background preloader

Le MOOC, mode d'emploi

Le MOOC, mode d'emploi
Le format MOOC (Massive Open Online Course) tend à prendre de l'importance dans l'offre de cours en ligne. Du moins, un nombre grandissant de cours ouverts, gratuits et en ligne sont-ils qualifiés de MOOC. Les récentes initiatives du MIT et de Stanford, que nous avons présentées dans un récent article, sont ainsi assimilées à des MOOC par Christine Cupaiuolo dans un billet publié sur le blog Spotlight. Stricto sensu, ces cours offerts gratuitement à tous ceux qui désirent les suivre relèvent effectivement de la catégorie des MOOC. Mais le MOOC tel qu'il a été envisagé par ses fondateurs et ses plus célèbres représentants, tels qu'il se déploie aussi à la P2P University par exemple et dans nombre d'espaces plus discrets, dispose de caractéristiques qui ne tiennent pas uniquement à son mode de distribution. Le MOOC : gratuit, en ligne, ouvert... et beaucoup plus Un guide pour créer un MOOC - Cette interconnexion généralisée permet la collaboration ou au moins la discussion. MOOC Guide.

http://cursus.edu/article/18180/mooc-mode-emploi/#.U05MRNGI70M

Cinq sites pour faire des nuages de mots Si vous voulez embellir un blogue ou écrire un cv en nuages de mots, voilà 5 services qui vont vous être très utiles. Le nuage de mots est un peu le symbole du web2.0, ça commence a être un peu démodé, mais on aime quand même. Pour ceux qui ne connaissent pas le nuage de mots, c’est une représentation graphique de mots où les mots les plus répétés dans un texte sont les plus gros et les mots les moins répétés sont les plus petits L'Expérience des cours en ligne ouverts à tous Qu’ils soient considérés comme un agent de changement ou une simple mode, les MOOC sont fondamentalement différents des autres expériences d’apprentissage en ligne. par Rosanna Tamburri Les cours et les programmes en ligne existent depuis une vingtaine d’années et de plus en plus d’universités font l’expérience de l’apprentis-sage mixte.

Des cours massivement multi-apprenants On connaît les jeux massivement multijoueurs, qui voient des milliers de joueurs interagir autour de tâches complexes, se lier en guildes, se combattre et tenter de réaliser les quêtes qui les feront progresser en puissance et en connaissance. On connaît moins en revanche les cours en ligne massivement multi-apprenants, qui voient se retrouver des centaines d'apprenants sur les réseaux sociaux, sur une plateforme de conférence où se déroulent les webinaires et sur le site du cours, pour échanger et laisser croître la connaissance sur un sujet donné, qu'ils apprennent à maîtriser par le biais de l'expérience. Ces cours s'appellent MOOC (Massive open online course) en anglais, c'est à dire dans la langue de leurs créateurs. Un dispositif libre et ouvert, chacun y trouve sa place Le principe de participation à un MOOC est fort simple : il suffit de s'inscrire sur la page du cours et vous pouvez immédiatement commencer.

StormBoard. Outil de brainstorming collaboratif StormBoard est un outil en ligne et en temps réel qui permet de créer et d’organiser un brainstorming collaboratif simplement. Vertable outil de travail pour un groupe de collaborateurs, il peut se transformer en outil d’aide à la décision en facilitant les échanges autour dun projet ou d’une idée. Le nom même de StormBoard est une combinaison de brainstorm de whiteboard. Cours en ligne gratuits : on n'a encore rien vu Le mouvement des REL (Ressources éducatives libres ou OER en anglais, Open Educative Resources) se porte relativement bien, surtout dans le monde anglo-saxon. Non seulement les OER sont mieux répertoriées que leurs homologues francophones, mais elles sont également produites par des institutions de grand renom qui, au-delà de la stratégie marketing et de visibilité que décèlent les esprits chagrins dans ces initiatives, assument leur responsabilité de leaders mondiaux en matière d'excellence éducative. Car pour être célèbre et le rester dans la durée, il faut être bon. Internet et son star system express nous auraient presque fait oublier cette évidence; mais c'est également Internet qui offre l'espace nécessaire aux meilleures organisations pour véritablement faire la différence, tant au niveau de la quantité de cours distribués qu'à celui de l'innovation éducative, et bientôt à celui du nombre de diplômés.

Scénario pédagogique Un article de Wiki Paris Descartes. Des clés pour comprendre l'Université numérique Définition Un scénario d'apprentissage représente la description, effectuée a priori (prévue) ou a posteriori (constatée), du déroulement d'une situation d' apprentissage ou unité d'apprentissage visant l'appropriation d'un ensemble précis de connaissances , en précisant les rôles, les activités ainsi que les ressources de manipulation de connaissances, outils et services nécessaires à la mise en oeuvre des activités. (J.P.pernin, 2003)

La révolution du Mooc a commencée Du moins en Amérique …. L’acronyme MOOC (Massive Open Online Course, qui pourrait se traduire par Cours massivement ouvert en ligne, mais l’acronyme serait moins joli) date de 2008. Il a été expérimenté sous des formes très ouvertes, au départ pour populariser la théorie du connectivisme par George Siemens, Stephen Downes et Davec Cormier. Un MOOC, c’est un cours en ligne, ouvert au sens où les contenus sont ouverts, mais aussi au sens où il est ouvert à tous. Cette seconde acception d’ouvert est importante car pour fonctionner, un MOOC doit être massivement suivi, à savoir qu’il fonctionne d’autant mieux que le nombre d’inscrits est important. En effet, un élément central est l’interaction entre pairs. La place de l’enseignant dans un monde de MOOCs ? Imaginons qu’il y ait un réel développement des MOOCs dans les prochaines années. Certains y voient l’imminence de la fin des universités. Je n’y crois pas. La question qui se pose aux universités est certainement de comment se réorganiser face à ces nouvelles ressources.

Des cours massivement multi-apprenants* On connaît les jeux massivement multijoueurs, qui voient des milliers de joueurs interagir autour de tâches complexes, se lier en guildes, se combattre et tenter de réaliser les quêtes qui les feront progresser en puissance et en connaissance. On connaît moins en revanche les cours en ligne massivement multi-apprenants, qui voient se retrouver des centaines d'apprenants sur les réseaux sociaux, sur une plateforme de conférence où se déroulent les webinaires et sur le site du cours, pour échanger et laisser croître la connaissance sur un sujet donné, qu'ils apprennent à maîtriser par le biais de l'expérience. Ces cours s'appellent MOOC (Massive open online course) en anglais, c'est à dire dans la langue de leurs créateurs.

Faire son MOOC : l’exemple d’ITyPA « Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur Un des buzz du jour semble être le nouveau slideshare de George Siemens « Designing, developing, and running (massive) open online courses ». Après une présentation de ce qu’est un MOOC, il nous propose un petit mode d’emploi pour construire son cours en 9 étapes faciles : Topic, audienceFind someone to teach withDetermine ContentPlan spaces of interactionPlan interactions (live, asynch)Plan *your* continued presenceLearner creation (activities)Promote and shareIterate and improve Une bonne occasion de faire le point sur le prochain MOOC que j’ai la joie de préparer avec mes compères Anne-Céline Grolleau, Morgan Magnin et Christine Vaufrey ! Le sujet et l’auditoire. Nous sommes rapidement tombés d’accord sur l’idée qu’un premier MOOC francophone se devait de traiter les bases d’un tel cours, à savoir comment apprendre à l’heure d’Internet.

Le Mooc à deux voix et quatre mains La rédaction de cet article est née de l’idée de confronter deux expériences d’apprentissage à distance dans deux dispositifs de Massive Online Open Course (traduction : cours en ligne ouvert et massivement distribué) : le cours « Managing Election Campaigns » de la Peer 2 Peer University et le cours « Connectivism and Connective Knowledge 2011 » de Stephen Dowes et George Siemens, offert en partenariat avec l’Université de Manitoba. Ces deux cours ont en commun d’être délivrés exclusivement en anglais et d’accueillir une cohorte multiculturelle et multilingue d’apprenants. Le cours consacré à la gestion des campagnes électorales s’est étendu sur six semaines, celui sur le connectivisme s’achève prochainement et aura duré 12 semaines. Les rédacteurs : Tété Enyon Guemadji-Gbedemah a suivi en 2010 le cours consacré à la gestion des campagnes électorales à la P2PUniversity.

Différents types de MOOCs Le terme MOOC : Massive Online Open Course, ou cours ouvert massivement multi-apprenants, a été proposé en 2008 et popularisé par quelques universités américaines l’année dernière. La première caractéristique de ces cours est qu’ils sont ouverts à tous, chacun pouvant s’inscrire à son gré. La deuxième dimension est que le nombre d’inscrits fait que les échanges entre participants (on parle aussi de pairs) sont encouragés, voire deviennent la forme primaire de l’apprentissage, ou de l’accompagnement. On assiste donc bien à un phénomène nouveau coté cours en ligne : des cours ouverts, non limités en nombre de participants (et c’est sans doute la caractéristique la plus innovante), et dont certains regroupent effectivement un grand nombre de participants. Par contre, entre le premier MOOC de 2008 (CCK08) et le premier cours proposé par le MIT dans le cadre de son initiative commune avec Harvard, l’approche est visiblement différente. Il y a la question de la certification.

La révolution du Mooc a commencée Du moins en Amérique …. L’acronyme MOOC (Massive Open Online Course, qui pourrait se traduire par Cours massivement ouvert en ligne, mais l’acronyme serait moins joli) date de 2008. Il a été expérimenté sous des formes très ouvertes, au départ pour populariser la théorie du connectivisme par George Siemens, Stephen Downes et Davec Cormier.

Christine Vaufrey expose dans cet article une définition précise du MOOC et un mode d'emploi pour ceux qui souhaitent tenter l'aventure. Elle affirme que ce type de dispositif se distingue par l'importance primordiale des dimensions collaboratives et participatives dans la construction de l'apprentissage. by goupil13 Dec 19

Related: