background preloader

Cyberdépendance ? Réalité clinique ou invention psychopathologique ?

Cyberdépendance ? Réalité clinique ou invention psychopathologique ?
Depuis plusieurs années, être connecté à internet est devenu la règle, que ce soit dans le milieu familial, professionnel ou encore en matière d’éducation. En effet, nous aurions du mal à nous passer de ce nouveau média, quasi indispensable au quotidien. Suite au développement des technologies de l’information et de la communication, des scientifiques se sont penchés sur la question des dépendances aux nouvelles technologies et plus spécifiquement à Internet. Ces dernières années, les politiques ont été interpellés à ce sujet que ce soit par le monde scolaire, professionnel ou encore par les acteurs psychosociaux de terrain. C’est pourquoi de nouvelles initiatives ont vu le jour pour tenter de répondre au mieux à ces diverses demandes. Ainsi en 2009, le projet « CYBERACCROS ? Cet article a pour but de présenter quelques chiffres qui illustrent l’augmentation de l’utilisation d’Internet. Et qu’en est-il des jeunes ? Related:  CyberdépendanceLes comportements addictifs liés à l’usage du numériqueéquipe dépendance numerique

Regards sur la cyberdépendance Annick Ouattara Problèmes de définition Pour Hayez (2006), les signes de la cyberdépendance s’enracinent dans une recherche continuelle de plaisir, une passion incontrôlée pour certaines applications, la perte de la liberté et une vie totalement désincarnée [1]. Cette contribution, fondée sur une étude récente de la littérature, vise à présenter un état sommaire de la question. Les hommes, une population sensible Pour de nombreux chercheurs, l’addiction au virtuel est une situation rare qui touche beaucoup plus « les grands jeunes », particulièrement les garçons de 17 à 20 ans [5]. A cet effet, Tisseron dira que « si les usages passionnés du jeu vidéo se développent le plus souvent à l’adolescence, c’est que cette période est plus propice aux comportements excessifs. Cependant, selon Griffiths, il est temps de rompre avec le mythe qui indexe systématiquement les adolescents. Les jeux en ligne : différents cas Il est bien établi depuis longtemps que différents types de jeu existent. [1] Cf.

L'isolement - Pouvoir et société L'isolement social est la situation d'une personne que l'on éloigne de la societé, des autres groupes sociaux. Il y a une minimisation de la communication causé par la séparation physique ou social entre les individus. Les liens sociaux d'internet sont attractifs car ils sont ludiques, convivials et interactifs. Les moyens et outils de communication ne manquent pas. En effet, grâce aux différentes plates-formes d'internet les individus peuvent tout faire en restant connecté. Le risque est qu'internet est extrèmement addictif et influe sur le comportement des internautes, ils ont donc souvent tendance à se renfermer dans un monde virtuel et s'éloignent de la réalité pouvant aller jusqu'à risquer de perdre tout contact physique avec les individus qui les entourent. Il suffit de naviguer quelque temps sur internet, pour se rendre compte que cette activité à un effet de désorientation. Internet peut donc causer une déconnection total entre un utilisateur et le monde réel. Les raisons

1. La Cyberdépendance, cyberaddiction, Net addiction: une addiction aux effets néfastes? .: Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions I - Qu'est-ce que la cyberdépendance ? L'arrivée de l'Internet dans les foyers français a ouvert, il y a une dizaine d'années, une nouvelle dimension de l'outil informatique et, avec l'accélération progressive du débit des échanges, un espace de liberté sans limites. Aujourd'hui, la pratique du jeu électronique via l'informatique s'est considérablement accrue et a fait naître, avec elle, de nouvelles interrogations. L'objectif que se sont fixés les députés GROSSKOST et JEANNETEAU est donc d'étudier les mécanismes qui peuvent engendrer une dépendance, à certains types de jeux, affectant la santé des joueurs. En réalité, ces jeux MMORPG proposent au joueur d'évoluer dans un univers virtuel persistant. Dans ce cadre, la cyberdépendance peut se définir comme une dépendance qui s'instaure chez une personne faisant un usage « distordu » ou altéré du jeu vidéo. II - L’addiction sans substance : un phénomène naissant mais déjà très préoccupant Ages et Nature du jeu 2) Industriels

Internet addiction - cyberd pendance - cyberaddiction - jeux video - sexe Cyberaddiction, nouvelle "toxicomanie sans drogues" Rsume : LInternet offre des multiples possibilits dans les domaines du travail, de l'ducation, ou dans la communication. Pourtant il y a des personnes qui dpassent les limites dune connexion "normale" et qui vont dans le sens dune conduite addictive, perdant tout contact avec la vie relle. Mots-cls : Internet - addiction - cyberaddiction polyaddiction - addiction communicationnelle - ralit virtuelle Summary : The Net offers a lot of possibilities for working, education, game and communication. Key words : Internet - addiction - cyberaddiction polyaddictive behavior - communicationnal addiction - virtual reality " ..Une illusion cre par le cerveau pour se dlester des actions animales et permettre au cortex de se concentrer sur ce pour quoi il a t fait. Comme le dit J.G.Ballard "cela reprsente le plus grand vnement dans lvolution de lhumanit. Le remplacement du rel par le virtuel est la seule manire concevable de vivre. 1.

Les parents pris au piège des écrans Tablette, smartphone, télévision… Ne faut-il pas limiter le temps d’utilisation des parents ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Guillemette Faure Vous pouvez baisser la télé que je puisse faire mes devoirs ! « Mon fils n’arrive pas à décrocher de ses jeux », entendent les enseignants, qui voient ces mêmes adultes quitter une réunion de parents d’élèves pour prendre un appel. « Une espèce d’euphorie avec leurs écrans » « Au moment du coucher, ils regardent une vidéo sur leur tablette. Evidemment, on se dira que les enjeux ne sont pas les mêmes, entre un enfant dont les cellules grises sont en développement et un adulte pour qui les dés cérébraux sont quasi jetés. Lire aussi Si les mots de passe pouvaient parler Dans les trois quarts des cas, les parents utilisaient leur smartphone, la plupart d’entre eux plus absorbés par leur mobile que par leurs enfants. Des parents fascinés… et piégés Comment pourrait-on, aussi accros à nos smartphones, être des garde-fous crédibles ?

Sites web ou contenus de référence addiction Quels usages les jeunes font-ils de l’Internet, comment considèrent-ils ce média, que représente-t-il dans leur vie quotidienne ? Autant de questions auxquelles il est nécessaire de savoir répondre pour conduire une stratégie interactive efficace auprès de ce segment. Pour les jeunes, Internet n’est pas une nouvelle technologie mais une sorte de synthèse entre des outils qu’ils maîtrisaient déjà plus ou moins bien avant l’apparition du web comme : le pager, le mobile, la console de jeux, la télévision, la radio, l’ordinateur. Pour avoir une vision sinon exhaustive mais la plus complète possible, nous aborderons l’analyse de la relation des jeunes avec Internet par les différentes facettes de leur vie quotidienne : leurs amis, leur famille, l’école. Les jeunes, leurs amis et le web Internet prend une part de plus en plus importante dans la vie sociale des jeunes. Internet pose aussi d’intéressantes questions relatives à la personnalité des jeunes. Les jeunes, leur famille et le web

Je suis accro à Internet, Accros Internet. Les dangers d'Internet [ risque Internet ] Internet est présent partout aujourd’hui, mais son utilisation massive présente des risques pour la santé. Il existe plusieurs profils d’Internautes qui s’estiment très accros à Internet et ceci en fonction de leur activité principale sur le web : jeux (poker, jeux concours, etc.), jeu en réseau (Wow, Counter-Strike, etc.), chat, forum, messagerie instantanée, blog du type Skyblog, réseau social du type MySpace, Facebook, échange de vidéo du type YouTube et Dailymotion etc. Le fait de passer tout son temps libre derrière un écran à développer des relations virtuelles risque fort de porter préjudice aux rapports entretenus avec les autres dans la vraie vie car l’on consacre moins de temps à ces dernières. Des études montrent que les internautes accros passent beaucoup plus de temps seul que les non-internautes, à contexte social ou démographique équivalent. Globalement les accros du web passent moins de temps à travailler, réfléchir ou effectuer des travaux domestiques. Des maux de tête.

Related: