background preloader

Colloque Mémoire et Savoir : quelle compétence pour catégoriser ?

Colloque Mémoire et Savoir : quelle compétence pour catégoriser ?
« Pas d'intelligence ni de compréhension du monde sans catégorie, mais il y a encore plus obligatoire : avoir un cerveau ». C'est une véritable géolocalisation de la catégorisation - à l'échelle du cerveau humain - que réalise Bernard Gueguen en ouverture de ce colloque. Après avoir expliqué qu'apprendre à catégoriser, construire et associer des catégories constitue le principal objectif pédagogique de l'école maternelle, le praticien renommé entre à la fois dans le vif du sujet et à l'intérieur de la boîte cranienne. Plusieurs procédures de catégorisation coexistent au sein du système nerveux central : le premier d'entre eux est basé sur un processus de comparaison (pareil/pas pareil, danger/pas danger...). Et ces processus peuvent être inconscients et automatiques (donc très rapides) ou conscients (plus lents, mais aussi plus sûrs). Related:  Mémoire ateliermémoire multiplemomoomalamo

La mémoire se consolide durant le sommeil Pierre Maquet Loin d'être inutile, le sommeil qui représente le tiers de notre vie pourrait servir à renforcer notre mémoire. Responsable d'une étude sur l'activité cérébrale durant le sommeil, Pierre Maquet de l'Université de Liège nous précise les modalités et les principales conclusions de cette recherche. Doctissimo : Quelles sont les principales conclusions de votre étude et que nous révèle-t-elle sur le fonctionnement du cerveau humain ? Pierre Maquet : Les régions cérébrales susceptibles d'avoir été utilisées lors de l'exécution d'une nouvelle tâche sont réactivées durant le sommeil paradoxal. L'hypothèse la plus couramment admise est celle d'une consolidation des traces mnésiques durant le sommeil, mais notre étude ne peut se prononcer sur ce point Doctissimo : Comment a été conduite cette étude ? Pierre Maquet : Le principe est le suivant : nous avons étudié trois groupes de sujets. Doctissimo : Les problèmes d'insomnie pourraient-ils avoir des incidences sur notre mémoire ?

Apprendre à apprendre Votre chemin de l'apprentissage efficace est par la connaissance de: soi même ou nous même notre capacité à apprendre la méthode utilisée avec succès par le passé pour apprendre; la connaissance du sujet que nous souhaitons apprendreou l'intérêt que nous avons pour ledit sujet Il se peut qu'il soit facile d'apprendre les sciences physiques et mpossible d'apprendre le tennis, ou l'inverse.Néanmoins tout apprentissage est un processus qui s'accommode de certaines étapes: Commencez par répondre aux questions suivantes Ensuite, organisez votre stratégie en accord avec les réponseset avec d'autres "guides d'études" Voir aussi

Fiche notion MEMOIRE ET CONCENTRATION Les recherches en neurosciences, ont donné naissance à la neuropsychologie. Cette nouvelle discipline établit désormais la passerelle entre la neurologie, science de la matière vivante, et la psychologie, science de l’esprit. Elle est riche d’applications dans le domaine du travail intellectuel. D’autre part, les recherches ont abouti à une découverte fondamentale : Le cerveau humain est malléable à vie. Une stimulation régulière du cerveau permet de développer une excellente mémoire et de garder une bonne forme mentale. Stimuler sa mémoire, ce n’est pas seulement apprendre par cœur des colonnes de chiffres ou passer des heures à résoudre des problèmes épineux. Éviter de stresser et de surcharger le cerveau La plupart des gens qui souffrent d’une faible mémoire présentent des organes sains et capables de fonctionner correctement. Etre motivé L’enthousiasme et l’envie de découvrir permettent d’obtenir de meilleurs résultats. Comprendre le fonctionnement de la mémoire … les évalue et les trie

Ecole, programmes et neurosciences : Evitons un nouveau dogmatisme ! "L’enjeu historique des nouveaux programmes en gestation sous l’autorité du tout nouveau Conseil supérieur des programmes est de rendre possible un vrai débat public transparent sur les objectifs opérationnels de l’école... A cette fin, il est nécessaire de tirer les leçons du passé et d’éviter tout dogmatisme « top down », au nom de la science ou de tel ou tel courant idéologique". Rémi Brissiaud réagit à l'entretien avec S Dehaene publié par le Café pédagogique le 13 mars. Il se livre à une critique des théories de S. Dehaene avec l'objectif de peser sur les futurs programmes du primaire. Les programmes structurent fortement l’institution scolaire en se présentant comme des référentiels que tous les acteurs du système évoquent en permanence, assurant devoir les respecter (ou les faire respecter). L’enjeu historique des nouveaux programmes en gestation sous l’autorité du tout nouveau Conseil supérieur des programmes est de rompre avec cette situation installée. Ouf ! Rémi Brissiaud

Définition : efficacité et efficience jan 12, 2011 Du latin efficacĭa, l’efficacité est la capacité de parvenir à l’effet attendu ou souhaité par le biais de la réalisation d’une action. Nous ne devons pas confondre ce concept avec celui de l’efficience (du latin efficientĭa), qui a à voir avec la capacité de produire un effet positif (en d’autres termes, il s’agit d’accomplir un objectif avec les moindres ressources disponibles et en moins de temps). Par exemple : une personne souhaite détruire un CD contenant des informations confidentielles. Pour ce faire, elle peut rayer la surface du disque au moyen d’une clef (une mesure qui sera efficace et efficiente) ou bien lui mettre une balle avec une mitrailleuse (une décision efficace puisqu’elle arrivera à détruire le disque bien que peu efficiente, étant donné qu’elle utilise des moyens disproportionnés). De même, nous pouvons citer l’exemple d’une personne souhaitant copier le contenu d’un livre de 200 pages.

Esprit génial après 60 ans Esprit génial après 60 ansTu es aussi jeune que tu te sens L’attitude positive et la clarté de l’esprit peuvent t’aider à te sentir encore mieux et à rajeunir ton cerveau. Tu es déjà curieux ? C’est bien! Le cerveau humain est un organe incroyable. On ne l’a pas encore complètement examiné, on n’utilise pas pleinement toutes ses capacités, il suscite toujours un énorme intérêt des scientifiques. William von Hoppel, un scientifique australien, a mené une recherche sur la dépendance entre l’atrophie (la diminution) des cellules et le comportement de l’homme, d’après laquelle il a constaté que la dégénérescence du cerveau est la cause des troubles de conduite dont les symptômes sont : le comportement plus conservateur chez les personnes âgées, la sécheresse émotionnelle, la tendance à des attaques d’anxiété, les changements soudains de l’humeur et les éclats incontrôlés de l’agression. Garder la jeunesse Comment empêcher le processus du vieillissement ? Gymnastique cérébrale Bonnes chances!

S. Dehaene - Enseigner est une science LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stanislas Dehaene (Professeur de psychologie cognitive expérimentale au Collège de France) Pour quiconque sait que « l'enfant est l'avenir de l'homme », l'enquête PISA est un véritable électrochoc. Que nous apprend le Programme international pour le suivi des acquis des élèves de l'OCDE ? Plus inégalitaire que jamais, l'éducation nationale française réussit aux élites, mais ne parvient pas à donner aux enfants défavorisés le bagage minimal dont ils ont besoin pour comprendre un article de journal ou un problème d'arithmétique. Jusqu'à la seconde génération, une famille issue de l'immigration affiche des résultats scolaires en très net retard. Ce résultat est-il inéluctable ? Il est allé enquêter dans les quartiers populaires de la petite couronne parisienne, les zones « Eclairs », anciennement zones d'éducation prioritaires (ZEP) où habitent les enfants les plus pauvres et les plus difficiles à scolariser. Premier scandale.

Efficacité et efficience (CREDOC) Mémoire Dossier réalisé en collaboration avec le Pr. Francis Eustache, Directeur de l'unité Inserm-EPHE-UCBN U1077 "Neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine" – Octobre 2014 La mémoire repose sur cinq systèmes de mémoire © Inserm, G. Cette représentation de neuro-imagerie est un exemple de la technique dite de recalage interindividuel guidé par les sillons (DIffeomorphic Sulcal-based COrtical ou DISCO). La mémoire se compose de cinq systèmes de mémoire impliquant des réseaux neuronaux distincts bien qu’interconnectés : La mémoire de travail (à court terme) est au cœur du réseau. Cet ensemble complexe est indispensable à l’identité, à l’expression, au savoir, aux connaissances, à la réflexion et même à la projection de chacun dans le futur. La mémoire de travail La mémoire de travail (ou mémoire à court terme) est en fait la mémoire du présent. 7, le nombre magique Le chiffre 7 serait le "nombre magique" de la mémoire de travail. La mémoire sémantique La mémoire épisodique

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! La diversité des personnalités et des comportements humains est le produit de la singularité du cerveau de chaque individu. Celle-ci se constitue d’abord à travers les premières étapes de la construction des circuits cérébraux, où des mécanismes intrinsèques mettent en place les circuits nerveux à l’origine d’une vaste palette de comportements instinctifs, que ce soit pour trouver de la nourriture, pour se défendre ou pour s’accoupler. Mais la construction du système nerveux des animaux, et donc aussi de l’être humain, est également influencée par l’expérience. Les interactions avec l’environnement produisent certains patterns d’activité nerveuse qui vont façonner les circuits cérébraux. Les périodes critiques sont un phénomène général que l’on retrouve dans plusieurs systèmes sensoriels. Au cours des premiers mois de leur vie, les nourrissons n’ont pas de prédispositions innées pour les phonèmes caractéristiques de telle ou telle langue.

Différence efficacité et efficience

Related: