background preloader

Première Guerre mondiale

« Première Guerre mondiale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior La Première Guerre mondiale (surnommée la Grande Guerre) est un conflit militaire majeur qui eut lieu de 1914 à 1918, surtout en Europe de l'ouest et en Europe orientale et balkanique. C'est une guerre qui a concerné la plupart des pays de l'époque (France, Royaume-Uni, Russie, Japon, États-Unis et colonies), et a mérité le nom de guerre mondiale à partir du début de 1918. C'est aussi une guerre qui a engagé des soldats venant de l'ensemble de la population (la plupart des familles avaient un ou plusieurs membres qui y ont participé) et dans laquelle tous les efforts d'un pays étaient engagés : c'est une guerre totale. Les origines de la guerre[modifier] Annonce de l'attentat de Sarajevo dans la presse américaine le 29 juin 1914 De 1905 à 1914, toute l'Europe se militarise. En 1914, la carte de l'Europe ne ressemble pas à celle des années 2000. L'Empire austro-hongrois déclare la guerre à la Serbie. Related:  contexte

Les enfants dans la guerre de 1914-1918 Contexte historique Mobilisé en août 1914 dans l’armée territoriale, le « père des gosses », Francisque Poulbot, est réformé quelques mois plus tard, en février 1915, pour des raisons médicales. De retour à Paris, il travaille au Journal, dans lequel il présente de manière hebdomadaire un dessin légendé pour les enfants. En quoi la « guerre des gosses » de Poulbot contribue-t-elle à révéler une forme d’investissement des enfants dans la guerre ? Analyse des images Le trait simple et arrondi du dessinateur révèle une tendresse certaine pour le monde de l’enfance. Les légendes – « Nous allons livrer bataille, toi, Fritz tu es le cochon de Français », « Vous, les ignobles otages, vous allez marcher devant notre armée », « Alors les gars ! Interprétation En effet, dès les premiers mois du conflit, l’enfant devient un instrument essentiel de la propagande en France comme en Allemagne.

Première guerre mondiale Centenaire de 14-18 Surréalisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le surréalisme est un mouvement littéraire, culturel et artistique du XXe siècle, comprenant l’ensemble des procédés de création et d’expression utilisant toutes les forces psychiques (automatisme, rêve, inconscient) libérées du contrôle de la raison et en lutte contre les valeurs reçues. En 1924, André Breton le définit dans le premier Manifeste du surréalisme comme un « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale [...] ». Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée. Histoire Le musée Gustave Moreau à Paris, qu'André Breton aimait visiter. André Breton Étymologie

Première Guerre mondiale Batailles 1re Isonzo (6-1915) · 2e Isonzo (7-1915) · 3e Isonzo (10-1915) · 4e Isonzo (11-1915) · 5e Isonzo (3-1916) · 6e Isonzo (8-1916) · 7e Isonzo (9-1916) · 8e Isonzo (10-1916) · 9e Isonzo (11-1916) · 10e Isonzo (5-1917) · Mont Ortigara (6-1917) · 11e Isonzo (8-1917) · Caporetto (12e Isonzo) (10-1917) · Piave (6-1918) · Vittorio Veneto (10-1918) Front des Balkans Front africain Laï (8-1914) · Sandfontein (9-1914) · Tanga (11-1914) · Naulila (12-1914) · Jassin (1-1915) · Gibeon (4-1915) · Bukoba (6-1915) · Mongua (8-1915) · Salaita (2-1916) · Beringia (5-1916) · Negomano (11-1917) Front océanien et asiatique Papeete · Bita Paka (en) · Fanning (en) · Toma (en) · Tsingtao · Penang · Coronel · Îles Cocos Considérée comme un des événements marquants du XXe siècle, cette guerre parfois qualifiée de totale atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu'alors. Pour toutes ces raisons, cette époque marque profondément ceux qui l'ont vécue. Déclenchement Questions coloniales et économiques Bilan

Calligramme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un calligramme est un poème dont la disposition graphique sur la page forme un dessin, généralement en rapport avec le sujet du texte, mais il arrive que la forme apporte un sens qui s'oppose au texte. Cela permet d'allier l'imagination visuelle à celle portée par les mots. Histoire[modifier | modifier le code] C'est le poète français Guillaume Apollinaire qui est à l'origine du mot (formé par la contraction de « calligraphie » et d'« idéogramme »), dans un recueil éponyme (Calligrammes, 1918). Ainsi, cette forme particulière de poésie est parfois nommée poésie graphique. Si Apollinaire demeure l'auteur de calligrammes le plus reconnu par l'histoire littéraire, il n'a pas inventé le « poème-dessin ». Raban Maur au IXe siècle compose le Liber de laudibus Sanctae Crucis, poème mystique de vingt-huit calligrammes. Références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code]

Guillaume Apollinaire, Epoque - Les Mouvements d'idées 1820 - 1984 - Les premiers théoriciens du socialisme, les utopistes, Owen, Saint-Simon, Fourier, Blanc, Proudhon, mettent en avant l'idée de substituer la propriété collective à la propriété privée, et ce, par le transfert de la propriété des moyens de productions à la collectivité afin que l'économie devienne une organisation plus juste. Cette idée apparaît lors de la révolution industrielle qui crée un vaste prolétariat urbain. Ensuite, Marx et Engels créent le socialisme scientifique qui instaure la lutte des classes face à la contradiction qu'engendre le capitalisme où s'oppose, d'une part, les travailleurs et, d'autre part, la propriété privée des moyens de production. La Loi du 21 mars 1884 accorde, en France, le droit d'organisation aux ouvriers, employés et employeurs, un droit syndical qui n'était alors que toléré. amènent à la crise au congrès de Tours en 1920. 1870 - 1880 - L'Impressionnisme se développe.

Guillaume Apollinaire, Ecriture - Les Styles 1898-1918 - Apollinaire adopte un style à la fois novateur tout en restant dans l'héritage de ses pairs. En effet, dans L'Enchanteur pourrissant, il inverse la donne des contes et légendes d'antan. À la légende du roi Arthur, il ajoute des éléments de légendes trouvés au cours de ses voyages. Il en est de même dans sa pièce les Couleurs du temps où les dieux de tous les pays se donnent rendez-vous. 1913 - Apollinaire publie fin 1913 le recueil de poésie Alcools qui regroupe des poèmes écrits depuis 1898. 1918 - En 1918, paraît Calligrammes, poèmes de le guerre et de la paix, exemple de l'Esprit nouveau que veut insuffler Apollinaire dans la poésie : recueil de poèmes de 1914 à 1916. Les idées - Les idées et théories développées par Apollinaire sont toujours d'actualité comme le montre cet article du journal Libération sur "l'absolu du trait dans la peinture" daté de 2013 : l'article en pdf

Related: