background preloader

« Les réseaux sociaux d’entreprise transcendent la hiérarchie et ont tendance à aplatir la pyramide »

« Les réseaux sociaux d’entreprise transcendent la hiérarchie et ont tendance à aplatir la pyramide »
Interview croisée de David Fayon, co-auteur du livre « Réseaux sociaux et entreprise : les bonnes pratiques » et Anthony Poncier, auteur du livre « Les réseaux sociaux d’entreprise : 101 questions ». Ces deux experts en technologies numériques nous parlent des réseaux sociaux d’entreprise, de leurs opportunités aux risques engendrés par leur utilisation. Techniques de l’Ingénieur : Comment définit-on les réseaux sociaux ? Quels sont ceux existant, publics et professionnels ? Anthony Poncier : Généralement, on distingue trois types de réseaux sociaux. Même si l'entreprise peut les ouvrir à ses clients, ces réseaux sont contrôlés intégralement par l'entreprise qui les met en place. David Fayon : Les réseaux sociaux sur Internet ont des caractéristiques communes avec les réseaux sociaux dans la vie. Comment sont-ils utilisés ? A.P. : Cela dépend des entreprises, chacune va déployer des usages particuliers. De cette manière, les gens sont mis en réseau et peuvent ainsi mieux se connaître. Related:  Réseaux sociaux d'entreprisereseau social entreprisecliclou

Vers un impact grandissant des réseaux sociaux sur la prise de décision Le partage d'information sur les plateformes communautaires est une mine d'or à exploiter pour les entreprises. Elles intègreraient ces outils toujours plus dans leurs processus d'analyse stratégique. Les médias sociaux feraient-ils souffler une ère nouvelle dans le domaine de l'intelligence économique ? Ces technologies sociales arrivent en effet à maturité et les entreprises prennent davantage conscience de leurs bienfaits pour adapter leur stratégie. Selon un papier* publié par McKinsey Quarterly, ils devraient prendre un rôle plus large pour dépasser certaines limites des méthodes traditionnelles, notamment dans la collecte d'informations et amener une meilleure compréhension des enjeux grâce à une analyse en temps-réel. L'utilisation des réseaux sociaux dans le processus d'intelligence permettrait aux entreprises de gagner en réactivité, en temps mais également de mieux structurer les données pour avoir un meilleur aperçu de leur écosystème. Une cartographie en temps réel *M.

Sept avantages d’un réseau social d’entreprise Un réseau social d'entreprise peut renforcer votre activité, vous aider à identifier les connaissances de votre personnel et prendre la température au sein de votre entreprise. Vous en avez certainement fait l’expérience vous-même : vous commencez un nouvel emploi, vous vous posez des millions de questions et ignorez totalement à qui les poser. Il existe une solution facile : réfléchir aux changements que le modèle social a apportés dans notre façon de communiquer sur le plan personnel et importer certains enseignements sur le lieu de travail. Des outils tels que les réseaux sociaux d'entreprise ont fait évoluer nos modes de communication dans l’entreprise, et il existe bon nombre d'avantages à intégrer un réseau social interne au sein de l’organisation. Une meilleure phase d’intégration Les nouveaux employés cherchent des réponses aux questions qu'ils se posent dès le premier jour, mais évitent d'envoyer des e-mails en rafale à des collègues encore inconnus. Archiver les connaissances

Réseaux sociaux d'entreprise : atouts, limites et perspectives De quelle façon les entreprises qui souhaitent mettre en place un RSE abordent-elles ce projet ? Leur mode opératoire est très variable. D’un côté, quelques grands groupes privilégient une démarche globale portant sur la totalité de leur population. Cette approche, qui reste rare, a pour objectif la « transversalisation » et l’« horizontalisation » des échanges sur l’ensemble du scope. Elle présente également une difficulté : comment gouverner cette horizontalité, animer cet axe transversal et résister à la pression des métiers les plus intéressés et proactifs ? Le plus souvent, le RSE est installé de façon verticale, à l’intérieur de communautés métier. Quels sont, selon vous, les principaux atouts des RSE ? Ils permettent la mise en œuvre de liens interpersonnels tournés sur la transversalité des échanges et le transfert de compétences, qu’il s’agit d’organiser et de structurer. Existe-t-il des freins à leur déploiement ? Ils sont de plusieurs ordres.

"En externe comme un interne, l'entreprise doit se mettre en phase avec le monde 2.0" Les entreprises sont toujours plus nombreuses à utiliser les médias sociaux dans leur stratégie de communication externe. Toutefois, des disparités existent avec la réalité vécue en interne. Les DRH doivent jouer un rôle pour apporter de la cohérence. Interview de Ziryeb MAROUF, Président de l'Observatoire des Réseaux sociaux d'entreprise, rencontré à l'occasion de la Conférence organisée par le Club DéciDRH : Quelles stratégies adopter en matière de digital, en partenariat avec L'Atelier. L'Atelier : Est-ce que les responsables des ressources humaines voient les réseaux sociaux comme un canal de recrutement supplémentaire ou comme une évolution de la stratégie de l'entreprise ? Ziryeb Marouf : Les entreprises ont compris que la blogosphère et les médias sociaux sont un terrain de jeu extraordinaire pour atteindre leurs objectifs stratégiques. Il va y avoir des départs à la retraite dans une décennie et il va falloir renouveler de manière significative les ressources de l'entreprise.

Les "Facebook d'entreprise" bousculent la hiérarchie à la française LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Léonor Lumineau Je me connecte au réseau social de l'entreprise une dizaine de fois par jour avec mon smartphone", confie Alexandre Ricard, directeur général délégué de Pernod Ricard. Depuis octobre 2012, le numéro deux mondial des vins et des spiritueux s'est doté d'un réseau social interne. Les 18 800 collaborateurs, des chargés de produits aux membres de la direction, peuvent s'y créer un profil, poster des messages ou commenter ceux de leurs collègues, à la manière d'un Facebook professionnel. "Ce type d'outil favorise l'échange direct. Certains salariés, qui n'auraient jamais osé m'envoyer un mail, me posent des questions par le réseau", se réjouit M. L'idée est séduisante. Dans une culture française de l'entreprise qui repose sur une hiérarchie verticale - symbolisée par le bon vieil intranet -, le réseau social d'entreprise demeure difficile à appréhender. Mais la hiérarchie reste dans les têtes des salariés.

Les réseaux sociaux d’entreprise, l’intelligence collective… Plus d’un milliard d’utilisateurs sur Facebook, 200 millions sur Linkedin, 50 millions pour Viadéo, les réseaux sociaux ont envahi notre sphère privée et font peu à peu leur apparition dans le monde de l’entreprise, où les frontières entre vie professionnelle / vie privée s’estompent. Le web 2.0, le partage, les échanges, bref, le collaboratif, au cœur de l’entreprise, via ces réseau sociaux d’entreprise dédiés et propres à chaque société, provoque une vrai rupture culturelle et impacte les organisations. Quel est l’impact de ce phénomène sur le rôle de la formation et les pratiques d’apprentissage ? L’apprentissage via les nouvelles technologies et le virtuel ne date pas d’hier : le Computer Based Training (CBT) au début des années 1980, puis le e-learning au milieu des années 1990, les serious games dans les années 2000, ont marqué l’évolution de la formation par l’usage du numérique. L’ère de la collaboration Autre exemple frappant : Wikipedia. Intérêts des Réseaux Sociaux d’Entreprise

Réseaux sociaux, communautés, groupes : cherchez les différences ! Les réseaux sociaux, les communautés (on s'intéresse ici aux communautés en ligne) et les groupes (réels ou virtuels) sont des dénominations courantes dans la vie d'aujourd'hui - Facebook (surtout), Twitter, Linkedin et autres sont devenus, rapidement, des éléments importants de notre façon d'être et d'agir en société, principalement en société virtuelle. Des dénominations courantes et usuelles mais que recouvrent-elles réellement? Voici quelques pistes de réponse. Les communautés Bruno Boutot, journaliste québécois qui s'intéresse aux médias sur le Web, définit les trois grandes caractéristiques d'une communauté sur le Web comme suit: 1 – des membres font quelque chose ensemble, avec au moins un lieu principal d’activités communes; 2 – un “membre” est une personne inscrite dont l’identité est stable et dont toutes les contributions au site sont mémorisées et facilement accessibles à tous; 3 – Il y a un “guide de participation” clair et un système de “signal aux modérateurs” (flag).

RSP : témoignage de L'Oréal E-mails et Intranets sont dépassés, place aux réseaux sociaux d’entreprise ! En regroupant les relations et les communications professionnelles ainsi que les contenus et processus associés en ligne, les réseaux sociaux d’entreprise ont la capacité d’avoir un énorme impact sur la manière dont les personnes travaillent et sur la façon d’opérer des entreprises. Saviez-vous que plus de 3,7 millions d’e-mails sont échangés chaque seconde dans le monde ? [1] Vous avouerez qu’aujourd’hui tous les e-mails sont devenus urgents, et que la plupart d’entre eux ne prennent pas en compte la charge de travail déjà existante de leurs destinataires. Les employés passeraient ainsi environ 13 heures par semaine à écrire et lire des e-mails, ce qui représenterait un coût annuel par employé de 20 990 dollars (16 223 euros) [2]. De plus, ils passeraient 9 heures par semaine à chercher des informations. Les réseaux sociaux d’entreprise sont rapidement devenus un impératif pour les entreprises, tout comme l’e-mail l’a été dans les années 80 et les sites Internet dans les années 90.

75% des groupes du CAC 40 ont un réseau social d'entreprise Plus des trois quarts des entreprises du CAC 40 sont désormais équipées en réseaux sociaux internes. La tendance est au multi-équipement, mais les solutions françaises sont rares. Cet article a été mis à jour le 11 février 2014 (nouvelles informations concernant le réseau social chez L'Oréal et mise à jour du nombre d'utilisateurs du RSE de la Société Générale). Les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) montent en puissance dans les entreprises françaises. En termes de solutions déployées, on constate souvent la présence au sein d'une même entreprise du CAC 40 non pas d'une mais de plusieurs solutions de réseau social d'entreprise. Historiquement bien implantée dans les grandes entreprises françaises, la technologie de Microsoft, à travers sa solution Sharepoint, apparaît comme l'outil collaboratif le plus répandu pour des usages de réseau social d'entreprise.

Buzz négatif sur le réseau social d'entreprise : comment l'éviter ? En l'absence de responsabilisation des collaborateurs, le RSE pourrait vite se transformer en défouloir et perdre tout ou partie de son intérêt. Mieux vaut se montrer réactif pour éviter que la situation dégénère. Propos injurieux, insultes, dénigrement... Sur les réseaux sociaux d'entreprise (RSE), la situation est heureusement différente. A la fois d'un point de vue juridique bien sûr, mais pas seulement. "La situation aurait pu se dégrader sans la réactivité du département RH" (Valérie Blondeau - Lagardère Publicité) Si les situations extrêmes (dénigrement, injures...) sont donc, par nature, peu probables sur les RSE, certaines, plus anodines, peuvent cependant causer quelques soucis. "Lors de notre emménagement dans les nouveaux locaux, un incident est survenu lié à la qualité du nouveau service de restauration. Parmi les clés à utiliser pour éviter que le RSE véhicule un buzz négatif, l'implication des collaborateurs constitue sans doute la principale.

Réseaux sociaux d'entreprise : des gains de productivité bien réels Depuis quelques années, le réseau social émerge comme un outil nouveau au service de l’entreprise. Tant au niveau interne qu’externe, son utilité a été admise. En revanche, son usage fait encore l’objet d’une certaine maturation. En 2011, le réseau social était un outil encore mal maîtrisé par les entreprises. Intelligence collective et Knowledge management Au niveau interne, le réseau social trouve sa place en entreprise sous une forme particulière : le réseau social d’entreprise (ou RSE). Il est vrai que le réseau social est déjà identifié comme un atout significatif pour la communication. En interne, le réseau social d’entreprise s’impose désormais comme une solution participant à la création de valeur ajoutée. L’entreprise à la conquête du Web 2.0 D’après les résultats d’une étude Idaos rapportés par ITEspresso, 77 % d’entreprises se déclarent mal à l’aise sur les réseaux sociaux publics.

Les réseaux sociaux peuvent renforcer la culture d’entreprise, pas la construire Pour les responsables, les réseaux internes aident à construire une culture commune. Un constat moins partagé par les collaborateurs, qui les considèrent plus comme un simple outil. Les dirigeants et les salariés n'auraient pas la même vision de l'utilisation des médias sociaux dans l'entreprise, révèle une étude commanditée par Deloitte, cabinet d'audit et de conseil, et réalisée par Harris Interactive. La source de divergence se trouverait majoritairement dans l'influence de ces médias sur la culture même de l'entreprise. Ainsi, l'étude révèle que 41% des dirigeants estimeraient que les réseaux sociaux aident à la fois à construire et à maintenir une culture commune au sein de leur entreprise contre seulement 21% des salariés. Une culture qui devrait passer par l'humain De même, les plus hauts échelons hiérarchiques estimeraient que l'usage de ces médias instaurerait une véritable transparence dans la gestion de l'entreprise. Regarder dans la même direction ?

Related: