background preloader

HDA Massacre en Corée

HDA Massacre en Corée
Related:  Massacre en CoréeARTS PLASTIQUES

Guerre de Corée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La guerre de Corée a lieu du au entre la République de Corée (Corée du Sud), soutenue par les Nations unies, et la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), soutenue par la République populaire de Chine et l'Union soviétique. Elle résulte de la division de la Corée (en) à la suite d'un accord entre les Alliés victorieux de la guerre du Pacifique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. La péninsule Coréenne était occupée par l'empire du Japon depuis 1910. Après la reddition du Japon en septembre 1945, États-Unis et Union soviétique se partagèrent l'occupation de la péninsule le long du 38e parallèle, avec au sud des forces américaines d'occupation et au nord des forces soviétiques[19]. L'échec de tenue d'élections libres dans la péninsule en 1948 aggrava la division entre les deux côtés ; le Nord établit un gouvernement communiste, tandis que le Sud établit un gouvernement pro-américain. Origines[modifier | modifier le code]

Bouddhas coréens au musée Guimet Bouddhas coréens au musée Guimet Début Octobre, l’association Racines Coréennes organisait une visite guidée de la section coréenne du musée Guimet. Ce musée consacre trois salles à la Corée comprenant environ 1.000 pièces, ce qui paraît peu face aux 12.000 pièces japonaises et 20.000 chinoises. Cela n’a pas empêché la conférencière de nous transporter à travers toute l’histoire de la Corée pendant une heure et demie. Les plus anciennes pièces proviennent de l’époque des Trois Royaumes, période allant du Ier siècle avant J.C. jusqu’au VIIème siècle après J.C. et comprenant les royaumes de Koguryŏ, Paekche et Silla. Tout comme le musée Guimet dans son ensemble, la collection coréenne offre de très belles pièces révélant l’importance du bouddhisme. J’ai été particulièrement impressionnée par une magnifique statue en fonte de fer dorée représentant l’image d’Avalokiteshvara aux 1000 bras et 1000 yeux de l’époque de Koryo (Xème et XIème siècle). sobong Like this: Like Loading...

Massacre en Corée Wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Présentation de l'œuvre[modifier | modifier le code] C'est une reprise d'un tableau de Francisco de Goya, Tres de Mayo qui présentait les troupes françaises fusillant des civils en Espagne, sous les ordres de Joachim Murat, et aussi d'un tableau de Manet, L'Exécution de Maximilien. Dans ces années-là, Pablo Picasso s'affranchit des idées communistes. Analyse du tableau[modifier | modifier le code] Il se dégage du tableau une impression générale de désolation, les couleurs tirent vers le gris. On peut distinguer une gradation dans la peur parmi les civils : les personnages les plus éloignés du spectateur semblent n'avoir pas saisi l'imminence du désastre : une petite fille court, une autre joue insouciante, une jeune femme semble interloquée. Références[modifier | modifier le code] ↑ Musée Picasso : Peintures, papiers collés, tableaux-reliefs, sculptures, céramiques, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1985, p. 102

DU L'ART CORÉEN - Yobosayo, une oreille géante devant la mairie Le maire de Séoul (Park Won-Soon), plutôt discret dans les médias comparé à son prédécesseur Oh Se-Hoon, a décidé de faire parler de lui d'une façon bien particulière. Une sculpture haute de 2,5 mètres de haut a été installée à quelques mètres seulement de l'entrée de la toute nouvelle mairie de Séoul. Baptisée "Yobosayo" (proche de "Yoboseyo" signifiant "allô"), cette sculpture, pensée et conçue par l'agence Lifethings et l'artiste Yang Soo-In, représente une oreille très designée (cornet géant rouge et blanc) se voulant être à l'écoute des citoyens. En effet, n'importe quel séoulite peut y plonger la tête pour y énoncer une idée, une plainte, un commentaire ou quoi que ce soit. Tous les commentaires des citoyens sont enregistrés puis diffusés dans le bureau des affaires citoyennes, situé dans le sous-sol de la mairie.

Liens DU L'ART CORÉEN - Un cousin germain de Goldorak sur la plage Si vous ne savez pas quoi faire les weekends à venir, Busan, deuxième plus grande ville de Corée du Sud, organise jusqu'au 13 octobre prochain sa biennale "Sea Art Festival 2013" sur le thème de "With Songdo: Remembrance - Marks - People" pour célébrer le centenaire de cette plage qui attirait en son temps 200 000 personnes en moyenne chaque jour durant la saison estivale. Rendez-vous sur la plage de Songdo (Sud-Ouest de la ville) pour découvrir 35 oeuvres réalisés par des artistes issus de 11 pays différents (Brésil, Chine, Italie, Inde, etc.) sous la direction de Park Tae-Won, président du Busan Fine Arts Association Planning. Ainsi, sur la plage de Songdo, vous pourrez admirer Sally! de l'artiste Bees, réplique en bois et métal du robot géant Taekwon V, un cousin coréen du japonais Mazinger Z qui donna naissance à Goldorak. Sur le même sujet, découvrez DU L'ART CORÉEN - Yobosayo, une oreille géante devant la mairie

"Bons baisers de Corée..." Le français de l’équipe, porte le pseudonyme de « Monsieur Gris ». Il vit et travaille en Corée. Membre fondateur d’Odieux Fontball Club, il nous a fait l’honneur de nous accorder une Interview : Corée en France. : Le site Internet d'Odieux Fontball Club semble être assez récent. Monsieur Gris : Effectivement. Pouvez-vous nous dire à quand remonte la formation de votre groupe ? L'Odieux F.C. a été créé le 1er janvier 2001 (01-01-01), ce qui est plus simple pour se rappeler l'anniversaire et c'est une date qui convient très bien a une clique dont le principal outil est l'ordinateur. Pourquoi ce nom ? Parce que "The Rolling Stones" et "The Beatles" étaient déjà pris (apparemment), on a choisi un nom " international ", en mettant "odieux" en français car le français est odieux. Vous vous êtes engagé à conserver votre anonymat, ainsi que celui de vos acolytes, c'est un choix que nous ne pouvons que respecter. Tant mieux... Toutefois, vos pseudonymes sont bien intrigants… Oui. Qui est le Ruffian ?

Nam-June Paik : le fondateur de l’Art Vidéo Nam-June Paik est le fondateur de Art Vidéo. Coréen, il né en 1932 à Séoul. En 1949, il entre à la Royen School de HongKong. Il revient en Corée en 1950. En 1952, il est entre à l'Université de Tokyo à cause de la guerre qui commence en Corée. Paik s’intéresse ensuite à Fluxus, un mouvement d'après-guerre international d’artistes influencés par les premiers travaux de Duchamp et de Dada qui recherchaient a supprimer les barrières entre l'art et la vie quotidienne. Paik s’est d’abord intéressé à la vidéo dans le contexte de sa musique ; C’est l’aspect aléatoire de la bande sonore de la télévision qui l’a inspiré en premier. Paik considère que la vidéo n’est pas différente de la palette des peintres. Pour en savoir plus et pour découvrir ses œuvres

Han Jae-joon Le Hangul est la base du design graphique et de la typographie en Corée. Claires et faciles d'emplois, les lettres coréennes y sont au centre de la réflexion sur tous les médiums de communication modernes, de l'impression, jusqu'à l'informatique. Han Jae-joon poursuis des recherches tant théoriques que pratiques qui font de lui une référence. Né en 1957, Han Jee-joon est diplômé en design graphique à l'université de Hongik. En 1989, il développe les polices "Konghan" et "Han" et en 2000, il reçoit le prix de la création de caractères coréens décerné par la Société du Mémorial du Rois Sejong. Il est actuellement membre du comité de recherche culturelle sur le Hangul, professeur au département de design de l'Université Féminine de Design et membre du centre pour le développement de la typographie coréenne, organisation affiliée à la Société du Mémorial du Rois Sejong. Hiot, hiot, hiot; coréens et harmonie nationale 1999, 594 x 841mm 1999, 594 x 841mm Langage visuel 0011991, 594 x 841mm

Ahn Sang-soo Né à Chungju (Corée) en 1952 Ahn Sang-soo étudie le graphisme à l'université de Hongik. De 1985 à 1991 il est président de l'agence Ahn Graphics, puis vice président de l'ICOGRADA (International Council of Graphic Design Associations) de 1997 à 2001. Ahn Sang-soo est actuellement membre de l'AGI (Alliance Graphique Internationale), Professeur à la section d'arts et de design de l'université de Hongik et professeur de design honoraire à l'université de Kingston (Londres). Il a récemment travaillé au design et l'organisation de nombreuses expositions d'envergures internationales. Ses réalisations ont été présentées dans plus de 40 expositions. Le weblog d'Ahn Sang-soo : Ahn Sang-soo : Le commentateur visuel Par Helmut Shmid pour le magazine IDEA n°307 (Graphiste d'origine autrichienne, il vit et travaille à Osaka..) La Corée compte des artistes internationaux d'importance comme l'artiste Nam Jun Paik, le compositeur Isang Yun et le soprano Sumi Jo.

TRANSKOREANA Le projet Transkoreana débute par une rencontre difficile : Celle d'un journaliste français avec la Corée du Sud. Marc Lathuillière arrive en Corée durant l'hiver 2003 pour travailler au sein de la rédaction d'une grande radio coréenne. Le froid, les problèmes de communication, le petit appartement dans une banlieue éloignée de Séoul, l'isolement aussi... "A la différence des expatriés, qui résident dans les quartiers branchés et hors de prix de Séoul, j'ai habité dans une de ces nombreuses barres d'habitation monotone qui poussent autour de la capitale. Journaliste de voyages depuis 8 ans, il est pourtant un habitué des voyages au long cours. "Il y a une immense différence entre l'Asie du Sud-Est et la Corée. Avide d'indépendance mais aussi lassé par les longues heures de transports en commun, l'auteur acquière un vieux scooter. Il faut une déjà une bonne dose de courage pour se lancer avec un engin de ce type dans les rues de Séoul, ou même en province.

Lee Yong Je Si vous êtes fan de musique comme ce passionné de design, vous penserez immédiatement à Thurston Moore, leader du groupe de rock d’avant-garde Sonic Youth quand vous rencontrerez Lee Yong Je. Il est intimidant. Du haut de ces 1 mètres 90, il domine la plus part des gens et tout comme Thurston Moore, il est aussi déterminé, créatif et innovant. Quelque minutes après l’avoir rencontré, il vous déclarera sans doutes qu’il a dédié sa vie au Hangul (nom de l’écriture coréenne) ainsi qu’à son développement. Pouvez-vous vous présenter ? YJL : Je suis diplômé en communication visuelle de l’Université de Hong Ik en Corée du Sud. D’où viennent vos influences ? Je m’intéresse aux livres et aux personnes. Quelle est votre police de caractères préférée, Coréenne, ou étrangère ? La Shin Shin-Myung Jo est ma police coréenne préférée, conçue par Choi Jung Ho. Comment et pourquoi Type Space a été créé ? Type Space a débuté au sein du « Centre de Recherche du Hangul ».

Related: