background preloader

PASTEUR 31/03/09 La rage en Afrique : des origines à la lutte actuelle

PASTEUR 31/03/09 La rage en Afrique : des origines à la lutte actuelle
Related:  Rage en Afrique

CDC EID – JANV 2012 - Risk for Rabies Importation from North Africa . Skip directly to local search Skip directly to A to Z list Skip directly to navigation Skip directly to site content Skip directly to page options CDC Home CDC 24/7: Saving Lives. Protecting People. <div class="noscript"> Note: Javascript is disabled or is not supported by your browser. Emerging Infectious Disease ISSN: 1080-6059 Facebook Reccomend Twitter Tweet Share Compartir Volume 17, Number 12—December 2011 Risk for Rabies Importation from North Africa Medscape, LLC is pleased to provide online continuing medical education (CME) for this journal article, allowing clinicians the opportunity to earn CME credit. This activity has been planned and implemented in accordance with the Essential Areas and policies of the Accreditation Council for Continuing Medical Education through the joint sponsorship of Medscape, LLC and Emerging Infectious Diseases. Medscape, LLC designates this Journal-based CME activity for a maximum of 1 AMA PRA Category 1 Credit(s)TM. Learning Objectives Editor P. Charles P.

IRD - SEPT 2012 - Paludisme : des moustiques vecteurs en perpétuelle adaptation septembre 2012 Fiches d'actualité scientifique © IRd / M. Dukhan A. gambiae et moustiquaire Indigo 36403 Les uns développent des résistances. L’efficacité à long terme des actions de prévention et de lutte actuelles est donc remise en question. © IRD / C. Sur les recommandations de l’OMS, 290 millions de moustiquaires imprégnées ont été délivrées en Afrique sub-saharienne entre 2008 et 2010, permettant de protéger 580 millions de personnes du paludisme. Combiner les actions © IRD / N. Espèce particulièrement résistante, A. gambiae a réussi à muter génétiquement pour supporter l’exposition croissante aux pyréthrinoïdes. Le moustique continue de muter © IRD / J. Afin de vérifier l’efficacité de cette nouvelle approche « 2 en 1 », l’équipe de recherche a mené un essai clinique dans près de 30 villages béninois. Un moustique flexible sur ses horaires © IRD / J. De manière surprenante, Anopheles funestus ne montre pas de résistance aux pyréthrinoïdes comme son coriace cousin. © IRD / N. [Notes]

Faculté de Pharmacie - Accueil - Université de Strasbourg Evolutionary History of Rabies in Ghana Abstract Rabies virus (RABV) is enzootic throughout Africa, with the domestic dog (Canis familiaris) being the principal vector. Dog rabies is estimated to cause 24,000 human deaths per year in Africa, however, this estimate is still considered to be conservative. Two sub-Saharan African RABV lineages have been detected in West Africa. Lineage 2 is present throughout West Africa, whereas Africa 1a dominates in northern and eastern Africa, but has been detected in Nigeria and Gabon, and Africa 1b was previously absent from West Africa. We confirmed the presence of RABV in a cohort of 76 brain samples obtained from rabid animals in Ghana collected over an eighteen-month period (2007–2009). Author Summary Rabies virus (RABV) is widespread throughout Africa, with the domestic dog being the principal vector. Figures Citation: Hayman DTS, Johnson N, Horton DL, Hedge J, Wakeley PR, et al. (2011) Evolutionary History of Rabies in Ghana. Copyright: © 2011 Hayman et al. Competing interests: Prof.

IRD - FEV 2014 - Le deuxième agent du paludisme originaire d’Afrique (Plasmodium vivax) février 2014 Fiches d'actualité scientifique © IRD / V. Boué Chimpanzé Plasmodium vivax, le deuxième agent du paludisme dans le monde, a pour origine l’Afrique, et non l’Asie comme on le supposait. Une étude, que vient de publier Nature Communications , révèle que ce sont les grands singes africains qui ont infecté les hommes, avant que le parasite ne se propage à l’Asie et à l’Amérique latine où il sévit aujourd’hui. © IRD / C. Les primates africains largement infectés Le deuxième agent du paludisme dans le monde, du nom de Plasmodium vivax , affecte plus de 18 millions de personnes par an essentiellement en Asie et en Amérique latine, alors qu’il épargne les populations africaines, devenues résistantes. Un parasite venu d’Afrique L’étude révèle également que ce sont les grands singes qui ont contaminé à l’origine l’homme, comme ce fut a priori le cas pour le premier agent du paludisme Plasmodium falciparum . Un réservoir potentiel Partenaires Références

Aedes albopictus Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le moustique-tigre (Aedes albopictus) est un insecte de la famille des Culicidae, originaire d'Asie du sud-est. C'est l'une des cents espèces les plus invasives au monde[1], étant actuellement présente dans 80 pays sur les cinq continents. Description de l'espèce[modifier | modifier le code] Le moustique-tigre se caractérise par la présence d'une ligne longitudinale blanche en position centrale sur son thorax noir, visible à l'œil nu. Il doit son nom à ses rayures qu’il porte sur ses pattes et qu'il partage avec les espèces du même sous genre (Stegomyia). Cycle biologique[modifier | modifier le code] Ce moustique se développe majoritairement en zone urbaine. Comportement[modifier | modifier le code] C'est une espèce agressive qui pique de jour avec un pic d'agressivité au lever du jour et un autre au crépuscule. Expansion[modifier | modifier le code] Aire de répartition du moustique-tigre, en 2007. Vecteur de maladies[modifier | modifier le code]

CDC EID - Volume 19, Number 4—April 2013 - Au sommaire notamment:Discrepancies in Data Reporting for Rabies, Africa Skip directly to local search Skip directly to A to Z list Skip directly to navigation Skip directly to site content Skip directly to page options CDC Home CDC 24/7: Saving Lives. Protecting People. <div class="noscript"> Note: Javascript is disabled or is not supported by your browser. Emerging Infectious Disease ISSN: 1080-6059 Volume 19, Number 4—April 2013 Perspective Discrepancies in Data Reporting for Rabies, Africa Article Contents Louis H. Author affiliation: University of Pretoria, Pretoria, South Africa Suggested citation for this article Abstract Human rabies is an ancient disease but in modern times has primarily been associated with dog rabies–endemic countries of Asia and Africa. Rabies, despite its high case-fatality rate and preventability (through efficacious preexposure and postexposure prophylaxis), has in recent years progressively become established as a neglected disease, and most human cases are associated with dog rabies endemic to countries in Africa and Asia. Figure 1

INSERM 18/09/15 Paludisme : la multi-résistance aux traitements devient plus alarmante que jamais 18.09.2015 - Communiqué Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie Depuis dix ans, les efforts de la communauté internationale dans la lutte contre le paludisme ont réussi à réduire le nombre de décès liés à cette maladie. L’apparition de résistances aux traitements standards menace toute l’Asie du Sud-Est, et, les nouveaux travaux conduits par l’équipe de Françoise Benoit-Vical directrice de recherche Inserm au sein du Laboratoire de chimie de coordination du CNRS, en collaboration avec l’Institut Pasteur et l’Inserm, ne sont pas rassurants. L’examen in vitro d’une souche de parasites pourtant uniquement exposée à l’artémisinine (le composé de base du traitement standard) montre le développement d’une résistance généralisée à la plupart des autres médicaments antipaludiques. Le paludisme est dû à un parasite véhiculé par les piqûres de moustiques infectés du genre Anopheles.

Le site ALBOPICTUS30. SOUTHERN AFRICAN SOCIETY FOR VETERINARY EPIDEMIOLOGY - AOUT 2013 - Proceedings of the 11th annual congress of the Southern Afric MEDECINE DES VOYAGES 11/12/15 Rapport annuel de l'Organisation mondiale de la santé sur la situation du paludisme dans le monde Rapport annuel de l'Organisation mondiale de la santé sur la situation du paludisme dans le monde L'Organisation mondiale de la santé a publié, le 9 décembre 2015, le rapport annuel sur la situation du paludisme dans le monde. Entre 2000 et 2014, le bilan des résultats de la lutte contre cette maladie est très encourageant. Le nombre de cas d'accès palustre a diminué de près de 75 % dans 57 des 106 pays infectés et 18 ont obtenu plus de 50 % de réduction. En 2015, des mesures simples réduisent le coût humain et financier Diffusion des moustiquaires imprégnées d'insecticide dans les zones impaludées. Malgré les progrès, il reste d'importants défis à relever Environ 3,2 milliards de personnes sont exposées au risque de paludisme avec, en 2015, 214 millions d'accès palustres et environ 438 000 décès. Nouveau plan de lutte En mai 2015, une nouvelle stratégie mondiale de lutte contre le paludisme a été adoptée pour la période 2016-2030. Protection personnelle antivectorielle.

ENVT - 2014 - Thèse en ligne : Etude dynamique et protéomique de l’interaction entre Aedes albopictus et les virus émergents de la dengue et du chikungunya Legros, Vincent. Etude dynamique et protéomique de l’interaction entre Aedes albopictus et les virus émergents de la dengue et du chikungunya. Thèse d'exercice, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse - ENVT, 2014, 133 p. Cette étude se donnait pour objectif de mieux comprendre les interactions entre le moustique Aedes albopictus et les deux principaux arbovirus qu’il transmet : le virus du chikungunya (CHIKV) et de la dengue (DENV). Ainsi, nous avons réalisé des infections expérimentales d’Aedes albopictus par CHIKV et DENV. Repository Staff Only: item control page

PLOS 19/06/14 Eliminating Rabies in Tanzania? Local Understandings and Responses to Mass Dog Vaccination in Kilombero and Ulanga Districts (Tanzanie) Abstract Background With increased global attention to neglected diseases, there has been a resurgence of interest in eliminating rabies from developing countries through mass dog vaccination. Tanzania recently embarked on an ambitious programme to repeatedly vaccinate dogs in 28 districts. To understand community perceptions and responses to this programme, we conducted an anthropological study exploring the relationships between dogs, society, geography and project implementation in the districts of Kilombero and Ulanga, Southern Tanzania. Methodology/Principal Findings Over three months in 2012, we combined the use of focus groups, semi-structured interviews, a household questionnaire and a population-based survey. Conclusions and Significance Author Summary Mass vaccination of dogs is the most effective strategy to eliminate dog-mediated human rabies from developing countries. Citation: Bardosh K, Sambo M, Sikana L, Hampson K, Welburn SC (2014) Eliminating Rabies in Tanzania? Methods

Related: