarajevo par des nationalistes serbes. Au cours des semaines suivantes (« crise de juillet »), le conflit s’envenime, il dépasse les frontières régionales et devient une crise européenne. 28 juillet 1914Déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie à la Serbie.

Réserve de l'armée d'active, territorial et RAT Retracer le parcours d'une recrue (12) Réserve de l'armée d'active, territorial et RAT Une fois leur temps dans l'armée d'active achevé, les conscrits deviennent des réservistes dont le parcours va se diviser en plusieurs phases successives jusqu'à la fin de leurs obligations militaires. Les étapes des obligations après la fin du service actif : En général, un homme est affecté administrativement à la réserve de l'armée d'active quelques jours après sa libération du service actif. Avant 1905, cela pouvait être deux ans après sa libération s'il n'avait fait qu'un an au lieu de trois. Cette information figure sur les fiches matricules :

Les éparges 01/05/2011Lieu du Mois - Mai 2011 - Les éparges Lieu du Mois - Mai 2011 Les Eparges Présentation - Pour mémoire - Centre National de Documentation Pédagogique L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. Marquis Partant des événements de l'année 1918 (voir le chapitre 9 du livre La Grande Guerre par M.C Bonneau-Darmagnac, Fréderic Durdon, Pierrick Hervé, CRDP de Poitiers collection trait d’union, 2008) qui ont conduit à l'arrêt des combats, cet opus de la collection « Pour Mémoire » met en évidence les spécificités de la Première Guerre mondiale.

Les premières lignes près du saillant de Saint-Mihiel et la garnison de Verdun en janvier et début février 1916. Les premières lignes près du saillant de Saint-Mihiel et la garnison de Verdun en janvier et début février 1916. Afficher les infos Description : Visite du colonel Ordioni du 366e régiment d'infanterie au ravin de la Mort. Date : Janvier - Février 1916 Lieu : France / Lorraine / Meuse / Verdun / Fromezey / Camp de La Madeleine / Fort de Douaumont / Les Eparges / Landrecourt / Béthincourt / Moulainville / Fort de Moulainville / Marre / Charny-sur-Meuse / Tranchée de Calonne / Trésauvaux / Montgrignon / Montfaucon-d\'Argonne / Esnes-en-Argonne / Malinbois / Ravin de la Mort / Mesnil-sous-Côtes

Du XXe siècle à nos jours Votre contact : Mathias Treffot Ces albums mettent à votre disposition de nombreux documents d'archives (cartes, photographies, dessins...) pour étudier en classe les événements historiques marquants depuis le XXe siècle jusqu'à nos jours. Vivre en Alsace Les jardins dans l'art : Les XXe et XXIe siècles 20 photos ou illustrations - mise à jour au 05/07/2012 - un album BNPA Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 Retracer le parcours du combattant (2) La mobilisation des classes 1911-1919 Le 1er août 1914, le gouvernement français décrète la mobilisation générale. Que s'est-il passé pour les 880 000 hommes alors au service militaire ? Et quand les classes suivantes furent-elles mobilisées ? Les classes 1911, 1912 et 1913 : Ces classes sont alors sous les drapeaux.

Verdun . Les Eparges. Meuse La Voie Sacrée, empierrement de la route de Bar-le-Duc à Verdun (Collection : Christine Moitry Sentex) (Agrandir la photo) Bezonvaux, Meuse, 1916- ravin de la fontaine.(Collection Patrice Lamy) Photographier la Grande Guerre Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité. On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Ainsi, pendant toute sa durée, un nombre incalculable de clichés sont pris, à l'aide d'appareils de formats divers, par des photographes professionnels ou de simples amateurs, en l'occurrence des soldats partis avec leur propre matériel. Toutefois, parmi les différents sujets traités, les photographies représentant des scènes de bataille sont extrêmement rares et souvent incomplètes ou imparfaites.

Le fort de Douaumont et ses environs après l’offensive du 15 décembre 1916 Afficher les infos Le fort de Douaumont et ses environs après l'offensive du 15 décembre 1916 Description : Sur la route de Verdun à Douaumont, un blessé grave est transporté vers un poste de secours par des brancardiers. Ces derniers sont pour la plupart équipés de peau de mouton, leur permettant de se protéger contre le froid et l'humidité environnante. Date : Décembre 1916 Lieu : Vaucherauville / Verdun / Douaumont / Fort de Douaumont / Marne

Related:  Troisième1 GMTémoignages et mémoires 14-18VerdunVerdun