background preloader

Tiers-lieux : mode d'emploi

Tiers-lieux : mode d'emploi

http://www.slideshare.net/helenepouille/tierslieux-mode-demploi

Related:  Création ESPACE COWORKINGÉCONOMIE COLLABORATIVEEspaces collaboratifs

Fiche méthodologique d'évolution d'un ERIC vers un tiers lieu Beaucoup d'Espaces Régionaux d'Internet Citoyens se demanderont (surement) en lisant cette page en quoi aujourd'hui cette évolution les concerne ? C'est tout l'intérêt de cette page qui a été spécialement conçue et produite pour s'adresser aux animateurs, responsables et financeurs des ERIC en PACA et plus largement aux réseaux des Espaces Publics Numériques francophones. Repères et définitions Parlons nous de la même chose ? Les Espace Régionaux d'Internet Citoyen sont des Espaces Publics Numériques fédérés au seins d'un label régional en PACA nommé ERIC. Ces espaces sont répartis sur l'ensemble du territoire de PACA sous forme associative ou publique et sont fédérés par l'association ARSENIC.

Les 7 clés de l’économie collaborative Le philosophe français Bernard Stiegler l’appelle l’économie contributive. Le prospectiviste américain Jeremy Rifkin l’a successivement désignée comme étant l’âge de l’accès, la troisième révolution industrielle et plus récemment la société du coût marginal zéro. L’essayiste et consultante australienne Rachel Botsman défend depuis cinq ans le terme de consommation collaborative et depuis peu celui, plus global, d’économie collaborative, rejoignant en cela le chercheur belge Michel Bauwens, qui parle aussi parfois d’une économie de partage de la connaissance.

Qu'est-ce qu'une Scic ? Fiche de présentation des Scic (mise à jour sept. 2014) La Société Coopérative d'Intérêt Collectif (Scic), créée par la loi 2001-624 du 17 juillet 2001, est une entreprise coopérative qui : La Scic introduit en France la coopération en multi-stakeholders (multisociétariat - parties prenantes), permettant d'associer et faire décider ensemble : L'ensemble de ces personnes peuvent être associées au capital de la coopérative. En tant qu’associé, chacun participe aux prises de décisions collectives via l'Assemblée Générale de la coopérative où il s'exprime à égalité de voix avec les autres associés. C'est l'assemblée des associés qui élit en son sein les administrateurs et les dirigeants de la coopérative.

Les porteurs du projet D’où vient ce projet ? A l’origine d’Ecoworking, il y a d’abord une équipe, fédérée autour d’un même besoin : Cinq travailleurs qui, s’ils exercent des professions différentes comme graphiste ou développeur informatique, partagent tous un point commun : celui d’être travailleurs indépendants. Et, en tant que tels, ils ont tous été confronté à une même problématique : comment continuer à travailler en freelance mais au sein d’une structure, sans se sentir isolé, seul chez soi ?

Le manifeste des Tiers Lieux Le manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. Toutes les informations autour de ce manifeste sont disponible dans l'onglet discussion de cette page. "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT Quels usagers potentiels ? (Qualitatifs) - Coop-connect : Tiers-lieux pour travailler autrement ! Ce premier élément est à la fois le plus important et le plus difficile à approcher. Nombre d’espaces de télétravail ont été mis en place et soutenus dans les dernières décennies pour finalement rester vides et être ‘recyclés’ en espaces de formation par exemple. Tous les tiers-lieux actuels ont été créés par une ou quelques personnes, élus locaux, chargé de développement, personne privée, souvent professionnelle du numérique par exemple, en lien avec d’autres groupes de professionnels. Autour de cette communauté-base, se grefferont de manière ponctuelle ou régulière des individus de passage, d’autres communautés temporaires ou non.

Une typologie des besoins pour les espaces de coworking 5/Permissivité "Un espace permissif est facilement appropriable, customisable. Il est conçu pour changer, s’adapter constamment et ressembler aux coworkers qui le fréquentent". Dans un espace très permissif, les coworkers sont libres d’apporter leur propre mobilier/élements de décoration, de modifier l’existant, d’apporter leur idées et leurs inspirations. Ce type d’espace peut en revanche devenir chaotique, difficile à manager et demander un niveau élevé de confiance entre les membres. Ambiance architecturale : comme à la maison, cuisine, laboratoire, atelier. La consommation collaborative Les détracteurs de la consommation de masse à l’occidentale ont toujours peiné à faire entendre leur voix. Depuis sa diffusion au début des années soixante, et malgré les critiques, un demi-siècle s’est écoulé sans changement majeur. Seuls les objets de désirs se sont en partie déplacés – moins d’alimentation et d’habillement, plus de communication, de transports et de loisirs.

Conclusion - Coop-connect : Tiers-lieux pour travailler autrement ! La question de la transformation des modes de travail est un sujet sociétal prioritaire. C’est une question de compétitivité des activités économiques mais aussi d’attractivité territoriales. Pourtant, les changements sont difficiles à mettre en œuvre, les résistances sont nombreuses. Une typologie des besoins pour les espaces de coworking 3/Mutualisation des Energies L’une des idées majeures du coworking est que les travailleurs ont encore besoin d’un espace physique, pour mutualiser les energies, les compétences, les réseaux et les idées même s’ils peuvent techniquement travailler de n’importe ou. "Un espace de coworking doit être conçu de manière à permettre aux energies, aux talents et aux bonnes idées de se fertiliser les uns les autres". Un lieu très focalisé sur la mutualisation des energies rassemblera des profils très différents et complémentaires. Il sera aménagé de manière à pouvoir acceuillir des évènements, des rencontres… A servir de catalyseur pour les projects de chacun. Veiller toutefois à ne pas saturer les coworkers d’évènements et de contacts de manière à ce qu’ils puissent rester concentrer sur leurs activités principales.

L'économie collaborative, c'est l'avenir ! "Tous ensemble, tous ensemble !", ce n’est pas seulement ce que scandent les manifestants. C’est aussi le credo des acteurs de l’économie collaborative. Et l'économie collaborative, ce n’est pas une mode, un passe-temps pour bobo mais un vrai mouvement, une tendance de fond. Décryptage avec Patrick Lelong.

Related: