background preloader

Biblio Remix : l’esprit Lab en bibliothèque

Biblio Remix : l’esprit Lab en bibliothèque
« Un Lab est un espace de co-construction – physique, virtuel ou relationnel, temporaire ou permanent, ponctuel ou récurrent – permettant l’émulation par l’expérimentation d’une communauté hétéroclite autour de projets innovants, et participant d'un écosystème décloisonné et évolutif. »[1] Éric Pichard, directeur-adjoint des bibliothèques de Rennes a bien voulu revenir pour enssibLab sur son expérience de logique participative avec les usagers, à l’occasion de la préfiguration des services d’une nouvelle bibliothèque, dont l’ouverture est prévue en 2018.Il a également partagé plus largement ses questionnements et les jalons de sa démarche méthodologique concernant l’évolution du réseau des bibliothèques de quartier. Le projet originel est celui de l’Antipode, une structure qui intègre actuellement dans le même bâtiment une bibliothèque, une MJC et une SMAC (musiques actuelles). Comment définir des services autour de la musique dans une bibliothèque en 2018 ? Related:  ParticipatifBIB

Construire la médiathèque… avec les habitants Pour sa 12e résidence, l’équipe de la 27e Région, ce laboratoire d’innovation public, a posé ses bagages à Lezoux en Auvergne. Pendant 3 semaines, les intervenants invités par la 27e Région ont travaillé avec les habitants pour imaginer ce que pourrait être la future médiathèque qui doit y voir le jour dans plusieurs mois. Plutôt que d’être confronté à un projet « tombé du ciel », l’idée de cette résidence était d’aller à la rencontre des habitants, des associations, des bibliothèques intercommunales bénévoles qui émaillent déjà le territoire pour comprendre avec eux comment ils pourraient s’emparer du projet, se l’approprier, y trouver une place. Le résultat de cette immersion vient d’être publié et autant le dire, il est très rafraichissant. Document : Les nouveaux usages de la médiathèque par la 27eregion. Autre exemple, celui de la « cabine de téléchargement » qui est un espace de téléchargement en accès libre dans l’espace public de documents en libre diffusion. Share and Enjoy

Biblio Remix : Comment repenser, remixer la bibliothèque avec les habitants, des bidouilleurs, des designers… ? Biblio Remix est un dispositif d’expérimentation, d’invention et de création participatives, autour des services en bibliothèque. L’idée est de réunir des participants aux compétences diverses (bibliothécaires, lecteurs, bidouilleurs, designers, architectes, usagers ou non des bibliothèques…), et de leur proposer d’esquisser leur vision de la bibliothèque idéale, à travers des questions, des problèmes concrets et des projets à réaliser. L’objectif Dans un environnement technologique, social et culturel mouvant, comment imaginer la bibliothèque publique de demain, son périmètre d’intervention, ses dispositifs de médiation, ses modes d’action, son offre documentaire ? L’objectif de l’évènement est donc de réfléchir en commun avec les habitants d’un territoire, les professionnels des bibliothèques, et d’autres personnes aux compétences diverses, aux nouveaux services et nouvelles formes que pourraient prendre la bibliothèque de demain. Partagez ! Exemples de projets réalisés

Le projet | Biblio Remix Biblio Remix est un dispositif librement copiable, remixable et adaptable. Si vous avez envie d’en organiser un dans votre bibliothèque, n’hésitez plus : voici la documentation détaillée de l’organisation de l’évènement. En bref Biblio Remix est un dispositif d’expérimentation, d’invention et de création participatives, autour des services en bibliothèque. L’idée est de réunir des participants aux compétences diverses (bibliothécaires, lecteurs, bidouilleurs, designers, architectes, usagers ou non des bibliothèques…), et de leur proposer d’esquisser leur vision de la bibliothèque idéale, à travers des questions, des problèmes concrets et des projets à réaliser. L’objectif Dans un environnement technologique, social et culturel mouvant, comment imaginer la bibliothèque publique de demain, son périmètre d’intervention, ses dispositifs de médiation, ses modes d’action, son offre documentaire ? Partagez ! Les projets réalisés Redesigner le bibliothécaire : ils ont l’air distants ou occupés ?

BiblioBox - Ressources et aides et astuces pour BiblioBox, LibraryBox, PirateBox Co-construction Le terme de co-construction a fait irruption de manière récente dans le langage courant : utilisé dans la presse écrite une fois par an avant 2003, une fois par mois en 2005, il apparaît presque quotidiennement en 2013. En règle générale, il sert à mettre en valeur l’implication d’une pluralité d’acteurs dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet ou d’une action. On relève deux contextes principaux d’utilisation : le premier, relativement circonscrit, renvoit à la coopération entre les autorités définies aux différentes échelles, de la commune à la région, dans l’élaboration de politiques territoriales ; le second, beaucoup plus vaste du point de vue des champs d’application, désigne, de manière spécifique et dans le cadre de certains processus, la participation d’acteurs « inhabituels » compte-tenu de la répartition convenue des prérogatives, des compétences et de l’expertise.

BIBLIOREMIX LE DESIGN THINKING EN BIBLIOTHÈQUE Un kit pratique pour la conception de projets centrés sur les usagers Le design thinking permet de résoudre de façon créative les défis quotidiens que l’on rencontre en bibliothèque. IDEO emploie depuis de nombreuses années cette méthode qui accorde une place centrale aux usagers pour imaginer des services, des espaces et des produits innovants. Cette approche a fait ses preuves dans de nombreux domaines, comme l’éducation, le commerce, l’économie solidaire ou la santé. Nous avons conçu ce kit spécifiquement pour les bibliothécaires et nous sommes impatients de découvrir ce que vous allez en faire ! Le Design thinking en bibliothèque vous est proposé par : L’objectif de ce kit est de vous présenter une nouvelle façon de travailler qui va vous permettre d’impliquer davantage vos usagers et de mieux répondre à leurs besoins. Ce kit est un prototype, une « V1 », et nous espérons qu’il y en aura beaucoup d’autres. Le design thinking est l’une de ces nouvelles méthodes.

Comment animer un focus group: 26 étapes 3 parties:Organiser un focus groupRecruter des participantsGérer le focus group Un sondage est généralement une manière plus rapide et précise de mener des recherches de qualité qu'un focus group. Cependant, les focus groups vous permettent d'obtenir des réponses plus complexes, plus nuancées et plus variées que les sondages qui ne permettent pas autant d'interaction avec les participants. Étapes Partie 1 Organiser un focus group <img alt="Image intitulée Run a Focus Group Step 1" src=" width="728" height="546" class="whcdn" onload="WH.performance.clearMarks('image1_rendered'); WH.performance.mark('image1_rendered');">1Choisissez un seul objectif clair. Partie 2 Recruter des participants Partie 3 Gérer le focus group Conseils Avertissements Les focus groups pourraient faire ressortir des informations fausses ou des opinions offensantes. Éléments nécessaires

Cryptoparty : Pour apprendre à protéger sa vie privée et ses données personnelles sur Internet En France, dans les associations de logiciels libres et de plus en plus dans les EPN, la cryptoparty (ou chiffrofête) a le vent en poupe. Issu d’un mouvement de fond, la cryptoparty vise à aider le grand public via des ateliers pratiques et activités à apprendre aux citoyens à utiliser les logiciels qui leur permettront de protéger leur vie privée lorsqu’ils sillonnent la toile, le web et les réseaux sociaux et de garantir la confidentialité de leurs communications. Cryptoparty : échange de savoirs Ces rendez-vous gratuits et libres d’accès invitent à apprendre à gérer son quotidien numérique comme les mots de passe, ses données personnelles, l’utilisation de moteurs de recherche respectueux de la vie privée… que ce soit sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Pour cette initiative désintéressée, plusieurs dizaines de bénévoles sont mobilisés en France localement. Cryptoparty Identité numérique à Toulouse « Qu’est-ce que notre identité à l’heure d’internet ?

[Dossier] Qu’est-ce que le design thinking ? On pourrait penser que c’est une mode, mais le design thinking est bel et bien né dans années 1950. De San Francisco à Delhi, en passant par Londres et Berlin, cette méthode qui oblige à repenser les cycles de création et de management en entreprise par le design convainc les plus réfractaires. Trois écoles spécialisées ont déjà ouvert. FrenchWeb a récemment consacré un atelier dédié en juillet dernier : qu’est-ce que le design thinking ? Le design thinking est « un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une approche multidisciplinaire centrée sur l’humain » Les grandes dates du design thinking: Années 1950: Le publicitaire américain Alex Osborn, en mettant au point la technique du brainstorming, sensibilise le monde de l’entreprise à la pensée créative.Années 1960: Création d’un premier programme inter-départemental à l’université de Stanford, la majeure de Product Design. L’économie de l’expérience

Le design thinking dans le #ProjetBayeux Comme je parle souvent de design thinking – sur ce blog et ailleurs – et que je pilote une création d’établissement pour Bayeux intercom, on me demande régulièrement le lien entre les deux. La réponse type que je fais le plus souvent est frustrante pour moi et décevante pour mes interlocuteurs : « Pour être franc, le contexte bayeusain ne nous permet pas, pour l’instant, de mettre pleinement en œuvre une démarche de design. » Ça, c’est la version courte : en fait, les choses ne sont pas si simples ! En effet, avec mon adjointe Eva Garrouste, nous nous efforçons d’ores et déjà de saupoudrer nos actions d’éléments imprégnés de « pensée design. » Je voudrais expliquer ici en quoi consistent ces éléments… C’est aussi l’occasion de vous dire quelques mots du #ProjetBayeux. Le temps : un allié précieux qui nous manque Avant tout : pourquoi pas de projets de design à Bayeux ? Une organisation par pôles Pour éviter ce travers, nous avons opté pour un organigramme par pôles. En conclusion…

Qu’est-ce qu’un document numérique au 21è siècle ? Exercice de repérages En entrant dans l’ère du numérique, le document a connu un grand nombre de mutations qui se sont traduites au cours de ces trente dernières années par une transformation de son rapport à la technique, l’apparition d’enjeux de société inédits et l’explosion de nouveaux métiers sur le marché de l’emploi. En passant d’une logique de stock à une logique de flux, Les technologies de gestion documentaire traitent le document dans un ensemble où il est en relation avec d’autres documents : l’information dont il est porteur en termes de métadonnées sur lui-même devient centrale et indispensable à la navigation sur le Web, au-delà ou indépendamment de l’intérêt de son contenu. La dimension sociale du document est devenue prépondérante à l’heure de la sociabilité connectée et de la recommandation sociale. Pour finir, toutes ces mutations ont eu des répercussions considérables sur le marché des métiers documentaires. Exercice de repérages en trois boucles. Qu’est-ce qu’un document numérique ?

Le Focus Group | Spiral Un bref descriptif La méthode du Focus Group est une méthode qualitative de recherche sociale qui favorise l'émergence de toutes les opinions. Cette méthode, qui est à la fois orale et groupale, ne poursuit donc pas la recherche du consensus. Elle permet par contre le recueil des perceptions, des attitudes, des croyances, des zones de résistances des groupes cibles. Elle répond aux« pourquoi ? » et aux « comment ? Concrètement, la technique consiste à recruter un nombre représentatif de groupes, en fonction de l'objet de la décision à l'étude, composés de six à douze personnes volontaires, et à susciter une discussion ouverte répondant à une logique de créativité. Cette manière de procéder donne quatre résultats : La méthode du Focus Group prend ses assises dans la réalité et le milieu naturel. Les pré-requis La réussite du Focus Group repose sur quatre facteurs principaux : Le recrutement des participants doit s'opérer selon des critères homogènes. Le nombre de participants La durée

Related: