background preloader

150.000 km par seconde : la vitesse de ce trou noir qui tourne comme une toupie

150.000 km par seconde : la vitesse de ce trou noir qui tourne comme une toupie
Related:  science : L'universA ClasserTrous noirs

Découverte d’un nouveau trou noir dans notre galaxie. (Vidéo) On pourrait dire que la NASA vient de découvrir un nouveau trou noir, mais on pourrait aussi formuler cela autrement, en disant qu’un nouveau trou noir nous a signalé sa présence en projetant des fusées éclairantes dans notre galaxie. La NASA a récemment annoncé que son télescope spatial SWIFT a trouvé des preuves qu’un nouveau trou noir sévit à l’intérieur de notre galaxie, la Voie lactée. L’indice ? Selon le communiqué de presse de la NASA : Une nova de rayons X est une source éphémère de rayons X qui apparait soudainement, atteignant son pic d’émission en quelques jours, pour s’estomper sur une période de plusieurs mois. La source lumineuse rapide a été détectée deux fois par le télescope SWIFT, dans la matinée du 16 septembre et une fois de plus le lendemain. Les scientifiques se sont focalisés sur le phénomène et ont découvert que le trou noir a formé un système binaire avec une étoile proche, absorbant son gaz pour le libérer finalement. Les explications de la NASA :

Astéroïde : suivez en direct le passage d’Apophis près de la Terre Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'astéroïde Apophis de 275 mètres de diamètre s'approchera de la Terre à une distance de 14,4 millions de kilomètres. Il s’agit de son passage le plus proche d’ici une éventuelle collision en 2036. Son passage est très attendu, et ce depuis plusieurs années. Autant dire que les astronomes comptent bien ne pas le manquer ! Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Initialement, les astronomes avaient estimé à 2,7% les chances pour qu’Apophis entre en collision avec la Terre en 2029. Beaucoup moins donc que les précédentes estimations qui évoquaient 1 chance sur 45.000. Une retransmission dès 22H30 mercredi soir D'ici là, ils invitent donc le grand public à observer en temps réel le passage d'Apophis cette nuit, notamment sur le site Slooh.com dont les équipes sont équipées de télescopes notamment installés dans les îles Canaries.

Trous noirs Le mot trou noir n’est encore souvent qu’un somptueux déguisement de notre ignoranceJean-Pierre Luminet Historique La notion de trou noir est aussi ancienne que la mécanique de Newton. Cependant, elle ne prend tout son sens que dans le cadre de la Relativité Générale, car les conditions qui règnent dans un tel objet ne sont pas compatibles avec les théories classiques. Sont-elles compatibles même avec la Relativité Générale ? Rappel En Relativité Générale, l’espace-temps est courbé par les masses. Ainsi, toute particule lancée dans l’espace-temps suivra les géodésiques de l’espace, qu’elle soit massive ou non ! Définition élémentaire Un trou noir est un objet dont la gravité est assez forte pour empêcher la lumière (et toute forme de matière) d’en sortir. En mécanique classique, on définit la vitesse de libération, qui est la vitesse nécessaire pour s’échapper de la surface d’un astre. Rayon de Schwarzschild L’énergie cinétique d’un corps tombant sur un trou noir est Ec = 1/2 m v2 Rs = 3 M

Notre trou noir central mangerait des astéroïdes tous les jours Une vue d'artiste montrant les astéroïdes orbitant autour du nuage de gaz chaud entourant lui-même le trou noir supermassif de la Voie lactée. © Nasa/CXC/M. Weiss Notre trou noir central mangerait des astéroïdes tous les jours - 2 Photos Découvrez notre dossier sur les trous noirs Depuis des années, le télescope Chandra consacre une partie de son temps d’observation au trou noir central dont on sait qu’il ne va pas tarder à avaler un nuage interstellaire. Un groupe de chercheurs a mis en ligne un article sur arxiv dans lequel il propose une explication à ces curieux phénomènes. Au centre de cette image se trouve Sgr A*, le trou noir central de la Voie lactée observé en rayons X par Chandra. On sait que de temps en temps, le trou noir central d’une galaxie avale des étoiles entières. Ces astéroïdes, comètes et planètes finissent à leur tour par s’approcher à moins d’une unité astronomique de l’horizon de Sagittarius A* et se font démanteler par les forces de marée. A voir aussi sur Internet

Ariane 5 : 70ème lancement réussi pour la fusée européenne Jeudi soir, le 70ème tir de la fusée européenne Ariane 5 a été effectué avec succès. Sa mission, mettre en orbite un satellite de télécommunications, Alphasat, et un satellite météorologique indien, INSAT-3D, s’est déroulée sans encombre. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter La fusée Ariane 5 enchaine les succès ! "C’est très impressionnant. Pour cette nouvelle mission, Ariane 5 devait placer en orbite géostationnaire le satellite de télécommunications mobiles Alphasat (pour l'opérateur Inmarsat) et le satellite météorologique INSAT-3D de l'agence spatiale indienne (ISRO). D'une durée de vie attendue de 15 ans, Alphasat sera positionné au-dessus du Congo, à environ 36.000 km d'altitude.

Un trou noir trente fois plus grand que prévu intrigue les scientifiques Des chercheurs de l'université de Keele et de l'université de Central Lancashire ont mis en évidence un trou noir, trente fois plus grand que ce qu'estiment les prédictions actuelles. En analysant les données recueillies par le Southern African Large Telescope, une équipe de chercheurs est parvenue à estimer la masse d’un trou noir supermassif situé au cœur de la galaxie SAGE0536AGN. Leurs résultats suggèrent une taille bien trop grande par rapport aux prédictions des théories actuelles de l'évolution galactique. Les travaux de recherche menés par des chercheurs de l'université de Keele et de l'université de Central Lancashire ont fait l’objet d’une publication dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society. Le trou noir, tout comme sa galaxie ont été découverts récemment. SAGE0536AGN a été repérée pour la première fois par le télescope spatial Spitzer de la NASA. Calculer la vitesse du gaz en mouvement Le degré d’agrandissement permet ainsi de calculer la masse du trou noir.

Hypothèse du trou de ver - TERRA-SCIENCES.com Avant de commencer, il est important de rappeler que les trous de ver sont des concepts purement théoriques : l'existence et la formation physique de tels objets dans l'Univers n'ont pas été vérifiées. Il ne faut pas confondre trous de ver et trous noirs: les trous de ver sont hypothétiques, alors que les trous noirs existent réellement. Le trou de ver est une découverte théorique faite par Einstein. Un trou de ver, en physique, est un objet hypothétique issu des propriétés de l'espace-temps. L'utilisation du raccourcis "trou de ver" permettrait un voyage du point A directement au point B en un temps conséquemment réduit. L'utilisation d'un trou de ver permettrait ; le voyage d'un point de l'espace à un autre. À l'heure actuelle, il existerait différents types de trous de ver. Il existe des trous de ver à symétrie sphérique, tels ceux de Schwarzschild et de Reissner-Nordstrøm, qui ne sont pas en rotation, et des trous de ver tels ceux de Kerr-Newmann qui tournent sur eux-mêmes.

Découverte d'un des plus gros trous noirs jamais observés - rts.ch - info - sciences-tech. Des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé, doté d'une masse équivalente à 17 milliards de fois celle du Soleil. Ce trou noir est si énorme qu'il représente 14% de la masse totale de la galaxie qui l'abrite (contre seulement 0,1% habituellement). Cette disproportion pourrait contraindre les spécialistes à réviser leurs théories sur la formation des galaxies, estiment-ils. "NGC 1277" se trouve à 220 millions d'années-lumière de la Terre, dans une galaxie dix fois plus petite que la Voie Lactée. La gueule du trou noir est onze fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. Premier trou noir galactique? "C'est vraiment une galaxie insolite", résume dans un communiqué Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin. NGCC 1277 est de manière certaine le deuxième plus gros trou noir jamais identifié, mais il pourrait bien ravir la première place du classement. Théorie remise en cause afp/ptur

Le mystère des trous noirs En 1916, l'astronome allemand Schwarzschild, en s'appuyant sur les travaux d'Einstein, a calculé quelle devrait être la taille d'un astre, pour que la vitesse de libération de celui-ci devienne égale à celle de la lumière. Cette vitesse est une limite que rien ne peut dépasser, d'après la théorie de la relativité. On sait, de plus, que la taille d'une étoile à neutrons diminue avec la masse, parce que la gravitation finit par l'emporter sur la pression de dégénérescence. Si la masse d'une telle étoile augmente, il va donc arriver un moment, appelé limite d'Oppenheimer-Volkoff, où la vitesse de libération de cette étoile va devenir égale à celle de la lumière, et où rien ne pourra plus s'échapper de l'étoile. Remarquons que la cohésion d'une étoile à neutrons dépend également de l'interaction nucléaire forte. Si rien, pas même la lumière, ne peut s'échapper, cette étoile devient donc invisible : c'est ce qu'on appelle un trou noir. . Les effets d'un trou noir Le trou noir de Kerr

Supernova Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La supernova SN 1994D (le point blanc brillant en bas à gauche de l'image), dans la partie externe du disque de la galaxie spiraleNGC 4526 (photo datant de 1994). Une supernova est l'ensemble des phénomènes conséquents à l'explosion d'une étoile, qui s'accompagne d'une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité. Vue depuis la Terre, une supernova apparaît donc souvent comme une étoile nouvelle[1], alors qu'elle correspond en réalité à la disparition d'une étoile. Les supernovas[2] sont des événements rares à l'échelle humaine : leur taux est estimé à environ une à trois par siècle dans notre Voie lactée. Il est à noter qu'à notre époque aucune supernova n'a été observée dans notre galaxie, la Voie Lactée, depuis l'invention du télescope. La matière expulsée par une supernova s'étend dans l'espace, formant un type de nébuleuse appelé rémanent de supernova. Étymologie[modifier | modifier le code]

Curiosity célèbre sa première année martienne avec un autoportrait Cela fait maintenant une année martienne, soit 687 jours, que Curiosity est arrivé sur la planète rouge. Pour fêter l’événement, la NASA a dévoilé un superbe "selfie" du rover ainsi qu’une vidéo résumant les dernières étapes de la mission. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Une année martienne s’est écoulée depuis l’arrivée de Curiosity sur la planète rouge, le 6 août 2012. Le rover de la NASA a fêté sa première année martienne ce mardi 24 juin. Les images ont été enregistrées à l’aide du MAHLI (Mars Hand Lens Imager), une caméra microscope située au bout du bras du rover. Encore en bon état L’autoportrait témoigne du bon état de Curiosity. Sur des clichés, les roues sont apparues assez endommagées, présentant de multiples éraflures et déformations. L'objectif principal du rover atteint Heureusement, en une année martienne, le robot roulant a déjà accompli de nombreuses missions.

Vitesse de libération 1.1. Qu'est-ce qu'un trou noir? En astrophysique, un Trou Noir est une région de l'espace qui a tellement de masse concentrée en elle qu'il n'y a aucun moyen pour un objet (ni rayon lumineux) alentour d'échapper à son attraction gravitationnelle. Mathématiquement parlant, un trou noir est un point (donc de volume nul), de densité infinie, et de masse souvent des milliards de fois supérieure à celle du Soleil. La meilleure théorie de la gravitation à l'heure actuelle, la Relativité Générale - formulée par Einstein en 1917 - permet de comprendre les Trous Noirs en détail ; cependant, une approche du sujet peut être effectuée avec la théorie de la gravitation de Newton dont les résultats concordent avec ceux de la Relativité dans la majeure partie des cas. 1.2. L'approche du sujet par un modèle théorique nécessite l'explication de la "vitesse de libération", qui nous permettra de donner une des définitions possible d'un trou noir. Supposez que vous vous trouvez à la surface d'une planète.

Naine blanche Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une naine blanche est un objet céleste de forte densité, issu de l'évolution d'une étoile de masse modérée (de 8 à 10 masses solaires au maximum[1]) après la phase où se produisent des réactions thermonucléaires. Cet objet a alors une taille très petite comparativement à une étoile, et conserve longtemps une température de surface élevée, d'où son nom de « naine blanche ». Début 2009, le projet Research Consortium on Nearby Stars dénombre huit naines blanches dans les cent systèmes stellaires les plus proches du système solaire[3], mais étant donné la rareté des étoiles de grande masse, elles représentent le destin de 96 % des étoiles de notre galaxie[4]. Du fait de l'évolution de leur étoile parente (dictée par sa masse), les naines blanches existant aujourd'hui sont habituellement composées de carbone et d'oxygène. Découverte[modifier | modifier le code] Edward Charles Pickering Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Related: