background preloader

Ville de Lorient - Musée de la Compagnie des Indes: Accueil

Ville de Lorient - Musée de la Compagnie des Indes: Accueil
Related:  L'ailleurs dans l'art

Le voyage en Tunisie de Paul Klee - Littérature Le café des nattes d'August Macke au Centre Paul Klee Colette Fellous © Radio France C’est à l’occasion du centenaire du voyage de Paul Klee en Tunisie que le Carnet nomade se propose de fêter cet événement en rappelant l’importance de ce voyage fait en avril 1914, du 8 au 19 avril, quand Paul Klee, parti de Suisse, a découvert la Tunisie avec ses amis August Macke et Louis Moilliet. Voyage décisif dans son oeuvre à venir puisque c’est là qu’il a découvert la couleur et qu’il a eu la révélation de ce qu’il était profondément. Le 16 avril, il note dans son Journal : "La couleur me possède. La couleur et moi sommes un. Invités : Michaël Baumgartner, du centre Paul Klee Jean Lancri, spécialiste de l’oeuvre de Klee Alain Nadaud, auteur de l’album Klee en Tunisie édité à l’occasion du centenaire Sadika Keskes, artiste, qui a dessiné à partir de Klee des modèles pour les tisserandes du Sud de la Tunisie Rachida Triki, essayiste Mouna Jemal-Siala, plasticienne

Vlib- virtual library Musée du Louvre-Lens - Accueil - Louvre-Lens Accueil de la base de données d'images Ls Archives nationales d’outre-mer mettent à votre disposition la base Ulysse qui permet d’avoir accès aux images numérisées des documents appartenant à l’iconothèque et à la cartothèque du Centre. Commencée en 2002, cette base a pour objectif de rendre progressivement accessibles les photographies isolées ou en albums, les cartes postales, les affiches, les dessins et gravures, les cartes et plans. Cet ensemble, d’une richesse exceptionnelle pour l’histoire des premier et deuxième empires coloniaux français, provient d’archives publiques (secrétariats d’Etat et ministères qui ont géré les colonies du XVIIe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, gouvernements généraux, etc.) et d’archives privées, entrées par voie de don, acquisition, legs ou dation. Une notice descriptive simplifiée et une notice détaillée donnent les éléments d’information nécessaires à la compréhension des documents. La base sera enrichie au fur et à mesure des campagnes de numérisation et de saisie des données.

Bienvenue | Centre Pompidou Metz Tristan Tzara, révolté perpétuel au coeur du XXe siècle L'exposition "Tristan Tzara, l'homme approximatif. Poète, écrivain d'art, collectionneur", qui tire son nom d'une oeuvre de l'écrivain d'origine roumaine, se tient du 24 septembre au 17 janvier au Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS). Cette exposition en propose une lecture chronologique à travers un ensemble de 450 d’œuvres d’artistes amis de Tzara, d’une sélection de pièces d'art extra-occidental (Afrique, Océanie, méso-Amérique) et d’art brut et d’une importante sélection documentaire sur Tristan Tzara.Reportage : I. Michel / P. Dezempte / S. Sturtzer Tzara à Strasbourg, en toute logique Il s'agit de la "première exposition mondiale sur Tristan Tzara", se réjouit Alain Fontanel, adjoint au maire en charge de l'action culturelle, soulignant que l'artiste était lié à la capitale alsacienne par son amitié avec le sculpteur Hans Arp. Tzara et Dada Tristan Tzara (en haut avec la canne) avec les poètes du mouvement Dada © France 3 / Culturebox / capture d'écran

Musée du château de Mayenne Le désir des lointains ou les écritures musicales de l'ailleurs 104 Michelle Biget va nulle part, elle procède moins de la modalité à référence folklorique que d'une volonté de brouiller la piste tonale. Quant aux fantômes et aux masques de Turandot, ils préfèrent le polytonal au modal pour déclarer leur étrangeté. L'affirmation la plus radicale des particularismes ethniques se fit au sein de l'opéra russe. Moussorgsky fait se chevaucher deux types anciens de mélismes : la cantilène populaire et la psalmodie liturgique. Exemple musical n° 1 Demeuré seul à la fin du dernier acte, l'Innocent annonce dans un accès de lucidité fataliste les calamités à venir : « Coulez, larmes amères, pleure, mon âme chrétienne.

Le musée Toulouse-Lautrec redessiné à Albi Mathilde Giard - 08-05-2012 Le palais de la Berbie, qui abrite le musée dédié à Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), a achevé sa métamorphose en 2012 après dix ans de travaux. Situé au cœur de la région natale du peintre français, il est le principal lieu de rendez-vous pour les admirateurs de son œuvre. Dire que la mère de l’artiste, la comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec, dut frapper à la porte de nombreux musées avant de trouver preneur pour le fonds d’atelier de son fils ! Celui-ci se composait pourtant de plus de mille dessins, lithographies, tableaux et affiches, soit un quart de la production de l’artiste qui immortalisa la vie frivole du Montmartre de la Belle Époque, avant de mourir à 36 ans, en 1901, détruit par la syphilis et l’alcoolisme. Si, à Paris, le musée du Luxembourg refusa l’offre de la mère, Albi, ville natale du descendant des comtes de Toulouse, accepta sans hésiter ! Une nouvelle huile sur carton, La Modiste Musée Toulouse-Lautrec Palais de la Berbie

Perennité du gothique Les œuvres qui procèdent de la représentation des formes connues de l’art gothique sont nombreuses dans la première moitié du xixe siècle : on connaît l’immense répertoire de dessins et de gravures qui se constitue depuis la période romantique, et qui alimente le style troubadour. Ensuite, le renouvellement de l’information par l’approche archéologique et historique a des effets puissants sur les projets d’une architecture néo-gothique : on connaît en France ce fameux dessin de la cathédrale idéale, par Viollet-le-Duc, moins celui de Cuypers (1827-1921) aux Pays-Bas. Les historiens d’aujourd’hui ont analysé cette formidable métamorphose qui conduit les architectes, depuis une inspiration pittoresque et romantique, à substituer dans les références le Moyen-Âge à l’Antiquité [2][2] Claude Mignot, L’Architecture au xixe siècle, Fribourg,.... Partout les architectes du néo-gothique se consacrent à la fois à des chantiers de restauration et à des projets de constructions nouvelles. Ill. 1

La cathédrale de Meaux Comment aborder l’architecture gothique pour des scolaires ? Quelles sont ses caractéristiques, en quoi se différencient-elles de l’art roman ? Le conseil régional s’est emparé de ces sujets pour réaliser un cédérom pédagogique en prenant appui sur une cathédrale francilienne : la cathédrale de Meaux. Le cédérom remis dans les centres de documentation propose une visite virtuelle ponctuée d’une dizaine d’animations thématiques (la construction, les décors, …) et une bibliothèque de ressources pour les enseignants constituée de textes, de dessins et de photographies. Le projet a été développé avec Javascript et Adobe Flash Player. Une cinquantaine de dossiers à destination des enseignants pour préparer les cours, contrôles dossiers et visite de la cathédrale de Meaux. Parallèlement à la visite virtuelle, les enseignants ont à disposition une bibliothèque de ressources pour préparer leur cours et leur visite sur place. 1 Des activités en classe 2 Un choix de textes 3 - Une sélection d'images

« C’est de l’art ! » : Le peuple, le primitif, l’enfant À la mémoire de Daniel Arasse Depuis, mon amour de la littérature des Nègres dans toutes ses manifestations ne s’est jamais apaisé, pas plus que ne s’apaisa jamais jusqu’à ce jour cette titillation intime que je ressens à la vue d’une statuette ou d’un masque nègres, rappel lancinant de l’idole (... cubique et millénaire dans la solitude...) qui me terrorisait dans mon enfance et me possédait la nuit. 1 Citation extraite et « remontée » par Jean Jamin dans La Création du monde, montage audiovisuel iné (...) Blaise Cendrars 1949 (IIIe partie, chap. 9)1 2 Maria Luisa Ciminelli (2008 : 13-135) donne une synthèse de cette conception dans laquelle Gauguin, (...) 1Une fois éteint l’ultime éclat de la « curiosité », mère des « cabinets » du même nom et des éclectiques « chambres des merveilles », jusqu’à la découverte effarée de l’art nègre, entre le milieu du xviiie siècle et 1905, l’histoire du primitivisme ne retrouve plus ses traces. 4Chaque détail de cette évocation compte, j’y reviendrai.

Musées Mulhouse Sud Alsace Sur les traces de Delacroix au Maroc 1/2 : Tanger- Meknès 1832 Un documentaire de Florence Sturm et Christine Robert Prise de son : Olivier Dupré Devant la mosquée de Tanger © Fouad Loudiyi En 1832, le peintre Eugène Delacroix entreprend, aux côtés d'une mission diplomatique française conduite par le comte de Mornay, un voyage qui les conduira de Tanger à Meknès. L'objectif est de rencontrer le sultan Moulay Abd er-Rahman et d'obtenir que le Maroc reste neutre sur le territoire algérien récemment conquis par la France. Voyage charnière et initiatique dans l'œuvre créative de Delacroix, il révèle un autre univers culturel à l'Europe et ouvre la porte à ceux que l'on appellera les Orientalistes.Cette aventure va durer deux mois et demi, dont dix jours de chevauchée à travers des populations et des paysages qui émerveillent le peintre et nourrissent à la fois carnets de dessins et récits de route. Avec : A Tanger : Rachid Taferssiti, historien Rachel Mouyal, représentante de la communauté juive. Des musiciens Aïssawa A Meknès : Ahmed B'nnane, historien

Related: