background preloader

Computing in Schools: Shut down or restart?

Computing in Schools: Shut down or restart?
13 January 2012 Interview with Professor Steve Furber FRS about the Computing in Schools report (4 mins) The Computing in Schools project looked at the current provision of education in Computing in UK schools, informed by evidence gathered from individuals and organisations with an interest in computing. Key points of the report include: The current delivery of Computing education in many UK schools is highly unsatisfactory. Although existing curricula for Information and Communication Technology (ICT) are broad and allow scope for teachers to inspire pupils and help them develop interests in Computing, many pupils are not inspired by what they are taught and gain nothing beyond basic digital literacy skills such as how to use a word-processor or a database. The text of this report is licensed under Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike.

https://royalsociety.org/education/policy/computing-in-schools/report/

Related:  Coder ailleurs

Lettre ouverte aux ministres de l'éducation européens BRUXELLES, October 14, 2014 /PRNewswire/ -- Chers ministres, Étant donné votre rôle important pour les générations futures en Europe, vous savez tous déjà qu'à l'âge de 7 ans, les enfants entrent dans une période fondamentale pendant laquelle ils acquièrent les compétences essentielles comme la lecture, l'écriture et les mathématiques élémentaires. Cependant, afin de s'épanouir dans la société et l'économie de demain, dans lesquelles le numérique sera capital, ils devraient aussi apprendre à programmer. Et pour un grand nombre d'entre eux, ce n'est malheureusement pas le cas. Bien qu'il soit indéniable que l'Europe ait besoin de plus d'informaticiens et d'ingénieurs informatiques pour prospérer et être compétitive (on prévoit que le nombre de postes vacants dans l'informatique en Europe atteindra 900 000 d'ici 2020), la capacité à programmer n'est pas un souhait égoïste de ce secteur.

PERRENOUD Philippe. Quand l’école prétend préparer à la vie… Développer des compétences ou enseigner d’autres savoirs ? 1L’auteur est communément considéré comme un des théoriciens des compétences à l’école, ayant développé des travaux sur cette question dès les années quatre-vingt-dix (Perrenoud, 1997). Depuis, l’expression de « compétences » a été mise au cœur de nombreuses réformes éducatives en Belgique (dans la Communauté française), au Québec, dans certains cantons suisses et bien évidemment en France avec le socle commun de connaissances et de compétences. Ainsi intégrée dans les politiques publiques, l’idée de compétences est devenue un objet de débats et de polémiques où l’on ne distingue pas toujours ce qui relève de l’argumentation pédagogique, didactique ou politique. Au sein même de la communauté scientifique francophone, on critique régulièrement la confusion qui caractériserait la notion de compétence, quand elle n’est pas condamnée par les réformes qui s’en réclament. Il était donc intéressant de lire ce que Philippe Perrenoud pouvait en dire à la lumière des développements actuels.

Apprendre à écrire ou à coder ? Programmer ou être programmé(e) ? Premier argument en faveur de l’apprentissage du code informatique lors de la scolarité : Syntec Numérique, le syndicat qui regroupe les entreprises du secteur, alerte les pouvoirs publics depuis des années sur les difficultés de recrutement d‘informaticiens correspondant à leurs besoins. L’émergence de structures éducatives hybrides illustre le décalage (ou «mismatch») entre formation et profils recherchés, à l’image de l’école 42, une école d’informatique gratuite ouverte à toutes les personnes âgées de 18 à 30 ans, sans condition de diplômes préalables, lancée à l’initiative du PDG de Free en France. 40 000 candidatures ont été reçues en seulement quelques semaines pour 1 000 admis. D’autre part, la vie des individus, des collectivités comme des entreprises est de plus en plus régie par des algorithmes et des programmes informatiques dont la logique détermine une certaine façon de penser. Apprendre à coder dès le primaire… Exemple d’écriture cursive.

Faut-il enseigner le code informatique à l'école ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L'écolier français fera-t-il bientôt des lignes de code à côté de ses lignes d'écriture ? Dans un monde où l'ordinateur prolonge nos cerveaux, la capacité à programmer et plus largement à maîtriser ce qui se passe derrière l'écran est en train de créer une nouvelle élite. A eux les emplois de demain, certes, mais aussi l'usage plus intelligent des appareils courants. « L'informatique façonne le monde moderne. Il faut casser la frontière entre ceux qui sont capables de créer, et ceux qui resteront des consommateurs d'écrans », résume l'académicien et professeur au Collège de France, Gérard Berry. Est-ce à l'école d'enseigner ces langages que l'ordinateur sait interpréter ?

Tout le monde doit-il apprendre à coder ? Description courte Le soutien du Conseil national du numérique au rapport de l'Académie des Sciences sur l'enseignement de l'informatique à l'école fait partie d'une lame de fond soutenue par de nombreux acteurs. Informatique, numérique, code, doivent-ils être appris lors du parcours scolaire ? Répondent-ils aux enjeux du XXI siècle en terme d'emploi, de compréhension du monde, de maîtrise de son environnement?

La conception algorithmique automatise-t-elle nos vies Alexis Lloyd (@alexislloyd) est la directrice créative du laboratoire du New York Times, la structure de R&D du journal, créé en 2006, où elle est à la tête d’une petite équipe multidisciplinaire regroupant chercheurs, designers et informaticiens… Son équipe est chargée de construire des prototypes pour observer leur impact sur la production et la consommation de l’information. Mais elle n'est pas venue sur la scène de Lift pour nous parler de ce que fait le NYTimes Lab (dommage). Elle est venue nous parler de l'impact de l'innovation technologique sur la culture. Africa Code Week : Les ados se mettent au code ! Open SAP Intervenants : Véronique de Ravaran Véronique est rattachée au département Education de SAP France.

Enseigner le code à l’école ? Vraiment De partout, à travers le monde, l’idée de l’apprentissage du numérique à l’école semble être devenue le nouveau Graal. En France, la Fing (dont je suis employé) et de nombreuses autres associations et organismes ont même déclaré l’éducation au numérique grande cause nationale pour l’année 2014. Mais quel est l’enjeu de cet engouement pour le “tous codeurs ?” qu’évoquait dernièrement le designer Jean-Louis Fréchin dans les Echos ? Analepse et prolepse pour une science du numérique à l’École L'informatique doit-elle rester un simple outil à l’École? Faut-il ou pas apprendre à « coder » et « programmer » à l’École ? Ces questions qui divisent, Binaire les a posées à Michèle Drechsler. Nous imaginons avec elle ce que l'informatique et la programmation pourraient apporter à l’École.

La cybersécurité devient une matière enseignée au lycée en Estonie Un programme d’éducation en cybersécurité a été introduit et lancé dans le cycle d’études pour les lycéens à la fin de leurs études secondaires. Ce projet, qui existe uniquement au sein du lycée Politsamaa Gynasium en Estonie centrale pour le moment, est devenu réalité grâce à l’assistance du gouvernement estonien et à la participation de l’OTAN. Source image : L’objectif au début, en 2014, était de terminer les préparations pour le 1er octobre 2015. Il y a quelques jours, les cours sont devenus une réalité et une classe de 17 garçons et une fille va poursuivre des cours de cybersécurité. Les lycéens vont apprendre des matières comme la cryptologie, la mécatronique, la modélisation 3D et les fondements de la sécurité sur Internet.

Enseignement de l’informatique à l’école : l’Académie des technologies prend position Un com­mu­ni­qué de la com­mis­sion TIC de l' Académie des technologies Tous les citoyens doivent rece­voir une éduca­tion numé­rique et infor­ma­tique, tout au long de leur sco­la­rité, du pri­maire au secon­daire : cette idée fait aujourd'hui lar­ge­ment consen­sus, comme en témoignent plu­sieurs rap­ports pro­duits récem­ment. Mais que doit-on ensei­gner et de quelle manière doit se faire cet enseignement ? Suite aux réflexions menées au sein de sa com­mis­sion Technologies de l'information et de la com­mu­ni­ca­tion, l'Académie des tech­no­lo­gies, dans une com­mu­ni­ca­tion : « Le rôle de la tech­no­lo­gie et de la pra­tique dans l'enseignement de l'informatique », bat en brèche quelques idées reçues et prend posi­tion pour des conte­nus et une péda­go­gie adap­tés aux besoins de la société du 21ème siècle. L'enseignement de l'informatique doit pas­ser par un décloi­son­ne­ment des dis­ci­plines. Pratiquer l'informatique est une école de pen­sée et une école de vie.

Related: