background preloader

Stop aux sacs en plastique

Stop aux sacs en plastique
Huit milliards de sacs en plastique sont jetés dans la nature chaque année en Europe. Ces déchets plastiques, symboles de nos sociétés de consommation, défigurent les paysages, polluent les eaux et déciment la faune aquatique - oiseaux de mer, tortues, baleines… Obtenons l’interdiction des sacs plastiques dans l’UE ! Les sacs en plastique sont le symbole du gaspillage inhérent à nos sociétés de consommation : chaque Européen en utilise en moyenne 200 par an - soit près de 100 milliards au sein de l’UE ! Ne servant le plus souvent qu'une seule fois, leur temps moyen d’utilisation -20 minutes- est dérisoire comparé aux siècles nécessaires à leur décomposition. Huit milliards de sacs plastiques ne sont pas jetés à la poubelle mais abandonnés dans la nature chaque année. Ils défigurent les paysages, polluent les eaux et forment d’immenses plaques de déchets sur les océans. La lumière du soleil et les vagues réduisent les plastiques en micro-fragments qui flottent sur l’eau.

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/935/stop-aux-sacs-en-plastique

Related:  Septième continentLe plastique dans les océans, le 7ème continent.gafarot

Le plastique, pas si fantastique Des déchets sur la côte Atlantique. © Algalita Marine Research & Education / Marcus Eriksen C’est un nom qui emballe immédiatement l’imagination. “Le Septième Continent”, une sorte d’île plastique, perdue quelque part au beau milieu de l’océan. Un vortex de déchets flottant au gré des courants. Comme s’il existait réellement une sorte de décharge aquatique où poser pied.

Plastiques, pétrole ... Les Océans agonisent sous les déchets. Page 2 de 3 Océans, la pollution invisible est la plus grave Bien moins médiatisée que les marées noires, la pollution chimique insidieuse est pourtant la plus dangereuse car elle est permanente et massive. Les scientifiques l’affirment, la pire pollution pour la mer est celle causée par les déchets chimiques de l’industrie et des activités humaines, notamment l’agriculture. Plus de 80% des eaux usées dans le monde finissent dans l’océan. Un phénomène, appelé « marées vertes », se produit à l’embouchure des fleuves qui charrient des produits chimiques qui favorisent artificiellement la croissance d’algues, qui étouffent la vie sous-marine. Voir Les algues vertes s’attaquent à nos plagesEn Amérique du Sud, 98% des eaux usées domestiques finissent dans la mer sans traitement. .Les pays qui bordent la Méditerranée y rejettent 50 millions de tonnes de déchets chaque année .Les Chinois rejettent 60 millions de tonnes de déchets dans la mer Jaune chaque jour (2008).

Un septième continent composé de déchets Si Christophe Colomb prenait aujourd’hui la mer avec ses trois caravelles depuis Palos de la Frontera [sur la côte atlantique de l’Andalousie] et traversait l’Atlantique, il ne s’arrêterait pas sur les côtes du continent américain, puisqu’il les a déjà découvertes il y a cinq cent seize ans. Il franchirait le canal de Panamá à la recherche des Indes, sa destination initiale. Mais ce n’est pas pour autant qu’il y parviendrait car, à mi-chemin, il tomberait sur un nouveau continent. Il s’agit de la “Grande Plaque de déchets du Pacifique”, le “septième continent”, qui se forme actuellement entre les côtes de Hawaii et de l’Amérique du Nord, à partir de millions de tonnes de détritus plastiques charriées par les courants océaniques.

De véritables dépotoirs marins La santé des océans du globe est de plus en plus perturbée par une multitude de polluants qui ne cessent d’en accélérer la dégradation. Or peu de mesures ont jusqu’ici été prises pour tenter de protéger ces milieux très riches et essentiels au maintien de la vie sur Terre. Tout l’écosystème marin paie le prix de cette inaction, notamment en ce qui a trait à la prolifération du plastique dans ces vastes étendues d’eau.

Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord 562 042 lectures / 242 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets récupérés en septembre 2007© Oceanographic Research Vessel Alguita Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! Boyan Slat récompensé pour son projet de lutte contre la pollution des océans A tout juste 20 ans, le fondateur du projet « The Ocean Clean-up » (le nettoyage de l’océan), distingué dans la catégorie « inspiration et action », devient le plus jeune lauréat de ce prix. « C’est naturellement un très grand honneur pour moi et surtout la preuve qu’avec de la bonne volonté, on peut arriver à tout », a réagi lundi Boyan Slat devant la presse à l’ONU à Genève. Il s’est félicité de l’engouement autour de son projet, prenant pour preuve la collecte par crowdfunding (financement participatif) en 19 jours seulement des 2 millions de dollars qui lui permettent de poursuivre ses recherches. Alors que la plupart des autres projets envisagent de ramasser les plastiques à l’aide de bateaux sillonnant les océans, Boyan Slat souhaite tout simplement se servir des courants marins pour piéger les débris. « Pourquoi irions-nous vers les déchets alors que les déchets peuvent venir à nous !

L’expédition 7e continent confirme : l’océan est une soupe de plastique L'expédition 7e continent souhaitait rapporter des preuves visuelles de la pollution au plastique des océans, en voici une. Il n'existe pas à proprement parler de continent de plastique, mais les gyres accumulent et dégradent les macrodéchets. On peut observer dix macrodéchets défiler toutes les heures, sur seulement 150 m de long. © Soizic Lardeux, OSL L’expédition 7e continent confirme : l’océan est une soupe de plastique - 5 Photos On estime que 26 millions de tonnes de plastique, soit un dixième de la production totale, finissent dans les océans.

Consensus Scientifique sur les Déchets marins Accueil » Déchets marins » Niveau 1 Contexte - La production mondiale de plastiques augmente et cette hausse s’accompagne d’une augmentation des déchets plastiques. Une partie de ces déchets se retrouvent dans le milieu marin sous la forme de microplastiques, de petites particules de plastiques qui peuvent soit être produites sous la forme de pastilles plastiques, soit être le résultat de la dégradation d’objets plastiques tels que les sacs, les vêtements, les articles ménagers, ainsi que les matériaux de construction et les engins de pêche et d’aquaculture qui sont jetés ou perdus.

Vortex de déchets du Pacifique nord Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vortex de déchets du Pacifique nord Le vortex de déchets du Pacifique nord est une zone du gyre subtropical du Pacifique nord, aussi connue sous le nom de gyre[1] de déchets, « soupe plastique[2] », « septième » ou « huitième continent » ou « grande zone d'ordures du Pacifique[2] » (GPGP pour Great Pacific Garbage Patch). Pour les océans, le terme « continent de plastique[3] » est rencontré. Une zone similaire a été découverte dans le nord de l'océan Atlantique[4]. EM - Le CNES embarque pour le septieme continent Nous sommes aujourd'hui familiarisés avec le concept de réchauffement climatique et ses effets : fonte de la banquise, élévation du niveau de la mer… Mais peu de personnes ont entendu parler des « îles plastiques », ces déchets de toute sorte rassemblés par les courants océaniques dans certaines zones des océans du globe plus ou moins définies. Charles Moore et Patrick Deixonne, 2 navigateurs soucieux de la planète. Crédits : P. Deixonne. Le CNES s’implique dans l’expédition « 7ème continent » par le biais du projet Argonautica.

Le 7ème continent composé de notre pollution plastique Nos déchets plastiques polluent la terre mais aussi les océans. Un 7ème continent est créé par ces plastiques accumulés via les courants marins. Cinq gigantesques tourbillons concentrent des millions de tonnes de plastique venus des côtes et des fleuves : deux dans l'Atlantique, deux dans le Pacifique (au nord et au sud) et un dans l'Océan Indien. Le plus connu représente six fois la superficie de la France !. On observe une masse de déchets qui s'enfonce jusqu'à 30 mètres dans les fonds marins. Récifs artificiels : la fin de l'immersion des pneus en mer Des millions de pneus ont été immergés dans les mers et océans depuis les années 1960 avec l'idée d'en faire des récifs artificiels. © baranq, shutterstock.com Récifs artificiels : la fin de l'immersion des pneus en mer - 2 Photos Une partie des 25.000 pneus immergés en Méditerranée entre Cannes et Antibes dans les années 1980 est en train d'être retirée à l'initiative de l'Agence des aires marines protégées, une première pour cet établissement dépendant du ministère de l'Écologie. L'opération pilote, qui porte sur quelque 2.500 pneus et qui se déroule sur un site classé Natura 2000, sera évaluée avant un éventuel retrait de l'ensemble des pneumatiques, en 2016, afin de « restaurer le milieu marin », selon l'agence basée à Brest. Ils avaient été immergés sur ce site, le plus important en France, afin de développer la production halieutique et soutenir la pêche professionnelle artisanale en recréant un habitat artificiel dans une zone qui en était dépourvue. Sur le même sujet

Maldives – Misère et ordures, la face cachée du paradis Les îles Maldives sont connues pour leurs paysages de paradis sur terre, d’eau turquoise et de plages paradisiaques. Le photographe Hani Amir nous révèle la face cachée de ce paradis avec une série de photographies prises sur l’île artificielle de Thilafushi. Construite en 1992 pour faire face au problème des déchets cette île de 7 kilomètres de long sur 200 mètres de large, emmagasine 330 tonnes de déchets par jour (chaque touriste visitant l’archipel, en produit a lui seul 3,5 kg par jour), et du coup celle-ci croît de 1 m2 par jour (wikipedia).

Le "7e continent de plastique" : ces tourbillons de déchets dans les océans Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Le "7e continent de plastique". On le décrit comme une immense plaque de déchets évoluant dans le nord de l'océan Pacifique, de la taille d'un tiers des Etats-Unis ou de six fois la France. Aussitôt se forme à l'esprit l'image d'un gigantesque amas compact de sacs plastiques, bouteilles, filets et autres bidons...

Related: