background preloader

L’auteur du film anti-islam identifié comme un Egyptien-Américain copte

L’auteur du film anti-islam identifié comme un Egyptien-Américain copte
Manifestants au Caire contre le film islamophobe américain, le 13 septembre 2012 (KHALED DESOUKI/AFP) Sam Bacile, l’auteur du film « L’Innocence des musulmans », ne s’appelle pas Sam Bacile, n’est ni promoteur immobilier, ni israélo-américain : son nom est Nakoula Basseley Nakoula, un Egyptien de religion copte vivant aux Etats-Unis. Il n’aura pas fallu 24 heures aux enquêteurs américains pour découvrir qui se cachait derrière le nom du réalisateur du film qui sert de prétexte à une vague d’attaques d’ambassades américaines dans des pays musulmans, y compris ce jeudi au Yémen, faisant un mort parmi les manifestants. Capture d’écran du film « L’Innocence des musulmans » Le mystère Sam Bacile résolu, question subsidiaire : le film existe-t-il réellement dans sa totalité ? Tout le monde se réfère aux images disponibles sur YouTube, des extraits remixés et aux dialogues surimposés, d’un long métrage qui n’existerait donc pas sous cette forme ! Acteurs trompés « Je ne suis pas Sam Bacile »

http://rue89.nouvelobs.com/2012/09/13/la-recherche-de-sam-bacile-le-myterieux-auteur-du-film-anti-islam-235317

Washington doit revoir sa copie Après la vague de violence antiaméricaine qui s'est emparée des pays arabes, le monde s'interroge : s'agit-il d'actes isolés ou d'attaques coordonnées ? Dans tous les cas, la politique de Washington est sur la sellette. Revue de presse. L'attaque du consulat américain à Benghazi qui a causé, le 11 septembre, la mort de l'ambassadeur Christopher Stevens ainsi que celle de trois autres diplomates "peut-elle changer les choses au Maghreb et dans ce qu'il est convenu d'appeler les pays du 'printemps arabe' ?" s'inquiète le site tunisien Webdo. "Cette attaque meurtrière est apparemment 'motivée' par la diffusion d'un film [L'innocence des musulmans] insultant l'islam et son Prophète, ou bien était-elle une façon de 'se remémorer le 11 septembre [2001]' ?

Les protestations contre le film "Innocence of Muslims" font tache d'huile L’attaque résulterait d'une opération coordonnée, affirme un responsable américain; probablement par Al Qaïda, affirme Washington. Le président Obama promet que justice sera faite. En tout cas, l’agitation continue dans le monde arabe. Les manifestations se sont multipliées dans plusieurs pays contre un film jugé insultant pour l'islam. Nouvelle agression sexuelle d'une journaliste place Tahrir en Egypte Elle a raconté avoir été encerclée par une foule composée essentiellement de jeunes hommes, qui ont commencé à la toucher alors qu'elle intervenait en direct sur la chaîne d'information en continu. L'agression a duré plusieurs minutes, avant qu'un ami ne parvienne à la sauver, a-t-elle précisé. "J'ai été agrippée de partout. J'ai réalisé (plus tard), quand quelqu'un a reboutonné ma chemise, qu'elle était ouverte, mais pas déchirée.

La CIA a torturé des opposants libyens avant de les remettre à Kadhafi "Non seulement les Etats-Unis ont livré à Kadhafi ses ennemis sur un plateau, mais il semble que la CIA en ait d'abord torturé de nombreux", écrit Laura Pitter, auteur du rapport de l'ONG, selon laquelle "l'étendue des abus commis par l'administration Bush semble bien plus vaste que jusqu'à présent reconnu, ce qui démontre l'importance d'une enquête approfondie". Selon le rapport, plusieurs membres du "Groupe islamique de combat libyen", mouvement soupçonné de liens avec Al-Qaïda qui avait par la suite rejoint le soulèvement anti-Kadhafi, ont été arrêtés dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme" lancée par l'administration Bush dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001. Au moins cinq ont assuré avoir subi de "graves sévices" dans deux centres de détention qui auraient été tenus par la CIA en Afghanistan, notamment des "simulacres de noyade et autres tortures à l'eau". Un de ces détenus, Khalid al-Sharif, est aujourd'hui chef de la garde nationale libyenne.

Reconsidérer la situation Reconsidérer la situation Les attaques menées contre les représentations américines dans plusieurs pays du monde arabe au prétexte de protester contre un film "insultant" pour Mahomet vont fatidiquement inciter les Etats-Unis à réviser leur politique avec ces pays. Commentaire du site tunisien Webdo sur le sujet : "il est clair qu'une réflexion plus sérieuse et plus approfondie va certainement se mettre en place aux Etats-Unis pour définir une politique plus cohérente avec les islamistes, jusqu'alors tolérés, voire encouragés par l'administration Obama."

Film anti-islam: début d'un procès par contumace en Egypte Les huit personnes, dont le pasteur Terry Jones, accusé d'avoir promu le film, se trouvent aux Etats-Unis, selon l'agence officielle égyptienne Mena. Le parquet affirme qu'ils ont "exploité la religion pour propager des idées extrémistes dans le but d'inciter à la haine religieuse, insulter la religion musulmane, nuire à l'unité nationale et à la paix sociale". La cour pénale du Caire a ajourné le procès au 25 novembre, après une très brève audience. Le film "Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans") est un brûlot à petit budget qui dépeint le prophète Mahomet comme un voyou aux pratiques déviantes. La diffusion sur YouTube d'extraits de ce film amateur produit notamment par un petit groupe de chrétiens extrémistes américains a déclenché une vague de protestations anti-américaines dans une vingtaine de pays, dont l'Egypte.

Le projet du prince Laurent en Libye initié à la demande des autorités locales Après avoir entendu parler de projets similaires menés en Mauritanie et au Cap Vert notamment, les autorités libyennes, le président Kadhafi en tête, ont demandé au prince Laurent de mener un tel projet de lutte contre la désertification chez eux, explique-t-il. "Je n'ai jamais fait la moindre démarche pour aller travailler là-bas. Tout au contraire. Ils sont venus me chercher", déclare le Prince. Réflexions sur les Incidents de l'Amabassade Américaine à tunis Ce soir, j'ai mal pour mon pays. Je souffre pour mon pays. Mais aussi pour toute la région , pour le monde Arabe , pour le monde musulman... Pour l'humanité. Je ne comprends pas toute cette hargne de tous les cotés.

Une danseuse du ventre provoque les Frères musulmans Courrier international 16 novembre 2012 | Partager : Dans cette vidéo ironique et provocante, l'Egyptienne Sama Al-Masri, une danseuse du ventre, critique ouvertement les Frères musulmans et l'actuel président Mohamed Morsi. La chanson "Hips Don't Lie", publiée sur YouTube fin octobre, a déjà fait le tour du monde grâce aux réseaux sociaux. Selon le site Ahram, la danseuse accuse le nouveau chef d'Etat égyptien de n'avoir strictement rien fait depuis son arrivée au pouvoir alors qu'il s'était engagé à résoudre les cinq problèmes majeurs du pays (la sécurité, le transport, les pénuries de carburant, la pénurie de pain, et des installations d'assainissement pour les pauvres). Elle se moque également des Frères musulmans en reprenant les slogans de la manifestation "L'Egypte pour tous les Egyptiens" qui s'est déroulée le 19 octobre dernier, pour demander plus de justice sociale et une constitution qui représente tous les Egyptiens.

les quatre employés de la CPI libérés Les quatre employés de la Cour pénale internationale (CPI) détenus en Libye après une visite à Seif al-Islam Kadhafi ont été libérés lundi, a annoncé Ajmi al-Atiri, commandant de la brigade qui détient à Zenten (ouest) le fils de l'ancien homme fort du pays. "Les quatre membres (de la délégation de la CPI) ont été libérés", a déclaré Ajmi al-Atiri lors d'une conférence de presse à Zenten, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, peu après l'arrivée sur place du président de la CPI, le Sud-coréen Sang-Hyun Song. Le porte-parole de la CPI Fadi el-Abdallah avait auparavant annoncé la visite de Sang-Hyun Song, ajoutant que "la Cour s'attend à la libération des quatre détenus lundi". Le représentant de la Libye à la CPI, Ahmed Jehani, avait confirmé l'imminence de la libération de l'équipe, composée d'une avocate australienne, Melinda Taylor, une interprète et deux greffiers.

De Tunis à Kaboul, la violence antiaméricaine prend de l’ampleur Des manifestants s’en prennent à un fast-food américain à Beyrouth vendredi 14 septembre 2012 (STR/AFP) Pour la quatrième journée consécutive, le monde arabo-musulman a été traversé vendredi, jour de prière dans l’islam, par des manifestations violentes hostiles au film « L’Innocence des musulmans ». Quatre manifestants sont morts à Tunis lors de l’attaque de l’ambassade américaine (bilan provisoire), un autre à Beyrouth et ainsi qu’à Khartoum, des bâtiments américains, diplomatiques ou symboliques de l’Amérique comme un fast-food à Beyrouth, ont été incendiés dans plusieurs capitales. Des conseils de prudence ont été adressés aux Occidentaux en général dans les pays concernés, notamment par le Quai d’Orsay pour les Français. A Khartoum, c’est l’ambassade d’Allemagne qui a ainsi été mise à sac et incendiée par quelque 10 000 manifestants...

Related: