background preloader

Les différentes formes de cybercrimes existantes

Les différentes formes de cybercrimes existantes
Depuis l’apparition des réseaux informatiques et la vulgarisation d’Internet, une nouvelle forme d’infraction pénale est née : la cybercriminalité. Cette forme de délinquance de dernière génération, a intégré le rang des crimes et infractions pénales, car elle regroupe les trois éléments de formation d’une infraction pénale : l’élément moral, l’élément matériel et l’élément légal. Comme toutes les infractions pénales courantes, le cybercrime se manifeste sous différentes formes, en fonction desdits déterminants. Selon leur gravité, les cybercrimes sont classés respectivement : contraventions, puis délits et enfin, crimes. La première forme de cybercrime regroupe les manœuvres frauduleuses et criminelles affectant purement les systèmes informatiques. Quant à la deuxième forme de cybercrime réprimée par la loi pénale, il y a surtout les tracts en ligne d’incitation à la haine, au terrorisme et au pédo-tourisme. Related:  Les types de cybercriminelsdafonseca_groupe_droiteftekhari_groupe1_droit

Cybercriminalité : toutes les formes d'attaques - Cases Les attaques ciblées peuvent être très difficiles à contrecarrer. Tout dépend de l'énergie et temps déployés par le groupe de malfaiteurs. En général une attaque ciblée bien organisée a de grandes chances de réussir quand l'attaquant se concentre exclusivement sur sa victime. Ces attaques peuvent se dérouler en différentes étapes. La récolte d'informations Avant d'attaquer une cible particulière, le pirate procède généralement à un relevé de toute information pouvant mener à une cartographie (photographie détaillée) de l'organisation ou de l'individu qu'il vise. Le balayage du réseau Parfois les pirates testent les systèmes cibles pour vérifier s'ils sont actifs, et déterminer s'il présentent des failles. L'ingénierie sociale Souvent l'attaque sur les systèmes informatiques sera impossible car trop protégés. Le fichier piégé

Cybercriminalité | Anti Cyber Criminalité La cybercriminalité peut prendre diverses formes et peut se produire à tout moment et n'importe où.Les cybercriminels utilisent un certain nombre de méthodes, en fonction de leurs compétences et de leurs objectifs.Cela n'a rien de surprenant : après tout, la cybercriminalité est un type de criminalité, perpétrée à l'aide d'un ordinateur ou dans le cyberespace. La convention sur la cybercriminalité du Conseil de l'Europe utilise le terme "cybercriminalité" pour faire référence aux délits allant de toute activité criminelle portant atteinte aux données, au non-respect des droits d'auteur [Krone, 2005]. Toutefois, d'autres auteurs [Zeviar-Geese, 1997-98] suggèrent que la définition de cette notion est beaucoup plus vaste et comprend des activités telles que la fraude en ligne, l'accès non autorisé, la pédopornographie, et le harcèlement dans le cyberespace.

Les autorités publiques face à la cybercriminalité - La cybercriminalité : les solutions Pour lutter contre les crimes informatiques des unités de gendarmerie sont spécialisés dans la cybercriminalité, par exemple en Seine Saint Denis (93) à Fort Rosny-sous-Bois se trouve une de ces divisions avec toute une batterie d'armes informatiques au service des brigades de terrain. Installé au Fort de Rosny, l'Institut de recherche criminel de la gendarmerie nationale (IRCGN) comprend une division complète centrée sur les problématiques criminalistiques liées à l'ingénierie numériques. Le Fort abrite également une division de lutte contre la cybercriminalité. La reconnaissance d'images au service de la lutte contre la cybercriminalité Comptant une vingtaine de personnes, la division de lutte contre la cybercriminalité intervient notamment sur les trafics de contrefaçon de brevets industriels et de médicaments. Les bases de données : une briques stratégiques pour les cybergendarmes L'informatique au service de la recherche de preuves ou d'indices

Florent Fortuné, Websense : Les cinq types de cybercriminels, tous les hackers sont-ils identiques ? Florent Fortuné, Websense : Les cinq types de cybercriminels, tous les hackers sont-ils identiques ? « Hacker » est un terme utilisé depuis des années pour désigner de nombreuses personnes et qui est assez bien accepté comme nom générique pour les pirates à l’origine des cybercrimes. La plupart des gens ignorent qu’il existe plusieurs significations du terme « hacker » et il serait normal de se demander « pourquoi s’en préoccuper ? 1. Qui : Ce groupe veut être dans le coup. Pourquoi : parce qu’ils le peuvent. Quoi : En 2009, un hacker de 18 ans a piraté des comptes Twitter de personnalités, notamment ceux de Barack Obama et de Britney Spears. 2. Qui : Les hackers de cette catégorie ont des motivations sociales, politiques, religieuses, environnementales ou personnelles. Pourquoi : Attention ! Quoi : WikiLeaks doit être l’exemple le plus marquant de ces derniers mois. 3. Qui : Ce groupe de cybercriminels est le plus vaste. Pourquoi : des gains financiers rapides. 4. 5.

Escroquerie L'escroquerie est le fait d'obtenir un bien ou de l'argent par une manœuvre frauduleuse : faux documents, mensonge... Les escroqueries par internet sont également réprimées. Définition Cas d'escroqueries Il y a escroquerie lorsque qu'une personne se faire remettre un bien, de l'argent ou se fait fournir un service en utilisant la tromperie. La tromperie peut notamment porter : sur le nom (usage d'une fausse identité),sur la qualité (en prétendant être propriétaire ou assureur, par exemple),sur une manœuvre frauduleuse (un faux diplôme par exemple). La fraude à l'assurance (prétexter le vol de son portable alors qu'il est perdu) est considérée comme une escroquerie. Différence avec le vol et l'abus de confiance L'escroquerie est différente du vol. L'escroquerie est différente de l'abus de confiance. Par exemple, un tuteur qui détourne l'argent de la personne sous tutelle commet un abus de confiance car il a légalement le droit de gérer cet argent pour un usage précis. Recours de la victime

Darknet : immersion en réseaux troubles Monde parallèle aux contours infinis, ce Web bis anonyme où le pire côtoie le meilleur nourrit tous les fantasmes. Bienvenue dans le Darknet. Depuis Galilée, on sait que la Terre est ronde. Sombre et clandestin, inconnu du grand public, c'est un royaume de l'anonymat, inaccessible depuis un navigateur traditionnel. Un corps invertébré L'animal se conjugue au pluriel. C'est ce qui est arrivé, au mois d'avril, à la faveur du phénomène bitcoin. Satoshi Nakamoto, le père du bitcoin La question brûle les lèvres des journalistes depuis de longs mois : qui se cache derrière ce mystérieux alias japonisant ? Une enquête du New Yorker est remontée jusqu'à Michael Clear, un étudiant du prestigieux Trinity College de Dublin. Les médias ont profité de l'actualité pour sortir leur double décimètre, tenter de jauger l'insondable profondeur de cette terra (presque) incognita. Difficile à capturer Le grand bazar du Wiki caché Une fois parachutés en territoire inconnu, oubliez les familiers .fr ou .com.

LA CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE (ATTENTION) « Un site utilisant Réseau Mondoblog LA CYBERCRIMINALITE EN AFRIQUE (ATTENTION) Internet : cause de suicide | Anti Cyber Criminalité La cybercriminalité va même jusqu’à pousser les gens au suicide Si internet était auparavant considéré comme étant la nouvelle technologie qui apportera le développement, il est désormais considéré comme un danger potentiel pour la jeunesse. On peut trouver sur la Toile divers sites qui manipulent les enfants, publient des images choquantes et qui vont même jusqu’à diffuser des messages incitant les jeunes générations au suicide. L’addiction à internet peut pousser les enfants à commettre l’irréparable, car au moment où ils allument leur ordinateur, ils ne vivent plus dans la réalité. A qui la faute ? Les parents sont toujours pointés du doigt quand il arrive malheur à un enfant. Une étude a révélé que les jeunes de 15 à 25 ans sont les plus touchés par les cas de suicide. Il est donc préférable de surveiller l’utilisation d’internet par les jeunes, car cela pourrait les conduire au point de non retour.

Cinq conseils d'un hacker repenti pour vous protéger de la cybercriminalité Hugo est un repenti. Il y a deux ans, il se connectait tous les soirs sur un étrange programme : Bifrost. Ce logiciel est un cheval de Troie. Lundi 30 juin, le groupe de travail interministériel sur la lutte contre la cybercriminalité remet un rapport à la ministre de la Justice, Christiane Taubira. 1Choisir des mots de passe compliqués et les changer régulièrement "La grande majorité des gens utilisent le même mot de passe pour tous leurs comptes et adresses e-mail. "Préférez des mots de passe complexe avec des majuscules, des minuscules et des chiffres", conseille l'ancien hacker. Enfin, pensez à changer régulièrement vos codes d'accès. 2Bien choisir son pare-feu et son antivirus Hugo insiste sur ce qu'il qualifie comme l'un des "grands commandements du hacker" : "Aucun système n'est imprenable." Pour ça, Hugo conseille de bien choisir son antivirus et son pare-feu. Si un virus se fraie malgré tout un chemin vers votre ordinateur, un bon antivirus peut l'empêcher de nuire.

Anonymous (collectif) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Avec la popularité grandissante des imageboards, l'idée qu'Anonymous soit un collectif d'individus non nommés est devenue un mème internet[8],[9]. Le 25 novembre 2006, plusieurs mentions de la communauté Anonymous sont faites dans le manifeste « Rules of the Internet »[10] édité sur 4chan. La notoriété du nom a réellement débuté en 2008 avec le Projet Chanology (une série d'attaques informatique visant l'église de scientologie). Anonymous représente largement le concept de chacun et tous comme un collectif sans nom. Selon Chris Lander, du Baltimore City Paper datant du 2 avril 2008, « Anonymous est la première superconscience construite à l'aide de l'Internet. Ayant participé à certains aspects du printemps arabe et au lancement du mouvement Occupy Wall Street, Anonymous rejoint certaines revendications de ces derniers[N 2],[12]. Mais les Anonymous n'agissent pas que sur le web. Membres d'Anonymous, New York, à l'occupation de Wall Street.

Cyberharcèlement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo contre le cyberharcèlement. Image laissée sur certains profils Facebook de victimes. Le cyberharcèlement ou cyberbullying en anglais, est une forme de harcèlement conduite par divers canaux numériques. Il peut prendre différentes formes, comme la création de faux profils, la diffusion de fausses rumeurs ou encore l'envoi de messages d'insultes.Le cyberharcelèment et le harcèlement traditionnel ont de nombreux points communs. Seule la forme change, puisqu’il s’agit d’agressions répétées sur le long terme envers un individu dans le but de nuire à celui-ci mais diffusées par des moyens de communication numériques. Le premier à avoir évoqué ce phénomène est Bill Belsey en 2003. Chez les jeunes[modifier | modifier le code] Description du phénomène[modifier | modifier le code] Le cyberharcèlement est une forme récente de harcèlement. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Anonymat[modifier | modifier le code]

Ce document est redondant par rapport au 1er by cdises2 Dec 8

Related: