background preloader

Derrière le « point du mari », le traumatisme de l'épisiotomie

Derrière le « point du mari », le traumatisme de l'épisiotomie
Ce geste clandestin consisterait, pour un chirurgien, à recoudre une incise faite lorsque l'enfant risque de déchirer le périnée de sa mère par quelques points de suture supplémentaires. Retour sur un sujet tabou. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Diane Jeantet Des médecins qui décident de vous refaire un « vagin de jeune fille » à peine sortie de l'accouchement ? Ce sont les bruits qui circulent sur la Toile depuis quelques semaines. Ce n'est pas la première fois que des femmes dénoncent ce « point du mari » ; un geste clandestin qui consiste à recoudre une épisiotomie (incise faite lorsque l'enfant risque de déchirer le périnée de sa mère) par quelques points de suture supplémentaires, supposé accroître le plaisir de l'homme lors des rapports sexuels. Lorsque la féministe française Isabelle Alonso évoque sur son blog ce sujet tabou, habituellement cantonné aux forums de jeunes mamans, les articles se multiplient, les commentaires foisonnent. Frédérique M. est l'une d'entre elles.

http://www.lemonde.fr/sante/article/2014/04/18/derriere-le-point-du-mari-le-traumatisme-de-l-episiotomie_4403470_1651302.html

Related:  violence obstétricale et solutionsEpisiotomiePoint du maribuudi

"Point du mari" après l'accouchement : je n'y ai pas cru... jusqu'à ce que je le voie Une sage-femme préparant une femme à l'accouchement à la maternité de l'hôpital d'Angers, le 25/10/13 (J-S.EVRARD/AFP) Si toutes les professions colportent leur lot d’histoires "invraisemblables mais c’est vraiment arrivé, je te jure on me l’a raconté", autant vous dire que l’obstétrique, qui touche à la fois au mystère de la naissance et à celui du corps des femmes, détient probablement la palme dans ce domaine. C’est pendant mes études, par la rumeur interne à l’école de sage-femme, que j’ai pour la première fois découvert une de ces histoires racontées à mi-voix : le point du mari. Ce délicat euphémisme désigne une pratique barbare et mutilante qui consiste après un accouchement, lors de la suture d’une déchirure ou d’une épisiotomie, à recoudre le vagin "plus serré", dans le but d’une sensation sexuelle plus intense pour le partenaire. Un médecin suturait toujours les vagins de la sorte

L'épisiotomie Alors que l'OMS parle de dérive culturelle quand le taux d'épisiotomies est supérieur à 20% , le taux d'épisiotomie en France s'élève à 60% environ et monte à plus de 70% pour les primipares. Dans certaines maternités ce taux atteint 90% ! Il s'agit alors d'un acte de routine, pra tiqué sans discernement et sans bénéfice médical prouvé. La plupart du temps, les praticiens vous laissent entendre qu'il vaut mieux pratiquer une épisiotomie afin de préserver votre périnée. L'épisiotomie permettrait de prévenir : Le douloureux "point du mari" pour un "vagin de jeune fille" après l'accouchement "C'est son mari qui va être content, un vrai vagin de jeune fille". Cette réflexion, Caroline l'a entendue il y a cinq ans dans la bouche d'un gynécologue à la sortie d'une salle d'accouchement. Le spécialiste venait de suturer une toute jeune maman de manière "serrée". "Je l'observais en train de faire, il me semblait bien qu'il faisait quelque chose de bizarre à l'entrée du vagin", se souvient cette sage-femme aujourd'hui âgée de 29 ans.

Faut-il en découdre avec le «point du mari» ? Il enflamme les forums de discussions des femmes enceintes sur Internet : le «point du mari», une pratique barbare qui consisterait, pendant une épisiotomie (incision pratiquée dans le périnée pour faciliter la sortie du bébé), à recoudre plus serré le vagin de madame pour mieux satisfaire les désirs de monsieur. Tout a commencé il y a quelques semaines, avec un texte virulent publié sur Internet par la sage-femme et écrivaine Agnès Ledig. Elle y dénonce le point du mari, une «mutilation sexuelle» : «Lors de la suture d’un périnée déchiré, ou d’une épisiotomie, […] un point supplémentaire pour resserrer l’entrée du vagin, et permettre, lors de l’intromission de monsieur, un plaisir accentué». Le point du mari : quand l'épisiotomie tourne à la chirurgie sexuelle Le point du mari : quand l'épisiotomie tourne à la chirurgie sexuelle © iStockphoto Restez bien assises, pour lire ce que nous révèle la journaliste et essayiste Isabelle Alonso sur son blog. Elle dénonce une pratique médicale barbare qui consiste à recoudre le périnée un peu plus serré que la normale après l'accouchement. Le résultat visé de ce qu'on a appelé le « point du mari » est un plaisir sexuel accru pour celui-ci.

Complications immédiates et à long terme de l’épisiotomie La recherche bibliographique a été réalisée avec Medline et les mots-clés : episiotomy, dyspareunia, fecal incontinence, urinary incontinence, maternal morbidity, pelvic floor defects et sexual function. Elle a permis de retrouver 472 articles. Ont été exclus ceux qui n’étaient pas de langue anglaise ou française, qui avaient trait à l’incontinence ou au prolapsus (cf. question 2, de Tayrac et al. et question 3, Riethmuller et al.), qui analysaient les traitements dans le post-partum (cf. question 5, Faruel-Fosse) ou qui n’étaient que des faits cliniques, des opinions, des commentaires ou des revues de littérature. L’épisiotomie peut être source d’hémorragie le plus souvent de faible importance et facilement contrôlée.

Polémique sur le "point du mari": de quoi s'agit-il? - Infos La polémique est née en France ce printemps: selon les dires d’une sage-femme devenue écrivaine, des gynécologues-obstétriciens pratiqueraient ce que l’on appelle le "point du mari"… Le point de suture de trop, lors d’une épisiotomie, pour augmenter le plaisir sexuel du partenaire. Le point sur ce que l’on sait de l’existence (ou pas?) de cette pratique. Point du mari, point du déni Civilisation Mis en ligne le 21/04/14 I Rédaction par Isabelle Germain Dénoncée à plusieurs reprises, la pratique qui consiste à réduire la taille du vagin après épisiotomie pour le plaisir du mari serait « dans la tête des femmes » selon le président du syndicat des gynécologues. Depuis qu’Isabelle Alonso a publié sur son site le texte de la sage-femme et écrivaine Agnes Ledig, la pratique du « point du mari » par certains gynécologues est à nouveau dénoncée. De quoi s’agit-il ? « Techniquement, il consiste, lors de la suture d‘un périnée déchiré, ou d‘une épisiotomie, à faire un dernier point supplémentaire pour resserrer l‘entrée du vagin, et permettre, lors de l‘intromission de Monsieur, un plaisir accentué. Pour lui » explique Agnes Ledig.

Le point du mari : mythe ou journalisme au rabais? « Point du mari, le mythe d’une chirurgie destinée à donner plus de plaisir aux hommes » (le titre a depuis été modifié). En 3000 signes, le journaliste jette à la poubelle sans aucune nuance l’intégralité des témoignages de femmes, méprise leur souffrance et balaie d’un revers de main les descriptions pourtant circonstanciées des sages-femmes (si vous souhaitez en savoir plus, je vous renvoie vers le témoignage d’Agnès Ledig) Un mythe. Du « délire ».

Le point sur l’épisiotomie en Suisse un dossier de la revue Sage-femme suisse – mars 2003 Rédaction romande « Sage-femme suisse » Fabiène GOGNIAT LOOS Quatre-Marronniers 6 CH – 1400 YVERDON-LES-BAINS Tél: +41 24 420 25 22 Fax: +41 24 420 25 24 E-mail: f.gogniat@sage-femme.ch ou redaction.sfs@sage-femme.ch Site Internet : www.sage-femme.ch A l’occasion de la première Semaine mondiale pour l’accouchement respecté (SMAR 2004), nous avons pensé à un partenariat avec la revue Sage-femme suisse au vu de la publication de mars 2003 sur le thème de l’épisiotomie (voir la page ci-dessous). Par manque de temps cela n’a pas pu se faire, mais dans le journal de juin 2004 (rubrique actualité), il y a une demi page d’information en référence à la SMAR et au site de l’AFAR - voir le scan.

Réponse de J. Marty sur le « point du mari » 22 avr Le Président du SYNGOF, Jean Marty, a souhaité prévenir l’épanouissement de fausses idées à l’occasion d’une polémique artificielle sur le «point du mari» et qui est relancée par ses instigateurs. Cette polémique peut être dangereuse si elle conduit à diffuser des idées médicales. Des études sérieuses sont régulièrement faites pour améliorer, dans des cas limités, la sexualité des couples par des plasties lorsque l’indication est mûrement réfléchie. Les médecins savent que le succès doit se juger sur la satisfaction des deux partenaires.

Le point du mari, un vrai scandale ? « Je vous fais un point du mari ? Pour vous, ça ne changera rien, mais votre conjoint sera content ! » C’est d’abord dans un billet publié sur Facebook qu’Agnès Ledig, écrivaine et sage-femme, a dénoncé cette pratique qui consisterait, après une épisiotomie, à resserrer l’entrée du vagin d’une femme avec un point de suture supplémentaire de façon à favoriser le plaisir de l’homme. Son texte, repris sur le blog d’Isabelle Alonso, ex-Chienne de garde, a lancé la polémique sur Internet et dans la presse.

Le « point du mari » Vous savez quoi? Je crois en savoir beaucoup sur la condition des femmes dans la France d’aujourd’hui, mais j’en apprends tous les jours! Suite à mes échanges avec Agnès Ledig, et à ses propres échanges avec ses collègues, elle me fait parvenir un deuxième texte et là, je vous le dis tout net, les bras m’en tombent ! Le « point du mari », qu’est ce que c’est? Une pratique qui persiste et qui aménage le corps des femmes en fonction des désirs (supposés, en plus !) et plaisir de leur partenaire.

Accouchement : l'épisiotomie ne sert à rien Des gynécos et des mamans s'insurgent contre cet acte trop courant en France. 44 % des femmes la subissent lors d'une première naissance. Pour Benoît de Sarcus, chef de service de la maternité de Nanterre, «l'épisiotomie ne sert à rien». Leur cri de colère, trace douloureuse d'un accouchement volé, ne cesse de s'exprimer sur les blogs et les réseaux sociaux. Si les féministes se mobilisent depuis quinze ans pour décrier le recours systématique à l'épisiotomie, les Françaises prennent de plus en plus la parole sur le Net, défouloir anonyme. Cette incision de quelques centimètres, pratiquée par les obstétriciens et les sages-femmes au niveau de la paroi vaginale et des muscles du périnée, est censée faciliter l'accouchement et prévenir les déchirures. La question est simple : quand est-ce qu'une épisiotomie est nécessaire ?

Related: