background preloader

Base de données d'exploration urbaine

Base de données d'exploration urbaine

Offre culturelle - Culture - Thèmes L’offre culturelle à Genève est vaste et variée: tous les domaines de la connaissance et du divertissement y sont représentés. Prestations publiques La Ville a la responsabilité financière directe d’un grand nombre d’institutions dans les domaines des musées, des arts de la scène et du livre, ainsi que de diverses manifestations culturelles : Par ailleurs, elle met à disposition de fondations ou d’associations culturelles de nombreux lieux et soutient leurs activités par le biais des subventions régulières ou ponctuelles. Autres propositions Dans la rubrique «Offre culturelle», vous trouvez également des informations sur les autres prestations des acteurs culturels genevois, tels que les musées privés et fondations, les centres d’art et les galeries, les bibliothèques scientifiques, les librairies et les maisons d’édition, les théâtres, les salles de concerts et de danse, les cinémas subventionnés et les festivals de cinéma.

Architecture aROOTS Autrices et Auteurs de Suisse: Annonces B.O.L. - B.O.L. 14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 09:50 Il faut avoir un peu de bol, pour tomber sur la musique qui souligne parfaitement l'histoire que vous êtes en train de lire. Avoir l'impression que les morceaux ont été écrits pour le livre qu'on dévore. Ca m'est arrivé il y a bien longtemps en lisant les premiers récits du Pistolero, le héros de Stephen King dans "La tour sombre". Perry Blake lançait dans mon discman (objet désuet, digne du monde en décrépitude du Pistolero !) l'introduction de Little boys & little girls, et l'évidence était là : le rythme de la chanson collait au pas du héros, indéniablement. J'ai donc ensuite un peu forcé le destin, cherché le disque qui épouserait l'ambiance du livre, voire même qui la ferait vaguement osciller ( que la musique change la donne : c'est le risque, mais il est faible, car l'histoire reprend ses droits. Ce n'est pas une nouvelle manière de lire que j'énonce-là. En espérant que ça vous donne des envies. Felix Leiter

acombustion mars 2011 Années 1940. Blake et Mortimer d'Edgar P. Jacobs (1946-1971, Belgique). The Spirit de Will Eisner (1946-1952, États-Unis). Uncle Scrooge de Carl Barks (1947-1965, États-Unis). Pogo de Walt Kelly (1948-1975, États-Unis). Années 1950. Mad de Harvey Kurtzman et al. (1952-1956, États-Unis). Peanuts de Charles M. Master Race de Bernard Krigstein (1955, États-Unis). L'Éternaute de Héctor Germán Oesterheld et Francisco Solano López (1957-1959, Argentine). Lucky Luke de René Goscinny et Morris (des Rails sur la prairie au Fil qui chante, 1957-1977, Belgique). Astérix de René Goscinny et Albert Uderzo (d'Astérix le Gaulois à Astérix chez Rahazade, 1959-1987, France). Années 1960. Œuvres d'Alberto Breccia (à partir de Mort Cinder, 1962-1993, Argentine). Œuvres de Robert Crumb (depuis 1963, États-Unis). Œuvres de Jean-Claude Forest (de Barbarella à Enfants, c'est l'Hydragon qui passe, 1964-1984, France). Mafalda de Quino (1964-1973, Argentine). Philémon de Fred (depuis 1965, France).

Next: Jan Rohlf Montfaucon Research Center - Accueil Ex-Machina

Related: