background preloader

La Troisième Vague

La Troisième Vague
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Préambule d'avertissement[modifier | modifier le code] Chronologie de l’expérience d’après Ron Jones[modifier | modifier le code] Lundi[modifier | modifier le code] Jones donne une allocution sur la discipline : comment elle est nécessaire aux athlètes, aux artistes, aux scientifiques, et comment, par la maîtrise de soi, elle assure la réussite des projets. Mardi[modifier | modifier le code] Mercredi[modifier | modifier le code] Jeudi[modifier | modifier le code] Vendredi[modifier | modifier le code] Le journal de l’école, le Cubberley Catamount, consacre à l’expérience une brève extrêmement courte (numéro du [1]) et un article de fond, pourtant assez peu détaillé (numéro du [2]). Réactions et suites de l’expérience[modifier | modifier le code] Des psychologues s’intéressèrent alors à l’expérience menée par Ron Jones, notamment en matière de malléabilité d’esprit chez les adolescents. Questions de vérité historique[modifier | modifier le code] Related:  `test 1018

La com, un monstre doux Bonjour à toutes et à tous ! Bonjour Marie-Christine ! 10 ans ... un tour du monde ... à la voile ... 10 ans ... Je vous "envie" ... 10 ans ... sans "travailler", vous êtes sans doute bien dotée ... - "richement" dotée ? Je vous "envie" ... et je ne suis sans doute pas seul ... Et puis, je ne vous "envie" pas, car moi aussi, "là-bas", j’y ai été, et ai connu le dépaysement, quelques années, en Afrique de l’Est... mais sur terre. De sorte que je ne peux pas procéder au même naif "embellissement" que vous, bien au contraire : je comprends trop bien ce que ressentent les gens en France - la même chose que ce que ressentent les gens en Afrique de l’Est... Alors si, pour certains humains, la tendance à ignorer tout ceci est un fait, ou un choix, que ceux-ci daignent bien laisser aux autres le choix de ne pas accepter qu’on leur enlève, petit à petit, le droit de vivre et d’espérer pour eux et leurs proches la justice ... Voilà peut-être ce que M. Cordialement Ludo

Des chercheurs découvrent un point de basculement dans l’adoption d’idées Un point de basculement sociologique ou tipping point en anglais est le moment à partir duquel le comportement ou une conviction d’un groupe de personnes finit par être adopté par plus de la moitié de la population. Des chercheurs à l’Institut Polytechnique de Rensselaer aux Etats-Unis ont découvert que le point critique de basculement pour l’adoption d’idées se situait à 10%. Cela veut dire que quand plus de 10% de la population est convaincu qu’une idée est la bonne, l’adoption par la majorité de la société (+ de 50%) se fait en un temps record. Deux bons exemples sont les renversements des gouvernements tunisien et egyptien. Dans le cas contraire, lorsque moins de 10% adopte un comportement ou une idée, l’adoption de masse par au moins 50% de la société ne se fera jamais ou bien seulement après des siècles et des siècles…

Expérience de Rosenhan L'étude de Rosenhan est composée de deux parties. La première implique la participation d'associés en bonne santé mentale, les « pseudo-patients », qui simulent des hallucinations auditives brèves dans le but d'être admis dans douze hôpitaux psychiatriques des États-Unis, répartis dans cinq États différents du pays. Ils ont tous été admis et reconnus souffrant de désordres psychiatriques. La seconde partie consiste à demander au personnel d'un hôpital psychiatrique d'identifier de faux patients dans un groupe qui n'en comporte pas. Les pseudo-patients[modifier | modifier le code] Rosenhan et sept associés en bonne santé mentale, appelés les « pseudo-patients », ont tenté de se faire admettre dans un hôpital psychiatrique en appelant pour prendre un rendez-vous, et en feignant des hallucinations auditives. Chaque pseudo-patient prenait ouvertement de nombreuses notes sur le comportement du personnel et sur les autres patients. — David Rosenhan, The Trap, BBC Maurice K.

Carl Gustav Jung Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « article de qualité ». Carl Gustav Jung Carl Gustav Jung photographié en 1910 Carl Gustav Jung (prononcé [ˈkarl ˈɡʊstaf ˈjʊŋ] écouter) est un médecin, psychiatre, psychologue et essayiste suisse né le 26 juillet 1875 à Kesswil, canton de Thurgovie, et mort le 6 juin 1961 à Küsnacht, canton de Zurich, en Suisse alémanique. Penseur influent, il est l'auteur de nombreux ouvrages de psychologie et de psychosociologie en langue allemande traduits en de nombreuses autres langues. Carl Gustav Jung a été un pionnier de la psychologie des profondeurs en soulignant le lien existant entre la structure de la psyché (c'est-à-dire l'« âme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Père fondateur d'une psychologie des cultures, il a rassemblé autour de ses travaux des générations de thérapeutes, d'analystes et d'artistes. Biographie[modifier | modifier le code] Premières années[modifier | modifier le code]

La Vague (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir La Vague. La Vague La Vague (Die Welle) est un film allemand réalisé par Dennis Gansel (en) en 2008 et très librement inspiré de « La Troisième Vague », étude expérimentale d'un régime autocratique, menée par le professeur d’histoire Ron Jones avec des élèves de première du lycée Cubberley à Palo Alto (Californie) pendant la première semaine d’avril 1967. La Vague raconte l'histoire d'un professeur de lycée allemand, Rainer Wenger, qui, face à la conviction de ses élèves qu'un régime autocratique ne pourrait plus voir le jour en Allemagne, décide de mettre en place une expérience d'une semaine dans le cadre d'un atelier. Titre français : La VagueTitre original : Die WelleRéalisation : Dennis GanselScénario : Dennis Gansel, Todd Strasser, Peter ThorwarthMusique : Heiko MaileProducteurs : Martin Moszkowicz, Nina MaagDistributeur : BAC FilmsPays : AllemagneLangue : allemandDurée : 108 minutesDate de sortie : • •

« On m’a dit que… il paraîtrait que, si j’en crois la rumeur sur France Culture » … « On m’a dit que… il paraîtrait que, si j’en crois la rumeur sur France Culture » … Retour sur un rendez-vous radiophonique en date du 7 Septembre 2011. Par Hervé, publié en commentaire R-News le 17 décembre 2012 Bruit de fond et causeries au coin du feu à France Culture pour l’anniversaire décennal des attentats du 11 septembre 2001. Se référer aux faits objectifs survenus le jour fatidique du 11 septembre 2001 ? Ecoutons la rumeur de France Culture et buvons comme du petit lait « les histoires nées des cendres des attentats du 11-Septembre » par le biais de « la sociologie des croyances urbaines ». Mieux vaut dès lors et dès le début de l’émission, affirmer une rationalité limitée et capituler en rase campagne afin de mieux axer sa réflexion personnelle sur cette étrange histoire apparue en 1987. Une fois de plus l’auditeur distrait par autant de digressions, aura fini par comprendre qu’on aura voulu l’accompagner en lui tenant gentiment la main. En lien avec cet article :

Expérience de Stanford L’expérience de Stanford (parfois surnommée effet Lucifer) est une étude de psychologie sociale menée par Philip Zimbardo en 1971 sur les effets de la situation carcérale, ayant eu un très grand écho social et médiatique. Elle fut réalisée avec des étudiants qui jouaient des rôles de gardiens et de prisonniers. Elle visait à étudier le comportement de personnes ordinaires dans un tel contexte et eut pour effet de montrer que c'était la situation plutôt que la personnalité autoritaire des participants qui était à l'origine de comportements parfois à l'opposé des valeurs professées par les participants avant le début de l'étude. Les 18 sujets avaient été sélectionnés pour leur stabilité et leur maturité, et leurs rôles respectifs de gardiens ou de prisonniers leur avaient été assignés ostensiblement aléatoirement. Les problèmes éthiques soulevés par cette expérience la rapprochent de l'expérience de Milgram, menée en 1963 à l'Université Yale par Stanley Milgram.

Expérience de Milgram Graphique montrant que 65 % des sujets de l'expérience infligent des souffrances maximales si on le leur ordonne Reconstitution de l'expérience de Milgram (extrait)[1]. L’expérimentateur (E) amène le sujet (S) à infliger des chocs électriques à un autre participant, l’apprenant (A), qui est en fait un acteur. La majorité des participants continuent à infliger les prétendus chocs jusqu'au maximum prévu (450 V) en dépit des plaintes de l'acteur. L’expérience de Milgram est une expérience de psychologie publiée en 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram[2]. L'expérience a suscité de nombreux commentaires dans l’opinion publique, ainsi que dans le milieu de la psychologie et de la philosophie des sciences, et a inspiré de nombreuses œuvres de fiction ou de télévision. Déroulement de l'expérience[modifier | modifier le code] Fac-similé de l'annonce publiée en 1961 par l'équipe de S. L'expérimentateur et l'élève sont en réalité deux comédiens Contexte[modifier | modifier le code] Divers

Blogosapiens?: Extraversion/Introversion Les termes d'extraverti et d'introverti sont entrés dans le langage courant depuis longtemps, et nous savons tous plus ou moins ce qu'ils veulent dire. Pour Jung, extraversion et introversion sont deux façons différentes de diriger son énergie. Elles marquent des préférences mais ne sont pas rigides. L'extraverti marque un intérêt soutenu pour l'objet, tandis que l'introverti s'attache plus au sujet. L'extraverti se construit par ses échanges avec l'extérieur: il partage, échange, communique, questionne et agit. Il est intéressant de noter qu'aujourd'hui la neurobiologie vient à l'appui des théories de Jung. Enfin, nous vivons à une époque qui privilégie fortement l'extraversion et la pression sociale est grande, qui nous pousse à échanger, agir, faire, faire, faire.... Et n'oublions pas cette phrase de Jung: "Apprenez bien vos théories puis mettez-les de côté quand vous entrez en contact avec le vivant miracle de l'âme humaine."

La synchronicité selon C.G. Jung I- Étymologie et évolution historique du concept Le mot synchronicité est formé sur deux termes grecs. « syn », veut dire ensemble, c’est le même préfixe que l’on trouve dans sym-pathie, l’idée implicite est que cela se tient ensemble. La sympathie indique que le pathos de l’autre est en fait non-séparable du mien, je peux éprouver ce qu’un autre éprouve, sentir la tristesse qui est dans son âme ou le pétillement de joie qui l’accompagne. « chroni » renvoie à Chronos, le Temps. Ce qui donne donc : « qui se produit en même temps », avec cette implication précise selon laquelle, le processus de manifestation est unifié dans sa signification, car les événements ne sont pas séparés parce qu’intrinsèquement liés, ils adviennent comme un « kaïros », un moment approprié. Le concept de synchronicité s’inscrit en opposition avec une représentation fragmentaire de la réalité. En 1952, Jung a publié un article qui par la suite deviendra un livre intitulé Synchronicité et Paracelsica.

Naissance de la première Amip (Association pour le Maintien de l'Information Progressiste) Je fais de la pub pour une petite association dont je suis membre depuis peu, parce qu’elle vient d’être créée à Lille en s’inspirant du modèle des Amap, sous la houlette de mon ami Gilles Balbastre, coréalisateur du film « Les nouveaux chiens de garde ». Son premier projet est, justement, de prolonger ce film, dont le succès a dépassé les espérances, par un documentaire « Nous avons des armes » (d’où son sigle : Nada). Son tournage dépend de contributions de citoyens préfinançant de l’information « bio », « sans aucune trace de libéralisme ni de publicité, sans collusions ni connivences, fabriquée par des journalistes professionnels élevés en liberté, entièrement nourris à l’investigation, attentifs à la maturation complète de leurs enquêtes ». Voici d’abord le site, qui vient juste de démarrer : Vous trouverez à la fin de quoi souscrire ou préacheter un DVD. La suite contient des extraits du site. Nada, 1ère Amip de l’histoire de l’humanité Par Gilles Balbastre

Cette perle permet d'en savoir plus sur l'étude américaine dont le film de Gansel est inspiré. L'expérience est une preuve que le retour d'un régime autocratique n'est pas une chose impossible, puisque le professeur Ron Jones a réussi a manipuler une centaine d'élèves en l'espace d'une semaine scolaire. Cet atelier expérimental permet de nous éclairer sur la manière dont Hitler a, lui aussi, réussi à manipuler la totalité du peuple allemand. by cpl_dronfard Mar 11

Related: