background preloader

Sûr, pas cher et créateur d'emplois : les trois mensonges du nucléaire

Sûr, pas cher et créateur d'emplois : les trois mensonges du nucléaire
Dans la centrale nucléaire du Bugey à Saint-Vulbas, le 19 avril 2011 (Benoit Tessier/Reuters) L’argumentaire du lobby nucléaire, largement repris par Nicolas Sarkozy dans son discours de Pierrelatte, repose sur la sûreté maximale des centrales françaises, l’avantage compétitif dû au bas coût de l’énergie nucléaire et enfin l’avantage en termes d’emplois de la filière nucléaire. Il s’agit de trois mensonges que le rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et surtout les déclarations de Jacques Repussard, directeur de l’institut de recherche et de sûreté nucléaire (IRSN), anéantissent. Le mensonge sur la sûreté Tout d’abord, le rapport de l’ASN, s’il ne réclame pas la fermeture de centrales, met l’accent sur les incontestables faiblesses particulières de certaines centrales soumises au risque sismique ou aux risques d’inondations, voire aux deux comme Fessenheim. « EDF et Areva…n’ont pas fait leur “révolution culturelle”. On ne saurait être plus clair. Le mensonge du nucléaire pas cher Related:  NucléaireENERGIES expliquées par Ekopédia Encyclopédie

Les écologistes estiment que débattre du coût du nucléaire n'est plus " tabou " Article à paraître dans Le Monde du 5 Janvier 2012 « On vous l’avait bien dit ! » Les écologistes avaient du mal, mardi 3 janvier, à masquer le sentiment de triomphe qui les a envahis à la lecture du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). D’abord parce que le document crédibilise selon eux les thèses qu’ils défendent depuis des années. » C’est tout de même étonnant de lire le rapport de l’ASN, et de constater que pas une seule centrale n’en sort indemne. C’est exactement ce que nous tentons de faire comprendre à la population : il n’y a pas de nucléaire sûr, il n’y a que des centrales moins vulnérables que d’autres », analyse Denis Baupin, spécialiste du dossier à Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui estime que le rapport « a fait tomber un tabou ». « Chemin parcouru » « Soumis au double prisme de sa sécurité pour la population, et de son coût réel pour les finances publiques, le dogme nucléaire va s’effondrer », prédit l’eurodéputé Yannick Jadot. Anne-Sophie Mercier

Le Japon privé d'ici peu d'énergie nucléaire Au Japon, les réacteurs sont mis à l'arrêt tous les 13 mois pour effectuer des contrôles. Ils ne sont remis en route qu'après autorisation des autorités locales. Depuis la catastrophe de Fukushima, cette autorisation n'est plus accordée en raison de l'inquiétude qui règne parmi la population à propos de la sécurité des centrales nucléaires. Et puisque la procédure d'autorisation prend pas mal de temps, le Japon va probablement devoir se passer d'énergie nucléaire pendant plusieurs mois. Le gouvernement japonais affirme que cela ne devrait pas poser de problèmes insurmontables. Avant Fukushima, 30% de la fourniture du Japon en électricité provenait du nucléaire. Belga

Le parc éolien français bat un nouveau record de production Le 5 janvier, le parc éolien français a encore battu son record de production, atteignant une puissance électrique de 4 636 MW. Cette production lui a permis de couvrir 6 % de la consommation électrique française. Avec une production d’électricité instantanée atteignant celle de 5 réacteurs nucléaires, l’énergie éolienne a produit hier très précisément 6% de notre consommation. Grâce à cette performance, la France a évité le recours à des centrales thermiques fossiles à une période de l’année où les besoins en électricité sont très élevés. L’énergie éolienne est particulièrement performante lorsque les conditions météorologiques sont difficiles, soit précisément lorsque les besoins sont importants. Ce record de début d’année 2012 fait suite à un mois de décembre 2011 au cours duquel le parc éolien avait déjà battu plusieurs recours : il a couvert 4 % de nos besoins en électricité, contre 2 % couverts respectivement par les centrales à charbon et par les centrales à gaz.

L’effet PETKAU - Solidarités AntiNUcléaires Conséquences sur l’environnement, la santé, et les droits de la personne. (38 ans de silence sur un rapport de 1 sur 5000) L’effet PETKAU a été découvert par Abraham PETKAU à l’ Institut de Recherche Nucléaire de WHITSHELL de l’ Énergie Atomique du CANADA (AECL) au MANITOBA (CANADA) en 1972. Le Docteur PETKAU a découvert qu’avec 26 rads/minute (flux rapide), il fallait une dose totale de 3500 rads pour détruire une membrane cellulaire. Par contre, avec 0,001 rads/minute (flux lent), il ne fallait plus que 0,7 rads pour détruire une membrane cellulaire. Le mécanisme qui s’enclenche avec les faibles doses est la production de radicaux libres d’Oxygène (O2 avec une charge électrique négative) par les effets ionisants des radiations. Par ailleurs, la faible charge positive de la membrane attire les radicaux libres au début de la réaction (faibles doses). Les simulations par ordinateur ont montré que l’attraction s’affaiblit avec l’accroissement de la concentration des radicaux libres.

Sortie du nucléaire et prix de l’électricité : Les prix baisseront si une vraie concurrence est enfin permise et si un juste prélèvement sur la rente est investi dans l’isolation Rétablissons les faits. 1. Selon ces informations, la fermeture des trois plus vieilles centrales nucléaires en 2015, telle que prévue par la loi, entrainerait une augmentation de la note annuelle du consommateur moyen de 35€ (2,9€/mois). Pourtant, les différentes offres actuelles telles que le comparateur de prix (www.monenergie.be) mis au point en partenariat avec l’Union des Classes Moyennes les présente varient de 634,67€ à 876,34€ par an, soit une différence très substantielle de 240€ (20€/mois), pas précisément à l’avantage du secteur nucléaire… Donc, bien choisir son fournisseur fera plus que compenser l’éventuelle augmentation du prix à politique inchangée et peut d’ores et déjà constituer une opération économique extrêmement rentable pour l’ensemble des consommateurs. En outre, les calculs présentés dans la presse sont basés sur une formule obsolète de prise en compte des coûts des « combustibles ». 2. 3.

L'ONU proclame 2012 comme année de l'énergie durable pour tous > Energies Rendementaprès avoir travaillé sur un projet pour un pays d'afrique subtropicale, j'ai appris que la production alimentaire était plus que suffisante pour la population africaine, mais que les capacités de conservations n'existant pratiquement pas (frigos et congélateurs ou déshydratation!) plus de la moitié de ce qui était produit ne pouvait être consommé! d'où l'importance pour ces pays "ensoleillés" de proposition d'accès à une énergie locale si possible indépendante du pétrole. effectivement la collecte du bois cuisson et chauffage "consomme un temps fou. mais une mesure simple et peu onéreuse permettrait d'économiser énormément de bois ou charbon de bois énergie, ce sont des fours fermés au lieu des foyers ouverts. ces foyers existent, il faut former les habitants à leur utilisation ce qui n'est pas la tache la plus petite, car c'est un changement important d'habitudes "ancestrales"! et il est également vrai qu'une pompe à eau électrique (ou même mécanique!)

Se protéger des dangers des émissions radioactives grâce à l'alimentation Mon amie Chantal a reçu par mail, de la part d'une amie médecin, un document en PDF dont j'ai extrait le texte ci-dessous, car il était très long. J'espère bien sûr que nous n'en aurons pas besoin, mais au cas où, vous l'aurez sous la main si vous le sauvegardez. Les principales sources d'exposition aux radiations 1) des retombées radioactives d'essais nucléaires ; 2) des accidents majeurs de centrales nucléaires, comme ceux de Three Mile Island et Tchernobyl ; (et en espérant que non celles du Japon) 3) des accidents survenus dans les usines de stérilisation et d'irradiation des aliments ; 4) des fuites radioactives mineures, non rendues publiques, provenant de petits incidents dans les centrales nucléaires ; 5) des fuites et des émissions usuelles d'appareils et produits utilisant la technologie nucléaire; 6) des radiations provenant de techniques médicales, comme les rayons X, la fluoroscopie, la mammographie et la tomodensitométrie ; 8) du radon ; On peut faire quelque chose

Énergie Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Communément parlant, l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, de fabriquer de la chaleur, de la lumière ou de produire un mouvement. Histoires Le mot énergie vient du latin energia qui vient lui-même du grec (energeia) qui signifie « force en action ». Comme l'énergie est nécessaire à toute entreprise humaine, l'approvisionnement en énergie est devenu une des préoccupations majeures des sociétés humaines. Un Grec de l'antiquité possédait en moyenne cinq esclaves. Les énergies non renouvelables Une énergie non renouvelable est une énergie provenant soit des éléments naturels issus de la formation de la planète comme le deutérium ou les minerais comme l'uranium ou même le soufre (bien que ceux-ci soient présents en extrêmement grandes quantités) soit des énergies fossiles formées sur des durées se comptant en millions d'années à partir de composés organiques enfouis dans des couches géologiques. Les énergies renouvelables

Sûreté nucléaire : l'ASN impose à EDF "des milliards d'euros" de travaux C'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Les conclusions rendues mardi par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) au terme de son examen du parc nucléaire français à la lumière des premiers enseignements de la catastrophe nucléaire de Fukushima sont doubles. D'abord un satisfecit général puisque que le gendarme du nucléaire affirme que le "niveau de sûreté des installations est suffisant pour ne pas exiger l'arrêt immédiat d'aucune d'entre elles". Pour améliorer la résistance du parc français aux risques mis en lumière à Fukushima (séisme, inondations, perte d'alimentation électrique et d'apport en eau), l'ASN exige d'EDF de nouvelles dispositions pour les 59 réacteurs français (y compris l'EPR en construction), qui nécessitera d'investir des "milliards d'euros", selon le président de l'ASN, André-Claude Lacoste. "dispositions renforcées"

Energie nucléaire : Nucléaire du futur Le cycle thorium Le thorium (Th 232) est un matériau fertile, abondant dans la nature. Par absorption d’un neutron, puis décroissance radioactive, il produit du Pa 233 puis du U 233, isotope fissile. Malheureusement, l’émission de rayonnement γ de haute énergie (2,6 MeV) par le Tl 208 formé dans les combustibles Th-U 233 recyclés pose de sérieux problèmes de radioprotection dans les installations de fabrication du combustible ; cet inconvénient est une des raisons qui ont fait préférer la filière uranium-plutonium [1] (la raison principale étant qu’il fallait de toute façon amorcer une filière thorium avec le seul matériau fissile existant dans la nature, U 235 ; la filière thorium, contrairement à la filière uranium, ne peut donc pas se développer seule). Un parc de réacteurs à eau produisant du plutonium ; Un parc de réacteurs à sels fondus à neutrons thermiques, amorcés avec le plutonium produit dans les premiers. Des systèmes pilotés par accélérateur pour la transmutation des déchets

Consommations appareils élec. en VEILLE Les veilles électriques Qui n'a pas entendu parler de la consommation des appareils en veille ? Ok, mais concrétement, ça donne quoi ? J'ai décidé de mesurer la plupart des appareils de mon domicile, et il y a des surprises !! Tous ces appareils (hormis l'aquarium dont la consommation est donnée à titre informatif), sont dans le mode veille, ou quand c'est possible à l'arret complet !! Soit, pour les appareils restés en veille (et j'oublie la machine à laver qui reste en veille aprés un lavage, le lave vaisselle, les programmateurs...) : 815 Kwh * 0.0765 = 62 euros (409 francs) pour du vent ! Il faut noter que viennent s'ajouter a cette note les modems nécessaires au téléphone en zone dégroupée par exemple, les cuisiniéres avec un tas d'affichage inutile... En mode consommation, si vous changez de téléviseur et optez pour ces jolis écran panoramique TFT, regardez donc la consommation de ceux ci... www. construire-sain.com Retour au sommaire

Gaspillage énergétique : le Commissaire européen à l’Environnement hausse le ton Le Commissaire européen à l'Environnement Janez Potocnik plaide pour une utilisation plus réfléchie des ressources naturelles , estime la Commissaire européenne à l’Action pour le climat Connie Hedegaard . Si son homologue à l’Énergie Günther Oettinger considère pour sa part nécessaire d’ , Bruxelles n’a jusqu’ici émis aucune directive visant à encadrer l’extraction des gaz de schiste . La Commission européenne a beau promouvoir le développement des technologies renouvelables, avoir fixé l’objectif de 20 % d’électricité produite à partir de sources « propres » à l’horizon 2020 et vouloir limiter au maximum les importations de pétrole issu de l’exploitation des sables bitumineux , les énergies fossiles ne sont pas tombées en disgrâce pour autant et l’économie verte n’en est qu’à ses balbutiements. Crédits photos : Wikimedia Commons – Friends of Europe / Wtshymanski

Assez de mythes : le nucléaire est plus cher que les énergies renouvelables LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sandrine Mathy, Isabelle Autissier, Adélaïde Colin, Madeleine Charru, Bruno Genty, Stéphen Kerckhove, Sébastien Lapeyre, Serge Orru L'affirmation est martelée au point de passer pour une évidence : le nucléaire coûterait moins cher que les énergies renouvelables. "Corollaire" : diminuer la part du premier pour développer les secondes, comme le propose par exemple l'accord Europe Ecologie-Les Verts-PS, augmenterait le prix de l'électricité, appauvrirait les ménages et amènerait les usines à délocaliser. Pourtant, cette affirmation est déjà fausse et le sera encore plus à l'avenir. Si l'électricité est moins chère en France que dans la plupart des autres pays européens, c'est parce que l'Etat a longtemps subventionné le développement du parc nucléaire et que le niveau actuel du tarif réglementé ne permet pas de financer le renouvellement du parc, quels que soient les choix à venir entre nucléaire, centrales thermiques et énergies renouvelables.

éclairages basse consommation,led,fluocompacte,économie energie Les éclairages basse consommation En matière d'éclairage, comme de toute nouvelle technologie , on entend souvent dire tout et son contraire. C'est le cas pour les ampoules à faible consommation: sont elles efficaces ? Construire-Sain vous propose donc son propre test. Petits rappel sur la led: Cette technologie est inventée dans les années 60, la led rouge qui sert principalement de voyant fait son apparition un peu partout. Dans les années 70 c'est au tour de la led verte, puis , fin 80 c'est la led bleue qui est inventée. Les avantages apportés par cette technologie sont nombreux: - une très faible consommation électrique et un très bon rendement - une durée de vie plus importante qu'une ampoule à incandescence et une fin de vie qui se traduit par une baisse de rendement et non un claquage de l'ampoule - une taille réduite rendant possible de nombreuses applications - une chauffe extrêmement faible des lampes led contrairement aux lampes à incandescence. Réception du colis Les tests

Related: