background preloader

"Donnons des droits aux robots"

"Donnons des droits aux robots"
Après avoir testé la cruauté des humains envers les robots, une chercheuse au MIT souhaite une protection juridique pour les robots sociaux, non pour eux-mêmes mais au bénéfice des humains. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | | Propos recueillis par Propos recueillis par Lucia Sillig ("Le Temps") Kate Darling n'aime pas torturer Pleo, un petit dinosaure robotique, mignon, du genre à n'avoir jamais fait de mal à une mouche. Pourtant, au cours de l'atelier que la chercheuse en propriété intellectuelle et en politique de l'innovation au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston organisait début février à Genève, lors de la conférence sur les nouvelles technologies Lift 13, elle a demandé aux participants de maltraiter la créature jusqu'à ce que mort s'ensuive. Le but était de sonder ensuite le ressenti de chacun. C'est du malaise provoqué chez elle par les mauvais traitements infligés au petit engin qu'est née sa réflexion sur le droit des robots. Lesquelles ? Et vous ? Comment cela ? Related:  Transhumanisme et Big BrotherRobotique*

#pdlt : Humain, surhumain, transhumain… Xavier de la Porte, producteur de l’émission Place de la Toile sur France Culture, réalise chaque semaine une intéressante lecture d’un article de l’actualité dans le cadre de son émission. Désormais, vous la retrouverez toutes les semaines aussi sur InternetActu.net. La lecture de la semaine, il s’agit d’un article du New York Times qui rejoint une question que nous avons traitée ici même il y a quelques semaines, celle du transhumanisme. L’article d’Ashlee Vance s’intitule : « Etre simplement humain ? Trop 20e siècle » et il s’intéresse à l’université de la singularité, un cursus universitaire financé en grande partie par Google, dont on avait parlé sur Place de la Toile dès septembre. Faire le point sur cette notion de Singularité et raconter ce qui se passe dans l’université, c’est tout l’intérêt de cet article. Image : la page d’accueil du site de l’université de la singularité. « Finalement, ajoute-t-il, l’univers tout entier sera saturé de notre intelligence. Xavier de la Porte

(fr) Avocat pour robot ? Dans une démarche d’anticipation et de veille qui a toujours caractérisé le cabinet Alain Bensoussan Avocats [1], le cabinet vient de créer un département "Droit des robots" dirigé par Alain Bensoussan directement. De fait, s’il est un domaine où le droit est parfois en retard, c’est bien celui des technologies. Les robot existent depuis très longtemps, mais peu de choses sont encore formalisées, rassemblées, organisées, pour ce secteur, en droit. Les gens qui développent ce type technologies ne pensent pas toujours aux implications légales et éthiques de leur travail, et pourtant il y en a. Les juristes de leur côté sont souvent désemparés lorsque surviennent des dossiers sur ces sujets. Quand aux magistrats, ils manquent cruellement d’aide en la matière, mais les cas sont encore rares. Or les robots ne sont pas des objets comme les autres ! L’innovation est donc bien là.

Shakespeare et Martin Luther King archivés sous forme de brins d'ADN LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Denis Delbecq Les sonnets de Shakespeare, un extrait sonore d'un discours de Martin Luther King, une photo, une copie de l'article de 1953 décrivant la structure de l'ADN, et du code informatique. C'est le contenu d'une archive informatique concoctée à l'European Bioinformatics Institute (EBI) à Hinxton, en Grande-Bretagne, dont les cinq fichiers sont conservés sous forme de brins d'ADN artificiel dans... une éprouvette ! "Tant qu'il y aura des humains sur Terre, il y aura quelqu'un pour lire de l'ADN." Dans les ordinateurs, les informations sont représentées par des 0 et des 1. En août 2012, une équipe de Harvard avait proposé dans Science une méthode pour traduire le contenu d'un livre numérique en fragments d'ADN. Pas question, bien sûr, de remplacer les disques durs par des éprouvettes.

Vers un Nouveau Monde de données A l'occasion de la Semaine européenne des l'Open Data qui se déroulait à Nantes du 21 au 26 mai 2012, j'étais invité à faire une présentation sur le web des données, pour dépasser et élargir la problématique particulière de la réutilisation des données publiques. En voici la transcription. Nous sommes passés d'un web de l'information et de la connaissance à un web de données. "Les données sont le nouveau pétrole de l'économie", expliquait le consultant Clive Humby dès 2006. Tim O'Reilly et John Battelle ne disaient pas autre chose quand ils imaginaient le concept de Web² devenu depuis (et il serait intéressant de regarder comment) celui des Big Data. Le web est un écosystème de bases de données interconnectées. Tout est information. Le web est devenu "la base de données de nos intentions", affirmait John Battelle en 2003. La première des données, le pétrole non raffiné, est bien celle de nos comportements en ligne, ces milliards de clics que nous faisons sur le web à chaque instant.

(en) R.U.R., by Karel Capek (Rossum´s Universal Robots) A play in introductory scene and three acts Translated into English by David Wyllie. This web edition published by eBooks@Adelaide. Last updated Friday, March 7, 2014 at 12:57. English translation copyright © David Wyllie. This edition is licensed under a Creative Commons Licence (available at eBooks@Adelaide The University of Adelaide Library University of Adelaide South Australia 5005 Économie numérique : Robots, le retour Michel Volle, 22 octobre 2012, cliché DL Nous vivons une troisième révolution industrielle Dominique Lacroix : Michel Volle, vous êtes historien de l'économie, statisticien et spécialiste des systèmes d'information d'entreprise. Michel Volle : Contrairement à des commentaires fréquents, c'est plus qu'une crise économique. Je me réfère sur ce point aux travaux de Bertrand Gille et à son Histoire des techniques. Au 18e siècle une première révolution industrielle s'est produite, fondée sur les progrès de la métallurgie et l'invention de la machine à vapeur. Les systèmes techniques, vus par Bertrand Gille L'informatique et les réseaux transforment tellement la vie économique qu'il est utile d'employer un néologisme pour désigner le nouveau paradigme. Lors des deux révolutions précédentes, fondées sur la mécanisation et la maîtrise de l'énergie, les pays qui n'ont pas voulu ou su s'adapter ont été incapables de se défendre contre les canons anglais. DL : L'automatisation tue l'emploi.

«Real Humans» prend le risque de rompre avec les lois de la robotique Mettre en scène une société dans laquelle des robots humanoïdes sont devenus presque identiques à des êtres humains est une entreprise à haut risque. La nouvelle série Real Humans diffusée sur Arte depuis jeudi 4 avril 2013 le démontre en explorant systématiquement tous les pièges du genre dans le premier épisode. Les «hubots» se distinguent des vrais humains par un reste de raideur dans leur attitude qui leur donne une vague ressemblance avec les envahisseurs pourchassés par David Vincent (1969). L’arrivée de la hubot Anita dans la famille qui l’a achetée est bien loin de l’intensité de la mise en scène de Steven Spielberg dans la première partie de A.I. Artificial Intelligence (2001). publicité Quant aux dissidents hobots, les «enfants de David» qui entrent en action dès le début, ils tiennent plus de vampires assoiffés d’électricité, bien loin des mémorables personnages de Ridley Scott dans Blade Runner (1982). Le hubot Anita - Source: Arte L’esclavage. À lire aussi sur Slate.fr

Intel launches open source eBook for 3D printable 21st Century Robots Sep.20, 2013 Last week Intel annouced it is launching an open source robot initiative called Jimmy, offering up schematics and AI code so that people can 3D print their own. In a recent interview by the Street, Intel Futurist Brian David Johnson talks "Jimmy", a 21st Century Robot made solely from 3D printing and it's not science-fiction. "Jimmy is open source, 3D printable, and meant to act and interact with people, it is kind of smartphone with legs." describes Johnson. The idea behind open source 21st Century Robot is that people should be able to build it, modify it and share it. You can design your robot to his her/his/its own personality and behaviors. Currently a team of makers and students is building ten different versions of Jimmy. This edition of 21st Century Robot is completely open source and a work in progress. Watch the video below, Robots and 3D Printing - the New Smartphones:

Pirates du cerveau : des pensées à portée de casque Des électrodes fichées sur un bonnet et vous voilà pilote d'un vaisseau spatial de jeu vidéo. Mais aussi victime potentielle d'un piratage cérébral. A moins que cette technologie ne serve à traiter votre dépression... LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Yves Eudes - Genève, envoyé spécial Pour jouer au jeu vidéo Space Race ("course spatiale"), pas besoin de clavier, de joystick ni de capteur de mouvement. Il suffit de se concentrer, le vaisseau spatial glisse dans la nuit étoilée par la seule force de la pensée. Plus les neurones travaillent, c'est-à-dire plus ils échangent d'informations, moins ils émettent d'ondes cérébrales alpha, un signal inhibant émis lors des phases de repos, très facile à capter avec un casque électroencéphalographe (EEG) standard. Au début, rien ne se passe, mais, peu à peu, le joueur parvient à s'abstraire de son environnement réel et à s'imaginer aux commandes d'un engin volant à grande vitesse. On peut aussi inverser les paramètres.

Est-ce que la technologie sauvera le monde Par Hubert Guillaud le 28/10/10 | 5 commentaires | 8,804 lectures | Impression L’université de la singularité est une étrange école, explique Nicola Jones pour Nature. Elle ne décerne pas de diplôme. C’est une école qui, depuis 2009, propose un cursus de 10 semaines à destination d’une élite d’étudiants provenant des meilleures universités et des meilleures entreprises du monde. La SU a été cofondée par Peter Diamandis (Wikipédia), celui qui lancé la fondation X-prize à l’origine du lancement du premier vol spatial habité privé et l’université spatiale internationale à Strasbourg (qui vise à former les futurs dirigeants des agences spatiales du monde entier) et par le futuriste Raymond Kurzweil (Wikipédia), l’auteur du concept de Singularité, qui soutient que l’accélération des découvertes technologiques va conduire l’humanité à des améliorations exponentielles de la durée et qualité de vie humaine. Elargir l’horizon ou le technocentrer ? Le principe du programme divise. Hubert Guillaud

(en) Quid de la charte des droits des robots ? Researching the current state of “roboethics” (a lame term that marginalizes “AI ethics”, a more-relevant superset of roboethics), I find a bunch of references to a South Korean project to draft a Robot Ethics Charter. All these references occur in March 2007, and they promised the ethics charter would be released in April 2007 and subsequently adopted by the government. However, I can’t find it anywhere. Anyone have a clue about where it went? The prospect of intelligent robots serving the general public brings up an unprecedented question of how robots and humans should be expected to treat each other. Personally, I think Asimov’s Three Laws are a terrible inspiration for any roboethics code. Back in summer 2004, the Singularity Institute launched a website project, “Three Laws Unsafe”, a critique of Asimov’s Laws riding on the publicity of the “I, Robot” movie. But yeah, anyone know where that Robot Ethics Charter is, or the names of anyone who was working on it?

Related: