background preloader

Des graines open-source pour jardiner librement

Des graines open-source pour jardiner librement
Related:  Environnement Ecologie...au sens large

La licence est dans le pré ? Intérêt et limites des licences libres appliquées aux semences La semaine dernière, Numerama a consacré un article à des "graines open source" produites dans le cadre du projet américain Open Source Seeds Initiative, lié à l’Université du Wisconsin. 22 variétés végétales de plantes et de légumes produites par des sélectionneurs participants à l’initiative ont été placées sous une licence libre, inspirée de celles que l’on trouve dans le monde du logiciel libre, afin de garantir leur libre réutilisation. La démarche peut paraître au premier abord incongrue , mais elle ne l’est pas dans la mesure où les variétés végétales peuvent faire l’objet de droits de propriété intellectuelle, sous la forme de brevets aux États-Unis ou de Certificats d’Obtention Végétale en Europe (COV). Vectored Vegetables. Néanmoins, cette démarche n’est pas sans susciter des débats au sein même de ceux qui luttent pour la liberté des semences. Il s’agit en réalité d’un débat plus général traversant toute la pensée autour des biens communs. Like this: J'aime chargement…

Ne jetez plus votre marc de café, faites-y pousser des champignons Cédric Péchard et sa production de pleurotes (Marion Perrier) Comme chaque matin en arrivant à votre travail, vous vous dirigez instinctivement vers la machine à café. Alors que votre expresso coule, vous contribuez peut-être à fournir aux chefs étoilés des pleurotes d’une qualité exceptionnelle, tout en permettant l’insertion d’une quinzaine de personnes en situation de handicap. Making of Cet article a d’abord été publié dans les pages de Socialter, un nouveau magazine consacré à la social-économie, que nous avons la joie de compter désormais parmi nos partenaires. Ce tour de force, c’est Cédric Péchard qui l’a rendu possible en créant Upcycle, une entreprise francilienne qui produit des pleurotes Monte Cristo en utilisant le marc de café comme substrat de culture. Cet ingénieur agronome – passé par les administrations de grandes sociétés, comme Nestlé ou Alstom – s’est très tôt intéressé au biomimétisme. L’économie bleue Un « déchet » très propre Des pleurotes sous le marché de Rungis

livre à votre domicile les produits frais et les produits bio des paysans de nos régions Verbalisé pour avoir Vendu des Tomates Hors Catalogue Le 17 mai 2013, sur le marché de Lavelanet en Ariège, un maraîcher de Lavelanet, commune ariégeoise, a été contrôlé et verbalisé sur le marché. Son délit ? Avoir vendu des tomates "hors catalogue", c'est à dire des tomates non inscrites au catalogue officiel. Un agent de la répression des fraudes (DGCCRF) qui après lui avoir signifié qu’il devait avoir la carte du GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences) et ne vendre que des variétés inscrites au catalogue officiel, l'a verbalisé d'une amende de 450 euros. Il s’agit là d’un abus s’inscrivant complètement dans la logique d’un fichage généralisé de toutes les activités et de tous ceux qui, jusqu’à aujourd’hui, échappaient au contrôle des multinationales de la semence. Il faut savoir qu'entre 1954 et 2002, 80 % des variétés potagères ont été radiées de ce catalogue. Cette action était co-organisée par : (link is external)

Engaging ideas - La Sharing Economy s’attaque aux gâchis Publié le 20 mai 2014 L’économie collaborative touche décidément tous les secteurs. Elle lutte désormais contre le gâchis alimentaire. Dans quelques semaines, l’application nord-américaine PareUp permettra aux consommateurs de faire leurs emplettes en piochant dans les excédents invendus des restaurants et des supermarchés. Vivement la même en France ! Un chiffre résume l’urgence morale, économique et écologique de la situation. Conçue comme une market place mobile qui connecte les consommateurs aux restaurants et épiceries, PareUp est une application B2C gratuite qui espère réduire le gâchis alimentaire chez l’Oncle Sam. Comme les autres plates-formes de mise en relation, la nouvelle venue prend son pourcentage sur chaque transaction. Pour ses trois fondateurs, Margaret Tung, Jason Chen et Anuj Jhunjhunwala, PareUp est synonyme de win-win: les magasins peuvent réduire leur gâchis et leur manque à gagner en vendant des produits qui normalement, ne trouveraient pas preneurs.

Avec le troc des semences Kokopelli propose aussi une réforme au niveau Européen. - Daniel Jagline Les grandes entreprises semencières qui sont en passe d'accaparer tous les droits sur les semences qu'ils prétendent 'créer', tentent également de rendre illégale toute autre forme d'échange de semences qui viendraient en concurrence dans nos jardins, toutes ces variétés conservée par nos aïeux, au fil des décennies avec les améliorations qu'ils leurs ont apportés par diverses manipulations naturelles, et qui sont dans le domaine public. Ceci est fondamentalement inacceptable, Kokopelli en France et d'autres au plan international s'insurgent et s'organisent. Alors le troc, c'est à dire ce qui se pratiquait tout naturellement entre nos paysans d'antan, serait-il la solution pour sortir des filets des nouvelles réglementation Européennes, je me dis que c'est possible, et qu'il faut essayer. Avec un support dédié, 'Graines de troc' présenté ici, l'échange de semences s'organise et gagne en dimension, j'encourage totalement cette initiative. participerez vous avec moi ?

Disco Soupe Le domaine public des semences : un trésor menacé Il existe une dimension du domaine public dont je n’avais pas encore clairement pris conscience avant de lire cet excellent article de Shabnam Anvar, consacré à la question des "semences libres". J’avais déjà écrit un billet, il y a quelques temps, à propos d’un projet visant à créer une licence Open Source sous laquelle placer des graines, afin de les rendre réutilisables à la manière des logiciels libres. Seed Freedom. Mais il existe aussi un domaine public des semences, de la même manière que les oeuvres de l’esprit que sont les livres, la musique ou les films, peuvent finir par entrer dans le domaine public à l’issue de la période de protection du droit d’auteur. Or comme c’est le cas pour tous les titres de propriété intellectuelle, le COV est limité dans le temps, ce qui fait que les variétés végétales passent dans le domaine public, une fois le délai de protection écoulé. Il existe un système de droit d’obtention végétal sur les variétés végétales en France depuis 1970.

Agrobusiness et spéculation : comment une coopérative agricole s'est muée en empire industriel - Vous avez dit coopérative ? C’est à Paris, sur la très chic avenue de la Grande armée, à l’étage « trading » du groupe coopératif agricole InVivo, que se décide au quotidien le sort d’une partie des céréales françaises. Environ le quart des récoltes sont vendues à partir de ces bureaux. Une petite quinzaine de traders travaillent ici, les yeux rivés sur les courbes des matières premières, à quelques pas des sièges de PSA et de BNP Paribas. Leurs journées commencent vers 8 heures avec les marchés asiatiques et s’achèvent aux alentours de 21 heures, avec les États-Unis. L’année 2010-2011 restera pour eux un grand souvenir. Céréales spéculatives En 2011-2012, retour à la normale. Avec 241 coopératives sociétaires et un chiffre d’affaire de 5,7 milliards d’euros, InVivo est désormais le premier groupe coopératif français. Dérégulations, mondialisation et... corruption Ces dérégulations, InVivo en a pleinement profité, bien au-delà des céréales. Financements publics et crédits d’impôts Des primes à la vente de pesticides

German energy giant E.ON to focus on renewables | News | DW.DE | 01.12.2014 The energy giant announced plans to spin off its nuclear, oil, coal and gas operations - a move that will include selling its businesses in Spain and Portugal to Australian investment firm Macquarie for 2.5 billion euros ($ 3.11 billion). "We are convinced that it's necessary to respond to dramatically altered global energy markets," the company's CEO Johannes Teyssen said in a statement late Sunday. "E.ON's existing broad business model can no longer properly address these new challenges," he added. The new business model will also focus on distribution networks and customer solutions. Germany goes green The overhaul comes as Germany plans to wean itself off nuclear power and shift to renewable energy sources by 2022. It also comes at a time, when European energy suppliers are experiencing a price slump on the wholesale electricity market, and as E.ON braces for impairment charges of 4.5 billion euros on its operations in southern Europe in the fourth quarter of 2014.

Frozen plants from the Little Ice Age regenerate spontaneously Retreating glaciers are proving to be good news for plant scientists. Underneath one such glacier on Ellesmere Island in Canada, researchers have found plants that they believe have regrown after being entombed in the glacier for more than 400 years, since a cold period called the Little Ice Age. These plants are called bryophyte, a group that includes mosses. The discovery reported in the journal Proceedings of the National Academy of Sciences was made by a team led by Catherine La Farge, an expert on bryophytes at the University of Alberta. The plants were trapped during a period known as the Little Ice Age, between the 16th and 19th centuries, when glaciers were growing in size. This discovery does not displace the record of the oldest frozen plant to be regenerated. These bryophytes are also not the hardiest plants we know. But La Farge hopes that their discovery will spark interests in bryophytes, which are not as well-understood as their flowering relatives.

Related: