background preloader

Dans les bordels des camps nazis

Dans les bordels des camps nazis
Dans le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, à peine franchi le tristement célèb re portail «Arbeit Macht Frei», on trouvait, sur la gauche, un bordel. Ce «Block 24 A» fut une maison de prostitution forcée à l’usage de prisonniers «méritants» de 1943 jusqu’en janvier 1945, quelques jours avant l’évacuation. Un bordel dans les camps de concentration nazis ? Ce grand tabou pèse toujours sur l’histoire du système concentrationnaire nazi. En Allemagne, une exposition itinérante et un livre, Das KZ-Bordell (1), éclairent une dimension de la terreur nazie : l’exploitation de quelque 200 femmes mises au service sexuel de prisonniers. Des travailleuses forcées, humiliées et qui n’ont jamais été réhabilitées. «Même après la guerre, elles ont continué à être stigmatisées et traitées d’asociales ; l’opinion laissait entendre qu’elles avaient été volontaires», s’insurge l’auteur de l’étude, le jeune historien allemand Robert Sommer. Leurs «clients» ? (1) De Robert Sommer, éd.

http://www.liberation.fr/monde/2009/09/10/dans-les-bordels-des-camps-nazis_580557

Related:  Bordels des camps nazisHistoire (discipline) : exclusion, théorisation, réhabilitation.

Après des décennies, les secrets des bordels des camps nazis émergent Pendant des décennies, personne ne voulait se souvenir du camp de concentration appelé « blocs spéciaux » où les Nazis contraignaient des détenues à accueillir leurs pairs masculins. Le commandant nazi, Heinrich Himmler, avait ordonné la création de bordels de camp en 1941. Sa logique donne froid dans le dos : les prisonniers masculins travailleraient plus dur si on leur offrait l’incitation du sexe, et si on n’accordait ce privilège qu’à quelques-uns, cela briserait la solidarité. Quand les horreurs des camps de la mort furent connues, le bordel est rapidement devenu tabou.

Bibliothèque gérée par Calibre Résumé: Comment devient-on Gengis Khan, le plus grand conqu鲡nt de tous les temps ? XIIe si裬e, entre le lac Ba﫡l et la Mandchourie, au cœur de l'Asie Centrale. A la mort de Yesugei, khan de la tribu mongole des Loups, l'un de ses guerriers s'empare du pouvoir et abandonne dans l'immensit頤e la steppe la veuve et ses enfants.

OLF face aux « médecins pigeons » : la liberté de critique, c’est aussi de la liberté d’expression (et ça a un prix) Sur la fresque de la salle de garde de l'hôpital de Clermont, je n'ai pas écrit jusqu'ici. Parce que d'autres, dont notamment Martin Winckler, sur le blog de l'école des soignants, l'avaient fait mieux que je n'aurais su le faire, parce que j'avais trouvé de la contradiction utile dans des articles divers évoquant tour à tour autant de sujets intéressants et/ou importants que la culture carabine, les traditions souvent édifiantes et parfois scabreuses de peinture murale, le besoin de "décompression" et d'exultation cathartique de celles et ceux qui traitent heure par heure avec la maladie et la mort (pas seulement médecins d'ailleurs, mais aussi infirmier-es, aides-soignant-es qu'on n'entend pas ici, et de façon générale très rarement...), le sens et les interprétations du serment d'Hippocrate, la portée sur le réel des images et des messages... Et bien sûr, la liberté d'expression. Ce qui me décide justement, aujourd'hui, à m'emparer de l'affaire à ma façon, c'est ce qui l'a suivie.

Bibliothèque gérée par Calibre Résumé: Sur l'injonction de la d饳se Morrigan, s'est form頬e Cercle blanc, constitu頤e six h鲯s. Venus d'鰯ques diff鲥ntes, ils ont uni leurs forces et leurs pouvoirs afin de lutter contre un mꭥ ennemi : l'arm饠de vampires conduite par la reine Lilith.

Jusqu’au bout de l’horreur Une exposition en Allemagne, un article de Libération. Un tout petit bout de voile se lève sur une horreur de plus de la barbarie nazie. Evidemment, il faut être dans le déni absolu des crimes contre l’humanité commis contre des femmes, pour ne pas s’en douter. Si en Asie, les Japonais organisaient des bordels de guerre, osant appeler "femmes du réconfort" les femmes sacrifiées à la gestion politique de la discipline des troupes, tabou dont la reconnaissance n’est pas encore achevée, malgré la lutte sur des décennies en particulier des femmes coréennes, on ne peut pas imaginer que les nazis n’y aient pas pensé, à esclavagiser des femmes pour l’exercice de la violence sexuelle par les troupes. Je ne reviendrai pas sur les faits, ils sont plutôt bien exposés dans cet article de Libération :

Pamela L. Travers Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Travers. Pamela Lyndon Travers P. Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le titre original se traduit littéralement par « Des hommes qui haïssent les femmes ». Résumé[modifier | modifier le code] Chaque année depuis trente-six ans, un homme reçoit à son anniversaire une fleur séchée dans un joli petit cadre, un envoi évidemment anonyme ; tous ont été accrochés à un mur de son bureau.

Le fait divers du jour : il construit une "machine à viol" pour abuser de prostituées dans son camion Metronews a fait le tour de la presse internationale et vous livre le fait divers du jour... De peur des représailles, elles ont gardé le silence. Plus de dix ans après leur calvaire, elles ont fini par parler. Promotion de la prostitution et lutte contre l’homosexualité dans les camps de concentration nazis 1 Je remercie pour leurs critiques et commentaires, Florent Brayard, Mathilde Estadieu, Jérémie Gauth (...) 2 Le « bordel », dit Sonderbau (bâtisse spéciale), appartient à la catégorie des « Sonder- » : Sonder (...) 3 Voir Kogon, 1946 : p. 148-150 et planche hors texte : « Lage-Plan des KL Buchenwald » ; Levi, 2003 (...) 1L’exposition « Sex-Zwangsarbeit in NS-Konzentrationslagern », réalisée à l’occasion du 60e anniversaire de la libération du camp de concentration de Mauthausen en mai 2005 révèle l’existence des « bordels » (Sonderbauten 2) dans les camps de concentration et leur rôle au sein du système concentrationnaire nazi. évoqués dans les premiers témoignages, les Bordelle et les « prostituées » ont été par la suite « oubliés 3 » car, selon les fédérations de déporté-e-s, les mentionner aurait pu décrédibiliser la réception de l’engagement et du combat des internés politiques. 6 Raphaël et Herberich-Marx, 1990 : p. 205. 7 Paul, 1994. 9 Wieviorka, 1998 : p. 127-128

Féminisme islamique: le Coran au féminin Depuis deux décennies, des musulmanes s’acharnent à rétablir leurs droits en prouvant que le Coran est féministe. Mais les hommes ont toujours interprété très différemment le texte sacré. «Pourquoi alors qu’Aïcha, la femme du prophète Mohammed, était mufti, cette fonction nous est-elle interdite aujourd’hui?», se demandent beaucoup de musulmanes. «Parce que l’égalité hommes/femmes est inscrite dans le Coran, mais que quatorze siècles de lecture exclusivement masculine nous ont volé nos droits!»

INFO METRONEWS - Fresque porno à l'hôpital de Clermont-Ferrand : harcelée, la porte-parole d'Osez le féminisme va porter plainte Hier 12:37 POLÉMIQUE - Anne-Cécile Mailfert raconte avoir reçu dans la nuit de mardi à mercredi des “dizaines d’appels et de messages” après que la page Facebook “Les médecins ne sont pas des pigeons”, à l'origine de la diffusion de la fresque qui fait polémique, a publié son numéro. Elle va déposer une plainte. "Nous avons souvent été critiqués mais jamais harcelés, c’est une première”, explique la porte-parole d'Osez le féminisme. Photo : Illustration/AFP C’est un nouvel épisode dans cette polémique sur la fresque pornographique découverte dans une salle de l’internat du CHU de Clermont-Ferrand, et suggérant selon les féministes un viol, peut-être celui de la ministre de la Santé elle-même. Suite à l’émoi causé par cette scène, la porte-parole d’Osez le féminisme, association qui a la première dénoncé ce week-end cette “menace misogyne”, a reçu mardi 20 janvier au soir des dizaines de textos et d’appels sur son portable.

Related: