background preloader

Module d'autoformation gratuit sur le plagiat et le droit de citation

Module d'autoformation gratuit sur le plagiat et le droit de citation
Le plagiat est un phénomène réel. Certains font remonter son origine à la nuit des temps. Toutefois, eu égard à la récurrence du sujet, on peut supposer qu'il a pris de l'ampleur, de nos jours, surtout à l'ère d'internet où l'accès aux ressources documentaires est grandement facilité. Pour prévenir ce phénomène, le Service des bibliothèques de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) propose un module de formation et d'autoformation sur le plagiat et les règles de citation. Ce module comporte cinq parties. Une première définit la notion de plagiat et livre quelques exemples, c'est-à-dire sept pratiques qui peuvent être qualifiées de plagiaires : Cette première partie livre aussi des chiffres sur le plagiat et propose les moyens de l'éviter. La deuxième partie titrée "Citer correctement ses sources" n'est qu'une suite logique de la première. Les trois dernières parties proposent des conseils, un quiz et un résumé à l'utilisateur. Ce module est offert sous une licence Creative Commons. Related:  Détection plagiatrecherche-doc-Internet

Vérifier si un texte est plagié Aujourd’hui il est tellement simple de prendre du contenu quelque part et de faire un copié/collé et s’en attribuer le mérite que beaucoup de gens le font. Mais ce qu’il est aussi facile de faire maintenant, c’est de vérifier si un texte est fait de copié/collé ou non. C’est le site plagtracker qui permet de vérifier si un texte provient d’autres sources. Il vous suffit de copier le texte que vous voulez analyser et le site va le scanner et vous donner le résultat. Moyennant d’avoir un compte premium il est même possible d’uploader un fichier à scanner dans les formats doc ou txt. Et l’analyse de votre texte sera 3 fois plus rapide. Le site est en Anglais mais très simple d’utilisation. Aller sur Plagtracker Dans le même genre il y a le site Plagspotter, qui fais la même chose mais il suffit juste pour celui-ci de copier le lien d’une page web. Aller sur Plagspotter © Crédit image: www.rts.ch Vous avez aimé l'article ?

La révolution cognitive Je vous recommande vivement cette conférence de Michel Serres, intitulée « Les nouvelles technologies, révolution culturelle et cognitive » (je suis tombé dessus grâce à un tweet de Jérôme Colombain). Outre la vigueur et la clarté de Michel Serres (qui sont impressionnantes), le propos est lui-même passionnant. Il y aborde la manière dont les ordinateurs et internet (ce qu’on appelle souvent les nouvelles technologies) sont en train de modifier radicalement, le temps, l’espace et notre cognition. Concernant l’espace, Michel Serres se livre à une réflexion sur le mot « adresse », pour montrer en quoi « Internet » n’a pas raccourci les distances, mais nous a fait changer d’espace (d’un espace physique vers un espace topologique). Il finit en envisageant les modifications cognitives pour les êtres humains que nous sommes, en faisant un focus sur la mémoire (une des facultés de l’esprit humain), mais il explique que l’on pourrait mener le même raisonnement avec l’imagination ou la raison.

Valider l’info sur Internet : des outils pour éduquer La maîtrise et l’évaluation de l’information sont, selon les termes d’Alexandre Serres, un « enjeu éducatif majeur », « une condition de survie » dans notre société. Heureusement, les ressources ne manquent pas pour relever le défi. Piéger ou éduquer, cette alternative a enflammé la toile. 1) L’article « Troll de prof qui sabote le net pour venger l’école » paru sur le site mediacteur en reprend l’essentiel et propose toutes une série de liens pour qui veut aller plus loin. 2) Ce texte est l’un des articles de l’ E-Dossier de l’Ina : « L’éducation aux cultures de l’information ». 3) Alexandre Serres est maître de conférences et coresponsable de l’Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique (Urfist) de Bretagne-Pays de la Loire, auteur de nombreuses publications, s’intéresse particulièrement à la culture informationnelle, la didactique de l’information, l’évaluation de l’information sur Internet. Des définitions crédit photo: flickr Ressources nationales Ludiques

Outils de visualisation jean-louis zimmermann / Stock Photos Nos stratégies d'apprentissage s'élaborent en interaction permanente avec notre environnement. Et celui-ci, surtout si l'on considère sa composante numérique, est actuellement saturé d'images. Images que l'on regarde, image que l'on fabrique, avec des outils de plus en plus variés et performants. Aucun domaine n'échappe à la vogue de la visualisation des données. Tout d'abord, l'enseignement et de la formation. La gestion de projet en contexte professionnel ensuite. L'activité en ligne, enfin. Ce dossier ne serait pas complet s'il ne s'intéressait aussi à l'infographie. L'infographie, info ou intox ? 22 avril 2012 L'infographie permet d'accéder à des données complexes par le biais d'une représentation visuelle facilitant la compréhension. Gephi : bâtir une communauté autour d'un logiciel Gephi est un logiciel gratuit et ouvert de visualisation des données. Livre blanc : Voir pour comprendre - Les outils de visualisation et leurs usages 24 avril 2012

46 Tools To Make Infographics In The Classroom Infographics are interesting–a mash of (hopefully) easily-consumed visuals (so, symbols, shapes, and images) and added relevant character-based data (so, numbers, words, and brief sentences). The learning application for them is clear, with many academic standards–including the Common Core standards–requiring teachers to use a variety of media forms, charts, and other data for both information reading as well as general fluency. It’s curious they haven’t really “caught on” in schools considering how well they bridge both the old-form textbook habit of cramming tons of information into a small space, while also neatly overlapping with the dynamic and digital world. So if you want to try to make infographics–or better yet have students make them–where do you start? Ed note: The original list has somehow become corrupted, so we’ve substituted the following list–only 36 tools, but the best of the bunch–visually, pikotchart, easely, etc.

Le plagiat : un outil pédagogique méprisé Tous, nous avons déjà plagié lors de notre scolarité à différents degrés, nous avons repris les opinions des autres sans nous la forger nous-mêmes, nous avons préféré la facilité en étant esclave d'une pensée que maître de nos idées. Pour certains pédagogues persuadés que le plagiat nuit à la qualité de la formation, voici un exercice pédagogique en 4 étapes qui vous prouvera le contraire : 1 - Demander aux participants de votre action de formation de travailler sur un sujet à l'écrit et de venir le présenter à l'oral en leur précisant que le plagiat est autorisé. 2 - Demander ensuite aux autres participants d'évaluer la qualité du travail à l'aide d'une grille commune d'évaluation que vous aurez rédigé en fonction des objectifs de votre séquence. 3 - A l'issue demander aux participants de retrouver l'intégralité des sources du travail et de rechercher les points de vue contradictoires à ceux avancés par le participant. 4 - Terminer par quelques questions : - Qu'avez-vous appris ?

Proposition d’une grille d’analyse des besoins d’aide des apprenants à distance. Par Dominique Agosta Nécessité d'analyser les besoins d'aide des apprenants Le tutorat consiste pour un tuteur à établir, à développer et à ajuster une relation d’aide auprès d’un tutoré. Loin de l’idée d’une quelconque thérapeutique, il s’agit d’établir une relation à l’écoute des besoins de l’apprenant. De quoi parle-t-on au juste ? Proposition d’une grille d’analyse des besoins d’aide des apprenants à distance Notre objectif est de « Repérer les besoins des apprenants et l’aide tutorale en lien ». Préalables à la lecture des grilles d’analyse Tout d’abord, les 5 grilles d’analyse sont issues de l’approche de Nelly GUILLAUME dont nous retenons les fonctions. Ainsi, nous associons les besoins exprimés aux théories sur les besoins de MASLOW et d’HERZBERG. Ensuite, nous affectons chacune des actions tutorales proposées dans les différents champs de support à l’apprentissage (Deschênes et Lebel). Synthèse des indications de lecture des grilles d’analyse des besoins des apprenants Limites DECHENES, A.

Le document de collecte : une alternative au copier-coller Nous sommes quelques professeurs-documentalistes à utiliser le document de collecte qui s'appuie sur la pratique du copier-coller des élèves lors de la recherche documentaire. Je ne vais pas ici redéfinir le concept, ni ses usages pédagogiques, d'autres l'ont déjà très bien fait. Je vous renvoie donc vers les blogs : TicTacdoc, Didacdoc et Mesdocsdedoc et également vers la présentation de Docs de Doc. J'ai créé un scoop.it qui reflète ma veille à ce sujet. J''insisterai ici sur la nécessité d'utiliser la méthode du document de collecte dans le cadre d'un TRAVAIL D'EQUIPE. Ainsi après avoir expérimenté ponctuellement la méthode pendant 2 ans, il m'a semblé important cette année d'impliquer l'ensemble de mes collègues dans le processus.

Pourquoi les community managers vont conquérir le web Vous connaissez le community management ? Non ? Prenez une boîte de mouchoirs et asseyez-vous sur un banc… Vous avez 2 options. Pilule rouge ? Comment un gros animal noir et blanc vient tout juste de bouloter votre lapin et ce que ça veut dire pour les chevilles des community managers En fait, le community manager, on s’en fout. Parce que pour exister sur le web, on a maintenant tous besoin d’un gros panda sympa dans sa chaumière. Alors comme y’a pas de vrais bambous dans le web, faut lui trouver un équivalent. Bien. Faut pas vous énerver, j’y viens. C’est quoi cette flaque là ? Vous avez écrit un contenu sublime ? Ecrire, ce n’est que le début. Le web social, c’est Facebook, Twitter, Google+ et probablement plein d’autres joujoux du même type mais beaucoup plus confidentiels (je ne parle pas de LinkedIn, YouTube, Pinterest et Instagram parce que je suis faignant). Pas de web social, pas de chocolat ! Votre contenu sublime ne va pas décoller de votre page. Vous savez quoi.

Une application pour enrichir Wikipedia de photos libres En marge de l'encyclopédie Wikipédia, la fondation Wikimédia s'occupe de plusieurs projets similaires tout aussi importants. L'un des plus connus se nomme Commons. Il s'agit d'une bibliothèque multimédia qui regroupe un maximum de fichiers dans le domaine public ou sous licence libre. Lancé au cours de l'automne 2004, Commons héberge aujourd'hui plus de 16,8 millions d'œuvres. Afin de faciliter la participation des internautes, la fondation Wikimédia vient de lancer une application mobile permettant de téléverser des photographies directement sur les serveurs de Commons. Dans le cas où l'usager ne disposerait pas d'un téléphone sous iOS ou Android, Wikimédia rappelle qu'il est possible de passer par la version mobile du site. Afin d'enrichir Commons, la fondation Wikimédia a signé un partenariat avec le Château de Versailles pour enrichir les contenus culturels et scientifiques mis à disposition des internautes.

Plagiarism Checker - the most accurate and absolutely FREE! Try now!

Related:  Copier-créerE-learningC2iApprofondir INTERNET