background preloader

Oui, l’économie collaborative va tuer les emplois. Et après ?

Oui, l’économie collaborative va tuer les emplois. Et après ?
Let’s not be blind: yes, the collaborative economy is destroying a massive number of jobs. Is that a disaster though? It is, if we don’t redefine what ‘job’ and ‘work’ means, and how they relate to income. However, if we seriously consider the radical alternatives, this could be a great step for society. A few months ago, the French economic newspaper “Les Echos” published on its website an interesting paper in which Dominique Turcq argues that the collaborative model will destroy jobs. Paid jobs are being replaced by work achieved by unpaid amateurs, or by low-paid jobs. This is also happening in other industries. The Era of the Second Economy Actually, this analysis is nothing new. For Brian Arthur, this is the sign that a second economy has emerged along with the physical economy. Brian Arthur comes to the same conclusion as Turcq in Les Echos: “Physical jobs tend to disappear in the second economy.” This observation is often rejected by mainstream economists. What other debate? Related:  Reflexions sur le collaboratifà trier² ¤^\#xxx{

débat sur les termes "logiciel libre" et "open source" L’économie positive, oui mais concrètement ? Les 13 et 14 septembre derniers j’ai eu l’occasion d’assister au LH Forum organisé par Planet Finance au Havre. Cette manifestation avait pour but de mettre en lumière ce que Jacques Attali appelle “l’économie positive“. Un programme alléchant, mais qui m’a laissé sur ma faim. Un discours consensuel qui fait l’unanimité Nous vivons au détriment des générations passées et futures. Jacques Attali mettait les pieds les plats dès le début de la conférence en affirmant qu’il devenait urgent de faire émerger un nouveau modèle avec cinq axes principaux prioritaires : théoriser, diffuser, mesurer, inciter légiférer. Aujourd’hui, l’économie n’est pas vue comme une solution mais bien comme un problème. Comment pouvons-nous construire une société altruiste si nos entreprises sont égoïstes ? Cet égoïsme serait le résultat de deux écarts : Néanmoins les échanges n’ont pas laissé apparaitre de solutions impactantes, exceptée une possible régulation du système financier. Moins de mots, plus de boulot !

Elan créateur 1. Nom de l’initiative : Elan créateur 2. 3. et 4. Elan créateur est une Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE) créée sur L’Ille et Vilaine en 2001 et implantée sur 3 établissements : Rennes, Saint-Malo et Redon (Interactiv’). Les CAE participent à la création d’activités économiques sur leur territoire en offrant un service d’accompagnement et en renforçant la sécurité et la protection sociale des créateurs grâce au statut d’ « entrepreneur salarié » (rémunération stable, acquittement des cotisations sociales, régime général de la sécurité sociale : couverture maladie, retraite, maternité, accident de travail et chômage, accès à la formation professionnelle continue, assurance responsabilité civile, hébergement juridique, comptable, fiscal et social). Elan créateur appartient à cette seconde génération. 2. 5. 6. Ingénierie Le parcours commence par une réunion d’information suivie d’un diagnostic du projet. L’accompagnement proposé par Elan créateur se fait par le biais : Partenariats :

Intelligence collective globale © Jupiter En marge des structures de réflexion classiques, des hommes de bonne volonté, chercheurs, formateurs, interrogent notre société et ses modes de vie. Parmi ces penseurs du vivre ensemble, Jean-François Noubel a développé le concept de l’intelligence globale. Utopie ou futur proche ? À vous de juger. Laurence Lemoine Jean François Noubel Né en 1964, Jean- François Noubel a entre autres cofondé la filiale France d’AOL, société américaine de services Internet, avant de lancer un site de partage et de cocréation de savoir, Thetransitionner (people.thetransitioner.org – en anglais). Un soir d’automne, dans un café du Xe arrondissement, à Paris. Il explique : « L’intelligence collective est la capacité qu’ont certaines espèces, animales ou végétales, à collaborer pour réussir ensemble ce que les individus ne parviendraient pas à réaliser seuls. » Comme les sociétés humaines, elle a évolué dans le temps. De l’intelligence originelle à l’intelligence pyramidale Chat : Compliqué ?

Open Source Definition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Open Source Definition (définition de l'open source) détermine les conditions nécessaires pour qu'une licence soit considérée comme libre par l'Open Source Initiative. Elle est publiée sur le site de l'OSI[1] avec une liste de licences approuvées[2]. Open source ne veut pas seulement dire un accès au code source. Il faut aussi prendre en compte les critères suivant : Code Source[modifier | modifier le code] Le programme doit inclure le code source, et doit permettre une distribution sous forme de code source aussi bien que sous forme compilée. Méta-conditions sur les licences agréés[modifier | modifier le code] Ci-dessous une traduction des conditions pour qu'un logiciel soit considéré comme Open Source par l'OSI : la redistribution libre La licence ne doit empêcher quiconque de vendre ou de donner le logiciel en tant que composant d'une distribution de logiciels constitués de programmes provenant de différentes sources. le code-source

Regarde le capitalisme tomber à l'ère de la production Open Source « Le logiciel libre, l’innovation partagée et la production collaborative menacent le capitalisme tel que nous le connaissons. » C’est ainsi que Michel Bauwens résume son propos dans les colonnes du site d’Aljazeera. Le menace vient du fait qu’à l’aide d’Internet nous créons beaucoup plus de valeur d’usage (qui répond à nos besoins) que de valeur d’échange (qui se monétise facilement[1] Menace pour les uns, opportunité et espoir pour les autres… La question à 100 milliards de dollars de Facebook : Le capitalisme survivra-t-il à « l’abondance de valeur » ? The $100bn Facebook question: Will capitalism survive ‘value abundance’? Michel Bauwens - 29 février 2012 - Aljazeera (Traduction Framalang/Twitter/Fhimt.com : Lambda, vg, goofy, fcharton, btreguier, HgO, Martin, bu, pvincent, bousty, pvincent, deor, cdddm, C4lin, Lamessen et 2 anonymous) Le logiciel libre, l’innovation partagée et la production collaborative menacent le capitalisme tel que nous le connaissons. Ce débat n’est pas nouveau.

Articulteurs 1. Nom de l'initiative : Les Articulteurs 3. et 4. Présentation du projet : domaine et objet Les Articulteurs fédèrent depuis 2004 divers structures du Pays de Redon et de Vilaine qui, au travers d’une démarche coopérative, place la culture au cœur du développement local du territoire. du développement économique par la création d’emplois et de richessesdu développement territorial par la valorisation du territoire et de son patrimoinede l’insertion et du lien social en s’adressant aux populations éloignées de l’emploi ou handicapées et plus largement à l’ensemble de la population du Pays Ce projet a ainsi permis d’identifier un écosystème socioéconomique dynamique et débouche aujourd’hui sur l’amorçage d’un « cluster » ou « grappe d’entreprises » dit « culturel » (le champ culturel étant ici multidimensionnel) développant plusieurs actions : 5. 2. et 6. Les partenaires du monde de l’entreprise : Le club d’entreprises du Pays de Redon (ADPE), Le groupe Yves Rocher 7. Deux consultants : 8.

"Le modèle P2P et le capitalisme sont encore interdépendants" Michel Bauwens, chercheur et fondateur de la P2P Foundation revient sur la montée de l’économie en peer to peer et de son impact et de sa relation avec le système capitaliste. Selon lui, les deux modèles sont en conflit mais demeurent encore interdépendants. Interview par Émile Hooge initialement publiée sur le magazine du Centre ressources prospective du Grand Lyon. Bonjour Michel. Les échanges P2P et modèles open source sont en train de se répandre dans d’autres domaines que celui des médias numériques et du logiciel. Il y deux tendances lourdes qui font du modèle p2p une réalité tangible et durable. La seconde tendance c’est la transposition de cette organisation horizontale du champ de la connaissance vers l’ensemble du système économique. Les capacités de production de biens physiques vont être de plus en plus distribuées Dans cette même logique, le réseau des Fablabs promeut les démarches d’open design et veut rendre accessible la fabrication personnelle au plus grand nombre.

Ceci est une Révolution : ce que l'Open Source a changé Logiciel libre et open source Revenons aux origines. Le logiciel libre est imaginé dans les années 80 par Richard Stallman. A certains égards, l'open source est un mouvement humaniste. L'open source, disons ici plutôt le logiciel libre, porte aussi un message particulièrement d'actualité: le logiciel nous contrôle, il est vital pour nous de contrôler le logiciel. Ces 20 dernières années, le logiciel libre et open source, réuni sous l'appellation FLOSS, a apporté d'incroyables bouleversements. Dans l'informatique, une révolution aux multiples facettes D'abord dans la manière de créer des programmes. L'open source a apporté une rupture dans l'économie du logiciel en abaissant les coûts d'une manière incroyable. Comme toutes les révolutions technologiques depuis la machine à vapeur, l'open source a amené une forme de destruction créatrice, comme l'avait décrit l'économiste Joseph Schumpeter. Le développement logiciel a été profondément modifié lui aussi. Open Innovation Open Art Open hardware

» 0408 – 30 ans de dérégulation financière L’Index de libéralisation financière Le financiarisme s’est évidemment accompagné d’une très large dérégulation financière. Le FMI a construit un Index de Libéralisation Financière (ILF), qui permet de mesurer ce phénomène de dérégulation dans les pays du monde. Observons son évolution : Les commentaires sont fort rapides : un fort mouvement de dérégulation (le mot libéralisation est manipulatoire…) a eu lieu, jusqu’à une dérégulation absolue – et ce dans tous les pays développés ; ce mouvement a démarré à la fin des années 1970 dans les pays anglo-saxons ; les autres pays avancés ont suivi dans les années 1980 ; les pays émergents ont également suivi à la fin des années 1990, mais la Crise a fortement ralenti le mouvement avant qu’il atteigne son plafond. Bien entendu, de telles dérégulation ont fait beaucoup d’heureux : Zoomons alors sur la France… La dérégulation en France Observons alors ce qui s’est passé en France : Pourtant les leçons étaient claires : Et sur le prochain billet …

MAMHIQUE 22 : Modes d'Accueils Mutualisés en Horaires atypiques en Côtes d'Armor 1. Nom de l'initiative Mamhique 22 est un service d'accueil en relais de jeunes enfants de moins de 12 ans fonctionnant à partir d'un réseau d'assistant(e)s maternel(le)s ou d'intervenant(e)s à domicile quand les parents ont des horaires atypiques et que l’un des employeurs a signé une convention. Créé en 2004 par la Mutualité française des Côtes d'Armor, il s'est étendu à l'Ille- et-Vilaine en 2007. 2. La Mutualité française, d'abord celle des Côtes d'Armor, puis celle d'llle-et-Vilaine, ont répondu à des préoccupations de parents mutualistes fonctionnaires occupant des emplois entre 20h et 7h du matin, et/ou le dimanche et les jours fériés. 3. Les services existants telles les crèches, les assistant(e)s maternel(le)s ou les garderies, accueillent des enfants dont les parents ont des horaires habituels. 4. Être à l'écoute des besoins des familles mutualistes s'est réalisé à travers un diagnostic partagé. 5. 6. Les acteurs sont multiples. 7. 8. 9. 11. 12.

Related: