background preloader

Les Italiens aux États-Unis, la grande immigration

Les Italiens aux États-Unis, la grande immigration
Aujourd’hui, presque 6 % de la population des États-Unis revendique des origines (ou une nationalité) italiennes. Car à partir de la fin du XIXe siècle, ils furent une destination privilégiée pour les Italiens, ceux du Mezzogiorno surtout. Les vagues migratoires et leur géographieBien que l’immigration italienne aux États-Unis ait commencé dès la période coloniale, c’est au XIXe siècle que le mouvement migratoire prend des proportions significatives. On en distingue deux vagues principales. Avant les années 1860, donc avant que l’unification italienne ne prenne forme, ce sont les Italiens des régions du nord de la Péninsule qui partent pour les États-Unis à la recherche d’emploi. Certains préfèrent s’exiler et quitter la Péninsule pour échapper aux troubles politiques engendrés par les revendications françaises et autrichiennes notamment. Marie-Christine Michaud Maître de conférences à l’université de Bretagne-Sud, Lorient Related:  L'emigrazione italiana

Immigration Italienne - Notes de recherches - Neonx95340 L’immigration se définit par l’entrée de personnes dans un pays pour y chercher un emploi et y vivre. Quelles sont les causes et les conséquences de l'immigration en Europe ? En général, les pays d’immigration sont plutôt des pays riches alors que les immigrés proviennent de pays plus pauvres. Ce sont les pays d’Europe de l’Ouest qui attirent , depuis le XIXe siècle et la révolution industrielle , les immigrants La croissance économique exceptionnelle des années 1950 et 1960 a entraîné un nouvel afflux de main d’œuvre : les immigrés provenaient des pays d’Europe du Sud (Italiens, Espagnols puis Portugais en France, Turcs en Allemagne)mais aussi des pays de l'ancienne sphère coloniale ( Maghrébins et Africains de l'Ouest en France, Pakistanais, Indiens et Jamaïcains au Royaume-Uni). Aujourd’hui, les foyers de départ vers l'Europe se sont diversifiés et proviennent de tous les continents et des pays en voie dedéveloppement. Lire la dissertation complète Citer cette dissertation (2012, 09).

Émigration italienne par _hg_sempai_ · 2 avril 2017 Un pearltrees sur le sujet Émigration italienne, par fsauzeau Un graphique pour illustrer le nombre de départ vers les Etats-Unis Une carte pour illustrer l’émigration italienne par provinces entre 1876 et 1971 Articles similaires L'émigration européenne au XlXè siècle Une carte pour illustrer les flux Un graphique pour illustrer l'émigration Le même graphique en noir et blanc pour insertion sur fiche Un zoom sur l'émigration aux Etats-Unis des Irlandais, Allemands et Italiens Une carte d'Europe pour illustrer les différentes vagues d'émigration Une frise pour illustrer les départs successifs des… 11 avril 2017 Dans "Histoire" L'Europe sous la domination française Une approche générale L'influence du code civil Le début des Codes civils italien et français. 25 mai 2015 Alexandre le Grand Une carte pour illustrer les conquêtes d'Alexandre au format pdf (conquetes_alex) 23 juillet 2014 Étiquettes : 4H2L1émigrationEuropeItalieXlXe siècle Vous aimerez aussi...

Italo-américains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Italo-Américains Éminents Italo-Américains : Madonna, Fiorello La Guardia, Robert De Niro, Francis Ford Coppola, Nancy Pelosi, Frank Sinatra, Joe DiMaggio, Samuel Alito, Rudy Giuliani, Martin Scorsese, Enrico Fermi, Chris Botti. Un Italo-Américain est un habitant des États-Unis d'origine italienne. Dans le recensement américain de 2000, les Italo-Américains représentent le sixième plus grand groupe de population selon son origine, avec environ 15,6 millions d'habitants (5,6 % de la population totale américaine). Histoire et démographie[modifier | modifier le code] Les premiers immigrés italiens arrivèrent assez tôt aux États-Unis, par petit groupes. Culture[modifier | modifier le code] Folklore[modifier | modifier le code] Actuellement, il y a plus de 300 fêtes italiennes célébrées à travers les États-Unis. Total dans les États-Unis[modifier | modifier le code] Nombre[modifier | modifier le code] Pourcentage[modifier | modifier le code]

L’EMIGRATION ITALIENNE : HIER ET AUJOURD’HUI Cippoline ????? L'émigration italienne est-elle l'exode des affamés de la terre ? S'apparente-t-elle à l'exode des Hébreux fuyant la terre d'Egypte ? A la diaspora juive après la destruction du Temple de Jérusalem par Titus en 70 ? L'émigration italienne,que nous qualifions d'historique et qui s'étale entre1875 et 1985, c'est l'odyssée de « l'Ulisse collettivo »italien,comme le dit si bien Emilio Franzina. Cette façon d'être de vivre et d'agir s'est faite dans un cadre géographique particulier, dans "ce vaisseau au coeur de la méditerranée" comme vient de le dire René Maury, géographe, avant tout, mais poète aussi, au cours d'une Histoire où l'espace était ouvert, ouvert jusqu'aux confins du monde connu, où il n y avait ni passeport ni police des frontières. L'histoire de cette émigration c'est l'histoire de l'Italie car elle concerne la société italienne tout entière. Les Rivages où aborderont les Italiens sont répartis dans le monde entier,sur tous les continents,ce qui est une spécificité italienne.

Émigration et immigration italienne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Émigration italienne par régions 1876-1915 L’Italie de la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle est plutôt une terre d’émigration et un réservoir à main-d’œuvre pour les pays plus industrialisés de l’Europe, mais aussi des États-Unis et des pays d’Amérique du Sud. La grande émigration[modifier | modifier le code] Accentué par la transition démographique amenant une surpopulation des campagnes et la transformation de ses structures agraires, l’Italie va connaître plusieurs grandes vagues d’émigration. Première vague : 1880-1914, l’ouverture des principales voies de migration[modifier | modifier le code] Une grande partie de l'Italie au moment de l'unification est rurale et en 1861, presque 70 % de la population est composée d'agriculteurs. À partir de la fin des années 1880, l’Italie connaît notamment une grave période de crise caractérisée comme « les années les plus noires de l’économie italienne » par l’historien G.

Diaspora italienne Émigration italienne par régions 1876-1915 L’Italie de la fin du XIXe jusqu’au milieu du XXe siècle est plutôt une terre d’émigration et un réservoir à main-d’œuvre pour les pays plus industrialisés de l’Europe, mais aussi des États-Unis et des pays d’Amérique du Sud. Pendant longtemps des flux de ses migrants se sont installés de par le monde avec plus ou moins de difficulté. Les immigrés Italiens se sont installés dans plusieurs pays principalement en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Grande émigration[modifier | modifier le code] Accentué par la transition démographique amenant une surpopulation des campagnes et la transformation de ses structures agraires, l’Italie va connaître plusieurs grandes vagues d’émigration. Première vague : 1880-1914, l’ouverture des principales voies de migration[modifier | modifier le code] Une grande partie de l'Italie au moment de l'unification est rurale et en 1861, presque 70 % de la population est composée d'agriculteurs.

Italo-Américains Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Éminents Italo-Américains : Madonna, Fiorello LaGuardia, Robert De Niro, Francis Ford Coppola, Nancy Pelosi, Frank Sinatra, Joe DiMaggio, Samuel Alito, Rudolph Giuliani, Martin Scorsese, Enrico Fermi, Chris Botti. Un Italo-Américain (en anglais : Italian Americans et en italien : Italoamericani) est un ressortissant des États-Unis d'origine italienne. Selon l'American Community Survey, les Italo-Américains représentent le septième plus grand groupe de population selon son origine, avec environ 17,2 millions d'habitants (5,5 % de la population totale américaine)[1]. Les Sicilo-Américains sont un grand sous-ensemble d'Américains dont les ancêtres proviennent de Sicile. Histoire[modifier | modifier le code] Les premiers immigrés italiens arrivèrent assez tôt aux États-Unis, par petit groupes. Culture[modifier | modifier le code] Folklore[modifier | modifier le code] Démographie[modifier | modifier le code] Nombre[modifier | modifier le code]

Site de l'Offensive Libertaire et sociale L’immigration italienne en France et aux états-Unis, désormais présentée comme un modèle d’intégration, a pourtant longtemps connu la même stigmatisation que celle qui frappe aujourd’hui les nouveaux migrants : racisme, violences, invisibilisation... 1922, Alabama – Jim Rollins, un Noir américain accusé du crime de miscegenation0 finit par être acquitté par un tribunal de l’Alabama au motif que les origines siciliennes sa partenaire, Edith Labue, ne permettent pas d’établir avec certitude son appartenance à la race blanche ou à la race noire. 1989, Brooklyn – Par une chaude journée d’été, un jeune Noir de seize ans, Yussef Hawkins, est lynché par un groupe de jeunes blancs en plein cœur du quartier italien de Bensonhurst, parce que soupçonné de fréquenter une jeune Italienne. Italian Workers of the World « Soltanto fattica e violenza e racismo, ma questa miseria coscienza ci da » 3. Amnésie historique Aurélie

Condition paysanne en France du XIXe au XXIe siècle Alors que la France, comme le monde, n’est jusqu’au XVIIIe siècle « qu’une immense paysannerie, où 80 à 90 % des hommes vivent de la terre, rien que d’elle[1] », l'évolution de la population agricole depuis cette époque traduit ces révolutions[2] : augmentation continue de cette population jusqu'au milieu du XIXe siècle (en 1789, 18,2 millions de Français vivant directement de l'agriculture représentent 67 % de la population totale ; en 1846, ils sont 20,1 millions, soit 57 %), longue décroissance depuis 1850 en lien avec la révolution industrielle et l'exode rural (16,1 millions en 1901, soit 42 % ; 10,2 millions en 1946, soit 45 %), accélération de cette décroissance depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (7,3 millions en 1968, soit 15 % ; 4,9 millions en 1975, soit 9,4 %; 3,2 millions au recensement de 1988, soit 5,8 % ; 1,3 million au recensement de 2000, soit 2,1 % ; 900 000 en 2016, soit 3,6 % de la population active et 1,3 % de la population totale)[3].

Presenza : L'héritage italo-canadien - Mouvements de population L'émigration massive d'Italiens a commencé après l'unification de l'Italie, en 1861. Elle constitue un phénomène unique par ses causes et son ampleur. Pendant un siècle environ, près de 26 millions d'Italiens ont quitté leur pays. Les causes de cet exode reposent essentiellement sur la politique économique de l'État italien qui favorisait l'industrie au détriment de l'agriculture, tout en concentrant l'effort d'industrialisation dans quelques régions du Nord-Ouest. Cet état de sous-développement chronique, auquel on doit ajouter les dévastations des deux grandes guerres, n'a pratiquement pas changé jusque dans les années 1960.

L'émigration italienne au XIXème siècle - L'Histoire Géo au lycée Vinci En correction au travail sur l'émigration italienne (voir l'énoncé), voici les trois paragraphes qui constituent le II/A du cours : Émigration désigne le fait de quitter son pays pour résider dans un autre pays. Ici nous traiterons de l'émigration italienne Le constat Les Italiens sont nombreux à quitter leur pays dans la deuxième moitié du XXe siècle : 10 millions d'entre eux partent pour d'autres pays européens, l'Afrique ou l'Amérique du Nord. Les raisons La plupart des émigrés viennent des régions pauvres du Sud. Les impacts Pourtant les Italiens ne sont pas toujours bien accueillis : ils sont vus comme sales, bagarreurs, fainéants. On voit par là que l'émigration italienne est essentiellement une migration de la misère. L'illustration : Il s'agit d'un monument se trouvant dans le Vermont, aux États-Unis, et dédié à un immigrant italien Carlo Abate qui devint un sculpteur réputé localement.

Les campagnes au XIX siècle Téléchargement Scène de battage à la fin du XIX siècleBatteuse à vapeur. Les campagnes au XIX siècle Au XIXe, la France est encore un pays très rural. A côté des paysans, les artisans et les commerçants du monde rural ont également du mal à vivre. Le paysan récolte donc plus, produit en particulier davantage d'aliments pour le bétail, luzerne et betterave fourragère. Partout où le progrès est introduit, les rendements augmentent, ce qui est nécessaire pour nourrir une population plus nombreuse, qui se regroupe de plus en plus dans les villes. Dans les plus grosses fermes, à partir du Seconde Empire, des machines nouvelles, la moissonneuse et la batteuse à vapeur, principalement, bouleversent les anciennes façons de faire. L'utilisation des machines et des engrais chimiques se répand lentement dans les campagnes. On abandonne la faucille, la faux et le fléau ce qui veut dire qu'on a moins besoin de main d'oeuvre. Cliquer sur les images pour les agrandir Publicité pour les engrais pour l'agrandir

L'émigration italienne Documents consultés ïï atisttCO Italiano 1892 1895 Le nombre des Italiens ayant emigro en Europe ou hors Europe pendant la période ISSb- élève 92 026 soit une moyenne annuelle de 25o 20 supé- fieure de plus de moitié la moyenne annuelle de émigration germanique Accroissement de la population italienne Pop recensée eu 187l évaluée en 1894 26 801154 913 663 Exc dent des naiss sur les docas 193 184 326 563 Tableau de émieration italienne de 1881 1893 1881 1882 1883 1884 1885 1886 1887 1888 135832 480 p.lOOO 161 562 568 169 101 500 147017 510 157 193 541 167829 574 215 665 733 290 736 982 1889 1890 1891 1892 1893 1894 1895 218 412 217 244 293 631 223 667 246 741 225 346 293 181 734 1000 724 974 737 808 733 94

Ellis Island Carte avec la position d'Ellis Island en rouge Bâtiment principal de l'île, devenu « musée national de l'histoire de l'immigration des États-Unis » depuis 1990. Séquences des studios Edison. L'arrivée et le débarquement du William Myers, le 9 juillet 1903. Grand Hall du bâtiment principal, où étaient accueillis les immigrés. Ellis Island a été le sujet d'une querelle de frontière entre ces deux États américains. Géographie[modifier | modifier le code] Ellis Island est à 800 mètres de la statue de la Liberté. Histoire[modifier | modifier le code] Avant 1892 et l'ouverture d'Ellis Island comme centre de réception des immigrés à New York, le débarquement des voyageurs se faisait à Fort Clinton ou Castle Clinton, à l'extrême sud de Manhattan (aujourd'hui dans Battery Park), au grand désespoir des habitants qui se plaignaient de la situation, imputant nombre de maux aux nouveaux arrivants. Le centre fédéral d'immigration ouvrit le 1er janvier 1892 et fut fermé le 12 novembre 1954.

Related: