background preloader

Les Cahiers antispécistes

Les Cahiers antispécistes

http://www.cahiers-antispecistes.org/

Related:  Antispécisme-véganisme-végétarismeLiens utilesVeganNos amis les animauxl'homme et l'animal

équimauves Concept du coup de clavier ici.(J’ai promis d’écrire plus largement sur ce propos (antispécisme, antiracimse, stratégie) avant la fin de septembre. Ça arrive.) C’est un vieux texte qui dort depuis très longtemps et que je ne comptais plus sortir, écrit après une énième humiliation publique par animalisation et en parallèle au sentiment que m’évoque trop de "faits divers". Vege Tables A propos Un restaurant Végétarien ? Végétalien ? Vege Friendly ? Un maraîcher, un magasin bio ? Les vegans riches en matière grise Il y a deux semaines, il était en tête des articles les plus lus du New York Times. «Vegans Go Glam». Les vegans deviennent glamours. Cela fait un moment déjà qu’aux Etats-Unis, Bill Clinton, Beyoncé ou Chrissie Hynde ont pu faire leur outing végétarien sans peur du ridicule.

Etre végan : Portail Végan Avant tout, ce que le véganisme n'est pas : Être VÉGANE n'est pas suivre une sorte de régime diététique, ce n'est pas une religion, une mystique de la pureté ou un culte, ce n'est pas un parti politique, un groupe d'élite ni une secte, ni une utopie ni un refus de la modernité. C'est un mode de vie basé sur la pratique de l'éthique et de la non-violence envers les animaux. Le terme anglais "veganism" est un dérivé du mot "vegan" qui, à son tour, résulte de la syncope du mot "vegetarian". En français il est convenu d'adapter les termes "vegan and vegans" en "végane et véganes". Définition officielle de la Vegan Society : «Le véganisme est le mode de vie qui cherche à exclure, autant que faire se peut, toute forme d'exploitation des animaux, que ce soit pour se nourrir, s'habiller, ou pour tout autre but. » Le véganisme est le refus de l'exploitation et de la cruauté envers les animaux.

Antispécisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne le mouvement philosophique et politique de lutte contre le spécisme. Pour la discrimination elle-même, voir spécisme. Méthodes alternatives, méthodes substitutives, expériences sans l’utilisation d’animaux : expérimentation animale, recherche médicale, industrie pharmaceutique, maladies humaines Avertissement : article en cours de rédaction Première étape : Consultation d’une base de données informatique On entre la carte d’identité de la molécule dans une base de données informatique. Celle-ci contient le profil des molécules déjà testées sur l’animal : la façon dont leurs atomes sont agencés, l’organe qu’elles visent, leurs effets toxiques, etc. Cette comparaison permet de prédire le comportement de la nouvelle molécule.

Ce que tout végane doit savoir sur la vitamine B12 Lettre ouverte d’associations véganes et de professionnels de la santé Un très faible apport en vitamine B12 peut être la cause d’une anémie et occasionner la dégradation du système nerveux. Les seules sources véganes fiables de B12 sont les produits alimentaires enrichis (parmi lesquels figurent certains laits végétaux, quelques produits au soja et des céréales pour petit déjeuner) et les compléments de B12.

Le texte déclic de mon véganisme Il y a maintenant 7 ans j’ai lu ce texte, ce fut le déclic, l’amorce de mon véganisme. J’aimerais pouvoir dire que cela a été radical… mais non, il y a eu des étapes, des hauts & des bas, de grandes avancées & des reculs… Aujourd’hui, mon véganisme fait parti de moi, il est profondément ancré, il imprègne chacun de mes gestes, de mes décisions, de mes pensées. Je suis en accords avec mes convictions & même si savoir tout ça est parfois difficile, je ne regretterai jamais la lecture de ce texte, ni des autres qui ont suivi… Le visionnage de vidéos ou de photos qui me mettent tellement en colère que cela en devient douloureux… Je me sentais impuissante face à toute cette souffrance, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, je suis végane & j’agis tous les jours, en étant moi, en communiquant & en partageant ma passion du véganisme.

L'intelligence des poissons  Les poissons sont très différents de nous et suscitent moins d'empathie que les mammifères. Ils vivent dans l'eau, n'ont pas d'expression faciale ou de cri audible par l'oreille humaine. Ils sont aussi les victimes d'une conception périmée de "l'échelle de l'évolution", selon laquelle ils sont les plus "primitifs" des vertébrés (conception absurde puisque tous les êtres vivants sur Terre ont un arbre généalogique de 3,5 milliards d'années et sont donc tous aussi "évolués"). On les imagine peu ou pas sensibles, dépourvus d'intelligence ou de mémoire, ne réagissant que par instinct.C'est pourquoi nous n'accordons pas la même considération morale aux poissons qu'aux animaux à sang chaud.

La vitamine B12 La question de la vitamine B12 prend un intérêt particulier dans toute discussion sur les régimes végétariens, car cette vitamine n’apparaît pas présente de façon significative dans les végétaux. C’est donc un des arguments que les détracteurs du végétarisme opposent systématiquement à ses partisans stricts, les végétaliens : comment peut-on être végétalien et non carencé ? En réa­lité, s’il faut vraiment faire attention lorsqu’on n’accepte aucun produit d’origine animale, ce ne sont pas les végétaliens qui risquent le plus de souffrir de carences, ce sont les personnes âgées qui absorbent moins facilement la B12. Où la trouve-t-on ? Important : la vitamine B12 est synthétisée exclusivement par des bactéries présentes dans le sol et chez les animaux.

Restaurants à 4e arrondissement, Paris Pionnier de la mode végétalienne, ouvert dans les années 1980, ce restaurant et son épicerie adjacente sont installés à deux pas de la Bastille, dans une ruelle du Marais. L’endroit est parfait pour les amateurs de cuisine « vegan » (voire macrobiotique, osons le mot) savoureuse et parfaitement équilibrée. Par contre, que ceux qui cherchent une expérience pleine de légumes et d’élégance passent leur chemin. La vie sociale des poissons  Les poissons sont très différents de nous et suscitent moins d'empathie que les mammifères. Ils vivent dans l'eau, n'ont pas d'expression facile ou de cri audible par l'oreille humaine. Ils sont aussi les victimes d'une conception périmée de "l'échelle de l'évolution", selon laquelle ils sont les plus "primitifs" des vertébrés (conception absurde puisque tous les êtres vivants sur Terre ont un arbre généalogique de 3,5 milliards d'années et sont donc tous aussi "évolués"). On les imagine peu ou pas sensibles, dépourvus d'intelligence ou de mémoire, ne réagissant que par instinct.C'est pourquoi nous n'accordons pas la même considération morale aux poissons qu'aux animaux à sang chaud. La législation protégeant les poissons est beaucoup moins contraignante que celle protégeant les mammifères et les oiseaux d'élevage [1].

Faut-il manger des animaux ? - Changeons d'agriculture La place de l'élevage dans l'agriculture de demain soulève plusieurs questions en cascade. Mes prochains billets vont en décliner quelques-unes, en commençant aujourd'hui par une considération préalable qui inclut nécessairement une dimension philosophique et éthique : pouvons-nous, et devons-nous, manger des animaux ? Il n'y a aucun doute, une agriculture pérenne devra réduire la part des productions animales. Quel que soit le mode de production, le système alimentaire ultra-carné de la société occidentale n'est pas tenable à l'échelle planétaire, tant il mobilise de surfaces et de ressources. Nous devrons donc apprendre à manger moins de viande et de produits laitiers. Faut-il pour autant préconiser le végétarisme ?

Related:  Antispécisme, Animalisme & Véganisme